Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Assimi Koanda, secrétaire exécutif national du CDP : « Force doit rester à la loi, et au peuple souverain »

Accueil > Actualités > Politique • • mercredi 22 octobre 2014 à 03h21min
Assimi Koanda, secrétaire exécutif national du CDP : « Force doit rester à la loi, et au peuple souverain »

« Nous allons nous organiser pour sensibiliser et informer nos militants afin qu’ils comprennent et sachent comment va s’opérer le vote du référendum », parole du secrétaire exécutif national du parti au pouvoir, Assimi Koanda. Quelques heures après la session extraordinaire du conseil des ministres qui a adopté un projet de loi convoquant le référendum et qui sera soumis à l’Assemblée nationale, le secrétariat exécutif national du CDP a tenu une session extraordinaire. Réuni dans la soirée du 21 Octobre, il s’est tout naturellement réjoui de la décision du gouvernement.

Il l’a longtemps réclamé, maintenant ça y est. Le CDP jubile et se satisfait de la décision du gouvernement. Assimi Koanda a rappelé le processus qui a conduit l’exécutif à prendre la décision d’adopter le projet de loi convoquant le référendum. « Les débats se menaient par l’entremise des stades, des meetings, des marches, ou marche-meetings avec intercalaires ou des stades remplis recto-verso ». Selon lui, le président du Faso a été patient et a fait preuve de sagesse.

Il a une fois de plus imputé à l’opposition l’échec du dialogue inclusif initié par le président du Faso. Pour lui, le refus du dialogue de la part de l’opposition est manifeste depuis l’instauration de la république et de la démocratie. Autre chose, « Le constat est établi sur la rigidité de bien des positions et l’absence de considération véritable de l’intérêt supérieur chez certains responsables de partis politique. Notamment ceux conduits par les néo-opposants, dont la haine viscérale et revancharde contre le CDP est de plus manifeste », clame Assimi Koanda.

Le CDP salue la droiture et la loyauté de l’ADF/RDA

L’échec du dialogue politique est une page tournée, celle du référendum s’ouvre avec l’adoption du projet de loi convoquant le référendum. Mais le CDP par la voix de son secrétaire exécutif national a salué l’attitude de l’ADF/RDA lors du dialogue inclusif pour la droiture et la loyauté qui, face à ses principes et à ses engagements a montré son attachement à la vérité traduite par la majorité. A contrario, il a fustigé « les chercheurs de pouvoirs, voulant utiliser des voix et des moyens illégaux » pour parvenir à leurs fins. « Nous devons nous élever pour que la force reste à la loi et que la force reste au peuple souverain du Burkina », a-t-il poursuivi.

« Un compromis large s’est également dégagé sur la nécessité d’une limitation »
La voix est maintenant ouverte pour faire appel au peuple afin que celui-ci arbitre entre le OUI ou le Non à la modification de l’article 37. Pour le CDP, cet article doit être modifié, mais le nombre de mandat doit être limité. Morceau choisi. « Poursuivant les concertations avec les partis républicains, toutes les catégories sociales, soucieuses de la paix, de la stabilité, de la cohésion sociale, un compromis large s’est dégagé, sur l’impératif de la modification. Un compromis large s’est également dégagé sur la nécessité d’une limitation, un compromis large s’est enfin dégagé sur le moyen d’y parvenir qu’est le référendum ».

Le projet de loi convoquant le référendum sera soumis dans quelques jours à l’assemblée nationale. Et le secrétaire exécutif du parti au pouvoir d’appeler à la responsabilité des élus du peuple. « Chaque responsable qui assume un mandat qu’il doit au peuple, se doit de respecter la volonté du peuple. Ceux qui disent que le référendum est illégal, il n’y a pas de démocratiques véritables qui rejettent le référendum ». Pour lui, la question du référendum n’est pas une question d’individu mais va plutôt dans le sens de l’intérêt national.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés