Projet de modification de l’article 37 : l’UPC peaufine ses stratégies pour faire échec

dimanche 26 octobre 2014 à 14h32min

Le Secrétariat exécutif national de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a tenu, ce samedi 25 octobre 2014 à Ouagadougou, une session ordinaire dont le sujet majeur a porté sur la situation politique nationale. Un moment « important » pour l’exécutif du parti, fort d’une cinquantaine de membres, de scruter la situation politique et définir de la conduite à tenir.

Projet de modification de l’article 37 : l’UPC peaufine ses stratégies pour faire échec

Venus de toutes les provinces du pays, les membres du Secrétariat exécutif national du parti, sous la houlette de son premier responsable, Zéphirin Diabré, président du parti, ont passé au peigne fin, la situation politique nationale qui a amorcé un autre virage depuis le mardi, 21 octobre dernier avec l’adoption par le gouvernement du projet de loi portant convoquant du referendum. Subsidiairement, cette session ordinaire s’est penchée également sur la mise en place des structures du parti et a abordé d’autres questions diverses.

« C’est une rencontre statutaire du Secrétariat exécutif national du parti qui a été convoquée pour examiner la situation politique nationale et bien d’autres sujets », a campé le vice-président du parti, Denis Nikiéma avant de rappeler la position de son parti sur les questions « querellées ». La position de l’UPC est connue et n’a pas changé, a-t-il dit. L’UPC a toujours été, depuis le début, contre la modification de l’article 37, la mise en place du Sénat et le referendum. Au sujet des manifestations « spontanées » enregistrées depuis l’annonce de la décision, le mardi 21 octobre, le 2ème responsable de l’UPC a relevé que la question de la modification de l’article 37 va au-delà des partis politiques. Elle concerne tout le monde, justifie-t-il avant d’affirmer : « Le seul mot d’ordre que nous donnons, c’est la manifestation de mardi prochain pour protester contre le vote de cette loi. Sinon, les manifestations spontanées, nous ne pouvons pas les contrôler ». Sur le vote du projet de loi le 30 octobre prochain, M. Nikiéma n’en commente pas trop, se contentant d’indiquer que le scrutin étant à bulletin secret, il n’est pas exclu que les lignes bougent. « On n’a pas peur. Nous serons vraiment démocrates ; si on perd, on a perdu. Si on gagne, on a gagné », a-t-il confié, interpellant « la conscience de chaque député ». Réagissant à une question sur ce que certains appellent « revirement » de l’ADF/RDA, Dénis Nikiéma laisse entendre que chaque parti est libre de sa ligne politique « et l’ADF/RDA, en tant que parti autonome visant à conquérir le pouvoir, a ses raisons. Le parti disait être contre la modification de l’article 37 aujourd’hui, il dit être pour ; nous ne pouvons que constater cela et prendre acte ».

Les femmes et les jeunes à l’assaut …

La présidente de l’Union nationale des femmes, Henriette Zoumbaré, explique que depuis la date de la décision, la mobilisation au niveau de son secrétariat s’est intensifiée en vue des actions à venir au niveau du CFOP (organe faîtière de l’opposition politique). En claire, il s’agit pour elle, d’activer toutes les structures au niveau des arrondissements et structures déconcentrées. « Nous sommes solidaires de tous les mots d’ordre lancés par nos responsables de parti dans le cadre du CFOP et nous serons bien présentes, notamment le 28 octobre. La mobilisation, c’est le moment où à jamais. Pour l’intérêt de la nation, les « lionnes » (l’UPC est symbolisée par un Lion, ndlr) sont prêtes », a rassuré la responsable des femmes du parti, Henriette Zoumbaré.

Même abnégation affichée du côté de la jeunesse du parti où le mot d’ordre est la synergie d’action. « Au niveau des jeunes, depuis le mot d’ordre lancé par le CFOP, nous avons entrepris une campagne de proximité en vue de sensibiliser non seulement les jeunes militants et sympathisants mais aussi, tous les jeunes qui sont contre la modification de l’article 37, soucieux de leur avenir et prêts pour l’alternance et le changement, à sortir massivement pour la journée du 28 octobre », a dévoilé Léonce Zagré, secrétaire à la jeunesse de l’UPC. A cet effet, poursuit-il, un travail est entrepris à travers les bureaux des jeunes de l’union des arrondissements « pour inviter les uns et les autres à sortir le 28 octobre 2014 à partir de 7 h à la Place de la Nation ». « Au niveau également des jeunes leaders du CFOP, nous avons un regroupement de l’ensemble des jeunes des partis politiques de l’opposition et nous y tenons des concertations pour voir comment fédérer nos énergies dans les secteurs, arrondissements, les communes rurales et dans les provinces parce que, c’est l’avenir de la jeunesse qui se joue », a détaillé M. Zagré.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • vive le référendum non vive le votre à l’AN

  • bien sûr que nous allons prendre d’assaut kosyam qui appartient au peuple burkinabè et n saurait être le palais de ce braqueur récidiviste notoire. cette fois-ci,les carottes sont cuites pour lui et il sera invité à les manger sans le champagne.

  • mort de rire il y aura referendum pian

  • Ceci ne fera que son propre échec,ça ne marche pas comme ça et ce n’est pas a nous de le dire,si non qu’il sait,en tant que républicain il est tout a fait souhaitable que ces réactions se passe dans un esprit républicain,ce qui sera mieux pour tous.

  • mort de rire il y aura referendum pian !!! il n’y a aucune stratégie qui puisse faire échouer cette modification .Si vous tenez vraiment à ce que blaise compaoré quitte le pouvoir , il va falloir développer un bon projet de société afin de convaincre le peuple en vu des élections de décembre 2015 .

  • Voila qui est bien dit par monsieur Nikiema,il faut qu’on laisse les députés faire leur travaille,chacun a sa part de responsabilité dans ce qui pourrait advenir,seulement c’est comme ce que Nikiema si on perd on a perdu.Que chacun de son camp soit vraiment sage et savoir raison garder et accepter le résultat.

  • Non à l’intégrisme d l’alternance !!!
    oui au referendum !!!!!!

  • J’ai aimé le discours du vice président,qui lui parle mieux que Zepherin !il fait preuve d’humilité et de compréhension !mais j’aimerais tirer leur attention a ce qui concerne la marche du 28 que je qualifie de pressé,il était mieux d’attendre le 30 pour voir avant de se lancer,je dirai qu’ils ont devancé l’iguane dans l’eau !

  • Aucune stratégie aussi performante qu’elle soit ne peut empêcher la modification de l’article 37 .La seule et unique manière c’est de battre le président blaise aux élections de décembre 2015 en ayant un projet de société qui soit à la hauteur :Laisser tombé car la modification de l’article 37 se sera sans attacher la loi burkinabé .ne soyez pas aigri et soyez des adversaires de taille et non des lâches qui optent pour la violence !!!! Halte à la violence !!!

  • L’UPC pourra faire mieux que ça mais il ne pourra faire échec.Le peuple n’est pas dupe là s’il vous plaît.Il sait que l’opposition toute entière est en train de vouloir le manipuler afin de parvenir a sa fin qui n’est autre qu’obtenir le pouvoir par tous les moyens notamment par les moyens anti démocratiques.Et donc il ne répondra pas a l’appel.

  • Soyez responsables. Toute âme pétrie des droits humains et des droits démocratiques sait le choix qui vaille. Celui des urnes. Le temps du suffrage n’est pas celui des croque-morts.

  • Mais durant cet discours je n’est pas vu de stratégie,je crois bien que ni l’opposition ni l’UPC n’a de stratégie en tout cas pas légale de ça tout simplement parce qu’il n’y en a pas.Tout est tellement claire,limpide qu’on ne peut rien dire.

  • NOUS ne souhaitons que la paix au sein du Burkina Faso,car si le chaos frappe c’est la désolation parfaite et c’est le peuple qui récoltera les peaux cassées surtout la jeunesse !
    je demande aux uns et autres de faire attention a notre opposition,car un politicien en demeurera un et c’est pour toujours !

  • il serais mieux pour la jeunesse consciente de se mettre au travail au lieu des politiciens qui ma foie ne se soucis que de leur compte en banque .Ces derniers utilisent la jeunesse comme un bouclier .Ils appellent la jeunesse à descendre dans la rue pourtant toute leur vie politique ,ils n’ont jamais rien fait pour la jeunesse et c’est quand il s’agit de bien garnir leur compte ils savent que la jeunesse existe .S’il vous plait ne nous parlez d’intérêt national car nous savons que c’est pour votre propre cause !!!

  • A ce que j’aurai entendu les écoles et université aurait fermé tout simplement parce que l’opposition veut pousser le pays à l’instabilité juste pour avoir gain de cause ! Pour quelle peuple l’opposition se bat quand on sait bien que les dates des différent examens sont fixer de façon sous régionale ! Déjà avec un programme relativement long que l’on arrive généralement pas a achever en année normale se voit maintenant écourté de 6 jours ! Et puis quoi demain 2 mois ! Mes frères opposants arrêtez de nuire à l’avenir de nos enfants, pendant que les votre à l’extérieur du pays ne risque pas gros les notre c’est toute leur vie qui peu en pâtir

  • Méfions nous de ses hommes politiques ,ils sont prêt a tous je vous assure !je vous jure qu’ils ne sont pas avec le peuple,mais pour leur intérêt égoïstes
    Norbert Zongo disait que les politiciens sont tous les mêmes,tous les mêmes,alors méfiance.

  • il serais mieux pour la jeunesse consciente de se mettre au travail au lieu des politiciens qui ma foie ne se soucis que de leur compte en banque .Ces derniers utilisent la jeunesse comme un bouclier .Ils appellent la jeunesse à descendre dans la rue pourtant toute leur vie politique ,ils n’ont jamais rien fait pour la jeunesse et c’est quand il s’agit de bien garnir leur compte ils savent que la jeunesse existe .S’il vous plait ne nous parlez d’intérêt national car nous savons que c’est pour votre propre cause !!!

  • JE pence que l’UPC est hors jeux,car il pouvait gagné la bataille autrement et non dans la violence qu’il proscrit !
    je demande a mes camarades élèves de laisser les politiciens résoudrent leurs problèmes et nous avec nos professeur,succès a tous les candidats aux différents examens !

  • L’adf a fait un choix judicieux .l’article 37 sera modifié sans passer par le référendum dont certains ont qualifier de budgétivore .Leur choix permettra d’injecter les onze milliards prévus pour le référendum dans d’autres projet .adf votre choix est propre !

  • Soyons sérieux allons au référendum ! et point c’est tout nos enfants de ne vont pas risquer leur vie pour que les votre viennent tout simplement prendre les règnes du pays par ce qu’à cause de votre lutte ils vont perdre beaucoup de temps et ne seront plus qualifier (ou du moins pas le requit pour les hauts postes) Non Non et Non a la désobéissance civil ! Oui aux votes des députes ! Oui au retour à la normale

  • La démocratie c’est pas la violence. On veut la démocratie pourtant on ignore les fondements de la démocratie. Il n’y a de violence dans la démocratie. Il n’y a pas le mot changement ni alternance dans la définition du mot démocratie. Le changement et l’alternance ne sont que des conséquences des consensus trouvés entre les citoyens pour permettre un changement de direction à la tête d’un pays. Mais tout ça dépend d’abord de la volonté du peuple de ce pays.

  • On ne peut pas faire échec a ce vote et pourquoi le ferra t-on d’ailleurs,il n’ y a pas de raison qui soit pour empêcher la tenue de ce vote je suis bien conscient que tout se passera dans la tranquillité.

  • « On n’a pas peur. Nous serons vraiment démocrates ; si on perd, on a perdu. Si on gagne, on a gagné » A confié le vice président de l’UPC !je pense que la meilleur voix de gagné c’est de passé par la forme légale et pacifique,garant de la paix au Burkina Faso

  • TOUS ses opportuniste,seul le peuple a le dernier mot !
    vive la souveraineté du peuple burkinabés

  • Tout le monde ne peut pas être d’accord sur un point c’est pour cela le droit de montrer son mécontentement s’y est cependant cela doit se faire dans les règles de l’art chose qui n’est pas le cas ici ! L’opposition est devenu un poison pour le peuple burkinabé incapable d’organiser des manifestations pacifiques et conforme pour une question de sécurité des citoyens les centres éducatif ont été fermés ! Nul ne doute que la grève est un droit mais cependant cette dernier doit être bien faite ! Non au grève qui risque de mettre en péril notre avenir et celle de notre progéniture ! Oui au retour a la normale

  • ILS semblerais que d’aucun ont pris d’assaut les domiciles de nos honorables députés,je ne pensent que cela soit la solution !la solution c’est a l’assemblé nationale,il est temps que l’on mette a terme les comportements qui pourrait inciter au chaos !ensemble sauvons l’intégrité du Burkina Faso

  • Pourquoi l’opposition pense qu’il y a une différence de peuple ici au Faso, vous semez la discrimination, la ségrégation entre les citoyens de ce pays et vous voulez que tout le monde vous suivre. Non, il faut d’abord être rassembleur avant de pouvoir rassembler tout le monde pour son combat. Ceux qui sont avec l’opposition sont le peuple et ceux qui ne partagent pas l’opinion de l’opposition ne vont pas parti du peuple, ils ne sont pas citoyen de ce pays, tout cours ils ne sont plus burkinabé. Ils sont de quelle nationalité alors ? Vous ne pouvez pas semer la discrimination entre le peuple et vouloir que tout le monde soit avec vous. Il faut plutôt chercher a convaincre ceux qui ne sont pas avec vous.

  • l’upc ne peut que taper poto avec toutes ses stratégies pour bloquer la modification de l’article 37.le T G V de la modification de l’article est déjà lancé .Tout débris qui se trouvera en face se heurtera au train .Vaux mieux pour eux se mettre à l’écart et préparer leur campagne électorale prochaine .C’est mieux pour tout le monde !!!!!!!!

  • LA seule stratégie pour faire échec,c’est uniquement le chemin démocratique d’ou tous le peuple exprimera en toute légalité et quiétude leur choix,leur pensé !mais dans le désordre rien n’est impossible !

  • On me confirme à l’instant que l’on vient de voir Salif Diallo passé la frontière en direction du Niger Simon serait parti pour le Ghana et monsieur Kabore attend ai France pour destination inconnu pour l’instant ! Après avoir semer le trouble et mis les jeunes en effervescence ils sont les premiers à détaler ! Nous comptons sur l’esprit républicain de Monsieur Diabré pour mettre un terme à cette mascarade. Oui a la bonne volonté de nos frères Non au chaos dans mon pays Oui aux votes des députes Oui au respect de ce vote Non aux menaces

  • Ces gens ont raison d’approuver la modification de cet article car ils savent que la méthode adoptée pour sa modification est légale et sans faille pour ne pas dire irréprochable .Nos opposants s’excitent pour des raisons qui ne sont pas fondées .Notre jeunesse doit prendre conscience pour ne pas hypothéquer leur avenir en s’adonnant à l’appel barbare de l’opposition et de la société civile "tube digestif"

  • Et si l’opposition boycottait ce truc, n’est-ce pas une alternative prudente au vu du manque de transparence ? En votant est-ce que l’opposition ne rend crédible la chose ? Je crois que la mission du peuple est de tout faire pour que ces députés ne se réunissent point. C’est tout.

  • OUI a la modification de l’article 37,rien que pour la paix dans mon beau pays !

  • Nous demandons aux uns et autres de bien vouloir se maintenir afin de conserver la paix pour nos enfants,femmes et parents !La paix perdue est difficile a retrouver,une raison efficace pour la conserver !

  • J vois clairema que la bettise à fini par prendre le deçu sur la raison de cette opposition si raison y en avait !!!!!ils battront le pavé aprè notre referendum.Oui au referendum !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • LE referendum coûte très chère a nos caisses,nous prônons pour la modification de la loi a l’assemblée,ainsi on évitera de puiser dans les caisses.

  • Côte d’ivoire : les opérateurs économiques burkinabè disent oui à Blaise Compaoré ET toi ???
    vive la paix
    vive l’esprit républicaine et patriotique

  • La modification de l’article 37 par le vote des députés ou par le référendum n’est pas une solution mais une vraie porte de l’enfer qu’il vaut mieux garder fermée. Je m’adresse à ceux qui sont intelligents et particulièrement aux forces armées militaires et paramilitaires de défense et de sécurité. Je vous invite à vous rappeler qu’un militaire ou paramilitaire sans conscience politique est un criminel en puissance. Alors, veillez sur le peuple Burkinabè et résistez à ceux qui voudraient un jour vous utiliser pour mater et dompter votre peuple et modifier votre constitution à leur guise. Vous êtes tenus par la loi qui vous empêche de faire directement de la politique partisane afin de rester une armée Républicaine. Tous les autres citoyens, y compris les plus hautes autorités politiques, administratives et militaires qui nous gouvernent et qui vous commandent, sont tous soumis eux-aussi à la même loi que vous et nous. C’est cette loi que le président Blaise Compaoré doit respecter et partir en 2015. Elle approche, l’heure des épreuves de forces entre le président et le peuple qui refuse tout tripatouillage même légaliste de notre constitution. N’acceptez jamais d’obéir aux ordres scélérats de quiconque vous commanderait de matraquer ou de tirer sur votre peuple, vos frères de la patrie FASO. Vos armes sont destinées uniquement à la défense et à la sécurité du Burkina (population, territoire, frontières, biens) contre ses agresseurs externes et internes. Maintenir l’ordre public, ce n’est pas empêcher le peuple de dire NON quand il veut dire NON à ceux qui gouvernent le pays. Il faut laisser le peuple s’exprimer : Il faut même aider le peuple à pouvoir s’exprimer librement en le protégeant contre qui veut faire taire la Nation ! Il est normal qu’on demande au militaire de se taire et ne pas se mêler du débat politique, mais il ne serait pas normal qu’on demande aux civils de se taire ou à l’armée de les faire taire ! On vous servira peut-être de bons traitements (salaires, primes, soins...) et des avantages de toutes sortes, à vous et à vos chefs, mais restez vigilants pour refusez tout ordre et toute action de toute personne qui voudra vous détourner de votre mission de défense et de sécurité nationale. Jouer parfaitement et normalement votre rôle et permettez aux civils de jouer de même leurs rôles, et le Burkina sortira toujours grandi de ses crises de croissance politique et économique. LA NATION, C’EST VOUS ET NOUS, TOUS ENSEMBLE, SANS EXCLUSION DE PERSONNE : LA NATION, CE N’EST PAS UN INDIVIDU, UN GROUPE D’INDIVIDUS OU UN CLAN CONTRE TOUT LE RESTE DU BURKINA.

  • peine perdu !!!!!!!!!! personnes ne sortira encore !! contentez vous de mobiliser au cas ou référendum se tiendra !!! depuis lors du dialogue c’est ce que vous devriez accepter comme alternative, puisque vous pensiez avoir une térrible force de mobilisation..... voici maintenant que c’est gnimbé !!!!!!!! on ne peut plus dégnimbé !! pleurez et pleurez à volonté ! ça fait du bien !!!!!!! victoire au CDP et surtout à l’ADF !!!!!! vive la démocratie ! paix et stabilité pour mon cher FASO ! vive mon président !! au poteau tes détracteurs et jaloux.....longévité à toi prési !!!!!

  • Zéphirin DIABRE, le vrai traite de la nation ! plus traite que l’ADF RDA. Tapsoba de H, tu es où ???? Vive Me SAKANRA, Vive l’UNIRS PS, Vive le FPS

  • Alors c’est qui le traite dans ce pays ????? « Le seul mot d’ordre que nous donnons, c’est la manifestation de mardi prochain pour protester contre le vote de cette loi. Sinon, les manifestations spontanées, nous ne pouvons pas les contrôler ». Sur le vote du projet de loi le 30 octobre prochain, M. Nikiéma n’en commente pas trop, se contentant d’indiquer que le scrutin étant à bulletin secret, il n’est pas exclu que les lignes bougent. « On n’a pas peur. Nous serons vraiment démocrates ; si on perd, on a perdu. Si on gagne, on a gagné », a-t-il confié, interpellant « la conscience de chaque député ». Réagissant à une question sur ce que certains appellent « revirement » de l’ADF/RDA, Dénis Nikiéma laisse entendre que chaque parti est libre de sa ligne politique « et l’ADF/RDA, en tant que parti autonome visant à conquérir le pouvoir, a ses raisons. Le parti disait être contre la modification de l’article 37 aujourd’hui, il dit être pour ; nous ne pouvons que constater cela et prendre acte ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés