Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

jeudi 23 octobre 2014 à 23h20min

Le gouvernement de notre pays s’est silencieusement et collectivement sabordé en donnant une caution frauduleuse à la forfaiture qui tend à trainer notre peuple sur l’échafaud d’un référendum dont on sait qu’il est gros de tous les dangers pour notre démocratie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

L’avènement de la cinquième législature de la quatrième république s’annonçait comme l’occasion propice pour arrimer définitivement notre pays au peloton des pays à démocratie assise, stable et proactive. Malheureusement nous n’en semblons pas prendre le chemin.
Nos frères du Sénégal nous ont donné un bel exemple de lucidité, d’intelligence et de courage en contraignant le président Wade à renoncer à la même forfaiture. Le scélérat projet de loi qui va être soumis à votre examen, vous met face à une responsabilité grave et historique et donc face à votre conscience d’hommes et de femmes libres et dignes.
Cette responsabilité est d’autant plus interpellatrice que peuvent en découler des conséquences drastiques pas seulement pour notre pays, mais pour la sous régions et pour le continent. L’entériner serait un très mauvais signal envoyé à tous les parlements de l’UEMOA dont notre pays abrite le siège et qui vient de célébrer son vingtième anniversaire.
Cette union a un versant parlementaire et notre pays a joué un rôle prépondérant pour sa création et son opérationnalité.
Je m’honore d’avoir travaillé aux cotés de l’honorable député Mélégué Traoré dont l’intelligence et l’expertise sont reconnues de tous en matière parlementaire et pas que. Cet homme a fait du comité interparlementaire, qui préfigure le parlement de l’UEMOA, ce qu’il est aujourd’hui. Il est une personnalité incontournable dans l’union internationale parlementaire ( UIP ). Dire cela relève tout simplement de l’honnêteté intellectuelle.
J’ai encore en mémoires les arguments qu’il énonçait à Abidjan, à Dakar, à Lomé, en Guinée Bissau devant les acteurs politiques de ces pays. Il a crée et anime encore au sein du CIP le sous comité chargé du règlement et de la prévention des conflits dans la sous région et sur le continent.
J’ai encore dans mes archives la copie d’un célèbre interview qu’il a accordé à un mensuel international et où il disait, je cite : « les problèmes des démocraties en Afrique, viennent de l’incurie des élites africaines. » C’est ici et maintenant, me semble t’il, l’occasion de s’inspirer de cette vérité pour faire la preuve de votre loyauté envers vos mandants en rejetant purement et simplement ce projet de loi inique, non seulement par le parlement burkinabé, mais par l’ensemble des parlementaires de l’UEMOA.
Un vieux chasseur dans un village juché sur le sommet du mont TENAKOUROU dans la province de la Léraba, nous a tenus un jour ces propos pleins de bon sens et dans un langage dont lui seul a le secret : si vous vous liez d’amitié avec un lépreux et qu’un jour, Dieu dans son infinie bonté fait qu’il ramasse une bague en or, et qu’au lieu de vous la donner il l’enfile sur une cordelette et l’attache à son cou, mettez fin immédiatement à votre amitié avec lui ; si vous ne le faites pas, le jour ou Dieu va lui donner des doigts, vous pouvez vous attendre à tout, en commençant par une bastonnade en règle.
Notre peuple est au sommet d’une falaise abrupte et il lui faut faire un pas. Si vous entérinez ce projet de loi, il fera un pas en avant et chutera inéluctablement dans le gouffre. Si vous le rejetez, il fera le pas salutaire en arrière pour se retrouver sur la terre ferme et continuer ainsi sa marche vers l’émergence qu’on nous avait promise pour 2015.
Au rendez vous de l’histoire, chacun et tous, en commençant par vous, devra, d’une manière ou d’une autre, faire face à ses actes.

Jean Marie Sourabié (79-79-63-00)
Président de Convergences pour une citoyenneté responsable

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 octobre 2014 à 23:59, par vérité no1
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Bel article, un proverbe moaga dit que si l’âne veut te terrasser, tu ne vois pas ses oreilles. Si j’étais député ( Je n’envie pas un député, je gagne ma vie mieux qu’un député d’ailleurs ), j’allais tracer un plan de sortie pour Blaise et demander une audience pour arriver à le convaincre. D’ailleurs je suis issu du centre profond et ça veut dire ce que ça veut dire !!!!!! On a jamais reculé face à un danger.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 00:30
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Chers amis du faso.net le CSC vous (je veux dire toute la presse burkinabè) a interpellé dejà ; évitez de publier nimporte quel papier de n’importe qui, qui vous tombe sous la main par ces temps bizarre . A bon entendeur, salut

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 00:52, par Matador
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Vous ne dites pas la vérité. S’il vous plait épargnez nous de vos inepties
    Le vin est tiré et il sera bien bu jusqu’à la lie

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 00:52, par Zampata
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    c’est antidémocratique de ne pas vouloir que le peuple donne son avis sur une question au primordiale et d’intérêt nationale. si l’opposition se dit aussi forte qu’elle accepte aller au référendum.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 00:53, par Atito
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    si le peuple veut qu’il se représente, il n’y a pas de raison qu’il ne se représente pas. le peuple doit se prononcer sur cette question comme le veut la démocratie ( la démocratie c’est le gouvernement du peuple par le peuple et pour peuple)

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 00:54, par Amimata Zida
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    le peuple doit s’exprimer a travers le référendum ! ne suivons pas aveuglement ces gens dont les crédibilité est douteuse du fait qu’ils ont été les artisans de notre détresses actuel ! préservons nos richesse qui sont la paix et la stabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 00:56, par Yeux ouvert
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Soyez responsables. Toute âme pétrie des droits humains et des droits démocratiques sait le choix qui vaille. Celui des urnes. Le temps du suffrage n’est pas celui des croque-morts.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 01:00, par Matador
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Vous ne dites pas la vérité. S’il vous plait épargnez nous de vos inepties
    Le vin est tiré et il sera bien bu jusqu’à la lie

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 11:37, par Mamon Yélé
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    "si vous vous liez d’amitié avec un lépreux et qu’un jour, Dieu dans son infinie bonté fait qu’il ramasse une bague en or, et qu’au lieu de vous la donner il l’enfile sur une cordelette et l’attache à son cou, mettez fin immédiatement à votre amitié avec lui ; si vous ne le faites pas, le jour ou Dieu va lui donner des doigts, vous pouvez vous attendre à tout, en commençant par une bastonnade en règle."
    M. SOUURABIE, ici là votre expérience doit vous avoir montré qu’il s’agit d’amitié entre lépreux et que chacun espère trouver la bague et se pendre avec.
    "Si votre chef a comme devise "gibecière", ses thuriféraires s’appellent empoche"
    "Si tu accepte d’être entravé, accepte d’être trainé"
    proverbes mossé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 13:34, par MPP dehors
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Salif Diallo, le dieu faiseur des rois, je me demande ce qu’il est allé faire à Vienne, pourquoi en ce moment il n’a pas enlevé le roi Blaise qui ne faisait plus son affaire pour placer un autre roi (Roch) à sa place. Ou à l’epoque le Roi Blaise a dominé le faiseur de rois Salif et l’a humilié devant le 16 millions de burkinabé que Salif neglise tant.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 14:36, par Maam La WOOTO
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Bonjour Jean-Marie,merci pour les reconnaissances exprimees au Camarade et Frere Melegue M.TRAORE.Grace a lui tu a pu etre conseiller a L’AN.Mais je constate que tu a oublie ce que Marc C.Kabore et des Holmes t’ont fait apres.Pardon je comprends,c’est ton Bel Oncle,mais je Te prefere aux cotes de Melegue que ....car tu risque maintenant le goufre.
    Bonne chance a toi Mon Frere Senegalo-Burkinabe.
    A bientot face a face.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 14:39, par Maam La WOOTO
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Bonjour Jean-Marie,merci pour les reconnaissances exprimees au Camarade et Frere Melegue M.TRAORE.Grace a lui tu a pu etre conseiller a L’AN.Mais je constate que tu a oublie ce que Marc C.Kabore et des Holmes t’ont fait apres.Pardon je comprends,c’est ton Bel Oncle,mais je Te prefere aux cotes de Melegue que ....car tu risque maintenant le goufre.
    Bonne chance a toi Mon Frere Senegalo-Burkinabe.
    A bientot face a face.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 18:13, par tché
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Manifestation d’accord, mais débordement NON, tout débordement sera repressif

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 20:07, par BARABARA Diandé
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Lorsque je regarde les députés à l’hémicycle actuellement, j’ai pitié pour eux car je sens qu’ils ne sont pas dans leur peau. Mais que voulez-vous ? Le rouleau compresseur est passé par là, la cupidité aussi car entre Mamon (Argent) et l’Honneur et le Peuple, qui choisir ? Ils ont décidé peut-être de choisir l’argent qu’on leur a promis car pour la plupart de ces députés, ils sont très endettés et assoiffés d’argent, surtout qu’ils ont des nanas à entretenir. Cent briques (100 000 000) F CFA, ça ne court pas la rue mais ils pourrais ne pas le ’’manger’’ en paix car la voix du vrai peuple grondera pendant longtemps dans leur tête et troublera leurs sommeils. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 20:08, par Erico de waga
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Pour chercher d’autres solutions lorsqu’on sait que le verouillage de l’article 37 de la constitution profite à tout le monde, et permet à tout le monde d’atteindre l’objectif de sa lutte

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2014 à 20:29, par Nasser
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    Mais le burkinabè a un sérieux problème. Si tu es contre le referendum, la modification de l’article 37, tu es un vrai citoyen. Mais malheur à toi si tu es pour la modification de l’article 37, automatiquement tu n’es plus burkinabè, tu n’es plus citoyen, tu ne fais plus partie du peuple. Si le peuple burkinabè c’est ceu qui sont contre le referendum et la modification de l’article 37 de la constitution c’est qu’on un gros probleme. Je pensais que c’est le debat contradictoire republicain, le divergeance des points de vue qui fais la democratie. Mais au Burkina on veut le contraire, on veut que tout le monde soit unanime sur une question. C’est imposible dans une democrtie. En democratie c’est la majorité qui remporte le debat et travers les urnes

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2014 à 08:03, par WALAY
    En réponse à : Situation nationale : Jean Marie Sourabié s’adresse aux députés

    MPP dehors, donc le roi Blaise a humilié le faiseur de roi Salif devant 16 millions de burkinabés. Donc Salif a eu raison de le quitter. Parce que l’humiliation n’est ni bien ni juste, elle n’est même pas responsable. Même si c’est toi qu’on veut humilier, je te donnerai raison de ne pas te laisser humilier. Sur cette terre, chacun de nous a droit à un minimum de respect, même toi tu as droit à ce minimum de respect. Malheureusement c’est ce que le Président et ses partisans semblent ignorer en ce moment. Écoute Assimi quand il parle, il se croit dans un amphithéâtre avec ses étudiants entrain de donner des leçons à des gens qu’il sait ignorants et à qui il faut tout apprendre. Dommage. WALAY

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés