Maître Amédé Yéré, président fédéral de l’UNDD/Hauts-Bassins : « Dire non au sénat est une fronde à la constitution »

vendredi 17 octobre 2014 à 22h39min

« Aujourd’hui, plus que jamais, nous estimons que le Front républicain doit assumer ses prises de position et ses concepts », c’est par ces mots que maitre Amédé Yéré a entamé son point de presse ce jeudi 16 octobre 2014 à Bobo-Dioulasso. Axé essentiellement sur des questions chaudes du moment, ce point de presse de l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD) a vu le parti de maître Hermann Yaméogo réaffirmer ses positions, maintes fois répétées

Maître Amédé Yéré, président fédéral de l’UNDD/Hauts-Bassins : « Dire non au sénat est une fronde à la constitution »

L’ère de la tergiversation est terminée à l’Union nationale pour la démocratie et le développement (UNDD). Le parti de maitre Hermann Yaméogo a animé un point de presse à Bobo-Dioulasso pour défendre ses positions politiques. Selonl’animateur principal du jour, maître Herman Yéré, les anti-sénat sont des frondeurs. « Dire non au sénat est une fronde à la constitution », a-t-il lancé. Se prononçant sur l’épineuse question d’un référendum sur l’article 37, il a demandé aux opposants de jouer sur le terrain de la légalité.

Et sur ce terrain, le premier responsable de l’UNDD dans les Hauts-Bassins ne voit aucun obstacle juridique à la tenue d’un référendum au Burkina. Mieux, il pense que le référendum légitimera la majorité ou l’opposition qui ne manque pas de clamer le soutien du peuple,chacun de son côté. A ceux qui pensent que le référendum est taillé pour le « Président du Faso », maître Yéré a démontré le caractère national et l’enjeu de cette question pour le Burkina Faso. « Les burkinabè ont montré leur intérêt pour l’article 37 en se mobilisant dans des stades et dans des rues », a-t-il rappelé.

Après avoir donné des exemples de pays africains qui ont modifié leur constitution sans subir la réprimande des institutions africaines, maître Yéré a invité les uns et les autres àla retenue.
Ousséni BANCE
Lefaso.net

Messages

  • oui au sénat, vive le referendum

  • le peuple n’attend que le référendum ! il suffit seulement de donner une date afin que le peuple souverain puisse aller au référendum afin de dire ce qui les arrangent .Sinon à mon avis les les tiraillements sur la situation sont vaines car le seul le seul arbitre habilité à trancher c’est bien le peuple !

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA FASO. AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABES. AMEN

    OUI AU REFERENDUM
    OUI AU SÉNAT
    OUI A LA RÉVISION DE L’ARTICLE 37
    VIVE LE PEUPLE BURKINABÉ
    VIVE LA DÉMOCRATIE ET LE DIALOGUE POLITIQUE
    VIVE LA DECISION DU PEUPLE

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel du référendum

  • Oui, maitre, c’est bien de dire cela. Mais quand on refuse de respecter la clause limitative, cela n’est pas une fronde contre la Constitution. Allez-y comprendre. Des mange mil comme ça. Pauvre du Burkina, quel genre d’intellectuels Dieu nous a données.

    Bonne suite

  • ainsi il yavait des tergiversations....referendum dans quel burkina ?mon oeil !!!!!

  • kel trist sort reserver a mon beau pays

  • celui qui ne voudra que la constitution s’applique peut vite le pays si il se sent pas bien car nous allons organiser ce référendum et mettre le sénat en place pour que le pays des hommes intègres soit toujours dans de bon développement avec ceux qui se disent de vrai compatriote de ce pays comme nous autres qui disons oui au respect de notre constitution...
    oui et oui a tous !!!!!!

  • le senat est inscrit dans la constitution et un bon démocrate connait l’interet d’un senat dans une democratie, ce n’est pas une institution politisée comme l’Assemblée nationale ou les décisions sont partisanes. Le senat permet à toutes les couches sociales de s’exprimer, à toutes les catégories socioprofessionnelles de s’exprimer. Le Senat est là pour toute la nation et non pour les partis politiques.

  • Hermann Yameogo a eu de la chance pour être président du Burkina.Il a trahi le peuple.IL a trahi le peuple a plusieurs reprise a tel point qu’il n’est plus rien aux yeux du peuple.L’UNDD ne vaut même plus mieux qu’une Association villageoise.IL est fini.Et Hermann est jaloux des nouveaux parties d’opposition qui sont plus populaires.Blaise va le trahir encore dans cette histoire du front républicain.

  • Hermann Yaméogo est un homme politique d’expérience au Burkina. Il a toujours prôné le concept de démocratie consensuelle depuis l’entame du pluralisme démocratique suite à l’adoption de la constitution du 02 Juin 1991 par référendum. Il a vécu la période de la crise politique nationale des années d’avant l’adoption de cette constitution. Il sait mieux que quiconque que les violences politiques qui ont abouti à des casses et incendies sous la coalition de l’opposition à travers la CFD ,ne sont pas des méthodes propices à la consolidation de la paix sociale et de la démocratie. Il faut toujours savoir cultiver l’esprit de consensus dans les revendications et luttes politiques pour aboutir à des compromis. La démocratie, ce n’est pas l’unanimité, mais un consensus. La démarche actuelle du Front républicain s’inscrit parfaitement dans l’idéal de la démocratie consensuelle qui guide les actions politiques d’Hermann. Non à la pyromanie et aux violences politiques.

  • Ah ! les intellectuels emasculés.

  • Un plaisantin utilise mon pseudo pour s’amuser. JE SUIS CONTRE LA REVISION DE L’A37

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS

  • Un plaisantin utilise mon pseudo sur les forums pour s’amuser pour dire que je suis pour le referendum. JE SUIS CONTRE LE REFERENDUM CONTRE LE SÉNAT ET CONTRE LA RÉVISION DE L’A37.
    Je suis pour l’alternance.

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

  • OK. ET AUSSI QUE LA NON-RETROACTIVITE DE LA LOI QUI A PERMIS A BLAISE COMPAORE DE BRIGUER LA PRESIDENCE LUI INTERDIT AUJOURD’HUI D’ETRE CANDIDAT MEME SI UN HYPOTETIQUE REFERENDUM OBTENAIT LE OUI. J’ESPERE QUE L’HOMME DE DROIT QUE VOUS ETES NE LIRAIT POINT LE DROIT A L’ENVERS.

  • Chers amis je ne comprends pas que des gens disent maintenant que pour une vraie démocratie au Burkina il faut un senat ; je conclus donc que depuis 1991 jusqu’à maintenant il n’ y a pas de démocratie au Burkina. Parce que je ne comprends pas non plus pourquoi c’est à 1 an et demi de la fin des mandats de Blaise qu’ils ont pensé qu’il faut mettre en place un senat.

  • Maitre YERE, comment est ce que vous lisez la constitution de notre pays ; enfin je vois que vous lisez à haute voix les passages qui vous arrangent et vous déchirez même les pages qui ne vous intéressent pas. SI DIRE NON AU SENAT EST UNE FRONDE A LA CONSTITUTION JE VOUS RAPPELLE AUSSI QUE NE PAS RESPECTER LA LIMITATION DES MANDATS A DEUX EST PLUS QU’UNE FRONDE A LA CONSTITUTION. Vous voyez, en votre qualité d’homme de droit vous aurez pu éviter de faire des déclarations de ce genre.

  • Le sénat c’est la deuxième chambre du Burkina,il est même inscrit dans la constitution et de ce fait fait rien en tout cas de légale ne peut donc empêcher son installation !!!!

  • Maître Yéré, comment t’es-tu retrouvé dans ce parti finissant alors que tu étais promis à un bel avenir et une belle carrière ! Rien d’étonnant quand on voit comment tu te fourvoies dans certains dossiers et te compromets également. Fais gaf

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés