Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

dimanche 2 novembre 2014 à 21h27min

Elle demande à l’armée de restituer le pouvoir au peuple. Pour elle, le régiment de sécurité présidentielle dont est issu le lieutenant-colonel Yacouba Issac Zida, est une milice organisée. La coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés s’est insurgée contre le coup d’Etat perpétré par l’armée qui récolte ainsi les fruits dus au peuple. C’est au cours d’une conférence de presse animée ce 02 novembre à Ouagadougou que la coalition a fait savoir sa position sur la situation nationale.

Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

Pour la coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés(CCVC), il n’y a pas de débat. L’armée doit purement et simplement remettre le pouvoir qu’il a usurpé au peuple qui l’a arraché. Le principal animateur de ce point de presse, Chrysogone Zougmoré, vice-président de la CCVC, a précisé que c’est un coup d’Etat que l’armée a perpétré et que celle-ci tente une fois de plus d’usurper les fruits de la lutte héroïque du peuple. Cette situation « ouvre la voie à des dérives antidémocratiques ainsi que nous l’enseigne l’histoire de notre pays depuis 1966, date à laquelle, l’armée, confisquant le premier soulèvement populaire de notre peuple, a fait irruption sur la scène politique. Depuis lors, usant de ruse et de la force militaire contre le peuple, elle n’a plus jamais voulu lui retourner le pouvoir ».

C’est donc forte de cette expérience, que la CCVC dénonce et condamne ce qu’elle qualifie de coup d’Etat. La CCVC aurait-elle choisi son candidat et serait-elle prête à assurer la transition si elle lui était confiée ? « Pour le moment, nous n’avons pas notre homme, mais nous n’allons pas nous débiner si on nous fait appel », a ajouté le principal animateur de la conférence de presse. Il a par ailleurs regretté que certaines organisations de la société civile aient accordé leur blanc-seing à l’armée pour diriger la transition. L’armée est disqualifiée. Encore plus, quand le président de la transition s’appelle Yacouba Issac Zida, numéro 2 du régiment de sécurité présidentielle, que Chrysogone Zougmoré qualifie de milice organisée, dont le collectif en 1999 puis le collège des sages avaient demandé la dissolution pure et simple. L’objectif n’était pas simplement de faire partir le président du Faso, mais de changer tout cela.

Chute de Blaise Compaoré, fruit des luttes du collectif

Le 31 Octobre, date à laquelle, Blaise Compaoré a été contraint de quitter le pouvoir, n’est que l’aboutissement de la lutte menée par la CCVC, héritière du collectif démocratique de masse et de partis politiques qui a été mis en place depuis 1998, suite à l’assassinat de Norbert Zongo et ses compagnons. « Nos militants sont morts, certains sont handicapés à vie (…) Ce sont les fruits de ces luttes que nous récoltons aujourd’hui », a ajouté le premier vice-président.

« La chute du pouvoir dictatorial de Blaise Compaoré est le fruit d’une lutte de longue haleine de notre peuple. L’ensemble des forces sociales et politiques qui ont conduit cette longue lutte pour le progrès, la justice, la liberté et l’émancipation sociale et nationale sont capables de s’organiser et d’assurer la transition politique qui conduira à des élections libres et transparentes, ainsi qu’à la mise en place, à terme, d’institutions digne de confiance ». La CCVC dit avoir rencontré la délégation de l’union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Elle s’est insurgée contre leur silence quand ces organismes ont été alertés. En retour, la délégation a fait savoir à la coalition que le Burkina s’expose à des sanctions si l’armée ne remettait pas le pouvoir à un civil.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 novembre 2014 à 18:13 En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Pour le bien de tous ne mettez plus de l’huile sur le feu Blaise est parti mais attention à ceux du MPP qui continuent dans leurs manigances. Ils sont responsable au même titre que Blaise durant ces 27 ans de régime en étant a la tête du gouvernement. Ce sont eux les vrais coupables. Retournons à bien faire fonctionner le pays et arrêtons cette mascarade.Le CCVC ne devrai pas nous encourager à des manifs, il y a suffisamment de dégâts comme ça. Il devrai plutôt encourager le retour a une activité économique normale. Donc de grâce arrêtez d’être instrumentalisé

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:16, par Solange Duvall En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Je vous en prie !N’oublions pas notre passé il ya 4 jours.Le Rsp servait un homme et non le peuple burkinabè.C.est une milice et un escadron de la mort au service de BC.Nous ne voulons pas de ce continium avec ces mercenaires aux doigts dont le sang sert de bagues.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:35 En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Le symbole du président déchu c’est l’armée et rien que l’armée. Si l’armée pire encore le régiment de la sécurité présidentielle est au pouvoir nous risquons de ne pas avoir des élections présidentielles. Si c’est l’adjoint de Diendéré qui prend le pouvoir sachons que c’est Blaise qui est toujours là et ils jouerons sur le temps pour reorganiser le cdp en vue de reprendre le pouvoir. L’armée faisait la fête à Bobo indifférente à tout pendant que des civiles tombaient dans la lutte pour chasser Blaise. L’armée n’est pas toute puissante, dans un pays voisin du Burkina on a vu le peuple chasser un général au pouvoir et la même chose risque de se répéter et le peuple burkinabè aura raison. Il n’y a qu’un civil n’appartenant à aucun parti qui peut diriger la transition et ils sont pleins au Burkina et hors du Burkina. Le Burkina après cette insurrection ne mérite plus d’être dirigé par l’armée. L’armée n’a rien facilité pour chasser Blaise ce sont des spéculations d’intimidation. Il n’est pas tard de remplacer la situation sinon l’entêtement a un prix que Blaise dit avoir compris à ses dépends bien sûr.
    Le pouvoir au peuple et tout le pouvoir au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:36 En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Peuple du Burkina, restons dans la légalité et se tenir toujours loin de la vengeance généralisée qui ne fait que perpétuer la haine et l’instabilité. Le problème, c’était Blaise et lui seul et il est bien parti. Si nous pensons que notre constitution doit être respectée, elle nous dit clairement qui doit gérer la transition pendant 90 jours. C,est aussi simple que ça et faisons confiance à la force populaire en jouant ce jeux démocratique à fond et nous démontrerons un exemple de démocratie mondial.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:39, par pazougnam En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    d’accord avec vous, mais que l’opposition politique prenne ses responsabilités. Partout où cela se passe, c’est un politique qui dirige. Pourquoi ils sont hésitants. Depuis le 30 Octobre, ils devaient s’accorder sur une personnalité qu’il vont placer au perchoir. S’ils avaient pris le devant, l’armée ne pouvait rien faire. Dans tous les cas, Zida doit dégager ou alors on l’envoie rejoindre son mentor en Cote d’ivoire. Il a intérêt à faire profil bas. Rien ne dit qu’en tant que bras armé des compaoré il n’a pas de compte à rendre au peuple.
    Dans tout ça, honte à nos généraux qui une fois de plus après 1983 vont serrer les couilles devant leurs subalternes. Ils ne méritent pas leurs galons ; kaiiiiiiiiih

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:44 En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Nous faisons toujours confiance à l’opposition qui jusque là ne connait aucune fracture en son sein signe de la force de son l’unité et de la coresponsabilité entre leaders des partis. La batail a été commune et la victoire commune, on compte sur l’opposition et la société civile tous ensemble comme un seul homme pour donner le pouvoir au peuple.
    Le lieutenant colonel ne fait que recevoir des instructions de loin pour s’affirmer et résister si lui n’a pas compris encore qu’il le demande à Blaise ce que veut dire : j’ai compris. Ceux qui s’agitaient autour de Blaise aujourd’hui ont récolté et Blaise est tranquille n’ayant rien perdu sauf le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 19:02, par fongnon lecibal En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    c’est maintenant que vous savourer la victoire.vous n’avez jamais été du coté du peuple dans cette lutte.d’ailleurs vous disiez que vous ne voulez pas le changement pour le changement.aucun soutien de votre part n’a été constater.sur le terrain vous etiez absent,maintenant c’est vous qui etes aptes a critiquer,a revendiquer la victoire.enlever votre bouche dedans

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 19:29 En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Vous la, laissez nous tranquille.
    là ou le pays est là, seul un militaire est bon pr diriger.
    les connaisseurs de papier là, ne nous embrouillez pas.
    nous on veut la paix maintenant.
    Dirigez le gouvernement de transition mais le pouvoir là, fait pas qu’on se flatte.
    les émissaires de l’UA et autres, c’est les frais de mission qui les intéresse.
    combien de mission ils pourrons faire, combien d’argent il vont encaisser grace à la crise au Burkina. S’il n’ya pas crise, ça ne les arrange pas.
    ils viennent vous flatter et vs aussi vs vs levez !
    pourquoi au début vs n’avez pas réclamé le pouvoir ?
    c’était pas votre objectif ; c’était pas ds votre programme.
    c’est les jeunes qui ont fonsé, c’est eux qui ont demandé à l’armée de prendre, c’est d’ailleurs la meilleure solution. Vous allez gérer le gouvernement de transition.
    s’il vous plait, ne nous ramenez pas en arrière pendant que tous les pays nous envient présentement. Ne déorientez les gens ! Pensez à la paix dont le pays a besoin ! Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 19:30, par YO En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Merci de vous joindre après le "bouquet final" qui a fait une trentaine de morts et une centaine de blessés en une journée. Inutile de vous justifier ou de théoriser sur les origines qui peuvent remonter à nos ancêtres qui ont repoussé les colons, à nos parents qui ont fait chuter Maurice Yaméogo etc., etc.. Chacun rentre quand il peut et ressort quand il ne peut pas.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 20:24, par Soleil de demain En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Bravo. Il y a encore des gens sensés dans ce pays pour défendre la vérité et le droit. La vacance du pouvoir est encadrée par la constitution. Pour mieux la violée et tromper le peuple que monsieur ZIDA trouve ignorant, il l’amadoue en s’associant à sa victoire et en même temps suspend la constitution pour laquelle celui-ci s’est battu. L’objectif, c’est la confiscation du pouvoir pour assurer la continuité du pouvoir de Blaise COMPAORE.
    NON à une transition de 12 mois. OUI à une transition respectueuse de la constitution de 90 jours.
    NON AUX USURPATEURS DE TOUT ACABIT.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 20:28, par Ranini En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Accepter que le RSP dirige c’est accepter la continuité du système COMPAORE qui dirigera toujours ce pays. Yamoussoukro est à un jet de pierre du BF. Pendant que la contestation battait son plein pour exiger sa démission, le numéro 2 du RSP surgit et déclare la fin de fonction de Président de Blaise COMPAORE. Dans la foulée, ce dernier démissionné, quitte Kosyam, puissamment armé et prend la route sans être inquiété. Sachant qu’il pouvait organiser la résistance comme mai 1983. Le Gle TRAORE est decagnoté et rien ne se passe comme si cette insubordination était banale et normale dans l’armée ! Le camp Guillaume est subitement sous contrôle de la RSP qui en fait le QG du Lt-Col. Les chefs de corps se réunissent et valident. Alors questions :
    1) Pourquoi a-t-on laisser BP partir ?
    2) Pourquoi le N°2 du RSP prend le dessus sur des plus gradés que lui ?
    3) Où sont les armes lourdes et véhicules abandonnés par BC parti en Helico ?
    4) Qui est en possession de ces armes lourdes ?
    5)Pourquoi la RSP garde toujours Kosyam ?
    6) Qui peut assurer que le contenu de Kosyam ne sera pas transféré à Yamoussoukro ?
    7) N’est-ce pas la puissance de feu du RSP qui explique toute cette situation on ne peut plus ambiguë ?
    Je propose que le RSP soit dissous ! Ses éléments seront dispersés dans les diverses garnisons. KOSYAM mis sous scellés et la garde confiée à la gendarmerie. La transition de 3 mois max confiée à un civil interdit de candidature aux prochaines élections, choisi par consensus par la société civile et les partis politiques. L’annulation de la suspension de la Constitution. L’émission d’un mandat d’arrêt international contre tous les dignitaires du régime qui ont fuis à l’extérieur, en commençant par BC.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 20:49, par Ka En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Le régime Compaoré Bis est instauré : De l’intérieur du Burkina comme l’extérieur, nous savons tous que depuis que les militaires ont choisis Yacouba Zida comme chef d’état, c’est le pouvoir bis du capitaine Blaise compaoré qui est instauré. Sauf la France et l’ONU sont capables de redonner la victoire au peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 20:53 En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Suis d’accord avrc vous que le rsp est une milice qu’il faudra d’ailleurs dissoudre.Donc il n’est pas question que les Burkinabè se laissent diriger par un malicien et comme ces voyous n’ont jamais eu d’égard pour les civils,j’en appelle à la communauté internationale à faire pression sur eux afin de les réduire comme un certain haya sonogo.Ces sinistres sont habitués à vivre dans l’opulence et à ne rien faire.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 21:13, par ASSILOA En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Tour à fait d’accord. Le pouvoir doit revenir à la société civile. Avec le RSP, le second de Diendiéré comme président de transition et Diendéré lui même en coulisse au CES ce soir 2 nov c’est le régime compaore qui est toujours en place. En bref Blaise est toujours là.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 22:41 En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Pour le bien de tous ne mettez plus de l’huile sur le feu Blaise est parti mais attention à ceux du MPP qui continuent dans leurs manigances. Ils sont responsable au même titre que Blaise durant ces 27 ans de régime en étant a la tête du gouvernement. Ce sont eux les vrais coupables. Retournons à bien faire fonctionner le pays et arrêtons cette mascarade.Le CCVC ne devrai pas nous encourager à des manifs, il y a suffisamment de dégâts comme ça. Il devrai plutôt encourager le retour a une activité économique normale. Donc de grâce arrêtez d’être instrumentalisé

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 23:06, par somé placide En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    félicitation pour cette hauteur de vue.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 23:39, par MOREBALLA En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Vous me faites piété. En 2011 avec la crise nous avions tous compris que la classe politique dite hautement intellectuelle est immature et en totale déphasage de la chronologie du temps et des opportunités. Pire, en 2014 chose rêvée et chose bénie des ancêtres vous est offert sur un plateau en diamant, incapables et irresponsables que vous êtes, vous avez été surpris par la Révolution hautement populaire, jamais rêvée en Afrique et rarement assistée de par le monde. Vous n’aviez plus des raisons d’exister d’autant plus qu’hier les classes dites non intellectuelles (armée, paysannat, trader) sont devenues mieux instruits et en phase avec le temps. Vous, vous êtes restés infiniment médiocres, se contentant des médiocres qu’est la classe dite intellectuelle du Faso. Le sport favori de la classe intellectuel du Faso est de savoir parler le Français de molière, écrire sans faute, et surtout, se pavaner au milieu des siens pour prévaloir de ce qui est devenu caduque.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 09:16, par explosifs criminel En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    L’UA, la CEDEAO, et l’ONU ne méritent l’attention du peuple burkinabè. Nous sommes suffisamment mûr pour la transition. Les organisations internationales surtout celles africaines sont disqualifiées.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 10:26, par oUATTARA Siaka En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Je remercie la CCVC pour avoir fait preuve de patience et d’engagement durant ces 16ans de lutte contre le régime militaire de Blaise et ses colites. Cependant,je pense que les responsable de la CCVC doivent faire preuve de vigilance et d’attention au regard de la situation actuelle. La CCVC et l’opposition Burkinabé m’a semblé passive dans les dernière seconde de la lutte. Aussi,je pense que la CCVC doit demander un audit de la gestion catastrophique du Président Blaise et ses acolytes. les question de la politisation de l’administration Publique doivent faire l’objet de débat réel. par ailleurs,il plus que nécessaire que le RSP soit démantelé. Au moment où certain croyaient au pouvoir éternel de Blaise, vous avez eu le courage de dénonce publiquement les pratiques antidémocratique de Blaise. je vous pris de bien vouloir continuer dans cette lancée en vous préparer à engager des débats avec les futurs dirigeants du pays pour une reforme objective de l’administration publique Burkinabé. Mais maintenant qu’il faut faire de proposition objective en vue d’éliminer ou de réduire la corruption,l’injustice et la politisation .de l’administration dans notre pays. Ce n’est pas parce que Blaise est parti que le CCVC doit déclarer la fin de lutte. Mais bien au contraire car c’est maintenant que la lutte commence.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 10:28, par youle En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Mon frère penses-tu qu’il y a toujours de l’argent dans la caisse de l’ETAT ? même si c’est le cas sans la communauté internationale penses-tu que tout le monde fera le sacrifice de passer plusieurs mois sans salaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:50, par Ivresse du Pouvoir En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Dans le fond, je partage votre analyse qui est juste. Notre victoire ne doit pas nous être volée par le RSP. Nous n’allons pas continuer avec le même système Compaoré. Tant que le RSP ne sera pas dissout, ce n’est pas la peine. Pourquoi un lieutenant colonel tient tête à une multitude de généraux ? Allez y comprendre.
    Mais je voudrais rappeler pour l’histoire à la CCVC et aux syndicats leur position timorée au cours de cette lutte. Position timorée qui a failli nous couter la victoire n’eut été l’examen de conscience de beaucoup de leur militants qui malgré la position de la CCVC ont rejoint les rangs du peuple pour conduire la lutte. Puisse la CGTB et toutes les organisations satellites puissent tirer leçon de cette erreur qui s’inscrit désormais dans les annales de l’histoire. nan lara ansara

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 19:53, par Le Citoyen En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    La signataire "YO" (bébé politique) n’a rien compris ! Il ne sait même pas que la victoire n’est pas encore acquise. Ce pour quoi la CCVC est encore montée au créneau. Si le Collectif n’avait débroussaillé le terrain, tu ne serais pas là, aujourd’hui, à raconter des inepties, après que NOS jeunes soient montés à l’assaut de l’Assemblée Nationale (renseigne-toi bien. Tu sauras quels type de jeunes a pris d’assaut l’AN) ! Quand on n’a rien à dire sur une situation aussi préoccupante, on la ferme !!

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 21:49, par biriki En réponse à : Situation nationale : La CCVC appelle la population à faire échec « à ce énième coup d’Etat militaire »

    Ah oui, voici le PCRV ( déguisé en CCVC) dans toute sa laideur. Vous avez travaillé pour Blaise, endormi la conscience de la jeune en promettant un vain soulèvement populaire. Quand des valeureux citoyens se sont mobilisés pour lutter courageusement, à part vos déclarations pour les dénigrer, on ne vous a guère vu sur le terrain. Comble de l’ignominie, vous dites que cette révolution est le résultat de votre longue lutte, non vous avez plutôt longuement collaborer avec ce régime. Nous burkinabè, ce que nous avons vu c’est notamment : le balai citoyen, le focal, le front de résistance citoyenne,le collectif anti-référendum et quelques individualités qui ont plongé leurs plumes dans l’ancre pour écrire contre ce régime : Ibriga, Loada, Somé, Dabiré , Sayouba etc. Que tous ceux qui ont vraiment travaillé pour la chute du régime dont j’ai oublié de mentionner les noms me pardonnent d’où l’emploi du "notamment". Pendant que les gens marchaient et lançaient des messages forts, vous étiez entrain de distribuer nos éternels tracts pour démobiliser.Pire, vous même refusez de participer aux heures chaudes et critiques de la lutte, vous n’êtes sortis que lorsque l’essentiel était fait ; lorsque Blaise a fait son communiqué pour dire il allait respecter les termes de la Constitution. Vous ne êtes pas arrêtez là, vous avez encore fait sortir les jeunes (qui vous ignorent) pour manifester le dimanche. D’ailleurs, le peuple ne comprend pas votre français sectaire et issu de vos poussiéreux livres rouges. Maintenant que vous voyez les autres ont réalisé la révolution que vous avez faussement promise, vous sortez encore nous emmerder. Peut-être qu’il faut un civil pour la transition, mais franchement, foutez nous la paix, on enterre nos morts pour le moment. On sortira vos dossiers qui vous persistez. Un ancien camarade qui vous connaît vraiment.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés