Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

lundi 3 novembre 2014 à 11h00min

La situation politique nationale a vite évolué avec la démission de Blaise Compaoré le 31 octobre 2014. Et pour cause l’insurrection populaire consécutive au long travail d’explication, de sensibilisation, et même de conscientisation effectué par les partis politiques, les syndicats depuis le temps que dure le régime Compaoré. Chacun de vous et de nous à quelque niveau que ce soit à jouer sa partition. Toutefois l’arbre ne devrait pas cacher la forêt, la partie ne fera pas le tout. C’est pourquoi, vous devez faire votre mea-culpa au risque de vous faire disqualifier à jamais.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir

Les enquêtes afrobaromètre round 4 et 5 réalisés en 2008 et 2012 ont indiqué que les burkinabè ayant 18 ans moins n’approuvent pas que l’armée intervienne pour diriger le pays. 68,9% des enquêtés l’ont exprimé en 2008 ; 61, 5% ont abondé dans le même sens en 2012. Comme on peut le noter, plus de 6 personnes sur 10 sont en désaccord avec l’idée de l’intervention de l’armée dans la direction du pays. En considérant que ceux qui ont fait face à la machine répressive du pouvoir de Blaise Compaoré le 30 et 31 octobre 2014 sont des gens qui estiment qu’il est parfois nécessaire d’user de la violence pour une bonne cause, l’enquête de 2012 montre que 50% sont défavorables à l’intervention de l’armée pour diriger le pays . La lutte dans laquelle le peuple s’est inscrit est avant tout une quête pour l’ancrage de la démocratie. Le sang des martyrs ne s’est pas versé pour avaliser momentanément une transition militaire conduit par le régiment de sécurité présidentielle (RSP), lequel a terrorisé en théorie (« Si tu fais, on te fait, et il n’y a rien. ») et dans la pratique (« Les martyrs dont vous souhaitez une journée de deuil national »). À propos du RSP, un gradé de l’armée à la retraite sur une radio privée de la place appelait à sa dissolution. Qu’attendez-vous encore comme preuve pour se convaincre qu’un loup ne deviendra jamais un agneau ? Voulez-vous nous convaincre que le Lieutenant-Colonel Yacouba ZIDA, n°2 du RSP, aime autant le peuple au point que nous devons oublier en quelques heures l’histoire de cette RSP ? N’essayez surtout pas ! Certains ont commencé à susurrer que c’est lui qui aurait intimé d’arrêter de tirer sur les combattants de la liberté. Si cette idée est latente dans vos têtes, gardez-là. Sinon, le peuple retiendra que vous n’êtes pas différents des zélateurs de l’ex-président qui trouvaient qu’il fallait s’approcher de lui pour connaitre qu’il est bon.


Quel que soit la durée du tronc d’arbre dans l’eau, il ne sera jamais un caïman : impossible métamorphose !

Votre conférence de presse explicative renforce la confusion que je lis dans vos têtes d’une part, que vous êtes naïfs ou putschistes (choisissez le qualificatif qui vous collent le mieux) d’autre part. J’en veux pour preuve ces propos de Guy Hervé KAM : « Si les militaires ne prenaient pas leurs responsabilités, l’insurrection populaire allait se déporter à Kossyam et il y aurait eu plus de morts ». Vous feignez d’ignorer que le RSP est à distinguer avec l’autre armée qui a été totalement démantelée à son profit. La belle preuve est la désignation à l’« unanimité » du Colonel au détriment du Général. Pour l’histoire, le groupe des capitaines (Thomas Sankara, Blaise Compaoré et Cie) avait renversé le groupe des commandants (Jean Baptiste Ouédraogo et Cie) parce que les premiers contrôlaient le Centre national d’entraînement commando (CNEC) de Pô, lequel était redouté. C’est le rapport de force qui a sans doute déterminé cette « unanimité » dont on veut nous faire croire. L’hécatombe que vous craignez, s’il advenait sera-t-elle endossée par toute l’armée ? Assurément non ! Sans le savoir, vous dévoilez le vrai visage de ce RSP ? Si le Colonel et sa troupe aiment le peuple qu’ils l’accompagnent vers une transition à la tunisienne où à la malienne conformément à la constitution. Ça sera faire preuve de responsabilité de leur part et très élégante démocratiquement. Toute chose qui renforcera la confiance que les burkinabè (Ouagavillois en l’occurrence) ont de l’armée. Il me plait de vous rappeler que le sondage « Baromètre de confiance politique » effectué du 25 août au 3 septembre 2014 à Ouagadougou a classé l’armée comme la deuxième institution recueillant le plus de confiance (9,3% comme indice de confiance). Aussi pour votre gouverne, les burkinabè sont-ils très attachés au respect des principes démocratiques sans vernis. C’est une lapalissade ! Car justement, c’est pour cela qu’ils ont bravés ces derniers jours le régime de Blaise Compaoré. Les enquêtes précédemment citées montrent qu’en 2012, 72,4% des burkinabè affirment que la démocratie est préférable à toute forme de gouvernement. Seulement 5,3% des interviewés estiment que dans certaines circonstances, un gouvernement non démocratique est préférable. C‘est clair, les burkinabè sont contre d’une manière ou d’une autre un putsch comme c’est le cas actuellement.

Chers Guy Hervé KAM, Smockey et Sam’s ka le Jah du Balai « citoyen », vous avez toujours la possibilité de garder vos qualités de citoyen en vous désolidarisant de ces opportunistes (qu’ont-ils faits depuis le début de la mobilisation ?). La citoyenneté dont vous vous réclamez ne promeut pas la démocratie. Sacrilège pour des « militants » de la liberté ! Vous devez sonner la mobilisation de la troupe afin que la lutte n’ait pas un goût inachevé. L’armée, pardon le RSP n’aurait pas pris ses responsabilités si la mobilisation n’était pas si gigantesque. L’armée a entendu l’appel du peuple par le courage à la limite suicidaire (quand on sait que le RSP hante les esprits des burkinabè par les barbaries qu’on l’attribue : Norbert Zongo, David Ouedraogo, etc.) que des dignes fils de ce pays à travers le monde ont fait preuve par des écrits ces derniers mois. Blaise Compaoré sait que son armée à lui (RSP) n’est pas en bon terme avec la grande armée désarmée. D’ailleurs, il s’est confessé en justifiant sa démission par sa volonté de sauver la cohésion de l’armée. Rentrez dans l’histoire ! L’opposition politique a certes tergiversée mais cela ne justifierait pas l’allégeance aux bourreaux de nos martyrs (de 1987 à ce jour).

BEMAHOUN Honko Roger Judicaël
Statisticien-économiste/Chercheur en Science politique
honkoroger@gmail.com

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 novembre 2014 à 11:17, par YZ
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    On recommence avec les mêmes combats sans savoir au nom de qui on parle ! Les autres avaient dit que le peuple veut Blaise pour toujours !
    Non, méfions nous de ces idées de division. Il faut que la société civile et les politiciens s’entendent pour définir le contenu du cadre qui doit conduire la transition, s’ils veulent même ils peuvent demander un poste de vis-président, je ne sais quoi mais de grâce, on a pas à tergiverser longtemps sans une Authorité à la tête de l’Etat. Ce n’est bon pour personne.
    Si on a le temps d’écrire et de naviguer sur internet, c’est parce qu’il y a un minimum de quiétude qui est là. Si y a le chaos à la tête de l’Etat, on verra naitre d’autres problèmes insurmontables par ces partis politiques. Il peut y avoir des règlements de compte, etc.

    Dieu Bénisse le Burkina Faso !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:18, par l’unique
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Très belle analyse mon cher, je suis très satisfait de vos commentaire. Le Balai Citoyen à failli et il ne devrait pas continuer dans cette lancé au risque de se faire disqualifié top ou tard des OSC. je suis un partisans du Balai Citoyen mais je ne partageais pas les points du porte parole Hervé KAM. ils devrait revoir leur position pour une bonne marche de l’ensemble.Courage à eux et surtout vigilance dans leur position.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:20, par attention
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    bonjour à tous ; il faudra qu’on évite de mélanger certaines choses.
    juste après la démission de Blaise, on a battu le record en nombre de président par unité de temps. 3 présidents en moins d’une journée. Toi tu étais ou quand on cherchait un président pour ce pays ? dans ton trou certainement. Maintenant qu’on t’a rassurer de sortir de ce trou, c’est pour embobiner les gens.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:23, par SING
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    bien dit. L’armée( ceux de l’état major) était à coté de nous et le RSP à kossyam pour protéger son maître. c’est une insulte à notre armée et à notre lutte de laisser les hommes de Blaise diriger cette transition. Preuve voilà qu’ils refont surface un en un. On a vu hier Diendéré à la rencontre. Ce dernier fait le compte rendu à Blaise. Diriger le pays à distance nous n’allons jamais l’accepter. Nous nous concertons pour une nouvelle lutte car ce qui est entrain de se passer est une foutaise. Le RSP peut éclipser l’Etat major mais pas nous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:25, par SING
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    bien dit. L’armée( ceux de l’état major) était à coté de nous et le RSP à kossyam pour protéger son maître. c’est une insulte à notre armée et à notre lutte de laisser les hommes de Blaise diriger cette transition. Preuve voilà qu’ils refont surface un en un. On a vu hier Diendéré à la rencontre. Ce dernier fait le compte rendu à Blaise. Diriger le pays à distance nous n’allons jamais l’accepter. Nous nous concertons pour une nouvelle lutte car ce qui est entrain de se passer est une foutaise. Le RSP peut éclipser l’Etat major mais pas nous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:33
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Patience les gars ! Après les differentes tractations de Zida avec tous les acteurs nous verrons ses vrais intentions. On reste sur nos qui vive. La partie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:39, par kihan
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    vive l’armé et soutien à Zida. il faut l’armé pour remettre l’ordre dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:47, par Bantchandé le Numbado
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Belle analyse. Ce balai citoyen risque bien devenir une pelle ou un pic à creuser des sillons de la division du peuple avec sa posture pro-putschiste.Dans tous les cas le peuple est vigilant. Il leur appartient de se démarquer des considérations affables pour garder les vertus qu’on leur reconnaît. Bref, leurs arguments sont bien battus en brèche. A eux d’admettre l’erreur. C’est là une des qualité du révolutionnaire.
    Vive le Peuple burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:51, par good biiga
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    S’il vous plait l’heure n’est pas à la division mais aux conseils et suggestions. de mon point de vue ce n’est pas l’armée que je soutiens mais permettez qu’elle mette un peu d’ordre avant de céder le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:09, par Yamsoba
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Le balai citoyen votre lutte est noble mais restez vigilant !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:24, par L’homme du golfe
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Il est vrai qu’on ne doit pas avoir confiance à l’armée surtout au RSP mais je suis contre le fait qu’on accuse le balai citoyen d’être responsable de la situation actuelle.
    Au contraire n’eut été à cause du balai citoyen je ne suis pas sur qu’on atteindrait cette victoire ; n’oubliez pas qu’ils ont mis leurs vies en danger pour braver les chars de l’armée afin de rentrer à l’assemblée nationale. Ils ne méritent pas de telles accusation.
    Si vous n’allez pas les féliciter , ne les accuser pas. Ils se sont sacrifier pour tous.
    par contre c’est à l’opposition qu’il faut reprocher de n’avoir pas anticiper un tel dénouement. Quand on mène une lutte , il faut avoir plusieurs scenarii de résultats et préparer des reponses en conséquences. Si y’avait une personne de consensus pour conduire la transition, dès le départ de Blaise , l’opposition devrait faire une déclaration.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:26, par sidzabda2012
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Peuple du Burkina ! Ballai citoyen ! ne vs contenter pas selement de la presse locale mais consulter aussi celle internationale pour comprendr certaine verité ! Demander au L.C ZIDA qui a autorisé le conseiller special de Blaise Moustapha Ould Limam Chafi( le Mauritanien) à quitté le BF le Samedi et comment a t-il pu partir ? voilà le recit mes chères : Moustapha Ould Limam Chafi, l’homme d’affaires mauritanien conseiller spécial du président déchu du Burkina, Blaise Compaoré, est arrivé samedi soir à Abidjan à bord d’un avion spécial.

    Il arrive à Abidjan sur invitation du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, qui lui a fourni l’avion spécial de type Falcon à bord duquel il a voyagé.

    Ould Chafi a été reçu à l’aéroport d’Abidjan par le frère du président ivoirien, Ibrahim Ouattara, ministre des Affaires présidentiels.

    Avant de quitter Ouagadougou, Ould Chafi a reçu un appel de Isaac Zida, le président de la transition, qui lui a demandé de rester au Burkina mais Chafi a préféré répondre à l’invitation Ouattara.

    En quittant sa résidence de Ouagadougou, Ould Chafi a été escorté par des militaires burkinabè qui ont assuré sa sécurité jusqu’à son embarquement pour Abidjan.Moustapha Ould Limam Chafi a été la pièce maîtresse dans la libération de plusieurs otages occidentaux détenus dans le Sahel, indique-t-on. SVP confère : www.abidjan.net

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:48
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Tôt ou tard il va falloir régler le problème du RSP qui n’est qu’une armée dans une armée, formé pour servir plus un individu que la nation.
    Il est inacceptable que ce RSP conduise une quelconque transition.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:49, par façondevoir
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Mon cher Good Biiga, faut pas rêver. Mettre un peu de quel ordre ? Cet ordre l’armée va rester derrière les civils et le mettre. Un point c’est tout. Aux porte-parole du Balai Citoyen je leur dit de ne pas être naïf. Ce militaire là c’est le pion de Blaise. J’ai ouïe dire que les Américains ont intercepté une conversation avec lui et Blaise. 45 minutes de communication téléphonique. On appelle ça une gestion à distance du pouvoir par Blaise Compaoré. Si ce monsieur était honnête, dès que son patron Honnoré Traoré s’est déclaré Président, il se taisait et se met au garde à vous. Mais non, le bandit il quitte derrière et vient vous embrouiller avec des déclarations à dormir debout. Réveillez-vous un peu bon gens !!!!! Les Diendjéré là devraient se cacher actuellement ; ils continuent de se pavanner et donnent même des instructions. Nous n’avons pas chassé le chef bandit pour que des vauriens viennent nous tromper.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:57, par Professeur des Grandes ecoles
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Très Belle Analyse mon cher BEMAHOUN, il faut que le BALAIS Citoyen, fasse demi tour, si non ils vont perdre toute credibilité et foutre la lutte en l’air...Le peuple a choisi Kouamé LOUGUE comme vous dans l’armée pour la transition. LOUGUE a été ménacé de mort et contraint à renoncer comme chef de transition, pour que GilbertDiendéré tjrs à Kossyam comme président par intérim, impose Zida ( un pseudo RSP) juste comme un petit ecran pour continuer a diriger, et si Diendéré dirige c’est comme si c’est blaise qui dirige, DE GRACE BALAI CITOYEN, demander LOUGUE si vous voulez l’armée, en même temps LOUGUE est OU ????? Vrai question, il craint sa vie on veut le tué, demander on vous le dira !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 13:02, par LE PEDAGOGUE
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    PARDON MES FRERES.POURQUOI VOUS VOULEZ ANALYSER LES PROPOS DE GRIOTS.EN AFRIQUE UN GRIOT EST FAIT POUR CHANTER LES LOUANGES DU CHEF PRESENT.RESTONS SEREINS ET LAISSONS LES COMEDIENS SMOCKY ET COMPAGNIE FAIRE LEUR THEATRE CAR CES DANS CELA QUILS MANGENT.MEME SI DEMAIN CEST "ZONZI" QUI PREND LE POUVOIR ILS VONT FAIRE UNE CONFERENCE EN GUISE D’ALLEGEANCE.
    TOUT CE QUE JE SAIS UN MANGUIER NE PEUT QUE DONNER DES MANGUES ET UN DEMON EST UN DEMON AUTREMENT DIT L’ARMEE CEST L’ARMEE ;TOUS PRET A TUER MEME SMOCKEY QUI FAIT LE TRAITRE L’AVENIR NOUS DIRA QUI AVAIT RAISON

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 13:02, par BAGUIAN
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Merci M. BEMAHHOUN. tes analyses sont parfaites. les leaders de balai citoyens sont tombés dans le piège des militaires à cause de leurs immaturité politique et leur manque d’expérience dans le jeu politique. malheureusement c’est l’échec de la révolution Égyptienne qui ce répète au Burkina avec le même scenario. BAGUIAN

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 13:14
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    BEMAHOUN Honko Roger Judicaël
    « Votre conférence de presse explicative renforce la confusion que je lis dans vos têtes d’une part, que vous êtes naïfs ou putschistes (choisissez le qualificatif qui vous collent le mieux) d’autre part. »
    Mr. Bemahoun,
    Je vous demande de respecter la mémoire des jeunes martyrs tombe dans cette lutte.
    Surtout, n’utilisent pas des mots vexants.
    Ou étais-tu durant cette longue et pénible lutte mener surtout par la jeunesse du Burkina Faso ?
    C’est jeunes leaders on fait mieux que même l’opposition en faisant appel à l’armée, plus précisément a Zida pour sauver la situation.
    Vous avez vu déjà le cas de Saran Sereme et Lougue hier, dimanche. Si les jeunes n’avais pas prise cette décision sage, le Burkina Faso allait tombe dans le chao.
    La situation s’est calme, maintenant toutes les parties peuvent travailler pour une transition apaiser dans la paix.
    Le Burkina Faso s’est pas libérer de Blaise par l’opposition ni l’armée, mais par la jeunesse.
    L’armée sait bien que leur place se trouve dans les casernes.
    Nous avons applaudi les éléments de Zida qui se sont joint au peuple sur la place de la révolution le 28 Octobre, Zida fait partie de cette jeunesse. Tous les éléments du RSP n’était pas toujours pour Blaise, c’est comme vous dans votre travaille, vous pouvez n’est pas être d’accord avec votre supérieur, mais vous resterez quand même à votre poste pour gagner votre pain quotidien.
    Pour les éléments du RSP, pour même n’est pas être exécuter.
    Merci à vous leader de la jeunesse pour votre décision très sage.

    Ne nous existons pas et soyons optimiste,

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 13:21
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Nous faisons tous équipe avec le balai citoyen, chers frères (Guy Hervé KAM, Smockey et Sam’s ka le Jah) ne nous laissons pas distraire et continuons la lutte jusqu’à ce que tout sois bien. L’armée doit faire partir du gouvernement pour garantir la sécurité à tous les habitants du pays mais pas en étant Président de transition. Courage et merci au balai citoyen nous vous kiffons graaaaaave.Soyons tous vigilants.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 13:32, par Sawadogo François
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Ben, l’Armee Nationale est à l’origine de cette victoire quoiqu’on dise. Respectez bien cette Armée.
    Nous remercions beaucoup les forces Armées Nationales et en particulier les militaires du Camp Guillaume Ouédraogo, sans lesquels on n’aurait pas obtenu le départ de Blaise Compaoré.
    Une fois que nous pu vaincre la barrière de la gendarmerie au niveau des rails de la cité an III, les militaires du Camp Guillaume sont passés certains par la porte de l’école technique et d’autres par le mur et nous applaudir, nous encourager à continuer dans notre lutte car l’Armée dans sa presque totalité est avec nous.
    Ils nous ont fourni des confidences précieuses pour nous aider dans la marche sur l’AN.
    1. Pour vaincre les gaz lacrymogènes, il faut se munir d’eau et être prêt à verser l’eau la dessus pour les éteindre et empêcher que la fumée ne s’échappe.
    2. Les gendarmes n’ont pas de balles de réelles. Les crépitements sont des bruits de détonation pour juste affoler. N’ayez donc pas peur.
    Je ne peux pas tout décrire ici, mais franchement, je demande à ce que tous les burkinabès remercient sincèrement l’Armée Nationale et être fière d’elle

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 13:58, par O joa.
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Très belle analyse mon frère et félicitation ! Le Balai Citoyen qui se retrouvait par moment seul devant le Lt-col. ZIDA du RSP, qui n’était créé que pour defendre 1 seul Burkinabè, et qui est paradoxalement plus armé que la "vraie armée Burkinabè" i.e l’armée du peuple et pour le peuple a voulu vendre la lutte du peuple. Pire, à chaque fois, ils parlent au nom de la Societé Civile comme si le Balai Citoyen était la seule OSC.
    Ils leur faut faire leur mea culpa en reconnaissant leur tort, car nul n’est infaillible
    .
    Sinon, ils se sentiront brimés car même leur base est en desaccord avec eux quant à cet acte ; du moins une grande partie de celle ci.

    Puisse Dieu ramener les choses dans l’ordre et qu’un civile patriote assure la transition le plutôt possible.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 14:18, par Titan
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Très propre comme analyse ! Le balais citoyen est devenu "partisan". Je ne peux comprendre que ceux qui arborent des tee shirt à l’effigie de Norbert et de Thomas Sankara pardonnent si tôt leurs bourreaux ! Cela conforte mes convictions que le balais était une passerelle pour Sam’S Ka et Smokey surtout de se faire une place au soleil, lorsqu’ils ont failli dans la musique. Le Mouvement y en a marre ne s’est compromis de cette façon.
    Merci pour ton analyse avec les statistiques à l’appui.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 14:32
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Balai citoyen. On est déçu. Quand même pas la trahison. Le monde vous regarde . Évitez de vous afficher avec eux aux yeux du monde. Pardon si vous étés sincère.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 14:38, par Yaya KOANDE
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Belle analyse certes mais dites moi M. BEMAHOUN, où étiez vous quand tous les manifestants sont allés supplier l’armée de prendre sa responsabilité ? Où étiez vous quand le CFOP à la suite de sa rencontre avec le Général TRAORE le 30 soir était prêt à accepter Blaise pour une transition de 12 mois et s’en aller ? Où étiez vous quand l’objectif de Général était de retablir Mr COMPAORE dans ses fonctions ? Où étiez vous quand Zéphirin le 1er matin se prononçait favorable à la transition militaire ?
    Avec tout mon respect je vous prie de chercher à comprendre le fond des choses avant de faire une publication qui pour moi tend à diviser alors que nous sommes plus à la recherche d’union. Vous ne savez pas ce que le Balai citoyen à éviter à ce pays durant ces 72h et j’espère que vous aurez le courage de vous excuser publiquement quand vous apprendrez d’avantages.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 15:00, par LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    QUE LA NOUVELLE JEUNESSE BURKINABÈ NE SE TROMPE PAS LOURDEMENT DE COMBAT ET NE SE LAISSE PAS GUIDER BÊTEMENT ET CYNIQUEMENT SUR DES SENTIERS BATTUS QUI SONT PRATIQUEMENT SANS ISSUE !!!!

    Je rends très sincèrement UN VIBRANT ET GRAND HOMMAGE AU PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ pour sa bravoure et sa détermination farouche et sans faille à faire chuter par tous les moyens LE DICTATEUR BLAISE. Je voudrais aussi rendre UN HOMMAGE PERSONNEL À TOUTE L’ARMÉE RÉPUBLICAINE BURKINABÈ et en particulier AU RÉGIMENT DE LA SÉCURITÉ PRÉSIDENTIELLE = LE RSP ET À SON PATRON GILBERT DIENDÉRÉ = GOLF et aussi à celui que je nommerai LE LIEUTENANT-COLONEL ISAAC YACOUBA ZIDA qui incarne depuis plus de 3 jours maintenant L’ESPOIR DES MILLIONS DES BURKINABÈ pour les conduire pacifiquement et résolument vers UNE TRANSITION CIVILE APAISÉE. Je ne peux jamais oublier TOUS CES MILITAIRES ANONYMES DU RSP qui ont joué un rôle déterminant dans LA FUITE DU DICTATEUR BLAISE qui a pourtant donné l’ordre formel de massacrer son peuple afin de lui assurer un pouvoir à vie. Je ne suis pas UN DONNEUR DE LEÇONS mais je voudrais rappeler à tout un chacun qu’on ne pas construire une nation forte DANS L’EXCLUSION. C’est pour dire que NOS TRÈS CHERS FRÈRES BURKINABÈ DU CDP, ADF, UPR ET AUTRES FRONT RÉPUBLICAIN ou ALIMENTAIRE = L’EX MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE ont exactement les mêmes droits que nous et quoi qu’ils aient pu faire de mal nous devons cultiver L’ESPRIT DE TOLÉRANCE, PARDON, PAIX, PATIENCE ET DE RÉCONCILIATION.L’INSURRECTION POPULAIRE qui a mis prématurément fin AU RÉGIME DICTATORIAL COMPAORÉ a commis trop d’erreurs dans la suite des évènements. ON VEUT REFAIRE TOUT DE SUITE ET EN MÊME TEMPS TOUT L’APPAREIL D’ÉTAT SANS UNE SEULE PERSONNE QUI A DÉJÀ EU A COLLABORÉ OU MANGÉ AVEC LE RÉGIME COMPAORÉ.C’est vraiment trop osé que de le penser ainsi. C’est en ce sens que nous reconnaissons malgré tout LE RÔLE CAPITAL DU RSP dans la chute de BLAISE parce que nous nous demandons jusqu’a ce jour si LE RSP soutenait BLAISE jusqu’au bout où en serons nous arrivés exactement aujourd’hui ? Bien malin qui pourrait me répondre ! LE JEUDI NOIR DU 30 OCTOBRE 2014 a été aussi favorisé parce que L’ORDRE a été donné à toute notre armée puis au RSP de ne pas tirer. Mais entre nous QUI A DONNE CET ORDRE ?! Trop de non-dits qui seront très certainement élucidés dans les jours à venir. LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ doit garder son calme, cultiver énormément la patience ,revenir à la raison et vaquer tranquillement à ses occupations, fêter pompeusement SA VICTOIRE et surtout laisser LE COLONEL ZIDA faire tranquillement et très décontracté mais concentré toutes les consultations possibles avec TOUTE LA CLASSE POLITIQUE NATIONALE, LA SOCIÉTÉ CIVILE, LA CHEFFERIE COUTUMIÈRE ET LA COMMUNAUTÉ RELIGIEUSE pour nous sortir PAR CONSENSUS des hommes capables de se sacrifier pour leur pays et cela peut prendre le temps qu’il faudra au maximum 10 JOURS pourquoi pas car le temps importe peu par rapport à LA QUALITÉ DU TRAVAIL ATTENDU et il s’agit plus précisément DE LA VIE DE LA NATION BURKINABÈ qu’il faut mener à bien pour de bon. Ne soyons pas trop presser car le plus dur a été déjà fait héroïquement et LE DICTATEUR BLAISE a été proprement chassé. Entre nous burkinabè sans aucune considération politique, asseyons nous, parlons nous franchement et discutons de L’AVENIR DE NOTRE PAYS.PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ, je suis plus que fier de toi et avec beaucoup de respect et de considération je te tire très sincèrement mon chapeau de cowboy mexicain pour avoir pris ton courage à 2 mains pour chasser LE DICTATEUR BLAISE...............LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 15:02, par Sagesse
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Il ne faut pas que la tournure des évènements nous fasse oublier le dur labeur que le balai citoyen a fait. Les propos doivent être rassembleur pour que le balai citoyen reste uni, donc fort pour mener les combats à venir !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 15:10, par Elouss
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Merci pour ce pertinent écrit ! Le peuple Burkinabè dans sa globalité refuse la "Démocratie kaki" car il sait que la Révolution , tout comme la Démocratie ne peut accepter de parrain !
    Il faut que l’on resserre les rang, il n’y a que celui qui ne pose pas d’acte qui ne se trompe pas ! le Balai citoyen mérite plus que nos félicitations, le courage de ses leaders, voire leur témérité à forcé l’admiration de tous et galvanisé les troupes pour l’assaut du 30 octobre 2014. Oui sur l’étendard maculé du sang des martyrs (Dabo Boukary, Guillaume Sessouma, Norbert Zongo, les victimes de ces 4 glorieuses, ect.) que nous traînons vers la liberté, il y a la marque du Balai citoyen, définitivement. Arrêtons donc tout de suite cette campagne de division ! que les leaders du balai citoyen acceptent que dans l’euphorie de la victoire on a tous commis des fautes, N’est -ce pas la foule qui réclamait à l’armée de prendre ses responsabilités et au Gal Lougué d’accepter se faire installer à Kossyam ? Les leaders du CFOP avaient - ils des relais dans la foule à même de donner des directives éclairées émanant du CFOP ?
    Comment certains leaders y compris ceux du CAR, ont ils accepté rencontrer Blaise à kossyam sans en référer aux leaders du CFOP ?
    Vous l’aurez compris, "Que celui qui n’a pas fauté jette la première pierre au Balai citoyen !"
    Il faut réparer les fautes commises en passant à la phase II de la révolution : faire échec ensemble (avec le Balai citoyen) aux tentatives de récupération de la victoire du peuple par la milice de Blaise Compaoré.

    Elous,

    La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 15:36, par N’dabi
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Ceux qui sont tombés sous les balles, ne sont tombés que sous les balles du "RSP", donc , sur ce point, le colonel Zida est mal placé pour gérer la transition.
    Et à ce que je sache, un militaire n’agit pas sans les ordres de sont supérieur, tout compte fait, ces ordres n’ont été données que par ceux-là même qui se sont imposés pour cette transition.
    L’armé, on n’en veut plus pour diriger notre pays. Y en a marre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 15:45, par Tampin
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    LA PLUPART DES GENS SONT SORTI APRES AVOIR ENTENDU QU’ON A PRIS L’ASSEMBLEE ET SONT SUBITEMENT DEVENUS PATRIOTES. ON SAIT QUI A FAIT QUOI ET POURQUOI. JE REPETE : QUE QUELQU’UN ME DISE A QUOI A SERVI LA MANIFESTATION D’HIER SI CE N’EST POUR SE RIDICULISER.
    A BAS LES FANTOCHES
    VIVE LE PEUPLE BURKINABE
    VIVE LE BALAI CITOYEN
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 15:47, par Tampin
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    REGARDEZ BIEN LA PHOTO ET DITES MOI QUI VOUS VOYEZ. LES AUTRES N’ONT PAS DE TEE SHORT POUR LES IDENTIFIER, MAIS NE SONT NI DU BALAI CITOYEN, NI DE L’ARMEE.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 16:06, par laval joel
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    en espérant ne pas etre censuré.....
    Merci pour cette très bonne analyse qui fera réfléchir je l’espère les leaders du balai citoyen....
    Blaise Compaoré homme clef de la France-Afrique pendant plus de 27 ans et Gilbert Diendéré patron du RSP le bras armé de l’état néo-colonial sont aussi les parrains du colonel ZIDA ....Ce dernier second du RSP jusqu’a sa prise du pouvoir a certes été choisi par l’armée mais a d’abord été préparé et briefé par La DGSE les services secrets français , experts en manipulation et en rébellion (forces nouvelles en cote d’ivoire etc )...il en fut de même avec Dadis Camara en Guinée pour préparer la succession de Lansana conté ...Le rôle de Zida est de paver la route pour l’élection d’un politicien dans la poche de la France-Afrique , par exemple Zephrin Diabré , ancien dignitaire du régime et de plus il y a encore peu de temps directeur d’Areva , multinationale qui contrôle les ressources stratégiques d’uranium dans la région !....La route des élections "démocratiques" est ainsi balisée ...Si l’insurrection , soutenue par la fraction de l’armée prête a basculer dans le camp du peuple avait été capable d’aller jusqu’à Kosyam afin de prendre la présidence siège stratégique du pouvoir , alors il était possible de briser tous les complots des patrons du RSP avec la DGSE..... Le drame du peuple Burkinabé c’est que son courage ne peut remplacer a lui tout seul le manque d’organisation et de dirigeants politiques déterminés et animés d’un idéal patriotique et panafricaniste .....

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 16:11, par Obina
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Sans trop vouloir faire la morale, je pense fortement que l’heure n’est pas actuellement au bilan de qui a fauté et à qui revient la victoire. c’est tout le peuple entier du Burkina assoiffé de justice qui s’est levé pour que nous soyons tous où nous sommes aujourd’hui. A mon avis il serait inopportun de jeter le discrédit sur le balai citoyen. chacun de nous par la lecture des choses et sa propre compréhension peut se lancer dans des commentaires les folles ou les plus constructives. Cependant à l’allure où allais les choses, il fallait bien quelqu’un pour prendre des initiatives propres afin éviter le chaos. je pense que c’est ce que le balai citoyen a fait. les dirigeants du CFOP au moment de la pénétration du peuple à l’Assemblée devraient se trouver à l’intérieur. la question que je suis tenté de poser est : Qui d’autre que les OSC notamment les dirigeants du balai citoyen pouvaient prendre une décision d’autant plus qu’il n’y avait pas d’autres scenarii de prévus. sachons raison gardé et évitons d’accuser qui que ce soit et ensemble tournons nous vers la construction de l’avenir de notre chère patrie. ne semons pas la graine de la division au point de changer le gout de notre victoire. peut importe aujourd’hui à qui appartient la paternité de cette victoire. accordons une confiance ne serait ce que infime au L-C Zida jusqu’à la fin des concertation et au passage du flambeau. c’est ensemble que nous avons gagnés et c’est aussi ensemble que nous devons construire le Burkina. Demandons au Dieu tout puissant de nous assister. Que l’Esprit SAINT éclaire chacun. Vivement que le démon de la discorde quitte définitivement les esprits afin qu’ensemble main dans la main, tous unis on avance.

    Dieu Bénisse le BURKINA. AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 16:13, par Démocrate
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Plus rien ne sera pas comme avant. Il y a la communauté internationale. Si les USA disent de remettre le pouvoir aux civils, qui est fou ? Si tu refuses et puis on refuse ta signature à la BECEAO, te voilà dos au mur..... C’est pourquoi rien ne sera comme avant et le Burkina est parti pour écrire une belle page de sa démocratie... Le vrai changement est à notre portée. Il faut des hommes nouveaux, pas ceux qui ont quitté le navire CDP au moment où ils n’avaient plus de postes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 16:29, par TK
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    D’ou st ce que tu tiens toutes ces informations joel ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 16:46, par pal
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    écouter je suis consterné de voir balai citoyen soutenir ZIDA de grâce vous avez passé a coté de la plaque vous qui admirez NORBERT ZONGO et vous osez soutenir ces gens la c’est gravissime je vous apprends que la lutte a commencer depuis belle lurette avec les syndicats et les étudiants ainsi que la société civile et a tous les niveaux combien de personnes ont perdu la vie avant que balai ne naisse le 30 oct c’est dans toutes les provinces du burkina que les gens ont manifesté pensez vous vous êtes partout au burkina restez sereins c’est mieux

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 18:28, par Ivresse du Pouvoir
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Oumar Dembélé, votre ecrit n’a pas de sens. Une seule main ne peut pas ramasser la farine dit un adage. C’est une victoire commune. Chacun a contribué à sa manière. Et ce n’est pas fini. Demeurons vigilant. Nan lara ansara

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 18:30, par Kreezo
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Je reste cibal. pas d division pour l’heure. Ne soyons pas trop gourmands. C’est trop de gloutonnerie la qui a emmene blaise a yamoussokro !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 18:37, par Matador
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    On se calme la. Je pense qu’il est question d’assurer une transition et en la matière l’armée est la mieux placée pour le faire. Déjà que OSC et CFOP ont perdu le contrôle de la lutte et ne s’entendent même pas ; et les manifestants ont foutu le bordel un peu partout en saccageant, pillant et brulant des biens publics et privés. n’eut été l’intervention de l’armée on en serait arrivé à une guerre civile.
    L’ARMEE DOIT ASSURER LA TRANSITION POUR UNE VERITABLE PAIX AU BURKINA FASO
    Les autres qu’ils se préparent pour les élections afin qu’un des leurs soit élu comme Président du Faso

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 18:59
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Pour ma modeste contribution il serait souhaitable que Le Lieutenant-Colonel ZIDA gère cette transition afin d’apporter non seulement la sécurité au pays et aussi organiser les élections libres et transparentes.
    Je voudrais aussi attirer l’attention du Balais Citoyen de faire beaucoup attention à tout ces soit disant politiciens(UPC,MPP,UNIR/PS,PDC, etc...) qui veulent profiter de la victoire du peuple de rester tranquille si possible même prendre leur retraite politique car nous les voyons venir(ils ne voient que leurs intérêts personnels) et ils n’ont jamais été des exemples. La jeunesse Burkinabé peut gérer ce pays sans eux car ils ont déjà fait leurs piètres preuves ces 20 dernières années avec ou sans le régime du président Blaise COMPAORE. Jeunesse du Burkina Faso soyons vigilants. Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 19:14, par toussian
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Big up au Balai citoyen,
    ils étaient au coeur de l’action quand il fallait agir.
    Il est loin d’etre evident, en situation de floue et de flottement, de prendre les bonnes décisions.
    Alors que le CFOP etait dans leurs locaux à perdre du temps dans des tergiversations inutiles, complètement dépassé pas les évènements, le balai citoyen était là où ça se passe et a AGIT.
    Si le CFOP avait eu le bon sens d’avoir un ou deux émissaires là où il fallait ils aurait pu participer aux prises de décisions.
    Quand à Zida, il faut éviter les procès d’intention, car c’est ce qui ammene l’enlisement.
    Restons simplement vigilent,

    quant à l’UA, CEDEAO et bataclan, j’aurai de loin préférer qu’il tente de dissuader Blaise Compaore de modifier l’article 37 au lieu de s’ériger après coup en donneur de leçon au peuple burkinabè qui a montré sa maturité.

    Respect à mon peuple,
    je suis fier d’être Burkinabè,

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 22:50, par biriki
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    BEMAHOUN Honko Roger Judicaël, bravo célèbre statisticien. Les vrais hommes sortent maintenant leur plume : eux qui n’ont pas sillonné les quartiers des villes et villages du Burkina pour sensibiliser le peuple contre la modification de l’article 37, eux qui n’ont pas risqué leur vie par des menaces et la surveillance de leur communication (sauf s’ils nous le prouvent), eux qui n’ont pas vu leurs camarades tombés sous leurs yeux, eux qui n’ont pas respiré le gaz toxique et subit les jets d’eau chaude, eux qui ont eu la chance de dormir, eux qui n’ont pas été blessés, eux qui ne sont pas morts, ceux-là sont les vrais héros de notre révolution car ils sont statisticiens. Mon Dieu pourquoi certains se sentent obligés de parler vite et tôt sans recueillir les informations et les recouper. Gens de mauvaise foi de tout bord, faites ce que vous voulez, le balai citoyen a joué un rôle central, fort et clé dans cette révolution. Pourquoi êtes-vous si jaloux d’eux ? Il fallait se joindre à leur lutte et vous pourriez aussi revendiquez quelque chose non ? La critique est facile mais sur le terrain de la lutte, on expérimente la physionomie de la mort. Je reviendrai vous dire en quoi vous chargez le balai citoyen pour rien, apparemment vous n’avez pas suivi le fil des évènements, je concède cela sans y croire. Ah la savane burkinabè est bien mesquine !

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 01:18, par chalamar
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Le débat citoyen est la bonne manière de construire une nation démocratique. Alors pour ma part, le balai citoyen est à félicité pour son combat citoyen. Ce mouvement citoyen ne peut pas être blâmé, ni tenir responsable de la prise du pouvoir « temporaire » de l’armé, en particulier du RSP.
    C’est le rôle des partis politiques de s’assurer que les militaires ne prennent pas le pouvoir.
    Il faut reconnaître que les partis de l’opposition n’ont pas jouer leur rôle politique après la démission annoncé de l’ex-président B. Compaoré, ils étaient dépassés par les évènements. C’est les politiciens qui sont à blâmer, alors ils ont intérêts à trouver un compromis avec l’armé au plus vite.
    Le Balai citoyen doit juste rester vigilant sur la suite des évènements.
    Vive le vaillant peuple du Burkina, vive le Balai citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 02:32, par Obama
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    On peut faire dire aux statistiques ce qu’ on veut. Quand le fmi et la Banque mondiale disent du bien de la gestion de Blaise sur la base de ces mêmes outils statistiques je ne suis pas d’ accord et vous aussi sûrement. Donc défendez vous et laisser ces outils manipulables à dessein en paix si non ça fini par ressembler à une exposition pédantesque...

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 08:50, par Kertchi
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    HOMMAGE A VOUS Balai citoyen, à la Jeunesse toute entière du Burkina.Mais rester vigilant, Vous êtes un contre pouvoir et nous vous suivrons pour dénoncer tout les tares d’un régime qui viendrai dans ce pays. La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons. La lutte continue.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 09:49, par le villageois
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Belle analyse. Mais ne culpabiliser pas un groupe. Ils ont cru bien faire. Msintenant levuur erreur c est de vouloir s accaparer de la lutte du peuple. On etait tous ensemble et restons ensemble. J ai lu des accusations contre l opposition venant d un membre du balaie citoyen je suppose qui est vraiment grottesque. Cela montre a quel point ils veulent voler la vedette aux autres. "

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 11:11, par Laurentine
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    bravo au ballai citoyen ! ils ont su prendre la bonne décision au moment opportun. il fallait bien trouver un dirigeant .

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 12:24, par citoyen responsable
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Ecouter ! le balai citoyen a été très clair sur les ondes des différentes radios : le désordre était tel qu’il fallait rapidement rétablir l’ordre. Et qui pouvait le faire ? Les militaires. Ce que j’ai entendu de Sams’k : que les différentes composantes de la société burkinabè s’entendent pour choisir celui qui va assurer la transition afin que chacun puisse vaquer à ses activités. Que lui même il devrait partir aux USA pour suivre des cours en élevage. Donc, ils sont d’avis qu’un civil puisse assurer la transition.
    Même s’ils avaient pris partie, je pense qu’avec le recul, ils s’identifient actuellement à la volonté commune qu’un civil puisse assurer la transition. Donc allons de l’avant, c’est important car souvenez-vous ce sont ces mêmes commentaires qui nous ont aguerri et on a déserté nos bureaux et nos domiciles etc pour risquer nos vies pour se débarrasser de blaise.
    Disons nous la vérité mais évitons certains propos au risque de créer la division car les commentaires influent sur la psychologie de certains lecteurs. comment ?
    Restons concentrer et vigilent car si ces militaires veulent qu’on se rentre dedans, qu’ils trahissent la victoire du peuple. N’gaou !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 13:28
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Mr L’économiste ! Si je devais m’en tenir à votre seul écrit, je dirai que vous êtes aussi méchant que les, hommes du RSP ! Avez-vous lu/entendu les circonstances dans lesquelles Zida a été choisi ? J’aurais aimé que votre écrit soit sous forme de conseils, plutôt que d’accusations

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 14:57, par brama
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    je pense que le balai citoyen a ete le moteur meme de tout les manifestations du peuple.la mobilisation des jeunes et la concientisation populaire etaient leur base fondamentale ok, mais ils doit souvent ecouter l’ensemble des manifestants avant d’agir.eux ils devraient pas etre d’accord avec les militaires pour la transition sans ecouter l’essemble de tout les manifestants sinon c’est comme une trahison parce que le peuple n’est pas d’accord pour une transition militaire donc moi je me dit que c’est une manque de concertation entre le balai et le reste des manifestants sinon logiquement l’armee ne doit participer en aucun cas a la transition car c’est n’est pas un coup d’etat.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 16:15, par La sagesse
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Peuple du Burkina, l’heure n’est pas aux accusations. Nous nous sommes donnés la main pour remporter la victoire, restons encore ensemble pour avancer dans la même direction malgré les heurts des uns des autres.
    Que Le Dieu de toute grâce nous aide en cela. Dieu Bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 4 novembre 2014 à 16:40, par nasla
    En réponse à : Lettre ouverte aux leaders du Balai citoyen : Le peuple ne veut pas de l’armée au pouvoir !

    Le Burkina Faso a resolu en 72 heures une problème que d’autres pays résolvent en plusieurs années. Bravo aux Burkinabés. Les militaires au pouvoir pour le maintien de la sécurité des Burkinabé, félicitations car nous savons tous quel corps vient de quitter et combien de burkinabés sont tombés ce jour là.
    Aujourd’hui, il y a une transition qui se profile à l’horizon.
    Arrêtons les commentaires à séparer les burkinabé. Encourageons les leaders et faisons confiance aux militaires.Ils ont les deux clés. Celles de la guerre et celle de la paix. Faisons les confiances et arrêtons tout ces blablas s’il vous plait.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés