Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

vendredi 31 octobre 2014 à 17h32min

Par la voix du Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac ZIDA, adjoint du chef de corps du Régiment de Sécurité présidentielle et porte-parole de fait des forces vives de la nation et des forces armées nationales, les premières mesures du pouvoir transitoire, sous le titre de « déclaration n°1 », ont été annoncées cet après-midi à la place de la nation rebaptisée « place de la révolution »

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

-  La constitution du 2 juin 1991 est suspendue,
-  Un organe de transition sera mis en place en accord avec toutes les forces vives de la nation, en vue d’organiser une transition encadrée pour un retour à une vie constitutionnelle normale.
-  La composition de cet organe consensuel de transition, ainsi que sa durée (que nous souhaitons le plus bref possible) seront déterminés dans les délais les plus brefs possibles,
-  Appelons l’ensemble des forces vives à rester calmes, à nous faire confiance et à préserver l’intégrité des personnes et des biens,
-  Appelons l’ensemble des forces de défense et de sécurité à prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des biens et des personnes sur toute l’étendue du territoire national,
-  Rassurons la communauté internationale sur le respect des engagements pris par l’état burkinabè,
Sollicitons son accompagnement pour un retour rapide à une vie constitutionnelle normale.

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 31 octobre 2014 à 17:49, par Aly
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Au regard des tournures que prennent la situation, il urge incessamment de fermer toutes les frontières du Burkina afin d’éviter que le pays ne soit envahi par cette horde d’individus à la recherche de gain que certains pourront utiliser comme mercenaires.
    Dès aujourd’hui, il faut décréter la fermeture des frontières jusqu’à nouvelle ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 17:50, par TK
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    S’il vous plait ! Ne donnez pas raison aux gens qui disaient que après Blaise ce sera le chaos. Que personne d’autre ne peut gerer ce pays. Je vous en pries ! Militaires, Opposants politiques, Societe Civile, mettez vous d’accord rapidement pour gerer ce pays. Tout le monde doit se reconcentrer sur les choses plus importantes. Pour l’amour de DIEU gardons le calme et ne perdons pas de vue l’essentiel.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 17:50, par Tapsoba®(de H)
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Bonsoir ,mais dites,je viens d entendre via rfi que le colonel n agirait pas au nom du président Nabéré ? Que cet homme aurait été plus acclamé que le général ? Signe que le peuple le préfère au Gnle Traoré ? Je suis confus.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 17:51, par ElMagnifico
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    C’est bref, propre et limpide !

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 17:53, par chighali
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Le bukina fasso est l un des pays d Afrique les plus pauvres..vous n avez pas le choix faite votre transition en commun accord avec la communauté internationale c est mieux qui doit a son tour finançait la reconstruction de votre pays...évidement les partis de l oppositions doivent s entendre sur un gouvernement de transition et y adhérer avec comme président l un des généraux le plus sérieux...la transition ne doit pas dépasser 6 Mois si non le pouvoir a un gout certain et l intérimaire peut a la longue VOULOIR SE MAINTENIR....

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 17:54, par Aly
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    La transition se fera sur la base d’un programme clairement défini.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:04
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Et une pluie bienfaisante arrosa la victoire du peuple en ce jour 31 octobre.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:06, par Emilien
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Le plus important maintenant, est de parer à la sécurité des personnes et des biens car certains en profitent pour se régler les comptes !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:08
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Ok, on vous accordera le bénéfice du doute !! Si vous trahissez, le peuple regèlera votre compte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:09, par Béonéré
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Un ancien collaborateur de Blaise peut-il être l’homme de la situation ? N’est-ce pas une continuité du régime COMPAORE ?Nous voulons un président de transition neutre.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:11, par mampè
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Bizarre tout de même ! 1 du RSP avec les forces vives ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:13
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Suspension de la constitution en tant que qui ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:18
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Bien, les choses semblent s’arranger.Mais je suis surpris que le porte parole vienne du RSP.Ces gars là m’ont toujours fait peur et il ont toujours donné le sentiment que le PF et eux c’était fusionnelle. Beaucoup de nos compatriotes, ont passé un mauvais quart d’heure, s’ils ne sont pas morts entre leurs mains. " Si tu fais, je te fais et il n’y a rien",c’étaient eux.
    J’espère que l’armée ne nous mène pas en bateau ?Attendons la composition des membres de ce pouvoir de transition pour voir claire.Nos forces armées ne nous ont pas habitué à un passage de pouvoir "aussi diplomatique" Cela ressemble beaucoup à un arrangement... Si c’est un arrangement, c’est contre quoi le PF a accepter partir ?
    J’espère pouvoir être rassuré les jours à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:22, par Ka
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Je remercie a toute la jeunesse Burkinabé, et la sagesse de nos sages, la compréhension de nos forces de l’ordre qui ont permis le Burkina de mettre hors-jeu un président égoïste et sa famille qui voulait s’éterniser au pouvoir qui appartienne au peuple. Depuis deux ans j’ai défendu farouchement l’article 37 dont sa lettre et son esprit étaient la racine d’alternance politique. Je remercie a toutes et tous mes lectrices et lecteurs, qui m’ont encouragés à dire la vérité sans peur du lendemain. Je remercie a tous les internautes de lebanco.net qui sont fidèles de mes écrits Je remercie tous les sites des réseaux sociaux en ligne du Burkina dont je cites quelques-uns ( B24, Faso.net, Zoodmail) qui m’ont supportés avec mes messages véridiques qui ne plaisent à tout le monde. Une page est tourné et une nouvelle commence pour le peuple Burkinabé, que l’armé sache que la politique appartienne aux politiques, et l’armée est destiné à protéger le peuple. Le Peuple Burkinabé n’acceptera aucune ruse de son armée comme dans le passé, le peuple Burkinabé n’acceptera plus l’injustice ni l’impunité, ni la répression. La nouvelle page des Burkinabé appartienne à la paix et l’émergence du Burkina pour notre jeunesse privé depuis 27 ans de l’alternance politique et économique. Vive le Burkina, et que Dieu tout puissant capable de faire ce qui est impossible nous viennent en aide. KA

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:27, par La sentinelle
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    C’est quel jeu ? L’opposition n’a pas quelqu’un qui peut assurer la transition ? Ne decevez pas le peuple ! Diabré !!!!!!! Où est-tu ? Le Balai citoyen a joué un grand rôle mais il était aux côtés des partis politiques. Aujourd’hui l Bali citoyen n’a pas à appeler l’armée pour confisquer le pouvoir.. Ni le Bali citoyen, ni l’armé n’ont la vision pour résoudre cette crise ! Vous compliquez ls choses ! Les militaires qui disent que le peuple est acteur du pouvoir étaient à côté de Blaise Compaoré jusqu’à sa chute ! Quand même ! Quel est cet aveuglement ? On a pas confiance en l’armée ! Elle doit restaurer sa dignité en accompagnant les partis politiques !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:38
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Les militaires créent une cacophonie. 2 déclarations faites par les militaires. Ils n’ont qu’ a retourner dans les casernes s’ils ne peuvent pas aider à calmer et à organiser les choses. C’est pathétique !

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:49, par wedaga
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Vive le peuple du Burkina Faso ! Vive la jeunesse burkinabè !
    Abba tous les protecteurs du régime Compaoré !
    La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 18:54, par ouedraogo souleymane
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    bonjour ,
    je voudrais juste que le calme revienne dans mon très cher pays .Que toute les forces vives de la nation soit habité par la sagesse ,pour qu on puisse ensemble construire le BURKINA FASO .
    merci

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 19:16, par 31
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Ho ! Merde........ quelle bêtise. Expliqué moi un peu. Je suis perdu là...

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 19:21, par Encore, encore
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Vous voulez nous embarquez pour où ? Et que va faire l’ex-président à PO ? ça fait peur tout ça. Le rôle de l’armée est d’organiser pour remettre l’ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 19:35, par yafé
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    qui est le president actuellema. traoré ou zida ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 19:37, par Alexandre !
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Merci !!! mais c’est pas fini !!!
    Il faut aussi rebaptiser l’hôpital Blaise Compaoré !
    Il faut arrêter tous les militaires qui ont tirer a balle réel sur la population !!
    Tous ceux qui sont mort pour cette libération doivent avoir leur famille dédommager !!
    Tous ceux qui ont pousser le pays dans cette crise (membres du CDP) doivent être arrêter !!
    Tous ceux qui ont amasser des fortunes injuste sous le régime de Blaise doivent être arrêter !!
    Il faut déblayer le terrain afin de le reconstruire !!
    La lutte continue !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 19:38, par Alexandre !
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Merci !!! mais c’est pas fini !!!
    Il faut aussi rebaptiser l’hôpital Blaise Compaoré !
    Il faut arrêter tous les militaires qui ont tirer a balle réel sur la population !!
    Tous ceux qui sont mort pour cette liberation doivent avoir leur famille dedomager !!
    Tous ceux qui ont pousser le pays dans cette crise (membres du CDP) doivent être arrêter !!
    Tous ceux qui ont amasser des fortunes injuste sous le régime de Blaise doivent être arrêter !!
    Il faut déblayer le terrain afin de le reconstruire !!
    La lutte continue !!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 19:52
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Ecoutez....y en a marre de ces hommes en treillis.Qu’ils partent se faire voir ailleurs,ce sont tous des voyous.En effet,tous ces voyous sont des suppôts de ce cancre criminel qu’est blaise compaoré. honoré traoré tout comme ce farvelu isaac zida cherchent à préserver leurs intérêts tout comme ceux de leur voyou mentor blaise compaoré.Le pouvoir devait revenir de droit à la société civile.
    En tout cas je suis dégoûté de la tournure des événements avec une fois de plus l’intrusion de ces délinquants à kalach.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 20:07, par Fils
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Il est insensé que les militaires assurent l’intérim. Ils doivent céder rapidement l’intérim du chef de l’Etat démissionnaire à la société civile conformément à la constitution sous peine de provoquer une nouvelle révolte population. Il n’est inscrit nulle part dans la constitution que l’intérim sera assuré par un militaire en cas de démission du chef de l’Etat en exercice. Dès lors, il n’est pas tolérable que le poste vacant soit occupé par un militaire. Etant donné que c’est le peuple qui a fait le travail, la récompense revient à la société civile. Si les militaires se souciaient du peuple, ils auraient dû réclamer depuis fort longtemps le départ du Président Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 20:09, par Depuis new York !
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Si les vieux ne peuvent pas s’entendre, les enfants prennent le relai sans demander leur avis

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 20:41, par le moudjiadine
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    mon petit frère n’a pas perdu la vie pour qu’un militaire du RSP (proche de Blaise) assure la transition jamais. tout sauf un militaire du RSP

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 20:49, par awesse
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Dommage ! dommage encore pour le PEUPLE burkinabè..!!!
    Je ne crois pas que le Burkina soit amnésique au point d’oublier
    qu’il y eut un certain Dadis Camara en Guinnée Conakry, un Sanogo
    au Mali, un Guey non loin de la lagune Ebrié....

    Qu’ont ils apporté de significatif à la démocratie ? RIEN, je dis RIEN !
    Les ATT ne courrent pas la rue.

    Le RSP est en train de voler la Revolution du Peuple burkinabè. Pourquoi ??
    j’ai mal en mon coeur. Remplacer Blaise Compaoré par le RSP, même pour
    un jour, c’est dévoyé notre révolution acquise au prix du sang, du sang de ces jeunes
    tombés pour sauver Notre démocratie ;

    J’ai peur ! j’ai peur !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 20:50
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Qui était le chef du rsp ?c’est gilbert guinguéré dit golf.Et qui était le bras séculaire de blaise compaoré le sanguinaire ?c’est le même gilbet guinguéré.Tout ça pour démontrer que ce zida isaac est un valet de blaise et de gilbert.Conclusion,ces voyous en arme cherchent à nous berner pour sauver ce qui peut être sauvé,à savoir faire sortir du pays leur fortune amassée de manière cupide.Le peuple ne doit pas accepter cette forfaiture de ce clan mafieux.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:00, par Djibrirou Ba
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Pourvu que ces mesures soient respectées par la nouvelle équipe gouvernementale.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:04, par la chine
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Peuple du Burkina Faso,nous avons remporté notre bataille.Mais la guerre est encore loin d’être pliée.Nous devons vaincre la faim,l’ignorance,l’injustice,la corruption...et offrir à nos enfants un motif d’être fiers de nous et de ne pas oublier cette date du 30 octobre 2014.Et souvenons-nous toujours,ce monde ne nous jugera pas sur ce que nous avions l’intention de faire mais sur ce que nous aurions déja fait.Vive la liberté !

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:06, par ouzi
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    État confusionnel qui fait craindre encore des lendemains incertains. Prions que le consensus prenne le dessus et qu.on en arrive pas à la situation de 1983 où des frères d’armes se canardent...

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:25, par ZIDA
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    J’avoue ne rien comprendre de cette situation. Qui est réellement le chef d’état par intérim ? du même coup j’invite les protagonistes à s’assoir autour d’une même table pour nous respecter et respecter la fonction qu’il pense occuper. Il est plus que urgent d’associer l’ensemble des forces vives ayant contribué aux mouvements de ces derniers jours pour éviter toute confrontation de quelque nature que se soit. Homme de foi, je prie que le seigneur dans sa magnanimité nous sauve d’une confrontation entre fractions armées. Dieu benisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:32, par soulga
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Àinsi donc le balai citoyen a trahi la jeunesse du Burkina Faso. Ccomment cautionner la prise du pouvoir par le premier responsable de ceux qui tiré sur nos camarades. C est inadmissible, inadmissible !

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:37, par ORAN
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    C’est quoi cette histoire ? Où était-il avant-hier ? A Kossyam et au fais de Blaise. On ne comprend pas la naïveté du balai citoyen. Il est l’adjoint de Golf et l’enfant de Blaise. Comment peut-on accepter cela ? J’invite l’opposition à reprendre la main avant que le balai citoyen et autres regroupements dits de la société civile nous mènent dans le fossé.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:38, par Doilga
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Il faut mettre de l’ordre dans ce pays ce comportement est à bannir, vous être un produit de répression du système Compaoré. Cela est dans une vraie armée un acte d’indiscipline. Vous étiez où quant les gens revendiquaient l’arrêt de la modification de l’article 37 ?
    Maintenant vous vous prenez pour l’homme qui doit diriger le pays de quel droit ? parce que vous êtes le second de Diendéré ? Ou parce que vous êtes comme votre ancien maître un autre homme fort. Nous ne voulons pas de militaire. Plus de militaire à la tête de ce pays.
    Restez dans vos casernes laissez nous diriger le pays. Il n’est pas question que ce soit l’adjoint de Diendéré qui prenne le pouvoir dans ces conditions. S’il vous plait laissez nous en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:57, par ORAN
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Pas clair cette hatitude de la société civile. Attention à la stratégie de l’armée. Le lieutenant colonel Zida peut bien être un cheval de Troie. Je pense qu’il y a anguille sous roche. Où était-il avant-hier ? Il dinait avec Blaise en tant qu’joint de Golf. Attention ! Laissez les politiciens gérer la transition. Vous êtes un peu naïfs je pense.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:59
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    aux peuple burkinabè à ne tomber plus dans cette mascarade où a chaque moment un militaire doit prendre les rennes du pouvoir .pour ma part il faut un homme civile pour géré cette transmission l’Afrique est fatigué de tous ses assoiffé de pouvoir.
    ...vivre une une Afrique libéré de ses tyrans.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 21:59, par Issouf
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    J ai plus confiance a ce Lieutenant colonel et je pense qu il va respecter sa parole. Dans 3 mois nous verrons des elections avec lui. Allah le guide

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 22:21, par Lambert
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Pas claire tout ça. Trop de cacophonies. Vivement que les choses se décantent rapidos.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 22:54, par le fils
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Nous osons espérer que vous allez respecter vos engagements et que notre chère Faso retrouvera la paix.Bon courage à vous. vive l’armé ,vive le peuple du Burkina la patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 22:55, par billy
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Que Dieu bénisse le Faso. Tous ces jeunes martyrs qui ont rendu l’âme au combat, vous êtes les dignes fils de notre feu Thomas SANKARA. Par ailleurs nous devrions avoir honte des responsables de la communauté musulmane. honte à eux car ils ne sont pas mieux que ces députés corrompus qui prechaient en faveur du régime compaore. responsables de la communauté musulmane, vous êtes plus que des payens, Allah vous jugera.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 23:38
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Peut-on être deuxième responsable de la garde rapprochée d’un président sans avoir sa confiance ? C’est impossible avec Blaise compaoré et Gilbert guegueré à MON AVIS. il faudra faire attention à ce COLONEL Zida, Ce devrait être un infiltré qui en mission secrète de sabotage de la révolution ; le général Gilbert étant bien connu. Il faudrait vite le démasqué avant qu’il ne soit trop tard.
    À l’instant · J’aime

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 23:40, par betou tah
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Burkina mon pays de cœur,j’ai vécu 14 années dans votre très chaleureux pays.J’aime le Burkina,mes meilleurs amis y vivent toujours.Vous avez donné une leçon de courage et de démocratie a tout les pays africains.Mission accomplie,organisez vous dans le calme.Ne donnez pas l’occasion a vos ennemis de vous volez votre révolution.Aidez les corps constitués a rétablir l’ordre.bon vent .Betouche Mohamed.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 23:51, par SOUTONGNOMA
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Le Peuple doit être vigilant pour que sa révolution ne lui soit pas volée Surtout ne vous laisser pas intimider par les militaires . Ils étaient absents alors que le peuple se faisait tirer par eux .
    Le Peuple et l’Opposition sont détenteur du pouvoir Le Peuple à payer un lourd tribut imputable à Blaise Compaoré et à son parti .
    Il faut que l’opposition mette en place une cellule de crise composée des représentants de chaque parti .et la société civile .
    Un gouvernement de transition doit être » mis en place :
    Une femme ou un homme de la société civile de stature international et non encarté si possible surtout pas un militaire désigné de plein accord par l’Opposition et le représentant de l’armée .Cette personne devrait accepter ne pas concourir pour la prochaine présidentielle . (Je vois déjà 3 personnes )Vous devez profiter du passage du représentant de l’ONU pour faire comprendre à l »armée que le temps des militaires c’est fini (Au mali c’est un civil qui a assuré la transition pour un pays en guerre ) . Vous devez absolument imposer vos points de vue à l ’armée et aux organismes . Attention il se murmure que les militaires ne veulent pas céder le pouvoir aux civils à jamais (ils ont une sorte de pacte générationnel )
    Avec un premier ministre militaire. Si cela s’avère nécessaire
    La composition du gouvernement devrait se faire en accord en réservant 2ministères ou plus pour l’armée dont le ministère de la défense ..
    Il faut vite palier à la vacance du pouvoir .
    Attention Opposition et Peuple vous avez le pouvoir , l’armée est à votre service vous devez la commander .
    Il faut briser le cercle infernal Armée Armée … Sinon nous aurons des problèmes avec les organisations Inter.Réservez vos théories de Machiavel pour bientôt . Ce n’est qu’un gouvernement de transition. Vous avez été presque impeccable jusqu’ici Il ne faut pas trembler .
    N’ayez pas peur vous avez une arme plus puissante que la bombe atomique : une jeunesse clairvoyante .
    Le monde entier vous regarde .

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 00:49, par chineur
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Je crois que nous sommes entrain d assister au vole de notre révolution.Tout ce qui se passe en ce moment entre frères d arme n est que diversion ; une stratégie pour le contrôle du pouvoir et sa confiscation par l armée.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 01:35, par AD
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    “La constitution du 2 juin 1991 est suspendue, »
    La constitution ne doit pas être suspendue car sa suspendre met en place un état d’exception.
    Le mieux serait que l’ex-président de l’assemble assure la transition, mais je comprends la décision de notre jeunesse dont le pouvoir est destiné.
    Je sais que Soungalo Ouattara a été un instrument de Blaise Compaore mais sous la direction du peuple suivra les conseils qu’un militaire.
    Mais, si le choix final du peuple est porté sur Mr. Zida, je ne peux que m’en tenir à cela.
    Ce pendent, je demande vivement que la constitution du 2 juin 1991 soit réinstaurer afin que la vie associative continue.
    Je pense que ceux qui ont décidé de sa suspension n’ont pas bien compris la porte.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 02:07
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    je vous assure que si l’armée manigance pour rester au pouvoir, surtout ce Zida là.l’Afrique noire connaîtra ses premiers kamikazes

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 04:25
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    formidable ! Toutes mes félicitation au peuple burkinabé.
    victoire au peuple, a bas les réactionnaires ! la patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 04:32, par Dieudonne Ouedraogo
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Depuis les USA nous vous soutenons, que la Sagesse et le discernement vous dirigent.Faites tout que la paix, la comprehension regnent. L’avenir du Burkina depend enormement de votre comportement, surtout a l etat actuel. A l heure ou je vous parle, tout africain ici pas seulement Burkinabe vous tir chapeau ! Si l interet superieur de la nation est mis au devant, Vous rentrerez dans l histoire comme le Defunt son Excellence le President Thomas Sankara

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 04:36, par toto
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Que le peuple ouvre l’œil.et soit vigilant . un gouvernent d’union doit avoir lieu et très rapidement avec des élections couplées et que les anciens dirigeants ( opérateurs économiques dignitaires politiques , militaires ) rendent compte au peuples de la gestion du bien public. Que Kossiam soit débarrasser des armes sinon le peuple s’organisera pour le libérer par les tous les moyens.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 05:23, par L’internaute du soir
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    D’abord je voudrais saluer ici la mémoire de nos disparus. Ensuite remercier toute la jeunesse du Faso. Seulement je demande au Lieutenant-colonel de respecter sa parole et ne pas trahir le peuple. Pour terminer je vais demander à l’opposition d’être assez intelligence pour mettre en place une unité assez solide afin de barrer la route à toute manigance qui va nous ramener un CDP déguisé au moment des prochaines élection. Je suis fier de mon FASO

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 06:48, par Sidbale
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    L’armee doit eviter de semer la confusion dans l’esprit des populations avec ses declarations dont les auteurs sont different.Elle donne l’impression qu’un chagement de president transitoire a ete opere

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 07:46, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    - Pourquoi encore des militaires à la tête du pays ? N’est-ce pas vous les militaires qui avez toujours assassiné les gens dans ce pays (Sankara, Lingani, Henri Zongo, Norbert Zongo, etc...) ? Et surtout le RSP, une bande d’assassins !! C’est le RSP même qui est l’incarnation de l’insécurité dans ce pays !!!

    Si vous voulez vous assumez, clarifiez tous ces assassinats et faites payer leurs auteurs et commanditaires. Mettez aux arrêts tous ces gens du CDP qui ont appelé à la violence, les ASSIMI, le député qui dit qu’ils ont des armes, Zongo de la FEDAP/BC, François COMPAORÉ, Alizet GANDO. Mettez aux arrêts Gilbert DIENDÉRÉ et tous ceux qui ont tiré sur les gens à KOSSYAM le 30 octobre. Faites arrêter et juger tous ces parasites et c’est seulement en cela que nous allons reconnaitre votre sérieux. Autrement nous on s’en fout de la sécurité de Blaise et de Diendéré !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 12:57, par Pascal SAWADOGO
    En réponse à : Situation nationale :

    Ouf le combat est méné la victoire est obtenue.Vivement que toutes les parties reunissent leurs forces, et qu’on songe à régler certaines choses. Par exemples certains dignitaires de l’ancien régime prennent la poudre d’escampette alors qu’ils ont beaucoup de choses à se reprocher. Par exemple François COMPAORE, lors du saccage chez lui on a retrouvé certaines choses horrifiantes.......................

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 18:05, par burkindi
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    hey !!!! la place de l’armée c’est dans les casernes et devoués a leur taches de defense... plus dans la politique et donc pas a recuperer cette situation pour confisquer le pouvoir... Ne repetez pas la meme erreur en laissant un militaire au devant des affaires du pays !!!! Ces militaires n’ont pas eu le courage de dire non a Blaise dans ses dérapages et n’ont pas su prendre leur responsabilites pour eviter au peuple ces marches qui ont coûté la vie a certains freres et soeurs endeuillant des familles ; alors qu’ils viennent nous accompagner dans la gestion de cette transition avec un civil et non s’approprier le pouvoir ...Freres, la lutte n’est pas fini ; disons Non Non et encore Non .. Ce que l’armée fait en ce moment, c’est meme pipe meme tabac que Blaise a fait ; aussi le numero 2 du RSP est juste un alias de blaise et diendieré...

    Non a l’usurpation de cette VICTOIRE DU PEUPLE

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 19:45, par burkindi
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    le peuple ne demande pas la barbe de Dieu ( encore faut il prouver que Dieu a une barbe) ; la lutte doit continuer justement avec Dieu qui est aux commandes depuis le debut du commencement ; et le peuple doit pas s’arreter justement là où il ne faut pas repeter la meme erreur : pas de militaires dans les affaires politique ! leurs place ces dans les casernes et accompagner le peuple dans la gestion de la transition avec un civil au pouvoir (aussi courte soit elle)..il ne faut pas laisser un alias Blaise compaore venir encore reprendre le meme disque pour jouer le meme son musical au peuple...Toute l’armee avait bien noté et pris act des plans de tromperie de Blaise, et aucun soldat (a part la grolle de 2011) ne s’est pointer chez blaise pour lui dire la vérité ; et maintenant que le peuple prends ses responsabilités et se leve comme un seul HOMME, l’armée (comme par enchantement) s’affiche pour récupérer cette VICTOIRE DU PEUPLE..M Theophilus, une plaie qui est pourrie gangrénée doit etre bien soignée et si besoin , le membre emputé ; si le blaiso est vraiment parti, il ne doit plus y avoir de militaire homme fort du pays au pouvoir ;...LE POUVOIR AU PEUPLE AVEC LE SOUTIENT DE L’ARMEE MAIS PAS L4ARMEE AU POUVOIR...S’ils avaient eu le courage d’initier l’action et faire partir blaiso, ils auraient eu logiquement le droit de gérer cette transition et nous leur ferons confiance qu’ils ne sepresenterons pas aux résidentielles ; mais là c’est autre chose, et pas question de leur faire confiance ; c’est juste logique qu’un civil prenne le pouvoir et c’est cela la VICTOIRE FINALE DU PEUPLE§§§ LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2014 à 22:29, par mory traore
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    Il serait sage de notre part d’accorder toute la confiance à cette équipe de l’armée du Burkina Faso dont il faut admirer l’intégrité et la cohésion. Cela avec l’espoir qu’elle restera égale à elle-même, et qu’elle pilotera cette transition historique dans le sens et l’esprit de la plus grande justice pour restituer le pouvoir au peuple.
    Cette armée aura alors le mérite d’avoir ouvert la voie vers la véritable démocratie :
    "le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple". Ce sera une première mondiale que les pays développés copierons avec bonheur.
    Ne restons pas les bras croisés. Aidons les avec amour, à réussir cette transition hautement délicate. Il en va pour la paix mondiale.
    Il n’est pas inutile de préciser avec insistance que le tout se jouera au moment de la reformulation de la prochaine Constitution.
    La Constitution qui est l’expression du peuple, doit-être reformulée par le peuple mais non par une minorité de spécialistes.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2014 à 06:38
    En réponse à : Situation nationale : Les premières mesures du pouvoir transitoire

    blaise doit être traduit devant la cpi pour repondre des barbaries, des injustices et des crimes qu‘il a commis.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés