Ordre régional des médecins de Bobo : Le ratio des adhésions est encourageant mais pas suffisant

mardi 21 octobre 2014 à 17h46min

Le conseil régional de l’ordre des médecins de Bobo-Dioulasso a tenu son assemblée générale ce samedi 18 octobre 2014 dans une des salles de conférence du Centre Muraz. Autour du président Antoine Taoko, les membres du bureau ont fait le bilan financier et moral de leur gestion en rappelant au passage le caractère obligatoire de l’inscription de tous les médecins à l’ordre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ordre régional des médecins de Bobo : Le ratio des adhésions est encourageant mais pas suffisant

Installé en mars 2014 pour un mandat de trois ans, le bureau de l’ordre des médecins dans la région de Bobo-Dioulasso a rendu compte à sa base au cours d’une assemblée générale. « Faire le bilan financier et moral du bureau depuis sa prise de service ; établir le plan d’actions du bureau pour l’exercice 2014-2015 et les divers… », composaient l’essence de cette assemblée générale. En ce qui concerne le bilan financier, il est ressorti que l’ordre des médecins de Bobo-Dioulasso dispose actuellement de la somme de 7.578.457 F CFA à la banque. Les recettes proviennent essentiellement des cotisations à l’inscription sur la liste de l’ordre des médecins tandis que les missions de sensibilisations, le salaire de la secrétaire du siège constituent le gros des dépenses de fonctionnement (estimé à 1.124.728). Après avoir échangé sur la gestion adéquate des évènements sociaux (heureux/malheureux), le bureau a vite fait d’insister sur le caractère obligatoire de l’inscription à l’ordre des médecins. C’est en se référant à la loi 20-28-AN-2012-12 Juillet 2012 qui stipule que tout médecin exerçant au Burkina à l’obligation d’être inscrit à l’ordre des médecins qu’Antoine Taoko a révélé le durcissement envisagé par son organisation. « C’est vrai que par tolérance administrative, que des médecins ont eu la possibilité d’exercer sans être inscrit ou sans être à jour vis-à-vis de l’ordre des médecins. Mais de plus en plus, des médecins prennent conscience que pour défendre les patients, il nous faut assainir notre milieu. Et pour assainir notre milieu, il nous faut identifier et traquer les faux médecins », a-t-il indiqué.

En rappel, l’ordre des médecins du Burkina compte un peu plus de mille deux cents (1.200) médecins répartis dans quatre régions que sont Ouaga, Ouahigouya ; Fada et Bobo-Dioulasso. La région ordinale de Bobo regroupe les Hauts-Bassins, la boucle du Mouhoun, les cascades et le sud-ouest. Comme difficulté principale, cette région déplore l’absence d’un siège digne de son statut. De passage à Bobo-Dioulasso, le secrétaire général du ministère de la santé, le Dr Amedé Prosper Djiguemdé a effectué une visite de courtoisie à ses « collègues ».

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés