Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La forêt pour grandir a besoin d’arbres. Frédéric Titinga Pacéré» 

La communauté internationale appelle au respect de l’ordre constitutionnel

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 2 novembre 2014 à 13h48min
La communauté internationale appelle au respect de l’ordre constitutionnel

Communiqué de Presse de la Mission conjointe des Nations-Unies, de l’Union Africaine et de la CEDEAO à Ouagadougou suite aux évènements qui évoluent depuis quelques jours au Burkina Faso

- Une mission conjointe des Nations-Unies, de l’Union Africaine et de la CEDEAO, a séjourné à Ouagadougou le 31 octobre et le 1er Novembre 2014 suite aux évènements survenues depuis quelques jours dans ce pays.

- Durant son séjour la mission a échangé avec toutes les parties prenantes sur la situation et son évolution depuis quelques jours, pour voir comment aider à trouver une issue pacifique à la crise

- Avec tous ses interlocuteurs, la mission a souligné le rôle important que le Burkina Faso joue et continuera de jouer dans les efforts pour assurer la paix et la sécurité sur le plan mondial ainsi que la stabilité politique dans la région et le continent en général, notamment avec sa participation active dans les processus de maintien de la paix et de médiation ;

- L’Union Africaine, la CEDEAO et les Nations-Unies sont prêtes à travailler avec toutes les parties prenantes, pour un retour rapide au respect des normes constitutionnelles.
La mission a encouragé toutes les parties à œuvrer pour le respect des droits humains, pour que la gestion de la transition se fasse dans un contexte de respect des choix individuels et, à cet effet, assurer et garantir la protection des droits de tous les Burkinabè y compris des membres du gouvernement, de l’Assemblée Nationale déchue et du Président sortant.

- A cet effet, la mission a plaidé pour la restauration de la sécurité de la population, l’arrêt des actes de vengeance et des velléités de chasse aux sorcières, et que la sécurité des citoyens et des étrangers, ainsi que leurs biens, autant que la protection du patrimoine public soit garantie.

- La mission s’est félicitée du professionnalisme et de la discipline des forces de sécurité du Burkina notamment dans la gestion de cette crise et les encourage à maintenir la cohésion au sein des forces de sécurité et d’assurer que les dispositions constitutionnelles pour la transition de pouvoir sont bien respectées, et que les normes y relatives de la CEDEAO, de l’union Africaine et des Nations-Unies sont aussi bien respectées.

- Malgré la situation particulière à laquelle le pays est confronté aujourd’hui, la mission a demandé à ses interlocuteurs nationaux et surtout la hiérarchie militaire de faire en sorte que les institutions de transition sont conformes aux normes constitutionnelles ;

- La mission a insisté sur la nécessité de renforcer le dialogue entre tous les acteurs politiques et non-politiques, et appelé à remettre en marche, le plus vite possible, la machine gouvernementale et administrative afin d’assurer la continuité des services publics. Ceci est particulièrement important à un moment où le virus Ebola fait des ravages dans la sous-région et que les Etats doivent prendre les mesures nécessaires pour éviter sa propagation.

- Nous saluons l’esprit citoyen qui s’est manifesté dans le pays depuis les dernières 48 heures. Nous savons que les Burkinabè possèdent les ressources nécessaires pour aller de l’avant de manière pacifique et organisée. Par notre présence, nous vous assurons que la communauté internationale n’est pas passive, in indifférente au sort du Burkina Faso et de son peuple.

- Le Burkina Faso a beaucoup donné à la communauté internationale et il mérite à son tour de bénéficier de l’appui et de la solidarité internationale dans ces moments difficiles.

Fait aujourd’hui Samedi, le 1er Novembre 2014
A Ouagadougou

Pour la CEDEAO

Kadré Désiré Ouédraogo
Président de la Commission de la CEDEAO

Pour l’Union Africaine

Aisha Laraba Abdullahi,
Commissaire des Affaires Politiques à la Commission de l’Union Africaine,

Pour les Nations-Unies

Mohamed Ibn Chambas, Représentant Spécial du Secrétaire-général des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest, et chef du Bureau des Nations-Unies pour l’Afrique de l’Ouest.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale : « Leur PNDES n’est qu’un fiasco, un pétard mouillé », mate Eddie Komboïgo
Situation nationale : Les universitaires et experts associés affiliés au MPP se penchent sur le défi sécuritaire au Burkina
Rentrée politique du CDP : Des ovations nourries pour l’ancien président, Blaise Compaoré
CDP : Une rentrée politique, de grands défis en face !
Audience parlementaire : Alassane Bala Sakandé reçoit une délégation de généticiens burkinabè
Hausse du prix du carburant : Le pouvoir du MPP fait payer aux Burkinabè ses propres erreurs de gestion, selon l’opposition
Politique : « Celui qui a remporté la guerre est celui qui détermine les conditions de la paix » (Boubacar Sannou du CDP)
Assemblée nationale : Alassane Bala Sakandé désigné président de l’Union parlementaire africaine
Assemblée nationale : Le Balai citoyen présente son nouveau projet à Bala Sakandé
Politique : L’UPC a « enfin » obtenu son récépissé, « mais la question de fond demeure »
15e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) : Rendez-vous à Kaya du 15 au 17 novembre 2018
Rentrée politique : Le CDP dénonce une gestion « des plus obscures » des gouvernants actuels
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés