Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

mardi 21 octobre 2014 à 17h42min

Le 29 octobre prochain, la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) organise une journée de protestation contre la dégradation continue de la qualité de l’éducation au Burkina Faso. Par cette action, la CCVC veut dénoncer la politique criminelle du pouvoir de Blaise COMPAORE qui a plongé notre système éducatif dans une situation chaotique et désastreuse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

Faut-il le rappeler, sous le diktat des institutions financières internationales que sont la Banque mondiale et le Fond monétaire international (FMI), le pouvoir de la IVe république a courbé l’échine pour appliquer aveuglement les Programmes d’Ajustement Structurel (PAS) rebaptisés Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP) puis Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) ainsi que les multiples réformes opérées dans le système éducatif (refondation, réforme globale du système éducatif, système LMD, continuum…), ce qui a conduit le secteur de l’éducation à la ruine actuelle. Quelques statistiques attestent la destruction orchestrée de notre système éducatif. Par exemple, Au primaire, en dépit des centaines de milliards engloutis par le Plan Décennal de Développement de l’Éducation de Base (PDDEB) entre 2001 et 2010, le nombre d’écoles sous paillote a atteint un pic déraisonnable de 4 341 en 2013-2014. Sans avoir résolu cette préoccupation majeure, les autorités ont lancé hâtivement le continuum qui vient compliqué davantage la situation de l’éducation. Déjà pour cette année, le déficit infrastructurel est estimé à 4 028 salles de classe pour les 6ème, ce qui a amené le gouvernement à envisager le recours aux locaux de fortune et aux abris précaires ; le déficit en enseignants est évalué quant à lui, à 3 269 professeurs. Dans le cafouillage de l’application de cette mesure de transfert, la rentrée des classes de 6ème n’est jusque-là pas encore effective. Cette situation est inacceptable et l’ODJ se solidarise avec les patriotes démocrates et révolutionnaires de notre pays pour exiger en faveur des enfants du peuple une école de qualité. C’est pourquoi, elle salue cette initiative de la CCVC dont le contenu de la plate revendicative sur l’éducation est citoyen et patriotique.

Au-delà de cette préoccupation liée à l’éducation, l’ODJ veut attirer l’attention des citoyens de la commune de Banfora sur la gestion affreuse et chaotique dont se sont rendues coupables les différentes autorités municipales qui se sont succédés à la tête de la mairie. Banfora, jadis belle cité du paysan noir est aujourd’hui dans un état déplorable et épouvantable. À la tombée de la nuit, la ville est entièrement plongée dans des ténèbres faute d’éclairage public digne de ce nom. Tenez-vous bien, le nombre total des lampadaires fixés dans la ville de Banfora est seulement de 280 et ce avant 2003. Aujourd’hui, seulement 80 soit 28,5% de ces lampadaires s’allument à la tombée de la nuit. Sur le tronçon de la RN7 qui est la partie la mieux éclairée, seulement 36 lampadaires s’allument sur les 82 fixés. Sur la route du bloc (principale rue marchande de Banfora) aucun lampadaire ne fonctionne. Le même constant est fait sur la route de Mangodara, la rue 4.26, la rue Sœur Marie-Pierre BONNARD, etc. Sur les autres routes dites électrifiées, c’est le comble du ridicule. Par exemple, sur la rue de Ouahigouya, sur l’avenue du commandant TRAORE Daouda, sur la belle avenue de Sindou, etc. on ne peut pas dénombrer plus de 5 lampadaires qui fonctionnent correctement. Que dire de l’avenue Mamadou Niangouan KONE, de l’avenue de TRINO et de la rue Pertuis SAGNON, trois principales voies qui relient les principaux quartiers de la ville. Aucun lampadaire n’est encore fixé et bonjour les ténèbres avec les conséquences désastreuses qui peuvent en découler (accident, insécurité, agressions, etc.)

Tout se passe comme s’il n’y avait pas de maire à la tête de la commune. Les routes sont fortement dégradées et crevassées à plusieurs endroits provoquant de nombreux accidents graves parfois mortels. Quand, il pleut, il ne faut pas s’aventurier sur la route de Mangodara, la route de Tatana (côté nord du CHR), la rue Pertuis SAGNON, etc. au risque de se faire emporter par les eaux de ruissèlement qui envahissement la chaussée faute de caniveaux. A l’heure actuelle, plusieurs secteurs de Banfora (5, 6, 7, 8, 9 et 15) sont totalement envahis et engloutis par les hautes herbes exposant la population aux morsures de serpents et autres reptiles dangereux. Pendant ce temps, le maire et ses conseillers se la coulent douce avec les maigres ressources extorquées aux contribuables en menant une vie de dépravations dans les bars et autres maquis de la place. Que se disent-ils lors des sessions municipales qu’ils organisent à coût de millions ? Se rendent-ils compte de l’état de la cité et de la souffrance de la population ?

Pour l’ODJ, la situation actuelle de la ville de Banfora, est imputable à l’incapacité, la mauvaise gestion, l’incompétence et l’insouciance des autorités communales qui se sont succédés à la tête de la mairie. Elle est convaincue que seule une action citoyenne et populaire pourra faire changer les choses. C’est pourquoi, elle appelle la population de Banfora à sortir massivement le 29 octobre 2014 aux côtés de la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) afin de :

-  dénoncer la démission des autorités municipales et celles de la IVème république ;
-  interpeller les autorités afin qu’elles se penchent sérieusement sur les problèmes d’éducation au Burkina Faso ;
-  interpeller les autorités municipales afin qu’elles se penchent diligemment et sérieusement sur les problèmes d’éclairage public, de la voirie et de l’assainissement.

Elle appelle la population et particulièrement la jeunesse de Banfora à s’organiser avec elle pour renforcer ses structures de bases (Section, sous-sections et Comités de quartiers) et à se battre avec la CCVC pour une école démocratique accessible aux enfants du peuple.

Non à la gestion bancale de la commune de Banfora !
Non à la privatisation de l’école !
En avant pour la satisfaction des plateformes d’action de la CCVC et de l’ODJ !
En avant pour une école démocratique et populaire !

Pour le bureau de la section, le
Secrétaire Général

OUEDRAOGO Kassoum (73240796)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 octobre 2014 à 18:20, par Issouf
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    J’ai lu votre déclaration avec beaucoup d’attention. Pour y avoir milité,je pense que l’ODJ est une organision crédible. Mais je tiens à attirer votre attention et au- delà tous les syndicats. Arreter votre mutisme sur la situation nationale ! !Je pense, et nous ne sommes plus nombreux, que vous êtes du coté du peuple et que main dans la main,nous pouvons barrer la route à la tentative de modification de notre constitution. Je pense qu’il est temps que les syndicats choisissent leur camp dans la bataille qui s’annonce. Soit ils sont avec le peuple et nos les respecterons, soit ils ont choisi de le trahir et nos LES CLASSERONS POUR TOUJOURS

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2014 à 19:10, par Ivresse du Pouvoir
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    Je partage entierement l’avis de l’internaute N°1. Je suis militant CGTB. Mais j’ai l’impression que des organisations comme l’ODJ ont peur de voir tomber le regime de Blaise Compaoré car etant ce qui justifie leur existence et la noblesse de leur lutte. Donc, concretement, j’ai l’impression que secretement au fond d’eux, ils veulent Compaoré au pouvoir jusquà.......
    On se rappelle que quand Mandela avait été liberé de prison, beaucoup de chanteurs étaient "mecontents" car on venait de tarir une source d’inspiration. C’est le même syndrome qui frappe l’ODJ, la CGTB.....
    Que l’ODJ se dise qu’elle doit être en phase avec le peuple sur toutes les questions et nous epargner les analyses de "guide eclairé" .

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2014 à 22:24, par banforalais
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    je suis parfaitement d’accord avec l’odj concernant ce qui se passe dans la commune de banfora avec un maire maquisar qui est venu pour tuer la ville de banfora avec des policiers municipaux qui sont devenus des arnaqueurs et qui se promènent dire qu’ils sont mieux que les douaniers.Des policiers incapables de réglementer la circulation ni de traquer les bandits ni les voleurs.ces voleurs entassés à la mairie de banfora doivent se chercher parce que nous jeunes de banfora se préparent pour affronter ces incapables qui ruinent cette ville.nous allons suprimer la police municipal de banfora qui passe son temps à traquer les paysans sur la route de bounouna,de tangoura,de kossara et de tingrela alors que la ville n’a même pas de route.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre 2014 à 22:57, par le révolté
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    aux 02 premiers internautes : si vous suiviez bien l’actualité et si vous aviez été au meeting national de l’ODJ, vous auriez compris que des organisations aussi sérieuses, démocratiques et révolutionnaires comme l’ODJ ainsi que la CCVC sont naturellement et officiellement contre les pouvoirs à vie. Seulement elles se refusent d’avoir comme leitmotive la question du pouvoir comme le font les partis politiques formels de l’opposition. Elles veulent qu’on intègre les problèmes réels des peuples dans des luttes bien organisées dans des cadres sérieux et bien organisés. Essayez plutôt de vous interrogez sur les desseins et aspirations réels de l’opposition comme du pouvoir

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2014 à 00:33
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    Pour repondre aux interrogations posees par les 2 internanutes, je voudrais dire tout simplement que le vrai probleme de nos pays depasse la personne des dirigeants. Oui on veut l alternance, on est contre le pouvoir a vie. Mais il faut qu on voit plus loin que ca. Au dela de la lutte pour que Compaore ne puisse plus se representer, il faut qu on continue la lutte contre les soit bailleurs de fond fmi, banque mondiale et autres qui imposent la politiquede liquidation de notre economie qui n investit plus dans la sante, l education etc. Dc si ns engageons nos luttes contre les personnes vs pouvez etre sûr que apres Blaise, quelqu un d autre viendra poursuivre le systeme. Dc c est dire que l alternance est un pb qui demande qu on lutte, mais n’oublions pas les pb de sante, de logement, d education, d energie et bcp d autres pb qui meritent aussi des luttes. Nan lara an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2014 à 10:03, par Issouf
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    Merci au internautes qui ont reagi par rapport à ma première réaction. Merci d’avoir éclairé ma lanterne. Tout est maintenant clair pour moi. Arrêter de nous baratiner. Le peuple pour lequel vous pretendez vous battre est contre la modification de l’article l’article 37 pendant que vous êtes toujours là à lutter contre le FMI et la BM. pauvre de moi,et dire que j’ai passé plus de 15 ans de ma vie à lutter dans ces organisations. Il faut revoir votre position sur la question. Sinon à vous entendre, j’ai l’impression que vous préferez encore le régime Compaoré. Le peuple fera le distinguo de ses dignes fils au rendez-vous de l’histoire. Merci et bonne chance à VOTRE REGIME

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2014 à 11:48, par BANDETS
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    A QUAND LA MARCHE DES GAOUALAIS

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2014 à 12:43, par yadegabiga
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    L’ODJ est la seule organisation authentique de lutte de la jeunesse Burkinabé.
    Seule la lutte paie.
    En avant pour la Révolution Démocratique et Populaire au Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2014 à 12:49, par HEBIE
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    Jeunesse de Banfora mobilisons-nous pour une réussite de cet évènement libérateur car Banfora est mourant et il faut le sauver à tout prix. Banfora n’est plus compté parmi les villes du Burkina, pourquoi ? Il est devenu moins qu’une commune rurale. La mairie que le MCA construite à Banfora est le même type qu’il a construit dans les petite communes rurales. Banfora n’est-elle pas une commune urbaine. La situation actuelle de Banfora me donne des mots de cœur. Donc toute la population doit sortir pour dire non cette situation.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2014 à 13:47, par souley
    En réponse à : Journée de protestation du 29 octobre : ODJ-Banfora appelle à une grande mobilisation

    Pour rappel. la CGTB a été la seule centrale syndicale qui a organisé des conférence dans toutes les régions pour marquer son refus du sénat et d’un éventuel référendum en montrant et en fournissant des arguments à ses militants et sympathisants sur l’inutilité et l’inopportunité du sénat. l’ODJ lors de son meeting du 14 juin 2014, a appelé la jeunesse à boycotter le référendum si le pouvoir en arriverait à cela. PAS référendum, oui boycottons-le ! Mieux battons-nous pour un changement véritable !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés