Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

dimanche 26 octobre 2014 à 14h46min

Le samedi 25 octobre 2014, des jeunes de Banfora ont animé une conférence de presse au secteur N° 2 de ladite ville. Le but de cette sortie médiatique, selon les organisateurs, est de lancer un appel aux députés du Burkina Faso « afin qu’au nom de la paix et de la stabilité de notre pays, ils refusent de donner leur caution au projet de modification de la Constitution ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

Dans leur déclaration liminaire, les conférenciers ont dit être un groupe composite car ayant en leur sein des jeunes issus du parti au pouvoir, des partis d’oppositions et aussi des jeunes qui ne sont pas engagés politiquement. Leur action serait simplement de lutter pour la préservation de la paix dans notre pays. Ils ont alors lancé cet appel aux députés car pour eux, c’est sur les épaules des députés que repose la sauvegarde de cette paix si chèrement acquise. Pour ces jeunes, étant donné que la modification de la Constitution ne profite qu’à un seul individu, il faut éviter ce geste dangereux.

A la question de savoir qui est derrière eux, les jeunes ont répondu n’avoir besoin ni de conseils, ni d’argent de quelqu’un. Mais au cas où le projet de loi passait à l’Assemblée Nationale, que feraient-ils ? Ils ont répondu que c’est seulement en ce moment qu’ils rallieront le camp de ceux qui luttent contre le pouvoir à vie de Blaise Compaoré car, ont-ils dit, au sein du CDP, il y a suffisamment de gens capables de diriger ce pays.

Golleau Isidore TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 octobre 2014 à 14:57, par Tiramakan Ouattara
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Message important que tout Burkinabè doit lire !
    Les fonds prévus pour la construction des centres d’isolement et l’équipement de protection des médecins au Burkina pour contrer EBOLA ont été détournés par le régime vampire de Blaise Compaoré. Les medecins et le personnel soignant sont sans équipement de protection, à la merci d’Ebola. En réaction, les medecins se sont donnés pour mot d’ordre légitime de quitter leurs postes au cas où un seul cas d’Ebola survient. Imaginez un instant les urgences, les hôpitaux du Burkina sans medecins ! C’est la catastrophe assurée pour la population. Ainsi donc Blaise et sa clique de vampires ont osé détourné les fonds prévus pour contrer Ebola livrant l’ensemble de la population du Burkina aux risques d’une mort affreuse ! Honte aux assassins du peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:03, par Sanou Dia
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Ou est ce qu’on appelle jeunes de Banfora là ? ces preneurs de thé là ? ah vous aussi un peu de sérieux . l’heure n’est plus à ça là le combat est terminé , la révision est claire !!

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:05, par wasiba
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Merci. Voici des sages ! Si seulement le peuple burkinabé pouvait raisonner lucidement comme ces jeunes. Il ne manque pas quelqu’un au sein du CDP pour être candidat aux élections prochaines.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:09
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    good. mobilisez-vous,mobilisons-nous pour barrer la route à ce dictateur qui n’a que des griots,des prostitués qui sont avec lui. quand il va chuter lourdement comme les gbagbo,les mêmes griots,prostitués retourneront leur veste sale pour dire qu’ils étaient possédés par le diable mais le peuple ne leur accordera aucune circonstance atténuante. ils seront châtiés à la hauteur de leur forfaiture

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:15, par poil de mouton
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Y’a pas de quoi a mettre la pression sur les députés,de toutes les façons ils sont là pour le peuple et c’est sûr que la décision qui pourrait advenir il l’auront juger nécessaire pour ce peuple dont nous sommes,nous sommes tenus d’accepter le choix qu’ils auront fait.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:16, par fidel
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    A ce que j’aurai entendu les écoles et université aurait fermé tout simplement parce que l’opposition veut pousser le pays à l’instabilité juste pour avoir gain de cause ! Pour quelle peuple l’opposition se bat quand on sait bien que les dates des différent examens sont fixer de façon sous régionale ! Déjà avec un programme relativement long que l’on arrive généralement pas a achever en année normale se voit maintenant écourté de 6 jours ! Et puis quoi demain 2 mois ! Mes frères opposants arrêtez de nuire à l’avenir de nos enfants, pendant que les votre à l’extérieur du pays ne risque pas gros les notre c’est toute leur vie qui peu en pâtir

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:26, par wasiba
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Merci, c’est ça la sagesse !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:27, par Kindo
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Soyons sérieux allons au référendum ! et point c’est tout nos enfants de ne vont pas risquer leur vie pour que les votre viennent tout simplement prendre les règnes du pays par ce qu’à cause de votre lutte ils vont perdre beaucoup de temps et ne seront plus qualifier (ou du moins pas le requit pour les hauts postes) Non Non et Non a la désobéissance civil ! Oui aux votes des députes ! Oui au retour à la normale

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:33, par Sanou Dia
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Les gens qui ne savent pas ce qu’ils disent , ce n’est pas aux partis de l’opposition ou qui que ce soit de choisir le candidat d’un parti c’est au parti de choisir son candidat , alors que soient fermé les bec qui ne savent que picoré ce qui est produit des autres , nous avons choisi Blaise Compaoré , c’est notre choix si vous voulez ne voter pas pour lui c’est tout , vive Blaise Compaore

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:34, par réciproque fausse
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Les députés n’ont pas d’ordre a recevoir de qui que ce soit,en tout cas pas venant de quelques individus,vous avez votre travail et eux aussi il ont le tient.On peut lancer un cris de cœur mais pas donner un ordre comme vous et certaines personnes le font actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:42, par Henri Konan Bédier
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Tout le monde ne peut pas être d’accord sur un point c’est pour cela le droit de montrer son mécontentement s’y est cependant cela doit se faire dans les règles de l’art chose qui n’est pas le cas ici ! L’opposition est devenu un poison pour le peuple burkinabé incapable d’organiser des manifestations pacifiques et conforme pour une question de sécurité des citoyens les centres éducatif ont été fermés ! Nul ne doute que la grève est un droit mais cependant cette dernier doit être bien faite ! Non au grève qui risque de mettre en péril notre avenir et celle de notre progéniture ! Oui au retour a la normale

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 15:55, par kone issouf
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Ya rien en face en va fermer les frontières quand sava yeinsé on va tous sentir l’odeur ! Il n’y aura pas de réfugier politique burkinabé dans un autre pays ! Que ceux qui ont peur reste chez eux car le 30 les députes vont aller au parlement et voter oui ! La démocratie comme à la guerre, les urnes l’emporteront

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 18:29, par Encore, encore
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Chers jeunes frères, c’est trop tard, le oui sera voté par nos débutés, ils ne sont pas intègres comme vous, pourvu que leurs tubes digestifs soient remplis. Nous devons nous lever et c’est le moment ou à jamais pour défendre notre patrie !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 18:48, par Atito
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    LA démocratie, c’est le peuple qui décide son dirigent, c’est le peuple qui a le pouvoir et décide de le remettre entre les mains d’un homme pour les diriger et les amener vers un même destin, le bonheur de tous.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 18:54, par Ka
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Le printemps burkinabé a pris son chemin, sauf la rue fera partir un caméléon et un menteur qui veut s’éterniser au pouvoir. Lors d’une manifestation scolaire, Blaise Compaoré le meneur nous disait à l’époque que la rue était l’endroit où on obtient ses revendications car le gouvernement ne tuera pas tout le monde. Blaise a peur de la rue. Tous les soulèvements populaires au Burkina ont eu des bons résultats à commencer par le père d’Hermann Yameogo Chasser du pouvoir. Peuple Burkinabé, rappelez-vous de ce 15 Décembre 1998 après l’assassinat de Norbert Zongo, les élèves les étudiants par milliers dans la rue, s’en prennent au régime Compaoré, la société civile, les syndicats, pendant un mois ont pris un bras de fer contre le régime sanguinaire, des manifestations, des grèves, au bout d’un mois et un jour, Blaise Compaoré accepte avec la solution finale des conseils des sages de quitter le pouvoir après ses deux mandats, et de respecter la lettre et l’esprit de l’article 37 qui interdisent tout président de Faso de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs rendu obligatoire par la constitution de 1991. Le peuple ne peut pas avoir confiance a un président qui ment comme il respire, sortons et chassons celui qui nous trahi a tout moment.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 22:25, par bama hermann
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    vivre la jeunesse de BANFORA.VIVRE la jeunesse digne,intègre et consciente de BANFORA.DIEU soutiendra la verité

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2014 à 23:24, par Tche
    En réponse à : aux députés ADF et à la opinion

    Voici ce que Gilbert et ses depute disaient le 30 janvier 2014. Extrait : ...Pour Etienne Ouédraogo, l’ADF-RDA a affiché clairement son refus contre la modification de l’article 37 depuis belle lurette. Bien que la mise en place d’un Sénat soit inscrite dans le programme politique du parti, précisa-t-il, il a refusé le premier format de cette structure qui avait été proposé. Il fera remarquer que certains points, notamment la prise en compte des jeunes et la baisse du nombre des membres du Sénat, que réclamaient le parti de l’Eléphant, ont été pris en compte lors des travaux du comité de suivi et de réflexion, mais pour le moment son parti n’est pas partant sans un consensus avec les forces vives de la nation.

    Le député Sidiki Belem a été on ne peut plus clair : « Que tu sois un ange ou un génie, il n’est pas question que quelqu’un, après deux mandats, veuille modifier la Constitution pour encore se représenter. La position de l’ADF-RDA est claire à propos de la limitation des mandats présidentiels »,a-t-il martelé sous les applaudissements nourris de ses interlocuteurs. Le ton ferme, la mine serrée, Gilbert Noël Ouédraogo s’est voulu persuasif quand il a pris la parole : « Ne permettez pas que des gens qui ne savent pas d’où ils viennent, qui ne savent où ils sont et qui ne connaissent pas où ils vont vous trimballent vers des directions inconnues. Restez où vous étiez hier, car l’ADF-RDA est toujours sur la position que vous connaissez. Des gens disent qu’ils ne comprennent pas l’Eléphant, qu’il a dit ceci hier, qu’il a dit cela aujourd’hui. Qu’est-ce qui les préoccupe tant ? C’est plutôt ceux qui nous demandent de clarifier notre position qui doivent clarifier la leur », dit-il. Il soutint que l’ADF-RDA a été le seul parti de la majorité présidentielle à refuser la modification de l’article 37 lors des travaux du CCRP. C’est pourquoi ce point a été retenu « non consensuel ». Gilbert Noël Ouédraogo semble en avoir gros sur le cœur contre la presse : « Quand on a mis en place le Front républicain et que l’Eléphant a refusé d’y prendre part, personne n’a écrit pour dire que l’éléphant a bien agi. Ces derniers temps, quand on parle de l’ADF-RDA dans un article, c’est en mauvais. Même quand l’ADF-RDA prend une position qui rencontre l’assentiment de ceux qui écrivent, ils se taisent », déclara-t-il, courroucé. Toujours furieux, il soutiendra que l’ADF-RDA a prôné la limitation des mandats présidentiels depuis 2005. Suite:Pour Etienne Ouédraogo, l’ADF-RDA a affiché clairement son refus contre la modification de l’article 37 depuis belle lurette. Bien que la mise en place d’un Sénat soit inscrite dans le programme politique du parti, précisa-t-il, il a refusé le premier format de cette structure qui avait été proposé. Il fera remarquer que certains points, notamment la prise en compte des jeunes et la baisse du nombre des membres du Sénat, que réclamaient le parti de l’Eléphant, ont été pris en compte lors des travaux du comité de suivi et de réflexion, mais pour le moment son parti n’est pas partant sans un consensus avec les forces vives de la nation.

    Le député Sidiki Belem a été on ne peut plus clair : « Que tu sois un ange ou un génie, il n’est pas question que quelqu’un, après deux mandats, veuille modifier la Constitution pour encore se représenter. La position de l’ADF-RDA est claire à propos de la limitation des mandats présidentiels »,a-t-il martelé sous les applaudissements nourris de ses interlocuteurs. Le ton ferme, la mine serrée, Gilbert Noël Ouédraogo s’est voulu persuasif quand il a pris la parole : « Ne permettez pas que des gens qui ne savent pas d’où ils viennent, qui ne savent où ils sont et qui ne connaissent pas où ils vont vous trimballent vers des directions inconnues. Restez où vous étiez hier, car l’ADF-RDA est toujours sur la position que vous connaissez. Des gens disent qu’ils ne comprennent pas l’Eléphant, qu’il a dit ceci hier, qu’il a dit cela aujourd’hui. Qu’est-ce qui les préoccupe tant ? C’est plutôt ceux qui nous demandent de clarifier notre position qui doivent clarifier la leur », dit-il. Il soutint que l’ADF-RDA a été le seul parti de la majorité présidentielle à refuser la modification de l’article 37 lors des travaux du CCRP. C’est pourquoi ce point a été retenu « non consensuel ». Gilbert Noël Ouédraogo semble en avoir gros sur le cœur contre la presse : « Quand on a mis en place le Front républicain et que l’Eléphant a refusé d’y prendre part, personne n’a écrit pour dire que l’éléphant a bien agi. Ces derniers temps, quand on parle de l’ADF-RDA dans un article, c’est en mauvais. Même quand l’ADF-RDA prend une position qui rencontre l’assentiment de ceux qui écrivent, ils se taisent », déclara-t-il, courroucé. Toujours furieux, il soutiendra que l’ADF-RDA a prôné la limitation des mandats présidentiels depuis 2005 dan

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2014 à 00:52, par jojo
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    ceux là ils sont affamés !!!!!!! voyant leurs défaites ils sont inquiets du petit financement kil recevait...... on est tous à Banfora et on se connait.... y aura plus rien avec le MPP ! ceux du cdp venez a leur secour, il vont changé bouche tout de suite....! sinon on savait que vous allez gagner..!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2014 à 11:11
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Fière de vous les gas. Courage.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2014 à 11:20, par l’éclairé
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    c’est ce qu’on attend de toute la jeunesse burkinabé. C’est pas Blaise qui fait la paix mais nous. Du courage les frères

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2014 à 17:10, par Ampasso
    En réponse à : Modification de la Constitution : Des jeunes de Banfora lancent un appel aux députés

    Vous avez compris la combine. Vous avez de l’avenir.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés