L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

samedi 1er novembre 2014 à 19h01min

Peuple du BURKINA FASO, Chers compatriotes, le mardi 30 octobre 2014, vous avez décidé de prendre votre destin en main, en mettant fin au régime sanguinaire et dictatorial de Blaise Compaoré. Vous l’avez fait au prix de plusieurs dizaines de vies. L’Union pour le Progrès et le Changement remercie le Peuple entier pour ce combat héroïque. L’UPC présente ses sincères condoléances aux familles des martyrs tombés sous les balles assassines du clan Compaoré et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

Par ailleurs, l’UPC rappelle et souligne qu’elle n’acceptera aucune récupération de la lutte historique du Peuple par quelques forces ou mains invisibles que ce soit.

L’UPC appelle solennellement toutes les forces vives de la nation y compris les patriotes de l’armée et des forces de défense et de sécurité à s’asseoir sur la même table pour définir les contours de la transition.

En effet, pour l’UPC, toute transition politique doit être conçue, organisée et mise en œuvre autour des forces politiques, de la société civile, des organisations syndicales, des forces de défenses et de sécurité ; en un mot de toutes les composantes de la société.
L’UPC appelle les Burkinabè à rester vigilants et à attendre des mots d’ordre au cas où la situation l’exigerait.

Vive la lutte du peuple Burkinabè !
Vive la démocratie !
Démocratie-Travail-Solidarité !

Ouagadougou, le 1er Novembre 2014

Pour le Bureau Politique National de l’UPC

Le Secrétaire Général National
Adama SOSSO

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er novembre 2014 à 19:18, par Cami
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    Cami vous parle depuis son exil.

    Le jeudi nous avons perdu une bataille.... mais ce n’est pas la fin

    Nous sommes cependant en bonne santé et vivant.
    l’histoire commence deja à nous démontrer que seul son Excellence Blaise Compaoré pouvait maintenir unie la Patrie. Aujourd’hui, une multitude de vautours cherche à vous rendre esclaves en vous vendant des illusions....

    Bref, assumez les conséquences de vos actes.

    En ce qui nous concerne, nous patientons tranquillement dans nos milliards que le brouillard tombe afin d’effectuer notre retour au pays.
    Militantes et militants qui avez soutenu notre lutte, merci, merci pour votre sacrifice. Restez uni et attendez nos mots d’ordre.

    Vive son Excellence Blaise Compaoré.
    Cami, depuis son exil doré

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:01, par le princes
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    vive le peuple libre du Burkina Faso. l’armé dans le casernes. la lutte durement acquis par le peuple ne peut etre confisqué par l’armé. Le pouvoir au civil. nous ne sommes pas d’accord avec l’armé. Nous demandons juste a l’armé de laisser le pouvoir au civil.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 21:37
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    Effectivement, il n’y a pas de raison que l,armée recupere cette victoire. elle doit etre à nos cotés et nous accompagner de facon effective, visible s’il le faut, de facon marquée pour démontrer son engagement et sa place essentielle dans nos institutions et aspirations democratiques.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:48, par Siid pa yi
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    Arrêtez pour vous là ?Adama Sosso s’est exprimé sur RFI à plusieurs reprises et je pense que la déclaration signée va à l’encontre de ses propos : en effet , nul part il n’a remis à en cause la gestion de la transition par les militaires pour peu qu’ils soient associés : le Lt Cl Zida a demandé a échangé avec toutes les forces vives pour définir les contours de la transition....aussi je pense qu’il est bon de se concentrer sur l’essentiel que sur les accessoires c’est à dire la politique politicienne.........L’UPC doit être au dessus de la politique politicienne !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 09:05, par Tassouma Dereké
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    Très bonne initiative, il ne faut pas dormir et laisser ces marchants d’illusions confisquer la victoire du peuple. Je vois que le MPP et quelques filous de la société civile sont heureux car de toute évidence ils ont préparé le coup avec l’armée surtout la garde présidentielle. Il est inconcevable un seul instant que Zida, numéro 2 de la rade présidentielle, celle qui a porté Blaise envers et contre tout, celle qui a réprimé dans le sang toute unitive de révolte dans ce pays jusqu’au 30 Octobre 2014, celle qui a formé le dernier bouclier autour de Blaise pour le convaincre jusqu’à la dernière minute de ne pas partir et promettait de lui assurer encore son fauteuil en permettant la mort de plus d’une trentaine de vrais patriotes burkinabé, cette garde présidentielle qui a permis a Blaise de fuir le pays emportant avec lui Francois Compaore qu’on devrait arrêter déjà pour au moins une fois rendre justice au peuple, comment cette armée peut-elle se targuer d’avoir œuvré à cette évolution au point de vouloir diriger la transition ?
    Ce sera une grave erreur que le peuple s’arrête là. De toute évidence, c’est le compromis que les meilleurs amis de Blaise, qui se sont "subitement rendus compte que Blaise est mauvais" curieusement seulement au moment où ils ont compris que pour une fois le peuple s’est mobilisé derrière le CFOP -qui a su insuffler une nouvelle dynamique a la lutte du peuple- ont trouvé : promettre des strapontins aux amis de toujours de Blaise, les militaires pourris, et garantir a Blaise et sa famille l’impunité. Messieurs les putschistes, on vous a vu, on ne va pas accepter ce coup !
    N’an Lara, an sara !
    la patrie où la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 13:26, par La sentinelle
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    Au moins donnez au peuple nous un nom !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Même si Zida dit tout de suite "il quitte !" il ne faut pas qu’il y aient encore vacance du pouvoir ! Les gens ont le sentiment qu vous n’arrivez pas à vous entendre ! Que tout l monde attend d faire 5 ans. Tous les opposants ne seront pas présidents ! Un doit se sacrifice pour conduire la transition ! Il sera entré dans l’histoire !

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 10:29, par abdoul
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    Vous avez un message de haine et c’est dommage pour un grand parti comme le votre

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2014 à 13:48, par La Présidente de Zanadoan
    En réponse à : L’UPC refuse la récupération de la lutte historique

    L’UPC a raison de faire sa mise en garde car il faut reconnaître que les efforts de l’insurrection populaire et de l’opposition ne changent rien à la situation si le colonel Isaac continue à être en contact avec Blaise Compaoré et cherche à rencontrer le CDP et ses soutiens au même titre que ceux qui ont fait chuter Blaise Compaoré.
    Ceux qui ont pousser Blaise dans le mur, c’est à dire les tenors du CDP, l’ADF RDA, l’UNDD et les suivants de Blaise Compaoré sont responsables des ratés de la République. N’ayant pas pu être clairvoyants en ce temps, ils n’ont plus rien à apporter au peuple burkinabe en quête de vérité, d’intégrité et de justice.
    Nous pensons que le mensonge a une fin et les équilibristes du CDP qui ont préféré le pouvoir et la jouissance matérielle derrière Blaise Compaoré qui a gouverné pendant 27 ans, doivent se taire par respect pour le Burkina Faso et sa population ; et accepter qu’ils ont perdu.
    Si Blaise Compaoré démissionne, il est clair que le CDP doit s’interroger sur les faits, au lieu de vouloir courir après le vent.
    Il est temps que le Burkina passe à autre chose et explore le travail d’autres intelligences que de continuer à s’embourber avec des gens qui n’aiment que le pouvoir et leur propre personne. Il n’est pas dit que rien n’a été fait ! le problème est qu’ils ont suivi Blaise sans sans défection. Aujourd’hui l’histoire les interroge et le peuple a parlé : STOP
    Je vous remercie d’accepter de publier ceci pour servir la vérité et la dialectique. Il y a des burkinabe intègres et désintéressés

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés