Lutte contre la corruption : Le REN-LAC échange avec les acteurs de la justice

vendredi 17 octobre 2014 à 00h58min

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a organisé ce jeudi 16 octobre 2014, à Ouagadougou, un atelier sur la lutte contre la corruption. Présidé par le Ministre de la justice, garde des sceaux, Dramane Yaméogo, l’objectif de cet atelier est d’échanger avec les acteurs de la justice sur les instruments juridiques de lutte contre la corruption au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la corruption : Le REN-LAC échange avec les acteurs de la justice

« Le traitement effectif par la justice des affaires de corruption et, plus généralement de tout ce que l’on a pris coutume de nommer la « délinquance en col blanc » est essentiel en démocratie. Si cet impératif n’est pas assuré, un sentiment de justice à deux vitesses se développe inévitablement parmi les citoyens ». C’est du moins le constat fait par la section française de Transparency International au Burkina et qui a sans doute conduit le REN-LAC à l’organisation d’un atelier d’échanges avec les acteurs de la justice sur les instruments juridiques de lutte contre la corruption dans notre pays. Trois communications étaient à l’ordre du jour. Le public cible est essentiellement constitué de magistrats parquetiers, de juges d’instructions et d’officiers de police judiciaire.

L’objectif général est de susciter une réflexion constructive pour l’efficacité de la lutte contre la corruption au Burkina. Aussi, se donne-t-il pour objectif de mieux vulgariser les principales obligations de l’Etat découlant sur les instruments juridiques de lutte contre la corruption, faire connaître les apports de la proposition de loi initiée par le REN-LAC et le réseau burkindi, susciter des échanges constructifs sur le rôle des différents acteurs du déclenchement de la poursuite des infractions de corruption et en déceler les insuffisances et les blocages et enfin dégager les pistes de solutions en vue de rendre efficace le mécanisme de la poursuite des infractions de corruption.

Renforcer la prise de conscience des participants

La corruption, à n’en point douter, est une réalité au Burkina Faso et affecte tous les secteurs d’activités y compris celui de la justice d’où la nécessité de cet échange avec les acteurs. Elle engendre de nombreuses pertes de recettes dues à l’Etat, nuit à l’efficacité de la dépense publique et menace la stabilité sociale. Le principal résultat attendu au sortir de cette rencontre est le renforcement de la prise de conscience des participants sur les mesures visant l’efficacité de la lutte contre la corruption.
Cet atelier d’échange intervient deux semaines après la rentrée judiciaire 2014-2015. Il constitue selon le secrétaire exécutif du REN-LAC, Claude Wetta, un appel à la justice, de la nécessité de mieux fonctionner et en même temps une interpellation sur le rôle qu’il doit jouer dans la lutte contre la corruption car étant un acteur clé dans cette lutte.

Le Burkina a ratifié la quasi-totalité des textes internationaux

L’éradication de la corruption dans notre pays est, estime-t-on, une préoccupation pour le gouvernement. Car, il a ratifié la quasi-totalité des instruments juridiques internationaux, régionaux et sous régionaux de lutte contre la corruption. Il s’est engagé non seulement à renforcer la lutte mais aussi et surtout envisager de nouvelles actions. Pour le Ministre de la justice, garde des sceaux « cet engagement se constate à travers la mise en place d’un dispositif institutionnel de lutte qui s’est traduit par la création de l’autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE) et le renforcement des capacités des autres structures de contrôle telles que les inspections générales des services au sein des départements ministériels et la Cour des comptes ».

Kabore S. Rosine (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 octobre 2014 à 08:48, par grégoire somé
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC échange avec les acteurs de la justice

    Ce qui me tanne dans ce processus actuel du réseau de lutte contre la corruption c’est de passer tout le temps à sensibiliser, sensibiliser !!! Et les bailleurs sont prêts à mettre de l’argent fou pour rien que des séminaires et des ateliers. ce qui soit dit en passant nourrit toutes les basses manœuvres des animateur du renlac entre eux. La corruption a besoin d’être dénoncer preuves à l’appui et ces messieurs du renlac ne peuvent pas le faire .

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2014 à 11:12, par Au_Secours
    En réponse à : Lutte contre la corruption : Le REN-LAC échange avec les acteurs de la justice

    Au Burkina Faso nous nous conformons à ratifier tous les textes internationaux, à créer toutes les structures possibles mais c’est tout. Nous n’appliquons pas les textes pour leur fonctionnement. Ceci pour tout simplement faire croire à la communauté internationale que nous sommes en règle. Les gens volent, pillent, tuent et on ne dit rien. Ce qui est encore choquant on encourage, on félicite même ces derniers, ces malfrats, pour ce qu’ils ont fait. Que peut le pauvre, le faible dans ce pays sans justice ? On s’attend que ces criminels soient jugés et punis mais rien. En exemple voici le cas de Paul de Tarse l’égorgeur de jeunes filles qui est resté impuni. Quelqu’un qui tue consciemment parce que pour qu’il devienne riche et puissant, son marabout lui réclamait du sang frais de jeunes filles.
    Dans certaines mairies le service public auquel tu as droit gratuitement ne se fait pas ou on te donne des rendez vous à n’en point finir et si tu ne plonge pas la main dans la poche on te dit d’aller te plaindre ou tu veux. Personne ne t’écoutera. Personne ne te défendra. Quel pays ! C’est tout cela qui révolte les citoyens et qui fait qu’ il réclame le changement. Oh SEIGNEUR DIEU TOUTPUISSANT vient nous sauver ! Nous Te le demandons SEIGNEUR de tout cœur. Puisque Tu nous aimes tous vole à notre secours, rends-nous justice.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés