Lutte contre la piraterie : un comité de lutte désormais apte à agir

samedi 25 octobre 2014 à 15h30min

Le ministre de la culture et du tourisme, Baba Hama, a officiellement installé ce jeudi 24 octobre les membres du Comité national de lutte contre la piraterie des œuvres littéraires et artistiques (CNLPOLA). Un comité composé de dix-huit membres et présidé par le colonel Serge Alain Ouédraogo.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la piraterie : un comité de lutte désormais apte à agir

L’objectif du CNLPOLA est bien précis. Comme l’a souligné le ministre, il s’agit de « lutter contre la contrefaçon et la piraterie des œuvres littéraires et artistiques ». C’est d’ailleurs afin de freiner ce phénomène, que le président qualifie de fléau des temps modernes, qui prend de l’ampleur sous des manifestations diverses et multiformes, précise Adama Sagnon Directeur général du BBDA, qu’est né en 2001 le CNLPOLA.

Malheureusement, il n’a pas fonctionné aux premières heures de sa création pour des raisons, explique-t-on, essentiellement budgétaire. Cette nouvelle équipe dont les membres ont été nommés en conseil des ministres le 31 décembre 2013, a la charge de rendre le CNLPOLA opérationnel. De ce fait, l’équipe installée est pluridisciplinaire. Elle est en effet constituée d’acteurs de l’administration publique dont notamment du ministère de la culture et du tourisme, de l’économie et des finances, de l’industrie, du commerce et de l’artisanat et aussi d’organisations professionnelles comme des artistes, des éditeurs, des producteurs, des journalistes culturels.

Eradiquer ou neutraliser le phénomène de piraterie

Placé sous la tutelle technique du ministère de la culture et du tourisme, le CNLPOLA a pour mission d’appliquer la politique nationale de lutte contre la piraterie qui est principalement d’opposer une lutte farouche au système de piratage des œuvres littéraires et artistiques. Pour ce faire, il entend mener des actions d’information, de sensibilisation du public sur le droit à la propriété privée intellectuelle, mener des contrôles sur le terrain, et des répressions en cas d’atteintes aux droits des créateurs et des auxiliaires de la création.

Selon le président, la mission sera difficile mais certainement exaltante car elle est noble et « nous pouvons à défaut d’éradiquer le fléau, le neutraliser ». Il a par ailleurs appelé les acteurs du piratage de s’apercevoir du préjudice moral et financier qu’ils créent pour les artistes et pour les collectivités. Le préjudice va au-delà des artistes et des créateurs car les œuvres artistiques et littéraires constituent des patrimoines collectifs et essentiels qui font la fierté d’une nation, a aussi indiqué le président. La mise en place des membres a également marqué le démarrage des activités du CNLPOLA.

Martiale Zongo (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés