Situation Nationale : Une reprise effective des cours emprunte d’inquiétudes

lundi 3 novembre 2014 à 21h23min

Après une semaine de suspension pour cause d’effervescence socio politique actuelle, les cours ont bel et bien repris dans les lycées, collèges et université de la ville de Ouagadougou. Constat fait ce lundi 03 novembre dans quelques établissements de la capitale burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation Nationale : Une reprise effective des cours emprunte  d’inquiétudes

Le samedi 1er novembre dernier, un communiqué des ministères en charge de l’éducation nationale et de l’enseignement secondaire et supérieur faisait cas de la reprise des cours ce lundi 03 novembre. La plupart des élèves et étudiants ont donc repris d’assaut les salles de cours. Ainsi, de notre visite dans quelques établissements scolaires de la ville de Ouagadougou, il ressort une reprise effective des cours dans les classes.

Au lycée Marien N’Gouabi, nous avons pu voir effectivement les élèves dans les salles de classes. Certains étaient réunis en sous groupe de travail. Mais, d’autres, regroupés par affinités certainement, poursuivaient les débats sur les évènements du 30 octobre 2014 devant l’Assemblée Nationale.

L’administration apprécie positivement la présence des élèves dans les salles de classe. « Ce matin, effectivement, les cours ont repris à notre niveau. Tous les élèves sont là. Il y a traditionnellement des absents pour cause de maladie ou autre. Sinon la majorité des élèves est venue. Très tôt, les professeurs et toute l’administration aussi étaient déjà là. En ce moment précis toutes les classes sont occupées et ils sont entrain de travailler convenablement », a précisé Edouard Sawadogo, le proviseur du lycée Marien N’Gouabi. 
A l’Université de Ouagadougou, le constat est tout autre. Les amphis pratiquement vides d’étudiants. Mais, le campus grouillait de monde. Et, les débats sont houleux quand à la suite des évènements du 31 octobre.


Une reprise, et des inquiétudes

Au lycée Nelson Mandela, l’ambiance est à peu près la même qu’au lycée Marien N’Gaoubi. La reprise ici semble plus tôt lente car les élèves sont toujours inquiets. En effet, le lycée Nelson Mandela est situé en plein centre ville (non loin du Camp de la gendarmerie de Paspanga et de la RTB où il y a eu des tirs). Monique Soro, en Classe de Tle A décrit l’ambiance : « Ce matin quand on est arrivé, il y avait des absents à la première heure. Mais les élèves sont venus au fur et à mesure dès qu’ils ont eu l’information que les cours ont repris sans problème. Mais vraiment je suis toujours inquiète par ce que tout n’est pas encore régler. La population n’est pas d’accord avec la transition du Colonel Zida. Donc je suis inquiète ».

Même préoccupation avec Songbané Isaac, 1ère D au Nelson Mandela. «  En tous cas les élèves étaient là. Mais, j’ai constaté que les professeurs n’étaient pas tous présents. On a eu deux (2) professeurs seulement et pourtant on avait 5 heures de cours ce matin. On est inquiet. On ne sait pas ce qui va se passé. Rien qu’hier on a entendu des coups de feu de la maison. Et aujourd’hui nous sommes au lycée qui n’est pas loin du commissariat aussi. Donc on est vraiment inquiet. Nous avons bien repris les cours. Ce ne sera pas normal que des individus viennent tirer des coups de feu sur leurs propres enfants. Nous sommes l’avenir du Burkina Faso. Si les cours sont perturbés c’est l’avenir du pays qui est perturbé », lance-t-il.

C’est donc une reprise des classes avec des notes d’espoir afin que tout se passe bien. Ainsi, M. Sawadogo invite les élèves à se replonger dans le travail. La suspension des cours est comme une sorte de récréation mais dès lors que c’est fini il faut rapidement se remettre au travail. Qu’ils travaillent avec courage et abnégation pour qu’en fin d’année il y ait plus de succès.

Balguissa Sawadogo
LeFaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés