Manifestations contre le referendum : la circulation « coupée » à la sortie nord-est de Ouaga

vendredi 24 octobre 2014 à 02h14min

Depuis l’annonce de la décision de convoquer le referendum, des manifestations sont enregistrées à certains endroits de la capitale. C’est le cas ce jeudi matin, 23 octobre 2014, quartier Kossodo, sortie Nord-est de la capitale, route nationale N°3, au niveau de la cité universitaire de Kossodogo où des manifestants ont barré la voie à l’aide de troncs d’arbres, de pneus et de branches.

Manifestations contre le referendum : la circulation « coupée » à la sortie nord-est de Ouaga

« La route est barrée depuis 6 h - 7 h », a confié un manifestant avant d’ajouter : « on ne va pas ouvrir le passage, si ce n’est pas à 18 heures ». De nombreux véhicules étaient bloqués à l’entrée et ceux en provenance de la ville sont obligés de revoir leur direction, s’ils ne choisissent pas de « patienter » dans l’espoir de retrouver leur chemin. Les engins à deux roues, eux, se frayent difficilement un chemin dans les ravins, aidés (les vieilles personnes et les femmes) par des « manifestants » et /ou de bonnes volontés. « Il n’y a pas de problème, ce n’est pas la bagarre, ce n’est pas une grève ; on ne veut pas seulement du referendum. Un point, c’est tout », a lancé un autre manifestant, se réjouissant dans la même lancée qu’il n’y ait eu aucun acte de violence ni d’affrontement avec « qui que ce soit ». « On a seulement barré la route et laissé des déviations aux motos et aux vélos », a précisé ce dernier.

Des éléments de la police tentent de négocier mais sans succès

Des « éléments » de la police sur place déviaient les usagers en provenance de la ville tandis que d’autres tentaient de convaincre les manifestants de lever « maintenant » les barrières. Les échanges sont entrecoupés d’applaudissements des manifestants qui ne cèdent pourtant pas à la « doléance ». « Chef, on a compris, mais attendez 18 h. Vous-mêmes, vous devez nous aider à lutter », attend-on du groupe. Entre-temps, certains manifestants sollicitent des autres de lever « maintenant » les barrières. C’est non sans se heurter au refus des autres. « On a qu’à ouvrir maintenant. Là, demain matin on va ressortir encore ». A coup de sifflets et autres cris, les uns et les autres scandent des propos hostiles au referendum. Au moment où nous quittions les lieux aux environs de 15 h, « rien » n’avait bougé de la position des manifestants, les échanges se poursuivaient toujours avec les « éléments » de la police sur place.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Messages

  • Merci aux populations et à la Police du dialogue ! Ni la population ni les forces de défense et de sécurité qui sont une composante de ce vaillant peuple pacifique n’a intérêt à la violence ! A quoi bon mettre en péril notre quietude pour la soif démesurée de pouvoir d’un triste individu qui s’est hissé et s’est maintenu à la tête de l’Etat par ce qu’on sait ?

  • Toutes mes félicitations aux manifestants plus que jamais déterminés. C’est ce qu’on appelle patriotisme, autrement ça sera du " estomaotisme ".

  • Comportement du mouton, réaction du berger.

  • C’est la démocratie luttons pour la démlocratie

  • IL N’YA PAS DE DEVELOPPEMENT SANS SACRIFICE. AU COMBAT

  • Vous avez mon soutien indéfectible.
    Non au pouvoir à vie de ce dictateur.Il partira et il partira bel et bien avant 2015

  • Ce n’est que le commencement. Blaise et sa bande sauront que le peuple burkinabè est mûr.

  • Moi je crois que les forces de l’ordre devraient réprimer ces manifestations très rapidement.Nous sommes dans une république où les manifestations doivent suivre des normes légales.On ne peut pas se mettre a manifester comme et quand on veut.C’est pas comme ça marche.

  • Comment le président Compaoré compte t il gouverner un peuple divisé ? Pense t il que le mouvement va s’essouffler ? N est il pas vrai que chaque peuple est à l’image de ces gouvernants ? Qu’ adviendra du sort des manifestants qui viendront à perdre la vie ????????

  • Mais où est passé l’appareil répressif de l’Etat.On ne peut pas laisser des gens manifester au hasard comme s’ils étaient en brousse.Et pire encore ils veulent entraîner les élèves dans leurs foutues manifestations.Il faudra alors les mater avant que ça ne prenne de l’ampleur.

  • Félicitations au vaillant peuple du Burkina Faso. Débout comme un seul homme, la lutte continue dans la non violences. Manifestons de façon pacifique, sans détruire les biens publics et privés. Sans agresser les usagers de la route. Tout ce que nous voulons c’est proscrire toute idée de pouvoir personnel pour l’intérêt supérieur de la Nation.

    Notre nombre et notre union sont notre force !

    La patrie ou la mort, Nous vaincrons !

  • Attention , souvent ces manifestants sont des bandits profitant voler les honnêtes citoyens .
    Si vous étiez conscients ,vous ne serez pas entrain de fermer des voies à 7 h. Les victimes de vos actes ignobles sont - ils tous contre le référendum ? Vive le référendum !!!

  • Puisque le "CHEF" lui même refuse de respecter la "LOI", nous sommes dans une "JUNGLE" où tout est permis : toutes les lois deviennent (de fait) caduques.

  • l’approfondissement ainsi que la consolidation de notre démocratie reposent entre les mains de Blaise. Eh ! gars ; prend ton courage et arrête holocauste que tu organise. si tu quitte le pouvoir sans rien touché,même dans 1000 ans aucun autre taré n’osera penser le faire. C’est cette décision qui fera de toi et du Burkina un exemple unique de démocratie nouvelle en Afrique de l’ouest.

  • Très bien dit Mr c’est Grave. Quant à KOMIN TAANGA et son accolite Laguna ; je vous demande de ne pas parler de la sorte. C’est l’avenir de ses mêmes élèves qui est en jeu. La position dont vous occupez présentement est le fruit des luttes de vos frères et soeurs, papa et mamans, grands parents...... Ils ont bravé tous les dangers pour vous. Laisser entrer dans la danse aussi nos enfants car c’est les adultes de demain. Un bois sec ne se redresse pas. Ce n’est pas en devenant grand qu’il faut commencer à apprendre à lutter, mais commencer à lutter dès le bas age car la vie est un combat perpétuel où les faibles ont toujours tors. C’est la jungle maintenant le Burkina où tous les coups sont permis. Nous sommes dans un État sans loi à présent car le 1er des Burkinabés vient de violer, transgresser la loi fondamentale qu’est la Constitution.

  • Au nom quoi les leaders politique devraient parler pour près de 16 millions d’habitants alors qu’ils pourraient leur permettre de s’exprimer directement ? Pourquoi tant de mépris pour le peuple dans son ensemble ? Le peuple sait ce qu’il veut et qui il veut à la tete de l’Etat. Donc laissons le peuple faire son choix.

  • chantons,crions de joie car notre referendum tan attendu vient d’arriver !!!à bas tous les brebis galeuses qui tentent par quelques moyens qu ce soit pour s’y opposer !
    oui au referendum

  • ailleurs on contraint le president à organiser un referendum !mais ici cè le president himself qui en a pris l’initiative !!pourquoi cette hostilité inexplicable alors les gars,vraima decevant cette atittude de ne pas reconnaitre que notre president incarne en lui seul les valeurs d la sagesse et de la grandeur d’esprit !
    pour sanctionner l’ensemble de ses oeuvres,moi je oui au referendum et oui à sa candidature en 2015 !!!!!

  • ce qui fait plus honte est qu un Alain yoda , sur france 24 qu il faut Blaise compaore pour resoudre les problemes de la sous region, comme si la sous region avait son destin dans les mains d une seule personne

  • Ceux là qui barrent les voies comme quoi ils sont contre le référendum sont purement et simplement des fauteurs de trouble.Il y’a plein de méthodes pour manifester son désaccord par rapport a une décision donnée.Et là encore ils n’ont pas le droit de manifester contre quelque chose qui est juste et légal qu’est le référendum.

  • Je suis désolé mais ces manifestants sont des inconscients.D’accord vous n’avez même le droit de manifester contre le référendum puisque il prévu et autorisé par la constitution et en plus de cela vous vous permettez de manifester et détruire les biens publique.C’est des actes passibles de condamnation et justice doit faire son travail.

  • Ce sont des manifestations qu’il faut purement et simplement réprimer.Ces gars c’est bandits qu’il faut mater.On ne peut pas se lever un bon matin pour barrer la voie aux citoyen comme parce qu’on est excité pour une question de référendum qui,d’ailleurs est juste.

  • Et les députés CDP, ADF et autres qui ont voté pour introduire la loi ?
    Que faites vous de ces députés ?

    Le Burkina paye ce qu’il mérite !

    Bravo Blaise !

  • Mais c’est vrai qu’il faut Blaise pour résoudre beaucoup de problèmes de la sous région et même que la France le reconnait.C’est sans doute pas pour ses beaux yeux qu’on lui fait de louanges mais plutôt grâce a sont travail qu’il fait dans ce domaine là.

  • Il faut arrêter de parler de référendum. Pendant que nous nous préparons à empêcher le référendum, blaise est entrain de corrompre les députés pour que son projet passe directement à l’assemblée sans référendum. c’est donc la session de l’assemblée qu’il faut empêcher par un campement permanent et pacifique devant l’assemblée. Blaise est actuellement paniqué et il fait pratique la corruption à outrance. il est prêt à toutes les compromissions avec les gars de l’ADF/RDA. Mais une fois qu’il aurait obtenu ce qu’il veut, il va les trahir comme à son habitude.

  • Moi je ne suis de la gauche ni de la droite donc impartiale.Toutefois je dois dire que ces manifestations sont illégales et organisés de façon anarchique.Tout le monde sait que le référendum est légal et légitime donc juste.Arrêtez ça s’il vous plaît !ù

  • que la volonté de Dieu soit faite

  • Ne vous laissez pas, jeunes d’Afrique, voler votre avenir par ceux qui veulent vous exproprier d’une histoire qui vous appartient aussi parce qu’elle fut l’histoire douloureuse de vos parents, de vos grands-parents et de vos aïeux.

    N’écoutez pas, jeunes d’Afrique, ceux qui veulent faire sortir l’Afrique de l’Histoire au nom de la tradition parce qu’une Afrique ou plus rien ne changerait serait de nouveau condamnée à la servitude. dixit Nicolas Sarkozy en juillet 2007 à Dakar

  • On n’est pas contre un référendum, mais c’est le pourquoi de ce référendum qui n’a ni son sens, ni sa raison. Qui s’est opposé au tout dernier organisé après la rectification ?
    Ici, c’est un théâtre que l’on veux organiser pour violer ce que tous de commun accord on avait accepté comme règles de gestion de la cité et ça, un burkinabé conscient ne peux le cautionner. Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veux pas voir.
    Ceux qui avaliseront ce forfait, devront s’attendre à répondre un jour devant l’histoire.
    Bravo aux manifestants pour leur discipline. Restons ainsi mobilisé dans la discipline et la responsabilité citoyenne car nous n’en voulons à personne, même pas à Blaise Compaoré malgré ce qu’il a fait que nous pouvons qualifier d’erreurs de gestion (pour le dédouaner), mais de là à vouloir après 30 ans de gestion du Burkina Faso, vouloir modifier le socle fondamental de notre vivre ensemble pour continuer comme si le reste des burkinabés sont des écervelés, des décérébrés ou tout simplement des encéphalopathes (handicapé mental), je crois qu’il pousse le bouchon un peu trop loin. Seule la lutte dans l’ordre et la discipline dont vous venez de montrer pourra le convaincre qu’il y a une fin a tout et qu’il faut une fin a tout. Demandez lui s’il connait de visu son 2ème ou 3ème arrière grand père ou grande mère ? Ainsi va le monde.
    La PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS. Merci Camarades.

  • Il y aura la repression mais tant pis pour les forces de l’ ordre qui vont jouer aux idiots. Aujourd’ hui il y a des cellulaires partout et si on t’ envoie de tuer faut t’ envoyer toi- meme. Fatou Ben Yassida de la CPI ne sourit pas avec les tueurs. Si moi j’ etais policier ou militaire ou gendarme, si on m’ envoie, je pars mais avant, je m’ nevoie mopi - meme d’ abord parce que aujourd’ hui, l’ environnmement international a change. Bon mais je suis pas un corps habille. Ils nont ca faire ce qu’ ils veulenent mais nous en tout cas lors des marches nos cellulaires sont allumes et ca filme tout. Gare a le n’ imprudent. Si quelqu’ un veut aller payer a la Haye pour un dictateur, c’ est son problo.

  • Il y aura la repression mais tant pis pour les forces de l’ ordre qui vont jouer aux idiots. Aujourd’ hui il y a des cellulaires partout et si on t’ envoie de tuer faut t’ envoyer toi- meme. Fatou Ben Yassida de la CPI ne sourit pas avec les tueurs. Si moi j’ etais policier ou militaire ou gendarme, si on m’ envoie, je pars mais avant, je m’ nevoie mopi - meme d’ abord parce que aujourd’ hui, l’ environnmement international a change. Bon mais je suis pas un corps habille. Ils nont ca faire ce qu’ ils veulenent mais nous en tout cas lors des marches nos cellulaires sont allumes et ca filme tout. Gare a le n’ imprudent. Si quelqu’ un veut aller payer a la Haye pour un dictateur, c’ est son problo.

  • il n’ y a pas l’ avenir d’ eleves qi vivent dans pays qui n’ a pas d’ avenir

  • Rude Boy, ce n’est pas toi qui choisit les methodes de desobeissance civile. C’est le peuple. C’est comme si tu boxe quelqu’ un au ventre et quand il replique avec un bon coup sur ta gueule, tu dis non, faut pas qu’ il frappe la- bas, qu’ il doit te frapper sur le bras. Toujours les meme sconneires de vous les messieurs sans argument.

  • les BURKINABES doivent mettre fin a cette dictature en sortant massivement pour dire non au referendum non a la modification de l’article 37 car le BURKINA notre beau pays n’est pas un champ qu’on a hérité de son père ou ..... pour célà je pense qu’il dois laisser la place aux autres de faire leurs preuves que la lutte continue

  • Non au referendum et non à l’article 37...Oui à la démocratie du peuple par le peuple.

  • que Dieu bénisse le Burkina Faso et donne raison au peuple burkinabè !

  • Manifestation d’accord, mais débordement NON, tout débordement sera repressif

  • Le RSS Ayant laisser croire qu’après leur départ du CDP le parti ne tiendrait pas plus de deux mois se voit aujourd’hui déçu. Le plus étonnant dans cette histoire est la force avec laquelle il tenait ces propose nous laisse penser que c’est eux qui tirait les ficelles au sien du partis. Ce qui m’amène a les tenir responsable de notre situation actuelle. Le cas du RSS sera réglé après le référendum

  • Vraiment Monsieur Kaboré est un vrai trop du cul ! Comment une personne qui se dit de bonne foi peut se permettre de prendre la population comme des con. J’avais dit hier cela et vous m’avez suivis aujourd’hui j’ai dit le contraire vous devez me suivre. Attendez ce gars nous prend comme des moutons on dirait ! Nous sommes sérieux nous pas comme vous monsieur Kaboré le testeur ! Votre cul n casse pas œuf allez y vous occupez de vos bâtards

  • Le MPP est mort maintenant elle veut entraîner dans la tombe toute l’opposition ! M Diabré a intérêt a se ressaisir car au regard de comment la situation se présente le radicalisme n’a pas raison d’être. Les voies comme le dialogue et autres ayant échoué cela doit être un honneur pour le leader de l’opposition d’invité au référendum pour trancher sur le objet de désaccords. Nul dans les deux camps n’a mené ses actions en désaccord avec la constitution et si les position diverge cela veut dire qu’un recours à la constitution serait un non sens ! Vive le référendum ! Que Dieu bénisse le Burkina Faso

  • Il claire que pour ne pas se retrouvé mêler dans boutades l’UPC ferait mieux de rappeler sa marionnette de CIBAL et laisser le MPP émettre ces derniers gémissements ! Malgré la maison de Simon transformer subitement en commissariat où des civils jugent des policiers et l’arme à intox de Salif le RSS et le MPP se retrouve dos au mur. La seul question qui reste sur toute les lèvres est : Qu’est ce que nous ferons de cette bande de jouisseur après la consultation populaire ? Ce qui est sûr pour l’instant est que Roch veut entraîner dans sa chute Zephirin !

  • J’ai toujours dit que le CIBAL était la clic de l’opposition pour faire de l’intox Après maintenant vérification dans plusieurs dictionnaires de renom ainsi que sur le web il s’avère que le mot con-citoyen n’existe pas. Mais son utilisateur là utiliser juste pour faire de l’intox et faire croire a nos frères et sœurs que le président leur traite d’abrutie. Pour éviter d’insulter notre personne ainsi que nos proche allons au référendum !

  • Mes arrêtez de vous prendre trop au sérieux ! comment peut on dire que si l’on quitte un partie en deux mois s’en est fini de se parti ! On a trop entendu les sornettes du genre avec Saran et compagnie. Malgré le fait que vous avez eu même a séquestré des policiers cela fait plus de deux mois que vous êtes parti mais le régime en place est toujours caler et sans vous bien-sure ! RSS arrêtez de faire preuve de mauvaise fois

  • Nos imminent docteur émérite tombe maintenant dans la bassesse. Que ne ferons t ils pas pour satisfaire leur ventre chacun parle en fonction de ces intérêts. Le respect de la constitution est mentionné dans les deux camps hors que la constitution ce veut claire et autorise l’organisation d’un éventuelle référendum pour remettre en cause un des ses articles. Parmi les articles révisable figure l’article 37 rappelons le peuple à un pouvoir de décision total sur la constitution. Pour celui qui refuse la consultation populaire, droit du président en exercice se doit d’apporter d’autres méthodes transparente en vue de répondre aux attentes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés