Insécurité : La police démantèle une bande organisée de présumés délinquants

lundi 20 octobre 2014 à 01h40min

Le commissariat de police de l’arrondissement de Nongr-mâassoum de Ouagadougou vient de démanteler un réseau de présumés bandits qui écumait les régions du Centre, du Plateau-central et du Centre Nord. Ce sont au total 11 individus menottés qui ont été présentés à la presse ce 19 octobre 2014 dans les locaux dudit commissariat. Parmi ces présumés délinquants, figurerait un complice de l’agression mortelle sur la caissière d’une cave à Somgandé le 18 septembre dernier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Insécurité : La police démantèle une bande organisée de présumés délinquants

Suite au braquage de la cave Rabda le 18 septembre, les services du commissariat de l’arrondissement de Nongr-mâassoum ont été informés par une personne digne de foi et désirant garder l’anonymat. Selon cette source, les nommés Sawadogo Mahama, Sawadogo Sayouba et DEMI Zacharia seraient en possession d’engins d’origine douteuse et que le nommé DEMI Zacharia serait impliqué dans le braquage de la cave. Ainsi, une enquête a été ouverte le 3 octobre et a permis d’interpeller les individus pour nécessité d’enquête.

Mahama Sawadogo a reconnu faire partie du réseau de DEMI Zacharia (n°2) et Zidwemba Halidou (chef de la bande). Mahama a reconnu que la moto utilisée lui appartenait mais elle avait été demandée par le nommé Zacharia DEMI. C’est d’ailleurs Zidwemba Halidou qui aurait tiré sur la caissière de la cave avant d’emporter le sac contenant l’argent. C’est Zacharia DEMI qui l’attendait a vite fait de le remorquer et les deux présumés bandits ont pris la clé des champs. Jusque-là, Halidou est introuvable. Son complice de Zacharia se refuserait à parler, estimant ne pas connaître le domicile de son ami Zidwemba qui détiendrait l’arme. C’est donc dire que le véritable auteur de l’assassinat de la caissière est toujours en fuite et activement recherché.
Les enquêtes ont permis de se rendre compte que Zidwemba Halidou et DEMI Zacharia n’opèrent pas seuls. Mais, en bande organisée. Halidou est le chef de la bande et Zacharia est le n°2. Avec les autres complices, ils faisaient dans le vol de bétails, vol de motos, recel, falsifications de numéros de série, établissement de fausses cartes grises… C’est plus d’une dizaine de personnes qui ont été appréhendées. Et seront présentés incessamment au procureur qui décidera de la suite à donner.

Une moto à 25 000f

Cette bande qui vient d’être démanteler est composée essentiellement d’employés de commerce, de mécaniciens et un sans profession. Ils ont entre 19 et 49 ans. Et opéraient dans les régions du Centre, Plateau central et Centre-Nord. Au cours de l’enquête, ce sont 26 engins à deux roues qui ont été saisis. Diallo Alaye était domicilié à Korsimoro et était spécialisé dans le vol d’engins à deux roues qu’il revendait à 25 000f/unité. Certains membres de la bande sont chargés de la falsification des numéros de série, d’autres chargés de la vente, de l’établissement de fausses cartes grises ou encore de la transformation de la moto en changeant la couleur et souvent même la marque.
Pour falsifier les numéros de série des motos volés, ils utilisaient le matériel suivant : 6 tournevis, un marteau, une pointe acier, une clé alène, une clé pipe n°08, deux burins.
Au cours de l’enquête, ce sont 26 engins à deux roues ont été saisis. Cinq victimes se sont présentées et ont reconnu leurs engins. Les autres sont toujours au commissariat, attendant leur propriétaire.

Un appel à la prudence et à la collaboration

« Au regard des nombreux actes d’agression et de banditisme qui sont enregistrés un peu partout ces derniers temps, c’est le lieu de recommander aux populations d’éviter de garder par devers elles de fortes sommes d’argent, ce qui pourrait les exposer à des attaques ciblées et d’observer de la discrétion et de la prudence dans la manipulation d’objet de valeur ou de fonds. Nous leur recommandons vivement le recours aux structures de transfert de fonds lors des voyages et autres déplacements », conseille le commissaire de police, Joseph Toni. Il est aussi conseillé d’éviter toute communication téléphonique sur des transactions financières en public.
Tout en remerciant les populations pour leur collaboration, le commissaire Toni et ses hommes les exhorte à dénoncer toutes les situations suspectes, en appelant les numéros verts mis à leur disposition : 10 10 ; 17 et 16.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés