Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 2 novembre 2014 à 15h43min
Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

Dans un communiqué officiel lu sur les antennes de certains médias, Zéphirin Diabré a mis en garde les responsables de partis qui s’auto-proclament « président de la transition ». Il annonce des concertations en cours pour « une issue et très prochaine ». Une concertation des leaders de l’opposition avec le Lt-col Yacouba I. Zida qui est déjà présent au siège du Conseil économique et social est prévu pour ce dimanche à 16H. Sa déclaration.

Le Chef de File de l’Opposition Politique informe le Peuple burkinabè, les militants et sympathisants de l’opposition et de la société civile, que les informations faisant état d’une réunion de l’opposition ayant abouti à la désignation de « Président de la transition » sont fausses et non fondées.

Les Présidents de partis qui viendraient à s’autoproclamer « Président de la transition » parlent en leurs noms personnels. Leurs propos ou actes n’engagent donc pas l’Opposition Politique.

Par ailleurs, le Chef de File de l’Opposition invite le Peuple burkinabè à rester calme et serein. Il assure que l’Opposition dans son ensemble est à pied d’œuvre, à côté des autres forces vives de la Nation, pour une issue heureuse et très prochaine de la crise.

Vive le Peuple burkinabè !

Ouagadougou, le 02 Novembre 2014

Le Chef de File de l’Opposition Politique br>
Zéphirin DIABRE"

Vos commentaires

  • Le 2 novembre 2014 à 15:56, par AFGANO En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Madame SARAN SEREME vient de détruire toute la sympathie que l’opinion commençait à avoir pour elle . Elle vient de démontrer son immaturité politique et son inintelligence , car quand bien même la présidence de la transition devait revenir à un civil, en aucun cas il ne peut être le président ou la présidente d’un parti politique .Je ne croyais pas qu’elle était politiquement limitée .Dommage pour la seule femme responsable politique qui aurait pu émerger avec un peu d’intelligence .

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 15:58, par Modeste En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Il est important que dans cette situation de confusion, les responsables politiques, ceux de la société civile et l’Armée trouvent le juste compromis qui préserve la paix et l’intérêt supérieur de notre nation.
    La lucidité et la sérénité doivent être de mise pour taire les ambitions personnelles, mettre en place un organe de transition représentatif des sensibilités et des préoccupations de tous les acteurs socio-politiques. En tout état de cause, que chacun sache raison gardée pour épargner à notre pays la violence inutile.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:01 En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Moi aussi je veux être président de la transition,je veux être PF même pour 5 mn,je veux avoir mes moments de gloire.Sans rire,Blaise Compaoré a foutu ce pays en l’air et je l’avais toujours dit.Heureusement qu’il fut chassé comme un mal propre.Maintenant retrouvons nos esprits sinon nous serons la risée du monde avec tous ces auto proclamés surtout les militaires.Si ces voyous armés croient qu’ils pourront confisquer notre victoire dans l’espoir de faire 27 ans comme leur mentor qui les a pourris,ils se trompent.Que ça soit Zida ou un autre milo,il ne restera pas plus de 3 mois à Kosyam et sur ce point,je compte sur la communauté internationale pour mettre de l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:03, par Sinignassigui En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Faites vite pour rétablir vite et bien la constitution pour laquelle tout un peuple s’est battu. Surtout éviter la compromission. Le Burkina doit avancer et non reculer avec un coup d’état postiche. Nous n’avons pas besoin d’un Blaise COMPAORE bis. D’ici que celui-là se découvre une âme d’homme fort et on sera parti pour un retour en tyrannie. Il a déjà ses affidés et bientôt, griotisme oblige, les griots feront ce qu’ils ont fait avec Blaise.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:10, par Bookeur En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Bien dit. ces militaires doivent obéir à la volonté du peuple. q’ils évitent de s’autoproclamer sur l’efort du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:10, par Soleil de demain En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    NON au coup d’Etat. Oui à une transition civile. Non au pouvoir miltaire, pouvoir de la force et de tous les dangers.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:16, par krimo En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Moi je ne comprends plus rien maintenant. Entre Zida, Koamé et Sérémé qui est le président du Burkina ?

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:16, par GONGONI En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Franchement il faut arrêter la chient- lit maintenant .Ce n’est pas possible de laisser s’installer la merde dans le pays .Ce que Dame SEREME a fait est totalement irresponsable. On parle d’une mort (un adolescent de 16 ans ainsi sacrifié par les turpitudes d’une prétentieuse) et deux blessés évacués à YALGADO .Disons nous la vérité .Avec ça déjà, il est aisé de comprendre ,qu’un civil sans poigne et sans soutien de l’armée ne peut gérer cette transition . Par ailleurs, avec tous ces mouvements djihadistes et touaregs à nos frontières et qui ont bénéficié des services et de la protection du BLAISO et du Gal Diendéré, et l’insécurité qui prévaut partout ,il faut d’abord sécuriser suffisamment le pays avant de passer sa direction à un civil .Et ça, il faut un militaire qui les connait bien pour diriger la transition pour démonter et déjouer tout ce que ces gens ont mis en place avant de partir .Il ne trahira pas le peuple, car ce monsieur a un minimum d’honneur .

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:23, par HORUDIAOM En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Je voudrai demander à la classe politique d’avoir un peu honte et d’arrêter de se livrer à des spectacles désolants. Les gens sont morts pour que vous vous comporter comme ça. C’est ce comportement qui a donné l’occasion à Blaise COMPAORE de durer au pouvoir. Chers opposants et société civile, parler un même langage

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 16:23, par Ka En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Le peuple ni l’opposition, ni la jeunesse ne peuvent pas avoir confiance a Yacouba Zida qui est de même village a Yako que Gilbert et complices de Blaise Compaoré depuis plus 27 ans. L’odeur du complot est très forte : les deux avec leur mentor Blaise Compaoré veulent à tout prix confisquer le pouvoir et couvrir la famille Compaoré de ses crimes. Je demande à la jeunesse Burkinabé, a la société civile, a toute l’opposition de ne pas se laisser confisquer leur victoire : Zida et compagnie ne sont que les complices de Blaise Compaoré pour semer les troubles et rappeler a nouveaux Blaise au pouvoir. Sortez, et refusez la décision des militaires. Un silmimoaga et un Silmimoaga, avec toutes les ruses du monde. Yako est devenu d’où viennent tous les malheurs du peuple Burkinabé. Ne nous laissons pas avoir par Gibert et Yacouba. Blaise a fait Gilbert, Gilbert a fait Yacouba, arrêtons leur cinéma, et continuons dans la réalité pour une vraie alternance. Ka vous a toujours orienté dans la bonne direction, car je connais le système depuis l’indépendance de notre pays, nous faisons une fausse route avec Yacouba Zida, car c’est un nouveau pouvoir de 30 ans qui a commencé dès ce 1 Novembre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 17:00, par Dieudonne Ouedraogo En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Cest bon. Voici un homme de vision

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 17:04, par SOYONS_SERIEUX En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Toi au moins tu agis de façon responsable. Comment peut-on s’autoproclamer Président de la république comme çà ? IL faut de la concertation entre les partis politiques, l’armée et les Associations de la partie civile. Tous ensemble ils peuvent sortir quelque chose d’efficace et bon pour le peuple. A ce rythme tomberons dans le désordre et ce sera le chaos. Vous savez que Blaise avec ses acolytes seront très heureux. Quand il finit dans son dernier écrit avant de fuir il disait <>. Cela ne veut pas dire ce que les esprits faciles croient mais en son fond il souhaiterait que plus rien ne marche après lui pour qu’on le regrette. D’ailleurs restons vigilants car ils n’œuvrent qu’à cela.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 17:10, par La sentinelle En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Mr le Chef d File. Vous voyez pourquoi il y a tout cette cacophonie ? Parc que vous n’avez pas trouvé quelqu’un d’abord ! Trouvez quelqu’un t tous ls imposteurs t usurpateurs vont se calmer ! Le peuple aussi a besoin de se rassurer ! Il ne faut pas s’amuser à faire jouer le vide. ça se rempli de n’importe quoi. Tous mes respects

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 17:14, par Soumaila Dabone En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    C’est avec amertume que je constate une dissension de plus en plus grave sur la mise en place de l’autorité de transition. Non, notre people et plus particulièrement notre jeunesse revient de loin, après avoir vaincu une des dictatures les plus féroces. Vous le saviez très bien. Le peuple ne mérite pas et ne veut pas de cette guéguerre empreinte de calculs partisans et égoïstes. L’heure est plutôt à l’union sacrée de toutes les filles et fils du pays. De ce fait, il est inconcevable de mettre purement et simplement l’armée à l’écart de la gestion de la transition gouvernementale. Toute bonne volonté de participer à une transition apaisée s’exprimant de bonne foi doit être prise en compte peu importe l’appartenance socio professionnelle ; seul l’intérêt de la nation doit prévaloir. D’ailleurs, ce n’est pas la situation socio professionnelle du président de la transition qui fera d’elle un organe civil ou militaire, mais c’est plutôt le mode de son fonctionnement et l’objectif des décisions qui y seront prises qui vont déterminer cette nature militaire ou civile. Civil ou militaires ne sommes-nous pas tous des Burkinabè ? Nous sommes tous contraints à œuvrer pour la paix et le développement économique du Faso. Peu importe que la personnalité à la tête de la transition soit civile ou militaire. Actuellement, ce qui compte le plus c’est la sécurité des biens et des personnes et la mise en place d’une transition courte qui va poser les fondements textuels d’une véritable démocratie que chaque Burkinabè aura le devoir de pérenniser pour les futures générations.
    C’est dans ce sens que j’appréhende la contribution du président Y. I. Zida à la gestion de la transition. Au Regard de ces déclarations, on constate qu’il reconnaît avec insistance que la vacance de la présidence a eu lieu suite à une insurrection populaire ; cela excluant de ce fait toute situation de coup d’État militaire. Cela peut constituer un gage nécessaire de crédibilité quant à sa bonne foi de conduire la transition dans un esprit collégiale, c’est à dire en parfaite entente avec tous les acteurs du changement. Alors, toutes les forces vives éprises de paix devraient s’asseoir autour d’une table pour discuter d’égale à égale y compris le Président de transition pour s’entendre sur la durée, la feuille de route et la composition du gouvernement de transition. Permettez-moi en toute humilité de faire des propositions sur la durée, la composition et le fonctionnement de l’organe de transition.
    Tout d’abord, il faut maintenir la suspension de la constitution et la purger de toutes les tares et insuffisances qui avaient alimenté les débats des partisans du pouvoir à vie.
    S’agissant de la durée, faire une transition de 90 jours me semble très précipité, si bien qu’il sied de faire une transition de 12 mois.
    Pour la composition, le gouvernement de transition devrait refléter toutes les composantes démographiques et surtout socio professionnelle du pays. Les jeunes ne doivent pas être représentés. Il serait pratique de choisir un premier ministre émanant de la société civile pour s’occuper de l’aspect plus administratif et politique de la transition et laisser l’avantage au président militaire de la transition de s’occuper du volet sécurité nationale. Pour une question de transparence aucun membre du gouvernement de transition ne peut être candidat aux élections communales, législatives et présidentielles de 2015. Ensuite, chaque membre doit déclarer sous serment ses biens au début et à la fin de la transition.
    Prendre à voix égalitaire et à la majorité simple toutes les décisions de sorte que l’on puisse mettre en minorité les positions de l’armée si celles-ci sont contraires à la feuille de route.
    Rendre compte périodiquement au peuple l’état d’avancement des missions du gouvernement de transition par tous les moyens de communication disponible actuellement.
    Franchement, il n’y a pas lieu de s’affronter avec violence encore, il suffit de s’asseoir et de discuter comme les membres d’une même famille afin d’assurer un avenir meilleur au peuple Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 17:35, par wendinmi En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Cette cacophonie montre tout simplement que Compaoré avait raison de demander de lui laisser le temps de préparer la relève que les RSS l’avaient empêché de faire ou l’avaient convaincu de ne pas faire.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 17:55, par Le Sage En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Saran Sérémé n’est pas une femme politique digne de confiance. Son attitude relève même de la psychiatrie. Comment peut-on s’auto proclamer Président de la transition sans aucune concertation avec les autres forces en présence ? Femme inintelligente, ambitieuse sans en avoir les moyens de son ambition, celle-là va créer des problèmes aux partis de l’opposition.
    Il faut totalement ignorer la fonction présidentielle pour s’auto-proclamer Présidente de la transition sans en référer aux autres partis de l’opposition. Quel gâchis. Bientôt vous allez regretter le départ volontaire du Président Blaise Compaoré avec des femmes légères comme Saran Sérémé.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:18, par A.O En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    tous incapable l opposition

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:21, par ouedraogo En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    3 jrs après le départ force de Blaise compaore pas de preneur officiel du pouvoir, à qui aviez vous pensez pour diriger le pays avant le début du combat. En tout état de cause sa ne fait pas honneur à notre nation . alors ils faut que les forces vives s’accord paisiblement à un choix consensuel pour ma part pour restaurer l’ordre il faut que l’armée prenne la sécurité sur tout l’etendu du territoire avec l’armée comme parti prenante de la transition .

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:25 En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    il faut que les burkinabés comprennent que cè le lt. col. zida qui a contraint blaise à demissionner. cè pour cela que blaise a parlé plus tard de trahison. il y a des partis soit disant de l opposition qui en realité sont manipulés par le cdp qui veulent profiter de la confusion pour prendre le pouvoir, soyez vigilants. quant à kwamé lougué où était-il quant on lui disait de prendre le pouvoir et cè maintenant qu il se manifeste, de toute façon si vous voulez pas de militaire kwamé lougué est aussi disqualifié. quand honoré traoré s.était autoproclamé président (quel imposteur !), la communauté internationnale l,a pas appelé à transmettre le pouvoir aux civiles. en fait la communauté internationnale a peur que zida ne mette en place un nouveau regime revolutionnaire parce qu,il tient des propos revolutionnaires et surtout qu,il est soutenu par le balai citoyen !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 18:57, par Claude En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    "L’Opposition politique et les OSC ont réaffirmé que la victoire issue de l’insurrection populaire appartient au peuple et par conséquent la gestion de la transition lui revient légitimement et ne saurait être en aucun cas confisquée par l’armée." Certes !
    Mais l’élite politique du Burkina me laisse songeur. Pourquoi ? Les masses populaires ont entendu vos appels et se sont levées comme un seul homme pour chasser Blaise et sa cour d’imbéciles qui lui tournoyaient autour, leur gosier ouvert pour manger autant qu’ils le berçaient de l’illusion d’un règne à vie par leurs balivernes, lui faisant croire que la situation était maîtrisée. Je reconnais que certains membres de l’opposition ont appartenu naguère à cette cour avant de se raviser. Bref !
    Pauvre Blaise ! S’il se flattait de contrôler son entourage de tarés, plus ou moins proches de lui, il est évident qu’il ne connaissait pas du tout son peuple, et ce, après 27 ans à la tête de l’Etat burkinabè !
    Mais en la circonstance, je dis aussi : pauvre de vous hommes politiques burkinabè, notamment de « l’opposition » car vous aussi méconnaissez le peuple burkinabè qui finira par ne plus vous croire, si vous continuez à louvoyer
    Ce sont les masses populaires qui sont courageuses et engagée dans nos pays d’Afrique et très spécifiquement au Burkina. Les gros handicaps de ces populations sont : l’analphabétisme, la paupérisation toujours croissante dans laquelle on les maintient pour pouvoir les acheter a des fins électoralistes en leur faisant croire qu’on travaille pour elles. Mais c’est aussi et surtout la malhonnêteté et le louvoiement de nos dirigeants politiques tous bords confondus, qui nous épuisent en Afrique et du fait de l’actualité, au Burkina. Je m’adresse là, à l’opposition burkinabè qui a manqué de vigilance face à l’ambition toujours démesurée des militaires pour le pouvoir en Afrique, hélas ! Cette opposition dans sa cacophonie, s’est vue dépassée par les évènements du 30 octobre et s’est vue voler la victoire qu’elle a eue aux côtés du peuple. A ce niveau, je suis un peu découragé. Vous être restés là, à bercer déjà des ambitions personnelles sans reserrer les rangs pour réagir promptement face à l’appétit de l’armée. Le Gal Honoré Traoré, un proche de Blaise dit-on et le Lieutenant-colonel Zida Isaac, un autre proche de Blaise puisque N°2 de sa garde, se proclament respectivement chef de l’Etat sous votre nez. Cela a gâché en parti selon moi, l’exemple de courage à suivre du peuple burkinabè, sur la scène politique africaine. Ces militaires, il y a quelques 2 ou 3 mois encore, étaient au frais et au beurre auprès de Blaise, sinon, pourquoi ils ne l’ont pas destitué séance tenante et mis aux arrêts ? Ils l’ont protégé et l’ont laissé partir, prétextant selon certains, avoir peur de Gilbert Diendéré. Diendéré est le bon dieu ? Ils disent qu’ils sont proches du peuple et Zida qui a ravi la politesse à son aîné, promet d’assurer la transition pour remettre le pouvoir rapidement aux civils. Je n’ai aucune raison de douter de sa bonne foi puisque je ne le connais pas ? Wait and see !! Ces militaires ont-ils vraiment coupé le cordon avec Blaise, ou, Blaise va-t-il les utiliser depuis sa retraite pour empoisonner la vie des Burkinabè ? Il y a quelque chose qui n’est pas clair à ce niveau et l’armée burkinabè doit jouer franc jeu. Le peuple burkinabè ne mérite pas d’être pris en otage entre les militaires toujours avides de pouvoir et des leaders politiques, soit disant intellectuels, prétentieux et désorganisés quand il faut agir avec intelligence et abnégation pour le bien du pays. Donnez-vous du courage afin que le pouvoir repris à Blaise par le peuple au prix de son sang, ne soit pas détourné par l’armée et ne s’éternise pas encore une fois entre les mains des militaires. Nous ne voulons plus de cela au Burkina. Les militaires, qui font partie intégrante de peuple certes, sont payés pour leur travail de militaires (préserver l’intégrité du pays) et non pas pour dire « regardez, moi aussi je suis devenu chef de l’Etat » et semer la dictature. De cala, nous avons assez.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 19:28, par ahmed yabre En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    je suis tout a fait d’accord avec cette déclaration ,car c’est complètement irresponsable de se lever seul vu la situation et aller déclarer qu’on est président de la transition. A quel titre et au nom de qui ? suffit t’il d’aller mobiliser des gens pour se conciderer comme président ? l’appétit égoïste et complètement individualiste excusez moi du pléonasme aveugle les uns et les autres .je suis d’avis que tous ceux qui se sont autoproclamés président soit écarter de la transition cela montre qu’ils n’ont aucun sens de la responsabilité et on ne veut pas d’eux pour nous représenter ..vive le Burkina et vives les Burkinabé
    Seul l’intérêt supérieure de la nation prime pas les appétits vorace et opportuniste des uns et des autres .Nous somme a un tournant de notre histoire et les burkinabé ont droit a mieux que ce balai de cacophonie qu’on nous offre a chaque heure de la journée

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 19:33, par Togsida En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Pour mettre fin a la confusion actuelle, il est imperatif de suivre ce que dit la constitution ou de se mettre d’accord sur un gouvernement de transition dont les membres seront issus de l’opposition politique, de la societe civile, de l’ancien parti au pouvoir et meme de l’armée et qui serait preside par un homme de consensus qui ne se presentera pas aux élections présidentielles prochaines.
    Le président Blaise Compaore s’est laissé induire certes en erreur par certains de son entourage malgré les avertissements qui lui avaient été donnés même par certains de ses proches collaborateurs qui ont fini par démissionner du CDP. Mais il faut lui reconnaitre le mérite d’avoir accepter humblement de se retirer pour éviter une situation plus catastrophique. Pour le moment, il faut le ménager et éviter de mettre la pression sur lui. Cela ne serait pas bon pour le processus de transition.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 19:44, par vérité no1 En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Merci Zeph pour votre détermination ! Que cesse cette pagaille ! 5 présidents en un semaine ! Du jamais vu ! Je félicite Kouamé Lougué pour son charisme et son savoir faire. A défaut, il est le seul militaire qui peut nous représenter. Quant à Tantie Saran, elle pourra occuper le ministère de l’action sociale et Lougué la defense. Zeph président et Roch premier ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 20:06, par Sidpasata Veritas En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    - Les leaders des partis politiques, ceux de la société civile et les officiers supérieurs de l’armée nationale doivent faire face à la situation nationale actuelle avec beaucoup de sérieux et éviter la course précipitée vers la présidence. Cette précipitation n’honore pas ses auteurs puisqu’elle donne une image lamentable de ceux-ci. Le peuple a besoin de les savoir et de les voir sérieux et non assoiffés de pouvoir. L’urgence du moment commande qu’ils se calment et qu’ils fassent preuve de sérénité dans une concertation très sérieuse à la hauteur de des enjeux du moment en rapport avec le destin de toute la nation. Tous ceux qui se montrent fébriles parce qu’ils croient sentir l’odeur du pouvoir passer tout près d’eux ont les mêmes comportements indignes et irresponsable de Géi et Gbagbo en CI en leur temps. Il faut qu’ils se ressaisissent et s’abstiennent de la précipitation sous prétexte qu’ils ont eux leur nom scandé par la foule.
    - Par ailleurs, je me permets de rappeler à nos plus jeunes concitoyens que le 3 janvier 1966, les manifestants on commis l’erreur de scander le nom de Lamizana « Lamizana au pouvoir ». Ce militaire n’était pas préparé pour gouverner un pays ; et une fois qu’il a goûté au pouvoir d’État, il a tout fait pour s’y maintenir pendant 13 ans. Le pire c’est que depuis ce temps, la succession à la tête de la nation s’est fait toujours par et pour des militaires qui, parfois prétendent quitter l’armée pour la vie civile (comme Blaise). Maintenant, il faut qu’à la suite de cette insurrection populaire victorieuse, nous évitions des décisions importantes prises dans la rue, sans mûre réflexion et sur incitation et excitation d’on ne sait qui au milieu de la foule ou dans des coulisses.
    - L’heure est venue pour tout le monde de se calmer pour réfléchir et laisser nos leaders (politiques, sociétés civiles, militaires et de toute catégorie organisée représentative des forces vives de la nation) se concerter et réfléchir pour nous proposer, non seulement le président de la transition, mais aussi les limites des pouvoirs de ce président en rapport à la constitution que nous avons tous défendue au prix du sang des fils de ce pays.
    IL NE FALLAIT PAS LAISSER LES MILITAIRES VOLER AU PEUPLE SA VICTOIRE, MAIS IL NE FAUT PAS NON PLUS LAISSER CERTAINS AMBITIEUX OU CERTAINS EXALTÉS DANS LA FOULE JOUER AVEC CE POUVOIR D’ÉTAT SI IMPORTANT POUR LA DESTINÉE DU BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 20:44, par Ogon En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Oh mon dieu !! Qu’est ce que la constitution burkinabé a prévu en cas de vacance de pouvoir ?? Ces opportunistes nous font honte.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 00:04, par Amadoum En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    A ecouter les interventiosn des uns et des autres a la radio, je peux vous dire des maintenant que nous allon regreter le president Compaore dans les jours, semaines, mois a venir. A un moment ou la case est incendiee, voici des gens qui veulent deja se positioner. Qui a fait quoi et quand ? ; la contribution de quel groupe fut plus determinante ? Qui a mis les militaires en garde ? Cela est-il vraiment important ?
    Si chacun est vraiment a joint la lutte a cause du Burkina, peu importe quelle position on occupe a l’heure du travail. Mais encorer une fois, on present que c’est monter avec sa famille et amis et commenrcer ce que le clan Compaore faisait il y a seulement quelques jours.

    Que Dieu vous guide tous a chaque que vous voulez prendre une decision !.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 07:08 En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Oui, une condamnation utopique puisque vous êtes comptables de ce désordre.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 08:21, par Liberum En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Hello peuple,
    Je crains fort qu’on ne regrette Blaise à l’allure où vont les choses

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 10:40, par GONGONI En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    voilà les inconvénients de la prise du pouvoir par la rue .Dès que le régime en place tombe hop ,on voit apparaitre des héros et des héroïnes de toutes parts pour réclamer la victoire .Personne n’a forcé Madame SEREME . L’a t-on soulevé pour l’amener à pied à la RTB ? N’est-ce pas son chauffeur qui conduisait tranquillement son véhicule ? En 2010 ,n’est-ce pas la même SEREME qui disait publiquement, que seuls ceux qui ne croient pas en Dieu ne veulent pas voter BLAISE ,car c’est Dieu qui l’a choisi pour diriger le BURKINA FASO .Dégoutant tout ce qui se passe aujourd’hui dans l’opposition

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 11:27, par Alira A.S En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Dieu nous a delivre de l’ancien homme force du Faso. J’invite toute la classe politique et la societe civil a user de plus sagesse dans leur revendication. Travaillons en parfaite collaboration avec les militaires car reconnaissons qu’ils ont ete du cote du peuple pour le depart salutaire de l’ex-pf . La transition peut etre assure par un civil bien evidenment PF mais le poste de de Chef de l’Etat peut etre assure par l’arme. Courage et espoir pour un changement reel et un progres significatif. L’ere d’un pouvoir vraiment democratique et civil a sonne. Dieu benisse le Burkina faso !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 12:58, par Tougan vraie source En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Que s’est-il passé ? A Tougan ici on ne comprend plus rien. Hier ,aux environs de midi ,toute la ville était inondée de SMS annonçant partout, que SARAN dit d’annoncer à la population que c’est elle qui a été choisie pour diriger la transition et devenir par la suite Présidente du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 13:30, par wendyam En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    ZEPH le plus dur commence pour toi rendez-vous sur le terrain de la lutte

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 14:00, par El Kabar En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Il ya eu 4 imposteurs autoproclames :
    1. Nabere Traore
    2. Isaac Zida
    3. Saran Serme
    4. Kouame Lougue

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 17:42 En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Où estes vous, véritables burkinabés ?
    Où estes vous, vous qui avez bravé les bales ?
    Où estes vous, vous qui avez persévéré dans la marche citoyenne ?
    Où estes vous, vous qui avez étés à la marche du dimanche 02 ?
    Où estes vous, vous qui avez étés témoins directes (actifs ou passifs de cette appel des manifestants de la place de la nation (je parle de c’eux qui ont exigé le départ des militaires du pouvoir avant de quitter la place ?
    Vous avez été témoins des clameurs des manifestants ce jour, appelant Mme SEREME, « à prendre la Présidence » même pour c’eux qui n’entendaient pas de son (il avait été savamment arrêté avant).
    Malgré tout, elle n’a pas cédé, et à dit de la part du CFOP, que « les concertations continues » « rentrez à la maison, un communiqué vous informera s’il y’a un mot d’ordre à suivre » ?
    Alors où sont ces jeunes de la sécurité du CFOP, des OSC qui se trouvaient sur l’estrade pour en témoigner ? Ou bien avez-vous reçu un mot d’ordre, pour laisser Mme SEREME être Sali par ses adversaires politique ?
    Tout de même, vous avez essayé d’arrêter le véhicule de Mme (éteint) par deux (02) fois sans succès, vous avez été témoin quant le chauffeur à mis le frein à main et que les manifestants ont menacé de casser le véhicule. Alors que faites vous ? Pourquoi vous ne dites pas toute la vérité ?
    Vous manifestants à l’origine de ce dérapage, où êtes vous ? Ou avez-vous été instrumentalisé pour conduire dame SEREME à la RTB pour être ensuite arrêté ou tué ?
    Que de colère en moi, face à cette furie déchaînée contre Mme SEREME.
    Etiez vous là quant le peuple exigea de LAMIZANA une prise de pouvoir, si non qu’il le donne à MOUMOUNI ? Et qu’on le tue ? NOON vous ne savez pas ce que c’est que d’être embrigadé par une foule en furie. En furie contre l’inaction des ténors du CFOP et impatiente de voir les mérites de leur lutte leur être remis ; Nous avons été témoin de cette furie à la place de la révolution. Et personne de c’eux qui y était ne peut dire le contester.
    Au lieu de faire un méat culpa et de féliciter Mme SEREME pour son courage à résister à la pression et à rester fidèle au CFOP, vous soient disant ténors de l’opposition, vous avez trouvé là, une occasion de la médire, de la salir, de la vilipender pour l’écarter de votre chemin car elle vous fait de l’ombre : c’est écœurant.
    Vous journalistes et techniciens à la RTB, pourquoi ce silence ?
    Vous manifestants, sur les lieux de la RTB, vous avez été témoin de son refus de faire une déclaration à la télé en restant enfermé dans une des salles de la RTB ; donc ne la laissez pas être traitée de tous les noms.
    JE dis bravos à dame SEREME, car DIEU vous aime, le peuple vous aime, voilà pourquoi vous avez été victime de son euphorie et de son impatience à vous voir récolter le mérite de votre travail politique.
    Car nous avons tous été témoin et savons ce que vous avez accompli pour cette lutte commune. Pour un changement radicale, nous vous regardons depuis et voyons les sacrifices que vous faites pour vos concitoyens, n’en déplaise aux politiciens sans foi ni loi.
    Restez stoïque ne laissez pas ces gens vous ébranlé. Pour ce qui est de vos détracteurs (Ablassé, Zehirin, Rock, Simon), ils ont tous été du Congrès pour la Démocratie et le Progrès(CDP) et leur méthodes ne changent pas, donc soyez vigilante.
    Que DIEU vous bénisse et vous garde.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 18:11 En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Vous n’êtes pas organisé. C’est la désobéissance civile dans les rangs de l’Opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 20:32, par AFGANO En réponse à : Le chef de file de l’opposition condamne les présidents de transition auto-proclamés

    Au départ j’avais voulu accorder la présomption de bonne foi à cette dame ,.Mais après avoir entendu sur les radios le témoignage de l’ex député de l’UPC Mme Rose qui étais avec elle dans la voiture je crois ,et les propres déclaration de Dame SEREME ,il apparaît clairement qu’elle avait bien préparé son coup qui était bien prémédité Et puis ,,chef d’un petit parti qui n’a même pas un conseiller municipal ,on se trouve au milieu d’un groupe de jeunes et hop on parle de peuple qui me réclame ,qui m’a contraint et d’autres inepties du genre .Nous sommes 17 millions de burkinabé et si il suffit de se retrouver au milieu d’une centaine de jeunes manipuler pour dire qu’on est réclamer par le peuple ,il est clair que si de telles personnes accédait à la présidence du Faso ,elles seront mille fois pire que Blaise COMPAORE

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés