Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

jeudi 30 octobre 2014 à 16h02min

AFP : Ouagadougou - Assemblée nationale incendiée, télévision publique prise d’assaut : le Burkina Faso a plongé jeudi dans la violence, forçant le gouvernement à annuler le vote d’une révision constitutionnelle controversée qui permettrait le maintien au pouvoir du président Blaise Compaoré, l’un des hommes forts d’Afrique de l’Ouest.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

En pleine tourmente, le gouvernement a appelé à la mi-journée la population "au calme et à la retenue".

Pour le régime en place depuis le putsch de 1987 dans ce pays sahélien très pauvre, c’est la crise la plus grave depuis l’immense vague de mutineries de 2011, qui avait fait trembler le pouvoir de M. Compaoré.

La capitale Ouagadougou a sombré dans le chaos. Les violences ont fait au moins un mort. A quelques centaines de mètres du domicile de François Compaoré, le frère du chef de l’Etat, un homme d’une trentaine d’années a été retrouvé mort, un trou dans la tempe, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le gouvernement a annoncé avoir "annulé le vote de la loi", prévu dans la matinée,

"Le président doit tirer les conséquences" des manifestations, avait lancé peu auparavant Bénéwendé Sankara, l’un des leaders de l’opposition, qui avec d’autres avait appelé la population à "marcher sur le Parlement".

A l’Assemblée nationale à Ouagadougou, plusieurs bureaux, dont celui du président du Parlement, ont été ravagés par les flammes. L’hémicycle, mis à sac, semblait encore épargné par l’incendie à 11H00 (locales et GMT), a constaté un correspondant de l’AFP. D’épaisses fumées noires sortaient par les fenêtres brisées du Parlement.

Auparavant, plus d’un millier de manifestants ont réussi à pénétrer dans le bâtiment et l’ont saccagé. Une vingtaine de voitures ont été incendiées, du matériel informatique a été pillé et des documents brûlés.

Mamadou Kadré, un député de l’opposition, a affirmé à l’AFP que ses collègues de la majorité - qui avaient passé la nuit dans un hôtel voisin - ont été exfiltrés, sans plus de précision.

Les forces de l’ordre ont tenté de stopper les manifestants en tirant des gaz lacrymogènes, puis ont battu en retraite.

Les manifestants, des jeunes extrêmement remontés, criaient à tue-tête "Libérez Kosyam", le nom du palais présidentiel.

Et plusieurs centaines de personnes sont entrées dans les locaux de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB), où ils ont pillé le matériel, caméras incluses, et cassé des voitures. Les manifestants sont repartis sans avoir pu pénétrer dans les studios de la RTB.

Le projet de loi qui a mis le feu aux poudres vise à porter de deux à trois le nombre maximum de quinquennats présidentiels.

Arrivé aux affaires il y a 27 ans, le président Compaoré devait achever
l’an prochain son dernier mandat, après deux septennats (1992-2005) et deux
quinquennats (2005-2015).

- ’Printemps arabe’ ? -

Lui qui a déjà modifié deux fois l’article 37, en 1997 puis en 2000, pour
se maintenir au pouvoir, défend la stricte légalité de sa démarche pour cette
troisième retouche.

Mais l’opposition craint que ce nouveau changement, qui ne devrait pas être
rétroactif, conduise le chef de l’Etat, déjà élu quatre fois avec des scores
soviétiques, à accomplir non pas un mais trois mandats supplémentaires, lui
garantissant 15 années de plus au pouvoir.

Et les opposants se prennent à rêver de chasser M. Compaoré du pouvoir.
"Le 30 octobre, c’est le printemps noir au Burkina Faso, à l’image du
printemps arabe", lançait mercredi Emile Pargui Paré, ex-candidat à la
présidentielle et cadre d’un influent parti d’opposition, évoquant une "prise
de la Bastille".

La tension n’a cessé de monter depuis l’annonce du projet de loi la semaine
dernière.

Mardi, des centaines de milliers de personnes - un million, selon
l’opposition - étaient descendus dans la rue à Ouagadougou pour dénoncer un
"coup d’Etat constitutionnel". La manifestation monstre s’était achevée par
des affrontements entre jeunes et forces de l’ordre.

Si les trois quarts des députés se prononçaient pour le projet de loi, il
passerait directement par voie parlementaire, sans recours au référendum
longtemps évoqué par le pouvoir.

Un tel mode de révision ferait de nombreux mécontents au sein de la
jeunesse. Quelque 60% des 17 millions d’habitants ont moins de 25 ans et n’ont
jamais connu d’autre dirigeant que M. Compaoré.

Le projet de révision et les tensions qu’il suscite inquiètent les
partenaires du "pays des hommes intègres" (Burkina Faso, en langues locales)
qui joue un rôle-clé dans la zone sahélienne, en proie aux menées de groupes
jihadistes liés à Al-Qaïda.

L’Union européenne a appelé à l’abandon du projet de révision, dénonçant
"tout ce qui risque d’affecter ou de remettre en cause la stabilité, le
développement équitable et les progrès vers la démocratie". Les Etats-Unis se
sont dit "inquiets de l’esprit et des intentions de ce projet de loi".

Sur le continent africain, les développements de la crise burkinabè sont
suivis de près, alors qu’au moins quatre chefs d’Etat préparent ou envisagent
des révisions constitutionnelles similaires pour se maintenir au pouvoir, au
Congo Brazzaville, au Burundi, en République démocratique du Congo et au Bénin.

bur-jf-tmo/de

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 octobre 2014 à 16:27, par Gadamayo
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Blaise a cherché blaise a trouvé

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 16:33, par wedaga
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Tous les membres du gouvernement actuels doivent être arrêtés. Tous les députés dudit FR ; tous les leaders du FR y compris Gilbert. Ce n’est pas de la vengeance, chacun doit s’expliquer

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 16:43, par lamine
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Je crois que le pouvoir n’est plus pour servir le peuple. Si vraiment le pouvoir est pour servir le peuple, si ce peuple se mobilise au prix de sa vie et dit non, les prétendants au pouvoir doivent s’abstenir de s’accrocher. D’ailleurs, pourquoi ne pas laisser à d’autres hommes intègres prendre la relève ? Le pouvoir de Blaise Compaoré ne vaut pas une seule vie humaine.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 16:57, par daouda kassogué
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Baise vient de mettre le feu au burkina ; je demande aux forces de sécurités de sauver l’honneur et de faire preuve en cas si le président ne renonce à sa décision.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 16:58
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    blaise tu es fini.Dégage,fils de pute.D’ailleurs où sont tes griots ?Qu’ils sortent et on verra qui est qui dans ce pays.
    La patrie ou la mort,nous vaincrons !
    Vive le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 17:03, par vérité no1
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Paix aux ames des disparus. Que les commanditaires repondent de leurs actes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 17:30, par LASSINA DIABATE
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    laisser la place à quelqu’un serait mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 17:34, par Noyesman
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    La classe politique burkinabé est en train de se faire avoir. Un communiqué émanant de la présidence du Faso signé de Blaise Compaoré décrète l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire. Foutaises ! Il a défié le peuple et il a perdu toute légitimité aujourd’hui. Il retrouvera le peuple dans la rue, s’il ne dégage pas sous 24h.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 17:48, par avnsj
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Préparons déjà les dossiers pour le TPI

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 17:53, par sadia
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Malheur a vous si vous abandonner la lutte

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 18:48, par Toutdemême
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    C’est du bluff. Blaise COMPAORE est en fuite ; son frère cadet est aux arrêts. Les généraux traitres se repentiraient de trahir le Peuple et de compromettre sa victoire et seront tenus responsables d’éventuelles pertes en vies humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 19:00, par marabout no1 a kossyam
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    blaise doit partir c,est simple. Que l,union europeen et les autres enleve leur bouche de notre baggare deh ! C,est eux d,allieurs les faiseur de ces tyrants comme blaise. Ya plus de retrait de quoi que se soit. Blaise veut nous flatter encore comme toujours. Simple Giro vous n,avez pas pu le juger heeee ! Ya meme pas longtemps il a dit quil veut dialoguer avec les idiots de Zeph la. On sait tous comment c,est fini. Si vous les opposant vous vendez notre revolution a blaise vous allez payer de votre vie. Zeph a dit sur RFI qu,il est contre un coup d,etat. HUM ? ou est coup d,etat ici ? cest un soulevement populaire man. Si tu veut pas etre president faut vite parler on va savoir. Va voir Robet Guei au cimetiere il avait hesiter a un moment pareil de prendre la presidence et Koudou Ggaobo la envoyer la ou il devrait etre. no pity in business man. Une fois de plus on va pas dormir tant que blaise ne repond pas a ses crimes, aux crimes de Francois son frère et tous les ministers sorciers de blaise doivent etre condamner au travail forcer pour avoir manger cadeau et laisser leurs enfants s,amuser ici avec des millions dans les maquis. Notre prochaine marche cest bouter la france hor de notre pays. Attendez voir ce n,est plus les zozo que vous avez former la qui vont diriger l,Afrique deh, des jeunes Africains intelligent sont nees maintenant. Les temps ont changer. Vive le peuple du Burkina. Big respect a la jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 19:00, par bahoua daniel
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    M.Blaise ayant fait 27 ans au pouvoir ne devrait pas jouer avec l avenir du Burkina faso en souhaitant se maintenir au pouvoir. Qu il sache que le peuple burkinabé ne demande qu à vivre. Paix et paix au Burkina faso.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 19:25, par VIENNE&15
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Que tous ceux qui se doutaient de la formule de Obama en prennent conscience.
    "On a besoin d’ institutions fortes"

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 19:50, par Assiatou de Marseille
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    J’avais 12 ans quand Blaise a pris le pouvoir... ma fille a 12 ans, je ne veux pas que ma fille connaisse Blaise....

    La patrie ou la mort, nous vaincrons...

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 19:59
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Blaise Compaore,
    Tu as passe le temps a eteindre le feu chez tes voisins. stp le feu que tu veux allume la, eteind le pendant qu´il est temps en acceptant de quitter le pouvoir.

    Pendant longtemps tu as joue de notre inteligence. Cette fois nous disons non.

    Vive le pays des Hommes integres.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 20:28, par FasoLibre
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    La France vient une fois de plus de retirer la victoire du peuple pour servir la cause d’un dictateur en Afrique. Mais nous peuple du Burkina Faso n’allons pas nous laisser voler notre victoire !
    Ce vendredi, nous serons encore dans la rue, jusqu’à ce que Blaise soit arrêté !
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 20:39
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Chaque ambution personnel accompagne l,orgueille aveugle donc tu reflechis blaise compaore

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 20:47
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Blaise n’est plus Président. La mort d’une seule personne vaut 100000 pouvoirs de Blaise. Il y a eu mort d’homme et Blaise est terminé. Il sera jugé et puni. En faisant cela, on va réconcilier les Burkinabés.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 21:22, par FasoLibre
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Voici l’article 58 de la constitution :
    Article 58
    Le Président du Faso décrète, après délibération en Conseil des Ministres, l’état de siège
    et l’état d’urgence.

    Comme la décision n’a pas été prise après délibération en conseil des Ministres, l’état de siège décrété par Blaise ce 30/10/14 n’est pas valable !

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 21:59, par blé goudé
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    rdv demain matin pr la lutte

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre 2014 à 22:25, par burkindi
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Il ne faut plus reculer !!! Allons jusqu’au bout de la lutte et exiger la démission pure et simple de Blaise Compaoré...Il ne faut pas negocier avec quelqu’un qui n’a aucun respect et de dignité ; les martyrs et ceux qui ont subit des dommages injustements , devrait aumoins justifiés par le depart immédiat du Président... Ne lui laissons pas le temps d’organiser les represailles et mener en douce l’execution de ses opposants ...Blaise a savamment organiser ce coup de force pour justement mieux identifier ses vrais et potentiels opposants et organiser des assassinats en douce comme ce regime sait le faire...Pas de temps mort a autoriser ; allons jusqu’au bout chers compatriotes...La patrie ou la mort nous vaincrons !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 00:01, par padré
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Les bras de Gbagbo sont ouverts attendant Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 01:14, par Chalamar
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Peuple du Burkina, cher compatriote
    Si nous acceptons le compromis passé entre les chefs de l’armé, Blaise Compaoré et probablement les partis de l’opposition, nous sommes foutus et personne ne va nous plaindre. Blaise sera au pouvoir jusqu’à la fin de ces jours.
    Aussi l’opposition politique perdra sa crédibilité aux yeux du peuple, il faudra encore 5 ans à 10 ans pour pouvoir mobiliser les masses populaires comme aujourd’hui, alors on va au bout de la lutte, BLAISE DEMISSIONNE ou DEGAGE voici tes choix.
    La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 06:01
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    BRAVO LE BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 08:11
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    où sont passés, les cami, gros bras mince, fille de capo....................... . ...... ...... .....
    ........................................................................ ....................................... ?

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 08:48
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    LE PEUPLE A DÉCIDÉ ET BLAISE DOIT PARTIR SANS NÉGOCIATION

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 11:52, par Bala Wenceslas SANOU
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    C’est un régime néo-esclavagiste. Ex-président fondateur, dit médiateur de crises (dont il est parfois co-auteurs) était aussi un exciseur national de Constitution. Le Peuple l’a démasqué et débarqué au terminus 2014, juste avant le terminus 2015 où il devait descendre. Son arrogance et boulimie du pouvoir y sont pour beaucoup. « Tu n’as pas dit que tu peux, il faut peut on va voir ».

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 12:55, par YAO
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    c’est le peuple qui a le pouvoir. Celui à qui Dieu a donné le pouvoir ne doit pas mépriser le peuple. En pareille circonstance, nous ne pouvons que dire "que la volonté de Dieu soit faite". Mais vigilance oblige pour éviter les pertes en vie humaine et surtout les traites toujours tapis dans les groupes.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 13:00, par Raogo
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    C’est pas seulement les opposants qui se prennent à rêver de chasser M. Compaoré du pouvoir.C’est l’ensemble des citoyens intègres du Burkina Faso qui on ont marre et ras le bol de ce Dictateur soi-disant médiateur et homme de paix et de sa cohorte de béni oui oui et ceux depuis 27ans.

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre 2014 à 13:40, par john
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Un homme n’a pas été retrouvé mort devant chez François Compaoré. Ce sont les militaires de sa garde qui ont longuement tiré sur la foule à main nue faisant au moins 6 morts et de nombreux blessés. Un témoin occulaire que a vu ses voisins fauchés par les balles.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre 2014 à 15:24, par LE VIEUX
    En réponse à : Le Burkina s’enflamme contre le régime Compaoré

    Où sont les Koro Yamyélé, les El Hadj YANOGO, Achil TAPSOBA le BOBOLAIS... Revenez on va s’amuser.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés