Message des évêques du Burkina : Les principaux dirigeants des organes de la transition doivent être exclus des compétitions électorales futures

Déclaration • mercredi 5 novembre 2014 à 09h29min

A la fin d’une assemblée extraordinaire tenue à Ouagadougou les 3 et 4 novembre 2014, les évêques du Burkina ont publié un message dans lequel ils appellent les acteurs de la scène politique à prendre en compte des aspirations du peuple et des exigences de la communauté internationale afin de mettre notre pays à l’abri de conséquences déplorables. Ils souhaitent également que les principaux dirigeants des organes de la transition, civile, soient exclus des compétitions électorales futures.

Message des évêques du Burkina : Les principaux dirigeants des organes de la transition doivent être exclus des compétitions électorales futures

« HEUREUX LES ARTISANS DE PAIX, CAR ILS SERONT APPELES FILS DE DIEU » (Mt 5, 9)

Chers Fils et Filles de l’Eglise Famille de Dieu au Burkina Faso,
et vous hommes et femmes de bonne volonté,

1. A l’issue de notre assemblée extraordinaire des 3 et 4 novembre 2014, nous, vos archevêques et évêques, eu égard à la situation nationale, jugeons opportun de vous adresser ce message de paix et d’espérance.

2. Dans l’esprit de nos messages précédents, et en vertu de notre mission d’être au service de la réconciliation, de la justice et de la paix, nous vous invitons toujours « à plus de vigilance et de responsabilité en vue de préserver les acquis sociaux et politiques de notre peuple. » (Message des évêques du 20 février 2010).

3. En effet, en juillet 2013, nous faisions le constat de la « montée de la violence qui s’exprime parfois sous forme d’incivisme et qui est la traduction d’un mécontentement profond » (Message des évêques du 15 juillet 2013). Cela s’est progressivement exacerbé et a abouti au mouvement de nature insurrectionnelle du 30 octobre dernier avec ses nombreuses conséquences connues de tous. Des efforts louables sont en cours pour parvenir rapidement à une vie constitutionnelle normale dans notre pays. Nous nous en réjouissons.

4. A ce tournant important de l’histoire politique et sociale de notre pays, nous nous souvenons de cet appel que le Pape Benoît XVI lançait à tous les responsables politiques et économiques des pays africains et du reste du monde : « Ne privez pas vos peuples de l’espérance ! Ne les amputez pas de leur avenir en mutilant leur présent ! Ayez une approche éthique courageuse de vos responsabilités et, si vous êtes croyants, priez Dieu de vous accorder la sagesse ! Cette sagesse vous fera comprendre qu’étant les promoteurs de l’avenir de vos peuples, il faut devenir de vrais serviteurs de l’espérance. Il n’est pas facile de vivre la condition de serviteur, de rester intègre parmi les courants d’opinion et les intérêts puissants. Le pouvoir, quel qu’il soit, aveugle avec facilité, surtout lorsque sont en jeu des intérêts privés, familiaux, ethniques ou religieux. Dieu seul purifie les cœurs et les intentions » (Discours du Pape Benoît XVI au Corps diplomatique à Cotonou le 19 novembre 2011).

5. En ce moment précis de notre histoire, nous nous unissons à la douleur des familles éplorées et implorons la miséricorde divine pour le repos des âmes de ceux qui ont perdu la vie dans ces manifestations.

6. Ces événements passés, des personnes de bonne volonté ont débarrassé nos rues des stigmates des affrontements et des violences. Tout en saluant cette initiative citoyenne, il nous faut surtout, pour retrouver une fierté nationale légitime, travailler à éradiquer le mal et le péché de nos cœurs et de nos structures. Des vies humaines et des biens ont été brisés, détruits ou saccagés. Aussi devons-nous œuvrer à l’apaisement des cœurs, apporter la compassion et tous les soins nécessaires aux personnes blessées dans leur chair comme dans leur âme, assurer également la sécurité des personnes et des biens. Nous appelons à un véritable changement, c’est-à-dire à la conversion des cœurs pour un sursaut éthique susceptible d’ouvrir un avenir de justice, de pardon, de réconciliation et de paix.

7. En cette circonstance où les partis politiques ont manifesté leur esprit républicain et où les forces vives, notamment les femmes et les jeunes se sont mobilisés avec courage pour un combat et une victoire historiques, il est plus que urgent pour nous d’inviter les uns et les autres à se laisser guider par ce qu’il y a de meilleur en eux : la retenue, la sagesse, l’esprit de concertation et de vérité en vue du bien commun et de l’intérêt supérieur de la nation. Nous en appelons à la conscience civique de tous et de toutes. Nous en appelons aussi au respect de la dignité des personnes et de l’autorité des forces de l’ordre et de sécurité. Nous invitons les médias à une éthique de responsabilité afin de rétablir une communication crédible au-delà des intérêts partisans.

8. Nous appelons tous les acteurs de la scène politique à la prise en compte des aspirations du peuple et des exigences de la communauté internationale afin de mettre notre pays à l’abri de conséquences déplorables. Pour garantir une transition consensuelle et rapide par un pouvoir civil, à l’abri de calculs politiciens, il est à souhaiter que les principaux dirigeants des organes de cette transition soient exclus des compétitions électorales futures.

9. Tout en souhaitant que seul l’intérêt supérieur de la Nation guide les concertations en cours, nous réaffirmons notre attachement au principe de dialogue et notre engagement en vue de la sauvegarde du bien commun.

10. Nous appelons de toutes nos forces la mise en place d’organes consensuels de transition à travers le dialogue incluant tous et toutes pour un retour à une situation de paix durable. Nous lançons cet appel aux hommes politiques, à la société civile, aux forces militaires et paramilitaires et aux diverses communautés coutumières et religieuses. C’est ensemble que nous serons protagonistes d’un changement profond et véritable au service de l’espérance du peuple burkinabè.

11. Dieu aime notre peuple : invoquons-le avec vérité et dans la sincérité du cœur. En ce moment où le tissu social de notre Nation est mis à rude épreuve, Lui seul peut nous aider à panser nos blessures pour trouver les ressources nécessaires pour l’édification d’un Burkina Faso réconcilié, dans la justice et la paix.

DIEU BENISSE ET SAUVE LE BURKINA FASO !

Ouagadougou, le 4 novembre 2014

Les Evêques du Burkina Faso :

Mgr Paul Yemboado OUEDRAOGO, Archevêque de Bobo-Dioulasso
Président de la Conférence Episcopale Burkina-Niger
Cardinal Philippe OUEDRAOGO, Archevêque de Ouagadougou
Mgr Séraphin François ROUAMBA, Archevêque de Koupéla
Mgr Joachim OUEDRAOGO, Evêque de Koudougou
Vice-Président de la Conférence Episcopale Burkina-Niger
Mgr Lucas Kalfa SANOU, Evêque de Banfora
Mgr Thomas KABORE, Evêque de Kaya
Mgr Joseph SAMA, Evêque de Nouna
Mgr Jude BICABA, Evêque de Dédougou
Mgr Der Raphaël KUSIELE DABIRE, Evêque de Diébougou
Mgr Justin KIENTEGA, Evêque de Ouahigouya
Mgr Gabriel SAYAOGO, Evêque de Manga
Mgr Modeste KAMBOU, Evêque de Gaoua
Mgr Pierre Claver Yenpaabu MALGO, Evêque de Fada N’Gourma
Mgr Prosper KONTIEBO, Evêque de Tenkodogo
Mgr Laurent BIRFUORE DABIRE, Evêque de Dori
Mgr Léopold Médard OUEDRAOGO, Evêque auxiliaire de Ouagadougou

Messages

  • Bien dit. Que Dieu bénisse le Burkina

  • MERCI AUX ÉVÊQUES POUR CETTE PENSÉE POSITIVE.
    JE CROIS QUE LE BURKINA GAGNERAIT SI TOUTE FOIS LES PRINCIPAUX DIRIGEANTS DES ORGANES DE LA TRANSITION PRÊTERAIENT SERMENT A NE PAS SE PRÉSENTER AUX ÉLECTIONS FUTURES POUR LE POSTE DE CHEF DE L’ÉTAT. LE FASO A BESOIN DE NOUS POUR RESTER COMME ÉTAT DE DÉMOCRATIE SANS OUBLIER QUE LE FASO EST UN PAYS DES HOMMES INTÈGRES. QU’ALLAH TOUT PUISSANT BÉNISSE LES PEUPLES BURKINABE ET NOUS PARDONNE DE CE QUI EST ARRIVE.

  • Merci aux prélats pour cette déclaration. Vous avez toujours eu une longueur de vision sur les politiques. Que l’Éternel soit votre berger !!!!

  • Très beau travail

  • Chères évêques du Burkina, vous êtes constants dans vos sorties médiatiques et j’en suis fière. Je suis fière d’être un chrétien catholique.
    Nous devons en effet être guidés par la grâce de la compassion et du pardon en ces moments ci.
    Mais, je pense que nous ne pouvons plus continuer dans l’impunité. Ceux qui nous ont conduit dans cette situation doivent impérativement répondre de leurs actes. Les députés de la MAJORITE et les membres du gouvernement doivent être jugés pour haute trahison et outrage à la nation. Le président du Faso doit être jugé pour parjure. Le conseil constitutionnel doit être reformé pour incompétence notoire. Si nous négligeons cela, nous le paierons d’une façon ou d’une autre.

  • Voici un message à saluer : il est bien pondéré et tient compte des préoccupations de l’heure. Puisse les partis politiques, les organisations de la société civile, les responsables coutumiers et religieux et autres forces vives de la nation (incluant l’armée) saisir toute la profondeur et la richesse de ce message. Je tiens cependant à attirer l’attention des journalistes sur la délicatesse du traitement de l’information par ces temps ci, les évêques disent ceci : “Pour garantir une transition consensuelle et rapide par un pouvoir civil, à l’abri de calculs politiciens, il est à souhaiter que les principaux dirigeants des organes de cette transition soient exclus des compétitions électorales futures”. Je crois que c’est différent du titre de la déclaration de lefaso.net : “Les principaux dirigeants des organes de la transition doivent être exclus des compétitions électorales futures”. Soyons prudents et traitons l’information avec professionnalisme. Puisse DIEU Bénir le BURKINA et restons en prière.

  • youpiii !!!!! quelle sagesse mes chers évêques !!!!!!!! vous ne faites pas la politique mais vraiment vous ètes des experts en politique.bien vu je sais que dans cette volonté de l’opposition à conduire la transition vise à se donner plus de chances pour mieux preparer les elections à venir. comme cela ils vont se ruer pour vider nos caisses pour mieux battre leur campagne comme le faisait l’ancien regime. quelle sage decision !!! que ceux qui conduisent la transition ne soient pas candidats aux échéances électorales à venir comme cela on verra qui est qui dans ce pays là.

  • Merci les évêques, vous avez toujours était clair et véridique ;

  • Vive la paix, la fraternité inter-religion et vive le Burkina Faso. Que le seigneur tout puissant bénis le Faso.

  • Merci à vous encore et nous espérons cette fois ci que votre message sera entendu, que la main Divine nous guide dans toutes nos décisions.

  • Félicitation chers pères. Puisse l’éternel des armées, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob dans son infinie bonté vous combler de bénédictions et de grâces. Que sa sagesse vous illumine toujours. Lorsqu’en juillet 2013, vous avez publiez l’article précité, nous étions vraiment tous soulagés. Cet appel de l’église a contribué à surseoir la mise en place du SENAT. Nous sommes très fiers de vous chers pères. Que le nom du tout puissant soit glorifié, vos multiples prières et intercessions nous ont permis d’éviter le pire. Je me joins à vous pour présenter mes sincères condoléances aux familles des martyrs tombés sur le chemin de la liberté. Seul Dieu pourra consoler ces familles et apaiser leur cœur. Qu’il les reçoive dans sa demeure éternelle. Nous avons toujours écrit sur ce site que seul Dieu est indispensable et fort. C’est l’orgueil et l’égoïsme qui nous ont entrainé dans cette situation.Qu’il bénisse le Burkina Faso. Amen

  • Bonjour Chers Évêques du BURKINA

    Merci pour l’appel lancé au peuple Burkinabé. Vous restez toujours des visionnaires. Vous avez averti plusieurs fois Blaise Compaoré en 2013 d’un possible soulèvement mais il avait toujours soif du pouvoir il se croyait fort. Il était chassé en pleine journée du pouvoir.

    Que le SEIGNEUR vous bénisse Évêques du BURKINA.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA. AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    .

  • Bonjour Chers Évêques du BURKINA

    Merci pour l’appel lancé au peuple Burkinabé. Vous restez toujours des visionnaires. Vous avez averti plusieurs fois Blaise Compaoré en 2013 d’un possible soulèvement mais il avait toujours soif du pouvoir il se croyait fort. Il était chassé en pleine journée du pouvoir.

    Que le SEIGNEUR vous bénisse Évêques du BURKINA.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA. AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    .

  • Non, même pas çà seulement.
    1) POUR SA PRESIDENCE, LA C’EST CLAIR : LA IL NE FAUT MEME PAS LA DONNER A UN MEMBRE POLITICIEN, ILS VONT SE BATTRE ENTRE OPPOSANTS ET LE PARTI AU POUVOIR VA COMMENCER ALORS A REVENDIQUER DES HISTOIRES. SI ON L’A REFUSE A L’ARMEE IL FAUT LE REFUSER AUX POLITICIENS. ILS N’AURONT PAS LE TEMPS A CA. QU’ILS AILLENT DEVANT LE PEUPLE COMMENCER A BATTRE CAMPAGNE. IL N’EST PAS QUESTION D’UTILISER LA REPUBLIQUE POUR DRIBLER QUI QUE CE SOIT.
    2) POUR SES MEMBRES
    ONT-ILS, DOIVENT-ILS AVOIR LE TEMPS POUR CE TRAVAIL ? EN PRINCIPE NON.
    LA SOCIETE CITOYENNE AVEC PEUT-ETRE UN OU DEUX MILITAIRES A LA RETRAITE EST BIEN CAPABLE DE DIRIGER CETTE TRANSITION.
    Y’EN A MARRE DES HISTOIRES DE POSTES. ON PEUT BIEN REUSSIR UNE TRANSITION SANS AVOIR MILITE DANS UN PARTI POLITIQUE OU AVOIR FAIT CARRIERE DANS L’ARMEE.

  • Je salue cette position, j’encourage toutes les professions religieuses à aller dans ce sens. Qu’on diligente également le processus de transfert du pouvoir d’État aux civils.

  • Je félicite les autorités religieuse de s’être impliquées comme elles l’ont toujours fait, dans la recherche de la paix et de la réconciliation de notre beau pays le Burkina Faso. Que Dieu vous bénisse et bénisse tous les fils et filles du Burkina Faso en semant dans le cœur de chacun un grain de paix, de pardon et de tolérance. Que le Chef d’État de la transition respecte les closes qui sortiront de la concertation entre la société civile, les partis politiques et tous les autres acteurs de la vie nationale afin que notre beau pays prenne de nouveau le chemin du développement sans précédent.

  • Que Dieu continue à nous donner de bons et saints bergers pour guider son troupeau.
    Qu’il bénisse le Burkina Faso, ses pères évêques et toutes les confessions religieuses.
    Merci pour votre message. Vivement qu’il soit entendu par tous !
    PEACE

  • Pour continuer avec le N°5 Gédéon, le RSP doit être dissout et tous ses membres affectés dans les autres garnisons car ce n’est ni plus, ni moins qu’une milice, une armée dans une armée, même si le Colonel ZIDA a commencé à porter la même tenue que le reste de l’armée. Si nous négligeons celà, nous n’irons pas très loin. Rappelz-vous une de ces recommandations du Collège des sages déjà en 1999 : l’institution républicaine qui doit assurer la sécurité des institutions nationales c’est la GENDARMEIRE ET LA POLICE. A bon entendeur, salut....

  • nous avons toujours eu foi a toute cette sagesse épiscopale et cela demeurera pour
    toujours.vous avez fait de votre mieux pour nous éviter cette cacophonie mais des individus qui ne regardent que leur intérêts égoïstes ont refuse de vous écouter et ce qui devrait arrive arriva finalement.chers responsables religieux ,DIEU vous bénisse.

  • Message claire et sans parti pris. Vous êtes toujours en avance sur les autres. Merci à vous.

  • Merci à vous. Vous avez toujours joué votre rôle et vous le jouez si bien. Je suis absolument d’accord avec votre proposition qui nous évitera surement d’autres problèmes à la transition

  • Et si on vous avait écouté ??? Jn 20, 24-29 "Heureux ceux qui croient sans avoir vu"

  • Amen ! Que l’Eternel Dieu bénisse les évêques, l’Église famille, le Vaillant Peuple du Burkina Faso et son armée nationale !
    "...Ils souhaitent également que les principaux dirigeants des organes de la transition, civile, soient exclus des compétitions électorales futures..." Je voudrais que tout un chacun fixe cette phrase dans sa mémoire. Elle est profonde ! Quelle merveille que de se sacrifier pour conduire la transition, se RETIRER et permettre à d’autres d’être candidats pour la compétition au pouvoir ! Je suis profondément certain qu’il y a encore de grandes âmes au Burkina Faso pour ce sacrifice !
    Dieu bénisse abondamment le Burkina Faso ! Amen !

  • Dieu bénisse le Burkina Faso et le préserve de tout esprit malveillant. Merci aux évêques de l’église catholique puisse Dieu vous inspirer toujours et puisse t il surtout inspirer les acteurs de la vie politique du pays pour qu’ils prennent en compte les interpellations visant à faire renaitre notre chère patrie. Dieu bénisse le Burkina Faso ainsi que les autres pays du monde entier. Merci

  • Tout d’abord mes salutations aux distingués et vaillants évêques, que Dieu le miséricordieux les bénissent et les comble de sa bonté, de son courage et de toute sa grâce afin qu’ils puissent continuer leur mission tant noble et pleine de sens pour l’édification d’une nation prospère. par la suite, je voudrai exprimer la compassion envers les familles endeuillées tout en les présentant mes condoléances les plus sincères et aux blessés prompte établissement. cependant, j’aimerais rappeler aux militaires et à tous porteurs de tenues que leur première mission est la protection des personnes et des biens à travers la nation entière, pas la quête du pouvoir avec les armes acquis avec la contribution des citoyens. cette révolution démocratique que d’autres ont préféré appeler insurrection populaire ou coup d’état n’en est rien car le peuple a pris le temps d’informer et même de sensibiliser les ex-dirigeants des tournures que pourrait engendrer leur tentative d’un pouvoir à vie.En ce qui concerne les hommes de tenues, il faut redéfinir et spécifier les missions des forces de l’ordre.pour finir je propose une organisation de l’administration.

  • Merci aux pères évêques pour leur message ! il faut bien lire le message pour ne pas le déformer ils ont bien dit " Pour garantir une transition consensuelle et rapide par un pouvoir civil, à l’abri de calculs politiciens, il est à souhaiter que les principaux dirigeants des organes de cette transition soient exclus des compétitions électorales futures" ; l’information doit etre traiter avec professionnalisme.

    je déplore aussi la sortie de la majorité qui n’a fait que prendre acte du mécontentement ssans demander pardon au peuple burkinabé, jesper qu"ils y reviendrons. que Dieu benisse le Faso

  • SI LES EX DIGNITAIRES DU REGIME AVAIENT PRIS EN COMPTE LES SUGGESTIONS DE NOS BERGERS,ON AURAIT EVITE LE BAIN DE SANG DES 30 ET 31 OCTOBRE 2014.MAIS DOMMAGE ET VIVE LES MARTYRS.

  • Je n’attendais pas mieux de la conférence épiscopale.Depuis le début de la crise, la position de nos evêques a toujours été celle la plus proche du peuple.J’étais même partant, qu’un prélat dirige cette transition si sa charge pastorale le permettait.
    Mon souhait c’est la dissolution ou la refondation de ce conseil constitutionnel instrumentalisé par qui on sait.
    J’espère que ces hauts magistrats peureux,vont dire le droit pendant cette transition, maintenant qu’ils n’ont plus un pistolet braqué sur eux .

  • Merci encore aux eveques du Burkina qui depuis longtemps ont su maintenu leur position. car les anges les avaient parlé. et voilà q’ils n’ont pas suivi les manoeuvres des boureaux de la 4 ème republique qui avaient decidé de couler tout l’espoir du peuple burkinabè. ils ont su le faire comme Jesus lui meme à resister à satan lorsqu’il la améné sur la colline en lui demandant sil est reellement le fils de DIEU de se jeter à terre pour avoir tout le royaume de la terre. que le St esprit vs guide dans vos ministères chers Eveques

  • Simplement, No Comment.
    Vous avez ressenti ce que beaucoup d’entre nous voulons.
    Puisse Dieu vous éclairer toujours !

  • Merci les pères évêques du Burkina-Niger pour votre engagement pour la paix et l’avenir de notre chère Burkina. Si depuis longtemps on vous avait écouté ce qui est arrivé n’allait pas arriver. Malgré tout vous continuez à prier pour nous et nous donne toujours des meilleurs voix à suivre pour la paix du Pays. Que Dieu vous bénisse et bénis notre pays

  • Merci à vous hommes de Dieu qui prient, et qui sont inspirés et éclairés par la Providence et qui prodiguent toujours des conseils de salut et de paix.. Puisse le Seigneur continuer à vous renforcer dans votre sacerdoce.

  • merci. Pour une bonne transition, le prélat devrait assumer la présidence de la transition avec le cardinal OUEDRAOGO, composé un gouvernement de 25 membres en majorité technocrates(12) et réservé 1 poste au CDP(santé), 2 à l’armée(sécurité et défense), 5 au CFOP(administration territoriale, éducation, finances, affaires étrangères, agriculture) , 5 société civile(promotion droits humains, action sociale, femme et genre, communication ; information). dans ce gouvernement l’éducation occupera un seul ministère pour que le continuum se réalise correctement au profit des pauvres

  • C’est vrai tout cela. Mais comment parvenir a ce consensus si Gilbert diendere est tjrs la. C’est lui qui a amene zida a contester l,autorite du gl Traore. S’il ne quitte pas la presidence il y aura tjrs des troubles.

  • merci aux évêques pour leur sagesse, leur clairvoyance et leurs conseils. je pense que l’appel a été entendu.

  • La constance et la vérité, la présence auprès du peuple... Je veux remercier les pères évêques pour le rôle tout aussi historique qu’ils ont joué dans cette lutte aux côtés du peuple. Dieu vous bénisse !

  • Merci à vous nos chers pères évêques.

  • Je suis tellement fière de l’Eglise Catholique Burkinabé que j’en ai la chair de poule !
    Que Dieu vous bénisse, Que Dieu vous soutienne dans la Droiture et l’Intégrité !
    Que Dieu vous éloigne de la corruption morale et financière !
    Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

  • Une analyse bien poussée, je sais que tout citoyen honnête comprend ce message claire plein de conviction et d’anticipation sur les intentions cachées de certains qui se disent leader politique ou de la société civile. Il est claire que même le militaire sait ce qu’ils veulent lui dire. Que Dieu qui aime le Burkina continue de nous donner des pasteurs plein de sagesse.

  • Merci merci pour ce message...
    Encore merci pour votre INTEGRITE ; Que DIEU vous garde sur ce droit Chemin.

    God Bless Burkina Faso !

  • Amen ! Amen ! Amen !!!!!!

  • Merci nos guides spirituels, que Dieu vous oriente toujours sur le droit chemin pour le bien du pays et ses habitants.

  • Que Dieu Bénisse nos Évêques.Je me réjouis de la constance de L’ÉGLISE Catholique à dire rien que la vérité. Eh oui, si seulement si, quelqu’un vous avait écouté, mais hélas.
    Que ceux qui ont des oreilles entendent.

  • merci de tout cœur pour votre point de vue.Que Dieu bénisse le Burkina Faso

  • qui à remarqué la modestie des hommes de Dieu sur la photo des Évêques ? mes chers frères et sœurs, mes papas et mes mamans soyons modeste en tout et Dieu nous élèvera. merci à vous nos Chers Évêques

    Dieu bénisse le Burkina Faso.

  • Merci à l’EGLISE FAMILLE pour sa clairvoyance et surtout sa constance , Puisse l’ETERNEL DIEU la bénir et bénir le BURKINA FASO.

  • merci chers évêques. vous êtes vraiment des hommes de Dieu. vous nous adoucissez le cœur. c’est vraiment un message d’espoir, de réconciliation, de paix et d’amour. ce message est fort et que tous les burkinabé qui aiment leur pays doivent le prendre a sa juste valeur. les 17 millions de burkinabé ont besoin de ca en ces temps-ci. Au lieu que ces politicards qui ne voient et pensent qu’a leur ventre. ils se bagarrent déjà qui va occuper tel poste, ils veulent encore profiter de la victoire du peuple avec de ces calculs mafieux a travers leurs déclarations. Dieu les voit et ils seront encore chassés au pouvoir comme Blaise s’ils ne changent pas.

  • Merci mes chers pères spirituels !!! vous êtes des guide de a nation, vu les vos déclarations précédentes si seulement nos anciens dirigeants vus écoutaient je pense qu’on en sera pas là, mais espérons que ceux qui viendrons maintenant tiendrons rigoureusement comptes de vos messages de sagesse !

  • Blaise Compaoré avait dit que l’église n’était pas une institution de la république,tout comme il avait dit que dans aucun pays du monde,une marche n’a jamais changé une lois,je suis vraiment heureux d’être débarrassé d’un président aussi inculte !!!

  • Merci pour cette clairvoyance des bergers de nos diocèses. Vivement que Dieu ds sa miséricorde bonté leur accorde longue vie et une foi profonde afin qu’il guider son peuple jusqu’au bonheur sans fin. Que Dieu bnisse le Burkina Faso et paix ds les coeurs de ts les HOMMES.

  • Tout d’abord mes sincères condoléances aux familles des disparues et des blessés. Quant aux messages de nos pères évêques, rien a dire c’est de la profondeur de l’esprit humain que chaque citoyen devrait l’analyser. Je vous remercie pour votre constance dans le débat national. En ce qui concerne la transition, je propose si cela est compatible avec les charges épiscopales que l’on choisisse un prélat . Que Dieu vous bénisse

  • Dieu aime le Burkina Faso. Que dire. Action de grâce au tout puissant pour nous avoir limité les dégâts. Qu’il nous obtienne l’élan de la Réconciliation des coeurs, le Pardon sincère. Qu’il nous assiste dans la Mise en place de conditions réelles de gouvernance loyale par la lutte contre la corruption, l’exploitation du prochain, qu’il nous établisse dans une justice véritable pour une paix durable et qu’il nous garde sous sa protection.

  • je suis fier des évêques du BURKINA. QUE DIEU vous bénisse ! vous n’avez pas attendu que Blaise tombe pour lui dire la vérité.

  • Merci aux évèques. Encore un point de vue juste et digne du burkinabe intègre.
    Puisse Dieu vous garder dans cette constance !
    Amen !

  • Connaissant bien l’épiscopale du Burkina et aussi bien de leur position pour la gestion du pays des hommes intègres.Je félicite les évêques du Burkina Faso les exhortes à rester toujours du côté de la vérité , pour le peuple c’était un exemple et une bonne positon je vous remerci

  • Je suis fier (e) e etre chrétien (ne) catholique.puisse le Seigneur vous guider dans vos prise de Decision.

  • Que dire face à ce message de satisfaction !! Je crois, sans pour autant exagérer, que même réunis,tous les acteurs de ces discussions (y compris les représentants de la CEDEAO) ne pourrons aboutir à une telle conclusion, pleine de sens et de sagesse

  • Votre réflexion et lumineuse et vos propositions sincères et objectives.

  • NOS EVEQUES SONT RESTES FIDELES A LEUR LOGIQUE DE PROPOSITIONS JUSTES ET CLAIRVOYANTES
    “”
    JE SOUSCRIS A LA PROPOSITION D’EXCLURE TOUS LES DIRIGEANTS DE LA TRANSITION DES FUTURES COMPÉTITIONS ELECTORALES ET J’EN AJOUTE :

    - MISE EN PLACE D’UNE COMMISSION D’ENQUETE SUR LES EVEMENTS DU 30 et 31 OCTOBRE 2014

    - DECLARATION DES BIENS DE TOUS LES MEMBRES DE LA TRANSITION AVANT LEUR ENTREE EN FONCTION ET A LA FIN DE LEUR MISSION

    - EXCLUSION DES FUTURES COMPETITIONS ELECTORALES DE TOUS LES MEMBRES DU CDP

  • - MISE EN PLACE D’UN GOUVERNEMENT RESTREINT DE TECHNOCRATES AVEC LES MINISTERES SUIVANTS :

    - ECONOMIE ET FINANCES
    - DÉVELOPPEMENT RURAL
    - DEFENSE ET ANCIEN MILITAIRES
    - AFFAIRES ETRANGERES ET COOPERATION INTERNATIONALE
    - SECURITE ET PROTECTION CIVILE
    - EDUCATION NATIONALE (secondaire, primaire , alphabétisation)
    - SANTE ET HYGIENE PUBLIQUE
    - JEUNESSE, EMPLOI ET SPORT
    - COMMERCE, INDUSTRIES, ET SECTEUR INFORMEL
    - MINES, ENERGIES ET CARRIERES
    - LOGEMENT ET DOMAINES DE L’ETAT
    - COMMUNICATION ET DÉVELOPPEMENT NUMERIQUE

  • - JUSTICE ET DROITS HUMAINS
    - TOURISME ET ARTISANAT
    - ADMINISTRATION DU TERRITOIRE

  • Nous sommes fiers de vous !!!

  • Merci beaucoup a l’église Catholique du Burkina Faso que Dieu accompagne vos initiatives car
    Nous avons suivi depuis longtemps votre démarche et votre position .Vous aviez toujours plaider pour la cause du bas peuple
    Vive l’église catholique !
    Vive le peuple du Burkina Faso
    Vive la démocratie

  • Que Dieu vous bénisse et vous garde toujours dans cette sagesse qui permet d’orienter les dirigeants de l’ordre temporel. Celui qui se réfugie sous votre sagesse travaille pour le bien commun, la paix et la justice. Que par vos prières Dieu panse les coeurs et les plaies de notre chère patrie. Vivement félécitations

  • Merci chers sages éclairés. On aurait éviter tout ce gâchis si Blaise vous avait écouté mais son entêtement et sa défiance l’ont fait sortir de l’histoire par un trou de souris. Que Dieu vous bénisse mes chers évêques.

  • Parole du Seigneur. Qu’il en soit ainsi pour la gloire de Dieu et le salut du peuple burkinabè. Merci à nos bergers (les évêques)

  • MERCI MERCI A VOUS...

    QUE DIEU VOUS GARDE SUR CE DROIT CHEMIN POUR L’ETERNITE.

    ENCORE MERCI ET PRIEZ POUR UNE PAIX DURABLE POUR LE FASO.

    WEND NA GOUDOU !

  • Je suis fier de votre conduite. Il y a un proverbe Moaga qui dit ceci" Si la pluie te bat c’est qu’elle a raison : Non seulement elle te previent par les tonneres que tu entends mais aussi par ses eclats que tu vois"
    Alors, M. Blaise COMPAORE, vous aviez eu des elements presomptifs de la situation actuelle de notre pays depuis les declarations de nos EVEQUES en 2010 mais.....et voila aujourd’hui !!
    Que DIEU benisse le Burkina !!
    Nos chers RESPONSABLES Catholiques, bonne reflexion pour les visions futures !!!

  • Encore merci aux catholiques, il faudra également changer les directeurs généraux et centraux, les directeurs régionaux, les gouverneurs, les Haut- commissaires, les préfets question de dépolitiser l’administration avant les elections surtout le gouverneur de la boucle du Mouhoun qui constitue un grand danger pour la réconciliation car très proche de Hermann YAMEOGO et à ce qu’on dit il s’ingére dans les marchés publics.

  • Que le Seigneur Dieu vous bénisse et vous garde chers pères évêques. Comme vous l’avez recommandé, nous continuons à prier pour la justice, la réconciliation nationale et la paix dans notre chère patrie. À votre suite nous disons : Que Dieu bénisse et sauve le Burkina Faso. Amen !

  • Je rends grâce à Dieu pour la sagesse qu’il a mis en vous !tout ce que vous avez dit à été pris en compte.que Dieu vous bénisse !

  • Nous croyons que le message est claire. Tous ceux qui sont aux affaires pour la transition ne doivent pas etre candidats aux élections. Je crois qu’il sera bien sage d’écouter ces hommes d’église car lorsqu’ils font une analyse elle est toujours correcte et ceux qui la balaie du revers de la main apprennent à leur dépend. Le régime COMPAORE ne dira pas le contraire et j’en suis sur, regrette maintenant en disant surement : SI J’AVAIS SU JE NE L’AURAI JAMAIS FAIT. Trop tard

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés