Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

lundi 13 octobre 2014 à 17h45min

Interrogé par la communauté burkinabè vivant en République de Chine (Taïwan) sur l’issue de la situation, après la fin du dialogue entre l’opposition et la majorité, le président du Faso, Blaise Compaoré a répondu :

Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

« Nous ne pouvons nous développer sans un espace de stabilité. L’une des valeurs sûres pour assurer cette stabilité, c’est que nous avons la liberté au Burkina Faso. Car au-delà des divergences et des contradictions ou de divergences politiques, ce qui est important, c’est cette liberté et chacun doit pouvoir s’exprimer.

30 000 personnes remplissent un stade parce qu’ils sont contre le référendum ; 30 000 autres ou plus qui se mobilisent dans un stade parce qu’ils sont pour le référendum. Chacun peut rentrer, après chez lui et dormir sans être inquiété. C’est cela le plus important en démocratie, la possibilité qu’il y ait des divergences.

Maintenant, ce qu’il faut comprendre, c’est que le dialogue n’est pas un instrument de la démocratie en tant que tel. Le dialogue ne peut qu’apporter à la démocratie. Parce que la démocratie ne fonctionne que sur la base d’institutions, de structures qui relèvent du peuple souverain. C’est pourquoi les Assemblées nationales et bien d’autres institutions participent à l’organisation et la vie démocratique. Mais le dialogue et les concertations sont des espaces qui apportent à la gouvernance inclusive pour faire en sorte que, pour décider, même celui qui est mandaté, dont le président, est amené à écouter. Toutefois, la république est organisée, avec des institutions représentatives de ce peuple-là. C’est pour cela, je pense que, comme partout ailleurs, les gens peuvent ne pas s’entendre, mais ils finiront toujours par aller dans le sens qui est le plus juste, le plus légitime, qui s’appuie sur la charte fondamentale, sur la loi. C’est normal qu’il y ait des débats, des divergences. Cela témoigne qu’il y a de la liberté dans le pays et aide même les dirigeants. Néanmoins, il y a toujours un choix qui doit être fait pour que toute la nation se retrouve. Si ce choix n’est pas fait par les institutions représentatives, le peuple lui-même peut se saisir de ces divergences pour apprécier. Je peux vous assurer que le débat que nous avons eu, a été très amical.

L’avantage que nous avons dans notre pays, c’est qu’il n’y a pas de parti politique fondé sur du régionalisme, l’ethnie, la religion, etc. Ainsi, les débats que nous faisons sont d’ordre purement politique. Et sur ces questions, la vie politique est encadrée par une Constitution sur la base de laquelle on peut savoir ce qui est juste et droit. Pour moi, ce qui est important c’est que nous ayons notre pensée et nos énergies fixés vers le progrès de notre pays… »

Source : sidwaya.bf

Vos commentaires

  • Le 13 octobre 2014 à 11:48, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Tonton Blaise, tu n’as pas autre choix que de partir sagement à la fin de ton mandat. Nous sommes nés te trouver là. Si ta gouvernance avait été un modèle, bien de pays s’en seraient inspirés. Il faut savoir partir. Il faut que tue te rappelles de certains de tes amis, qui ont brillé plus que leur pays et dont la fin n’est plus à rappeler : Mobutu, Moubarac, Khadafi, Gbagbo,...

    Nous avons élu un Président au Burkina, et c’est toujours à l’étranger qu’il donne des réponses à des questions dignes d’intérêt national. Cette fois, ni le CDP, ni le FR ni personne ne te volera au secours. Je fais un clin d’œil au collège des sages qui avaient volé à ton secours. Cette fois tu es seul face à l’histoire, seule face à la nation.

    Ceratins d’entre nous sommes prêt à ne te faire respecter cette fois, notre constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 11:51, par country’s son En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    vive le président , vive le referendum , c’est clair c’est au peuple de faire son choix !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 11:53 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Désolé ! C’est simplement un verbiage creux sur une théorie fumeuse qui ne dit rien de positif.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 11:58, par faisons un effort de réflexion En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    C’est lui on appelle chef , il assume toutes ses décisions , et là nous en sommes fiers , vive le Président . Président nous on veut le referendum en toute urgence pour que puisse se dessiner la voix de la paix durable , de la stabilité et de la fraternité , oui au referendum

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 11:58, par SY En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Mon Président ! Je vous respecte car vous êtes un Grand Sage pour la Nation burkinabè. Même si on dit quoi, ne dites plus rien. Avec cette réponse à nos compatriotes en Chine, le peuple burkinabè sait que vous le considérez. L’opposition, pardon accorde lui un dernier mandat c’est-à-dire accepte sa candidature pour les élections de 2015 sans même aller au référendum. Mais pour les élections législatives et municipales futures, que l’opposition surclasse CDP.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 11:58, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il faut parler au Burkinabè, les yeux dans les yeux, par la presse locale avant que ce ne soit trop tard. Si le capitaine a peur de ses conviction, qu’il abandonne la modification de la constitution. J’espère qu’il comprendra que nous n’allons pas laisser inscrire les pages de notre histoire à partir de novembre 2015. Il a déjà écrit et effacer suffisamment de pages comme ça.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:07, par Xavier kouraogo En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Nous te soutiendrons dans tes actions qui visent à inculquer la culture démocratique aux Burkinabè , il faut le referendum , c’est décision sage , vive le referendum

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:11, par Verdad En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    JE voue un grand respect pour cet homme qui au delà d’être un sage est un père de la nation,qui a chaque fois fais un raisonnement digne d’un président !rien a faire nous avions toujours besoin de toi prési

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:12, par bf2015 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Avec cette réaction du président en chine , nous devons tous savoir que le referendum sera tenu , et donc que chacun batte campagne pour sa position d’ores et déjà , oui au referendum merci prési pour cette décision que vous aller prendre de donner le choix au peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:14, par despérado En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Bien parler et lourd de sens

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:20, par Ka En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Mr. Compaoré Blaise de quoi aviez-vous peur à l’intérieur de votre pays ? Aviez-vous peur du peuple qui vous a élu comme représentant pour le protéger, et protéger ses institutions, dont vous aviez prêté serment ? Avez-vous peur de votre avenir incertain d’un pays ou vous voulez détruire ? A chaque fois c’est à l’extérieur du Burkina que vous adressiez à votre peuple par une certaine manière. Non Monsieur le président, vous aviez peur d’affronter votre peuple qui a appréhendé depuis plus de 20 ans votre trahison, votre ruse de gouverner sans partage. A nos compatriotes de l’étranger ne gober pas la parole d’un menteur qui fuit son peuple pour berner les fils du même peuple à l’extérieur.
    Nous sommes au 21e siècle dont la liberté de s’exprimer est protéger par des institutions fortes des Nations Unis, de la communauté internationale, des chartes de l’Union Africaine, et le Burkina qu’il pleuve ou qu’il neige, doit jouir de cette liberté qui n’est pas la propriété d’un individu et sa famille. Le président devant nos compatriotes à l’étranger, se croit en 1987 ou il tue qui il veut, ou il veut, vous n’êtes qu’un rigolo de la seconde zone du le 21 e siècle ou la communauté internationale et la CPI vous attend au tournant.
    La réalité mes frères à l’extérieur c’est que le président Blaise Compaoré joue avec nos institutions. Ne respecte aucune loi, joue la complexité qui taraude a mèche tranchante son peuple pour s’éterniser au pouvoir : la preuve est que la lettre et l’esprit de l’article 37 interdisent tout président du Faso de briguer 3 mandats présidentiels consécutifs, rendu obligatoire par notre constitution, et confirmer par notre conseil des sages une référence de notre démocratie en juillet 1999 après un dialogue de consensus nationale, dont le président Blaise Compaoré a donné sa parole de quitter le pouvoir après se deux mandats. Tous les arguments du président Blaise Compaoré a l’extérieur, sont des Zizanies qu’il a créé entre le peuple et le pouvoir pour demander un referendum bidon : une ruse sanguinaire. La vérité est qu’il doit respecter nos lois, surtout les prescriptions de l’article 37, et quitter le pouvoir en 2015, un point un trait. Permettez l’alternance politique et économique au peuple Burkinabè pour l’émergence du pays que nous aimons tous.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:24, par Bibèga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    S’il ne veule pas respecter la constitution et le principe de la démocratie l’opposition pourrait faire ce qu’il veut !ce qui est sure nous sommes prêt sur tous les points,je dis bien sur tous les points !la liberté doit se faire dans le respect des consignes,dans le cas contraire ça devient une autre chose,et on ne se laissera pas se manipuler par notre opposition qui est pour la guerre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:30, par Mike En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    un bon citoyen c’est celui qui respecte les lois et les règles de la République. Ceux qui utilisent leur pouvoir pour contourner ces règles sont des voyous, des bandits. S’il respecte la constitution il sera un bon citoyen sinon il est le premier des voyous du Burkina Faso. Et chacun sait le sort qui doit être réservé aux bandits de grand chemin.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:31 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Partez seulement, et laissez le pays en paix. Quelqu’un d’autre viendra poursuivre l’œuvre
    le Burkina n’est pas un royaume

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:35 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Toujours du verbiage. On attend seulement la date du referendum.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:46, par BILI-BILI En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Moi je n’ai rien compris dans ce Français du BLAIZO.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:46, par gnine En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    (A linternaute 7) bien sûr qu’on aura toujours besoin de lui, mais plus en tant que président du Burkina. J’espère que nos journalistes profiteront de cette fin d’année pour avoir un face à face avec le président. Il faut qu’il définisse clairement sa position.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:49, par ft En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    viva Blaise , viva le Burkina Faso viva le referendum

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:51, par zena zena En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il y a toujours un choix et le choix dans notre cas il est clair , recours à la consultation populaire , vive le referendum

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:53, par Surdu En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Les gens parlent trop laissez le puisqu’il veut opter pour le suicide. Si ce monsieur a pu tourner le dos aux sages qui lui avaient sauvé en 2000 , du CCRP en 2011 c’est plus les conseils de qui que ce soit qu’il va prendre en compte.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:57, par Un soutien du Président. En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Mon Président, dommage de ne pouvoir m’adresser à vous que sur un forum. J’aurai préféré vous le dire droit dans les yeux avec la politesse qui sied en tant que petit frère et en tant que citoyen ordinaire s’adressant à son Président. Vous savez parfaitement ma loyauté à vous.
    Mais vous avez utilisez un seul mot : LEGITIME.
    - Est-il légitime que pendant 28 ans, vous ayez gouverné seul sans une grande partie des cadres burkinabè....?
    - Est-il légitime que les richesses, notamment l’or du Burkina Faso soit accaparé par seulement un clan qui en fait une affaire personnelle ?
    - Est-il encore légitime que des écoles sous paillotes existent au Burkina ?
    - Est-il encore normal que l’assurance-maladie n’ait pas été mise en œuvre dans notre pays pour permettre à ceux de nos compatriotes de pouvoir se soigner a minima ?
    - Est-il légitime que des pans entiers de notre économie (banque, immobilier, assurances, administration) soient monopolisés par un seul clan ?
    Ce sont toutes ces frustrations qui amènent les partis d’opposition et la société civile à réclamer une alternance dans peut-être l’illusoire espoir que les choix politiques vont changer.
    Si le recours au référendum va créer plus de problème qu’il n’en résoudra pour les questions de stabilité dans notre pays, il vaut mieux sagement y renoncer par patriotisme.
    Qu’en pensez-vous de ces réflexions ? Un soutien du Président

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:57, par Issilondres En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Pourquoi notre président ne prend plus le temps et le lieu de s’exprimer dans le pays ?
    Après l’arrêt du dialogue, le peuple est dans l’interrogation, s’inquiète. Est ce reponsable de ne pas lui venir en rassurance ? l’apaiser ? C’est vous Monsieur le président de garant de notre unité comme vous le soulignez : "L’avantage que nous avons dans notre pays, c’est qu’il n’y a pas de parti politique fondé sur du régionalisme, l’ethnie, la religion, etc."
    Raison de plus d’être de plus en plus proche d’eux. Que de rendez-vous gâché.
    Dans le même ordre de question, êtes-vous d’accord avec Maky Sall avec son soutien qui ne respecte pas le peuple Burkina en voulant votre réélection pour 2015 ? Du coup cet homologue vous manque de respect puisque vous êtes là aussi le garant du respect de notre constitution. Oui, si un président est fort personne d’autre ne peut laisser personne mépriser son peuple ni une de ses institutions.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 12:58, par saw say salif En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    attention aux personnes qui s’inflitrent dans ce forum pour divertir les vrais burkin bii qui menent une lutte juste.ils sont payé par ces corrumpu les pilleurs de la republique pour ca..., : !on vous connais.......::: : !!!! ils n’ont rien de convaincant a dire.seulement vive le presi, vive le referendum..le referendum aura lieu.......alors cher griots et votre dignité evité de vous assoir decu pour..........

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:06, par Coulibaly Karim En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    C’est à l’extérieur du pays que notre président a pris l’habitude de parler des vrais problèmes de notre pays et des burkinabés sont content de lui, c’est vraiment triste ! A vrai dire il méprise le peuple burkinabé. De toutes les façon ce qui sort de sa bouche ne nous intéresse plus. Actuellement nous nous mettons en ordre de bataille avec le CFOB pour dire nom à ce référendum.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:07, par Anti-referendum En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    C’est bien de vous référer a la constitution monsieur le président, car c’est elle qui met fin a votre mandat en 2015. Et si vous vous dressez contre cette constitution, on vous enverrait aux calandres grecs.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:07, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    En tout, pour se laisser convaincre que le navire du capitaine prend de l’eau, il faut s’en tenir à la discrétion de son entourage :
    - Où est passé Arsène YE Bongnessan ?
    - Où est passé Mahama Sawadogo ?
    - Où est passé François COMPAORE ?
    - Où sont passé les bains de foule de Blaise COMPAORE ?
    Vous avez beau acheter et stocker des gaz pour mater des manifestants, l’armée, la police et la gendarmerie sont républicaines. Quel gâchis !!! De l’argent du pauvre contribuable jeté par la fenêtre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:08, par zoubiéssé En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Au delà de la constitution tous les acteurs de la chaine politique burkinabé doivent avoir le sens de la paix et la volonté de céder une partie de leurs revendications pour que la paix continue toujours de rayonner dans ce beau pays.pour ou contre le referendum n’est pas la question le souci premier que nous devons avoir dans ce pays c’est la paix, le développement . mais avant tout le peuple attend beaucoup du président qu’il se prononce clairement sur les questions les plus essentielles qui animent les débats chaque jour.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:16, par Tampin En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    RFI, BBC, TV5, FRANCE24, JEUNE AFRIQUE..., IL N’YA QU’A TRAVERS LA PRESSE ETRANGERE, REPRISE PAR NOTRE PRESSE QU’ON A LES NOUVELLES DE NOTRE PRESIDENT. QUESTION : EST6CE PARCE QUE NOTRE PRESSE EST SI MAUVAISE ? SI NON, POURQUOI NOTRE PRESSE NE PEUT PAS EVITER DE REPRENDRE CE QUE LE PRESIDENT DIT A L’EXTERIEUR ? NOS JOURNALISTES N’ONT DONC AUCUN HONNEUR ? EVITEZ NOUS MAINTENANT DE REPRENDRE LES INTERVIEWS DE NOTRE PRESIDENT DANS LA PRESSE ETRANGERE. AYEZ UN PEU DE DIGNITE

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:22, par Sofia voix de la verité En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    la vie politique est toujours encadrée par la Constitution sur la base de laquelle on peut savoir ce qui est juste et droit. La rue n’est pas constitutionnelle, il faut toujours se référer aux textes. C’est ça la démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:23, par Raina la paix En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il y a toujours un choix qui doit être fait pour que toute la nation se retrouve. Et dans notre situation c’est le qui doit choisir afin de départager les parties et d’éviter toute critique négative. Le choix du peuple ne se discute pas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:24, par Ivresse du Pouvoir En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Monsieur le President, vous êtres sur une pente glissante, trop glissante je dirais. Pourquoi ne parlez vous pas du Collège des Sages et de ses recommandations ?
    Monsieur le president soyez rassuré que vous avez du pain sur la planche car au BF aujourdhui, la jeunesse n’est pas celle celle des années 80 ou 90. Vous êtres entrain de tirer sur le neoud coulant qui risque de vous etrangler.
    Monsieur le President, si en un quart de siècle vous n’avez pas pu oeuvré pour que le Burkina Faso puisse connaitre la stabilité après vous, à qui la faute ? Pire encore, je dirais que vous êtes comptable devant l’histoire et vous devriez repondre pour ces faits là.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:31, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Je voudrais inviter mes chers compatriotes à installer des systèmes de surveillances pour filmer tout acte de vandalisme et tout acte de répression. Il y a déjà des caméras qui nous surveille en ville. A nous de filmer tout ce qui se passer dans les prochains jours. Comme ça on coupe court à toute véléité de brutalité policière. Comme cela les forces de sécurité savent qu’en cas de répression, des bases de données contiendrons les traces. Sur l’allée qui borde ma maison, j’ai installée des caméra infra rouges. S’il y a mouvement dans ma rue, je filmerai tout et je déverserai sur youtube ou facebook.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:35, par Paix En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    En lisant cette réaction vide de sens, on peut retenir néanmoins que Blaise veut tout prix organiser le référendum. En réponse a cela, je dis que nous aussi nous sommes près a payer n’importe quel prix pour que l’argent du contribuable un soit pas gaspillé à des fins personnel. Blaise veut lui même être le mandataire liquidateur de la paix et de la stabilité au Burkina. Mais nous ne le laisserons atteindre son objectif.
    A tous les Patriotes, restons vigilants et soyons prompte a réagir a toutes tentatives d’instituer une présidence a vie au Burkina.
    La Patrie ou le mort Nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:36, par Mamon Yélé En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    La stabilité c’est la continuité dans le changement. Ceux qui estiment que seul vous pouvez assurer la stabilité se trompent beaucoup car le reigne d’un individu si longtemps durera-t-elle ne saurait signifier stabilité institutionnelle. Bien au contraire. C’est sa seule puissance, sa force, son charisme, sa beauté ou la terreur qu’il inspire qui fait taire les autres propositions. Elle devien négative car ceux qui sont avec vous ne réfléchissent plus développement du pays mais comment faire pour que l’icône soit toujours là.Or ... "na sogo ména y da la abi què fou yé" "excéssiment maché la bonne viande devient comme de la fibre de cordage". Pensez qu’il faut des institutions fortes qui vous survivent aux hommes. ayez le courage de regarder les institution évoluer sans vous au devant. mettez vous avec nous et voyez comment ça marche. Ne pensez-vous pas qu’un bébé qui n’a jamais été sevré reste un bébé pouri ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:36, par TCHE En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    IL y’a ceux qui ne comprenne toujours pas !écoutez une chose nous sommes très libre qu point que beaucoup ne parvienne plus a faire un bon raisonnement !cela s’explique aussi au niveau de compréhension des forumistes,en lisant les commentaires on remarque que le niveau est très bas !et nombreux sont ceux qui ne parviennent toujours pas a comprendre pourquoi l’on dis que la constitution prévoit la modification de l’article 37 dans tous ses angles !
    OUI au referendum !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:36, par Gues En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    On dirait que l’affaire de 30 000 personnes là a marqué M. Compaoré dès ! Sérieusement il compte sur ça pour justifier sa position ambiguë de celui qui se prononce sans se prononcer ?! Oui ou non pour le référendum, et après ? Moi j’attends seulement que le gouvernement qui gère les fonds de mon pays pense à mes nombreux problèmes qui sont en stand-by à cause de leur affaire là ! Hier, je suis quitté à l’église trouver que l’eau est coupé chez moi. Peu après ils ont failli bousiller ma télé avec leur coupure de courant on dirait va-et-vient là. Je dis je vais sortir saluer mes parents ya pas route ! Même goudron ils disent qu’ils ont fait là, circulaire oh, route de Tampouy oh, c’est trou qui va finir mon maigre salaire dans réparation. Je dis je vais faire un crochet à l’hôpital c’est gâté ! Bon dans tout ça là, c’est où on va enlever l’argent pour faire référendum là ? Ou bien comme c’est affaire de M. Compaoré là, ils ont mis son argent à côté ? Wobrou, djaaaaaa y a les uns et les autres

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:41, par LAURE En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    SI nous ne pouvions pas nous sacrifier pour que la paix règne dans le pays alors merde !en lisant les commentaires on remarque que ce sont les mêmes qui interviennent sous d’autres nom !a cette allure ce sera le chaos chère amis !ne laissons pas un groupuscule de gens nous voler les ailes du cœur !un simple geste qui sauve,OUI au referendum !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:42, par Henri Konan Bédié En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    POUR la paix au Burkina,je dis OUI au referendum et toi ?????

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:49 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Mr. Le President, vous avez signe un contrat avec le peuple ne 2005 sous la regle des deux mandats. Vous savez que que vous ne pouvez pas modifier ce contrat parce que ca vous arrange. Si vous persistez et vopus franchissez le rubicon, ce sera la fin de tout ce que vous avez accumule comme richesse materielle, renommee, etc. Vous allez tout perdre. Vous avez deja perdu beaucoup deja parce que votre masque est tombe. Mais si vous croyez que tous ces cris contre, c’est de l’ amusement, allez- y. Parlez a Gbagbo et il va vous dire,si je savais". Vous avez ete le wackman de Gbagbo. Vous lui avez predit la CPI, il a dit Yafoe, Kessia ! Malheureusement, meme si tu as la bouche longue pour sucer le venin hors des blessures des autres, tu ne peux pas sucer le venin hors de ta propre blessure. Ca toujours ete comme ca. Sinon tout le monde te voit entrer tout droit dans le rocher. Ce n’est pas un mur. C’est un rocher. Et vous vous croyez suffisamment fort pour renverser le courant. Pourtant il est bien tard. A cette allure, vous allez vous fracassez et vous serez de la fricassee. Vos meilleurs amis sont ceux qui vous mettent en garde. Ils n’ y gagnent rien personnellement. Prenez tres au serieux cette consultation gratuite.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:50, par who are you ? En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Vous qui sautez , sautez , la décision finale appartient au président , seul lui pourra décider , mais comme il est un démocrate , alors il a choisi de vous faire parler à sa place car il sait que la démocratie est le pouvoir du peuple pour le peuple et par le peuple . et vous que pensez vous de la démocratie .

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:51, par l’éveillé En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Sacré Blaise !!toujours parler pour ne rien dire !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:55, par zoubiéssé En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Au delà de la constitution tous les acteurs de la chaine politique burkinabé doivent avoir le sens de la paix et la volonté de céder une partie de leurs revendications pour que la paix continue toujours de rayonner dans ce beau pays.pour ou contre le referendum n’est pas la question le souci premier que nous devons avoir dans ce pays c’est la paix, le développement . mais avant tout le peuple attend beaucoup du président qu’il se prononce clairement sur son les questions les plus essentiels qui animent les débats chaque jour.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 13:56, par Filsdupays En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Est-ce un discours de repentance ou un aveu par le simple fait que maintenant les choses ne sont plus comme avant ou le plus fort faisait régner la peur à ces opposants. Oui M. Blaise, on peut se réunir maintenant n’importe où sans à craindre que nous ne reverrons pas nos familles. Cela est dû à la maturité du peuple burkinabé et non au bon vouloir de vous comme vous prétendez le faire savoir. Tout burkinabé est égal devant la loi. La constitution vous permet que 2 mandats et vous êtes au terme de votre dernier mandat. Alors par respect pour ce peuple que vous prétendez aimer tant, respectez cette constitution. Laissez le soin au futur président d’en faire son affaire si dorénavant la limitation de mandat présidentiel est une nécessité pour le peuple burkinabé et préoccupez -vous à faire le bilan de ces 27 ans déjà passés à la tête de ce beau pays. Il est temps ! A notre cher Président.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:01, par NGaw En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le pouvoir est au peuple, ou bien aviez vous oublié la définition du mot démocratie. La démocratie c’est l’exercice du pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. Alors pourquoi refuser au peuple son exercice du pouvoir. Seul le peuple est souverain. Alors au référendum pour que le peuple souverain s’exprime dans la liberté et dans la fraternité.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:01, par NGaw En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    JE suis un digne fils du Burkina et je me battrai pour que la paix demeure au nom de mes enfants de ma famille !faîtes un regard dans ses pAYS ou la guerre frappe vous comprendrez ce que c’est en réalité la guerre !je pense que nous devrions arrêtez d’être radical et laisser la constitution cadrer le reste des choses !car le le peuple Burkinabés est libre et souverain !OUI AU referendummm !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:04 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Si tout ce que Blaise dit était vrais, alors Norbert ZONGO et Thomas SANKARA seraient toujours en vie et Dieu seul connais la valeur de leurs idées pour l’humanité.
    C’est faut, c’est parce que tu est devenu vieux, tes bourreaux aussi. Tu ne peux plus rien faire. Tes anciens camarade n’ont plus peur de toi.
    C’est aujourd’hui que tu parle de liberté des idées !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:05, par K. Yamyélé En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    - Vous ne savez pas pourquoi le Président ne parle jamais à l’intérieur du pays ? Moi Yamyélé je vais vous le dire. En fait c’est pourque les wackmans ne captent pas le vent de sa bouche et lui faire du wack ! Voilà !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:06, par Nasser En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Pourquoi les peuples doivent-ils se priver des bons dirigeants au simple non de la démocratie. Un vieux burkinabè me disait un jour que : "la démocratie ne se mange pas, ne se boit pas, tout ce que le peuple a besoin c’est travailler pour pourvoir se nourrir, se soigner, s’éduquer, le reste est secondaire". Et il n’a pas tord, ce qui compte est que nos dirigeants arrivent à nous assurer le pain, le soin, l’éducation peu importe si c’est un boubou qui est à la tête de la nation ou un éléphant vieux de 200 ans.
    Donc Tous les peuple savent ce qu’ils veulent. Et ce qu’ils veulent c’est pouvoir travailler tranquillement dans la quiétude, la paix, pour leur bien être. Ce qu’ils veulent est que les dirigeants leur favorisent, leur donnent des conditions propices pour travailler, éduquer leurs enfants, se soigner et soigner leurs familles, peut importe si c’est Pierre ou Paul qui est au pouvoir. L’alternance démocratique n’est pas une fin en soit pour les peuples, ce qui compte pour les peuples c’est d’avoir des bons dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:07, par NGaw En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Trêve de commentaire Mr le président convoque le peuple pour le referendum !nous sommes prêt !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:10, par who are you ? En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Qui peut me dire quelle partie (opposition ou majorité présidentielle ) est prête à laisser tomber sa position pour laisser triompher l’autre ? De là le débat sera riche !!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:17, par Henry SEBGO En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    c’est dans quelle langue que s’exprime notre président ?c’est tout sauf dans la langue de Molière !Ah je vois maintenant !!!c’est français des lacourous (la recrue).
    pati sangana !!!=la partie a été sanglante !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:17, par Bibèga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Ka mais quel raisonnent plat de votre part !est ce vraiment vous ?voulez qu’il refuse les interview hors du pays ?Blaise n’est pas bête comme Zepherin qui est radical pour du rien du tout !combien de fois il a été claire avec vous,vous comprenez toujours pas que le referendum sera en vue ?d’ailleurs c’est pour bientôt !
    les bobolais sont enfin prêt,il ne reste que les OUAGALAIS

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:18, par DEL RIO En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    patati patata. trop de bla bla.tu part oui ou merde ? tel était la question.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:18 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    il serait intéressant que les forumistes sachent qu’il y a des gens qui sont spécialement postés devant leur ordi au quotidien et racontent de la salade pour le compte du système en place chaque fois qu’il y a un débat sur la toile. pourtant ils n’auront pas des couilles pour mettre le nez dehors au moment fatidique de toute les façons on se verra dans ce pays. donc les viva referendum ne sont que diversion. convoquez votre referendum on va voir

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:19, par BAMOUNI Assita En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    MOI je dis oui au referendum et toi mon ami ???
    fais comme moi,uniquement pour la paix
    merci

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:22, par RV En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Bien dit Président ! Dieu protège le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:22, par jufery En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    merci presi blaise compoare, sachez que tu n es plus intellectuelle tout les burkinabés donc toi et tes vautour dégage le coin si non si tu verra l enfer en 2015 merci bien pour ton régime militaire de 27 ans bye bye

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:27, par Digne fils En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le plus important ce n’est de dire voila ce qui est bien , c’est plutôt pouvoir mettre ça en pratique , ceux qui crient en disant du mal du président , pour souhaiter qui que ce soit ,fait attention le diable qu’on connait est préférable à l’age qu’on ne connait pas ! Respect au Président pour tous ses actions menés pour le compte de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:28, par 2015 : la fin de l’aventure En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Si c’est pour continuer à tourner en rond autour du pot et, finalement, ne rien dire, Monsieur le Président, il faut arrêter de prendre le Peuple pour des idiots ou pour des c.... A un an des prochaines échéances présidentielles, vous avez le devoir moral de vous prononcer clairement sur votre départ puisque vous dites de respecter les règles et constitutions pour éteindre cette pseudo-crise qui n’a que trop durer. Vos priorités devraient de poursuivre le travail sur les chantiers du développement pour se rapprocher des objectifs de la SCADD. Or, chaque jour qui passe, on en est de plus en plus loin à moins que vous voulez justifier un lenga pour les atteindre d’ici 2020.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:34, par AFRICAIN En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    PAS DE REFERENDUM ICI AU FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:35, par le terribe En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    JE ne comprend toujours pas une chose,a quand reconnaîtrons nous de la légalité et la légitimité du referendum !notre opposition se bat farouchement pour nous éloigner de la vérité afin d’accéder a leur fin !le pouvoir a tous prix ce n’est pas ça qui compte,c’est le travail atous prix qui est primordial !
    YES au referendum !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:35, par Malcom X En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Je propose au CFOP d’organiser une marche pour intimer au President du Faso de donner sa position sur l’article 37 : s’il veut rempiler ou non ? Il n’a aucun droit de pourrir la situation en se taisant, c’est irresponsable d’un chef d’Etat. Le Burkina Faso ne limite pas a Blaise et son mandat.J’avais de l’estime pour Blaise mais je suis décourage par son attitude.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il y a quel problème au Burkina Faso pour qu’on parle d’un referendum ?
    Je ne comprends pas pourquoi l’idée d’un referendum ?
    Dites-moi pourquoi on parle de referendum ?
    Mon Président a été élu à l’issue d’un certain nombre de mandats, a un mandat de 05 ans renouvelable une fois. Ce mandat est arrivé à terme, cela peut il poser problème ???!
    JESUS est venu répartir, le christianisme continu.
    MOHAMED en a fait autant et cela n’a pas affecté l’islam, au contraire…
    Si après tout cela, des gens ont décidé de braquer le pays des hommes intègres, après lui avoir vidé de tout son sang et que peuple accepte, ce qu’il est « MOUTON ».
    Egalement mon Président devrait par crainte de DIEU, laisser le peuple burkinabè se reposer. On n’est pas contre une personne, mais c’est insulté même l’intégrité du pays que de cautionner la chute du développement. Je prie pour vous cher Président pour que la crainte ou la pitié du peuple vous assailli, afin que vous lui laissez la paix. Dans le cas contraire et quelque soit l’issue vous serez toujours perdant. La perte d’une bataille s’inscrit dans le cœur. Mon Président ouvrez un dialogue franc pour qu’on valide votre sécurité après 2015 avant qu’il ne soit trop tard. Vous aviez engrangé des acquis certes, cela est même un avantage sur lesquels nous pouvons nous appuyé pour rappeler au peuple que la poursuite des sorcières après la mort est inutile. Nous avons besoin de conserver les acquis pour pouvoir évoluer dans la paix. Personne n’a intérêt que le pays se chauffe actuellement même si cela sera entièrement de votre faute.
    Que la paix du seigneur vous habite, amen.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:40, par Cami En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Merci Votre Excellence.

    Nous ne sommes pas obligé de continuer a negocier. Le mandat que le peuple nous a toujours renouvellé suffit largement. Et c’est au nom de ce peuple que nous allons au refrendum.
    Que le meilleur gagne, quel que soit la méthode.....
    Ah,ah,ah,ah, hi hi hi hi
    Vive le CDP et ses alliés,vive le réferendum .
    En avant pour d’autres victoires

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:41, par D8D8 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    les gars du MPP et de l’opposition en general ont peur d’aller au référendum parce qu’ils ne sont pas sûre que la majorité du peuple partage leur avis. s’ils vont au référendum ils ne sont pas sure de gagner

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:44, par romeo toé En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Anonyme ,commentaire N°54 , on voit que tu es étouffé déjà, et tu parles de on va voir si la date du referendum est donné , on va voir quoi ? avec quels couilles ? ok tu ne perds rien a attendre , ça ne sera pas dans ton dos , on ira au referendum sans problème .oui au referendum

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 14:44 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    franchement, les gens en ont ras le bol de ce président qui ne parle de l’avenir national que loin de son pays. C’est prendre 17 millions de burkinabè pour des cons car vous vous en fichez du quotidien des burkinabè, même si la moitié vit dans sa pauvreté et, ce, depuis que vous avez pris le pouvoir un certain 15 octobre 1987. Vous avez travaillé mais mal car on est toujours à cette moitié de pauvres dans ce pays. A quand un discours solennel, pour dire si oui ou non, vous faites le référendum et si vous vous représentez fin 2015 ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 15:01, par gohoga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Après une longue réflexion, Je penses que le vrais amis du président sont ceux qui le conseil de raccrocher. Ses ennemis sont ceux qui souhaitent le référendum.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 15:02 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Quelle liberté parle t’il ce président ? devenu subitement amnésique avec les morts violentes comme Sankara, Norbert Zongo, Zongo et Lengani.... et le juge Nébié.... au bas mot, plusieurs centaines de personnes dans autant de familles endeuillées par ce pouvoir. Il ne va pas nous faire croire qu’à chaque fois, il dort, ou il n’est pas au courant. Argument facile quand on a une justice aux ordres. Mais, attention, à ne pas vous tromper de direction pour les prochaines échéances car, vous risquez de suivre les traces de Gabgo, de Taylor ou de Tandja pour ne citer que ceux-là. Ceux là doivent méditer... si je savais... on m’a prévenu mais j’ai fait la sourde oreille...

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 15:34, par Conseil En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    J’ai deux questions à poser aux Burkinabé.
    1- Sans référendum le Burkina court-il une déstabilisation ?
    2- Avec le référendum le Burkina court-il une déstabilisation ?
    A mon avis, le Burkina ne court aucune déstabilisation si Blaise laisse en l’état l’article 37 de notre constitution et j’en suis sûr à 100%.
    Par contre en voulant coûte que coûte organiser le référendum, le Burkina basculera dans une vrai crise sans précédent.
    Alors ceux qui disent qu’ils aiment le Burkina doivent tout faire pour nous éviter une situation de désescalade. Nous souhaitons tout simplement que le Président dialogue pour une sortie honorable et rassurante.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 15:48, par jojo En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Président précise nous notre date de référendum et qu’on en finisse ! c’est claire dans la tête des vrais Burkinabé que le référendum est légale !!!! que les attardés continuent de spéculer sur la légitimité.....la Démocratie se fonde sur le respect des textes évidemment, et donc de notre constitution !!!! référendum pian !!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 15:55, par ElMagnifico En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Je pense à mon humble avis qu’il faut lire, relire et même lire entre les lignes les propos du Président. Ce n’est pas son intention de s’accrocher au pouvoir. Ceux qui sont au pouvoir et ceux qui sont de l’opposition ne peuvent pas être sur la même longueur d’ondes. Il ne faut pas se voiler la face. Car au pouvoir tout comme dans l’opposition existent des CDR en vestes-cravate ! Et loin d’être guidés par le souci du bien commun ces loups veulent la déstabilisation pure et simple du pays. Maintenant comment sauver l’essentiel et concilier ces deux positions avant de se retirer, c’est l’ultime équation à laquelle Son Excellence est confronté et tel que nous le connaissons il trouvera une solution sage pour tous. En tout cas un adage mossi dit que : "Le propriétaire du chien enragé tient sa corde" ! Courage Excellence. Je souhaite de vous voir sain et sauf de cette situation sans baves et sans morsures !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:27, par Ka En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Naser Ouédraogo, ce vieux n’est qu’un père d’un corrompu du CDP, a l’heure où vous écriviez ce message, 98% de notre peuple n’a pas un repas par jour, les Universités mal pris en charge, les hôpitaux manquent de matériels, les salaires minables : Blaise Compaoré même dans 200 ans n’a plus rien a apporté au Burkina, vous n’êtes qu’un petit fonctionnaire corrompu, ne bernez pas le peuple de ce que vous ne savez pas. Venez dans mon quartier non loti et verrez la misère que la corruption a causé. ‘

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:32, par Yakoub En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Que voulez vous qu’il fasse ? Qu’il ne réponde pas aux questions posées par les journalistes CHINOIS ? Est ce que vos journalistes lui ont déjà posé la même question et il n’a pas répondu ? Si on demande ça en dehors du Burkina, il doit répondre ou-bien ? Il pouvait leur dire de venir au Burkina il va les répondre n’est ce pas les Internautes qui ne pensent pas.!

    Maintenant j’attends vraiment que le jour de la consultation populaire sonne, et on va voir la réaction de ceux qui disent qu’ils attendent ça pour .... Je veux voir ce qu’ils vont faire, surtout comme le pays appartient a eux seuls, on verra tous. Des malades mentaux !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:34, par sampawende En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le PF a parlé.Il a dit juste. Vive la démocratie, Vive le dialogue, Vive le BF, Vive la paix, à bas les troubleurs, à bas le désordre, à bas.................................QUE LA PAIX REGNE AU FASO

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:36, par Anti-referendum En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Madame dite SOFIA VOIX DE LA VÉRITÉ, vous préconisez le recours a la constitution et que la rue n’est pas constitutionnelle. Bien dit ! Mais nous aussi nous préconisons le recours a la constitution, qui nous dit clairement en son article 37 que Monsieur BC, actuel locataire de Kossyam, ne peut plus être candidat en 2015. Si votre recours a la constitution sous-entend le referendum, qui selon ceux qui sont en manque d’arguments aujourd’hui comme vous, est dans la constitution, moi je vous dis que vous n’êtes pas encore sorti de l’ornière. La même constitution a laquelle vous nous invitez a faire recours pour régler les questions de l’heure, vous dit que le referendum—argument ultime de vous autres— ne peut être mis en œuvre que lorsque qu’un INTÉRÊT NATIONAL existe. C’est a dire que tous les Burkinabé, de l’intérieur comme de l’extérieur, ont intérêt a la tenue de ce referendum. Je n’ai pas besoin de vous dire que moi je n’ai aucun intérêt ce que le Burkina organise un referendum pour le maintien d’un homme qui totalise déjà plus d’un quart de siècle au pouvoir. Par contre, si vous demandez un referendum pour construire un hôpital, même dans votre village, je soutiendrai votre referendum et tout le peuple Burkinabé en ferrait autant. J’espère que vous comprenez maintenant la procédure et le BUT du recours au referendum telle que prescrits dans notre constitution. Merci bien.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:38, par Ka En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    A Salia et compagnie, inutile de faire la publicité d’un referendum dont les résultats que vous allez truquer qui sera de 98% en achat de conscience : Vous pouviez mettre votre referendum là ou vous saviez, l’alternance politique et économique de notre pays se fera tôt ou tard avec ou sans Blaise Compaoré votre peureux menteur de président.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:42 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Vive le référendum,papa Blaiso forever

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:48, par Le Vigilent En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Cet entêtement n’est pas a l’honneur des burkinabè, a commencer par le président Blaise Compaoré qui semble dire : "je suis conscient du danger pour mon pays mais, advienne que pourra, je ferai modifier l’article 37 pour être candidat en 2015. Personne Je suis le président et aucune disposition de la constitution ne peut m’empêcher de de conserver mon pouvoir acquis de haute et lutte, dans le sang, depuis le 15 octobre 1987".
    DIEU SAUVE LE BURKINA !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:52, par N’dabi En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Sur la situation nationale, le président n’a pas été on ne peut plus claire. Et sur ce, tant mieux, car aucun argument ne pourrait être avancé pour justifier , soit la modification de l’article 37, soit le recours à un éventuel référendum pour arriver à ses fins.
    En somme, en bon démocrate il faudrait que vous sortiez la tête haute de cet imbroglio politique national, tout en respectant votre constitution qui limite votre mandat à deux ans consécutifs.
    On le sait tous au Burkina, le problème ce n’est pas vous, c’est votre entourage qui a surtout peur de perdre son acquis. Pensez vous !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 16:57, par Souleymane En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Si on modifie l’article 37 pour Blaise, alors tous les autres textes doivent être modifiés pour avantager ceux qu’ils condamnent : pas d’age limite pour la retraite, dépénalisation de toute sorte d’infraction et de crime, référendum sur l’excision, statut particulier à tous les fonctionnaires, gratuité de l’école et de soins etc...C’est légal et légitime pour tout citoyen de réclamer la modification d’un texte qui lui porte préjudice si les béni oui oui s’en tiennent à la modification de l’article 37 de la constitution. Qui dit le contraire ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:00, par N’Dali En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    C’est on ne plus claire que Blaise COMPAORE va convoquer un référendum illégal pour passer en force la modification de l’article 37 afin de régner à vie sur le Burkina Faso. Oui, le fameux référendum est illégal car son objet lui-même est illégal. En effet, la constitution actuelle interdit définitivement le pouvoir à vie dans notre pays. Donc un référendum qui a pour objet de réinstaurer un pouvoir à vie est d’office illégal. Le Capitaine Blaise COMPAORE veut fouller aux pieds notre constitution. Maintenant qu’allons-nous faire ? Le laisser faire ? Jamais. Il faut s’organiser pour riposter contre cette imposture et forfaiture. C’est pourquoi l’ODJ disait lors de son meeting national en juin que si le référendum venait à être convoqué, il faut le boycotter. Moi, j’ajouterai que le boycott doit être actif et extrèmement offensif pour aller à l’assaut des fameuses institutions dont parle le président. L’insurrection est l’un des droits les plus sacrés du peuple quand il est opprimé. Ne nous trompons pas, aucune éléction ni dialogue ne pourront chasser Blaise COMPAORE. Seul un rapport de force conséquent pourra le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:14, par yambia En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Son mandat est fini ; qu’il s’en aille. c’est quoi le problème ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:22, par Passakziri En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Ahhhh !!! Mr Compaoré, il faut quitter dans ca. En bon Président on ne parle pas dans le flou. On a fini par ne plus être impressioné par votre flou. On vous attend seulement au tournant. Le reste c’est du verbiage inutile.
    Moderateur, laisse mon message passer.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:27 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Attention, Président, il y a toujours un choix à faire. Depuis 3 ans, vous ne le faites pas, ce qui dénote que notre capitaine a la tête de notre navire ne sait plus quelle direction prendre par peur. Faites le bon choix. Vous savez ce qui vous reste à faire après avoir vu le cas de Tandja et autres que vous avez conseillez lucidement à l’époque et qui se sont trompés. Ne prenez pas le même chemin car les mêmes causes produisent les mêmes conséquences.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:39, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il faut parler au Burkinabè, les yeux dans les yeux, par la presse locale avant que ce ne soit trop tard. Si le capitaine a peur de ses conviction, qu’il abandonne la modification de la constitution. J’espère qu’il comprendra que nous n’allons pas laisser inscrire les pages de notre histoire à partir de novembre 2015. Il a déjà écrit et effacer suffisamment de pages comme ça.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:44, par Wendinmi En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    L’histoire se chargera de notre jugement ! Donc tachons nous a travailler pour s’integrer dans les rangs des grands Hommes durant notre passage ephemer sur cette terre. Bonne reflexion a tous et a toutes. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:56, par KONAN En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Les grands hommes ne naissent pas grand ils deviennent grands !! Cher Président vous êtes aujourd’hui un grand homme puisse Dieu vous protéger de toute mauvaise langue !!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 17:58, par Aime la vérité En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    laisser le peuple decider lui meme nous aimons toujours notre president. allons au referendum et si le non l’emporte le blaiso partira !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 18:27, par Le Vigilent En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    "L’avantage que nous avons dans notre pays, c’est qu’il n’y a pas de parti politique fondé sur du régionalisme, l’ethnie, la religion, etc." Dixit Blaise Compaoré.
    Blaise Compaoré oublie de dire que cela est la conséquence du respect strict, par le peuple burkinabè, d’une des dispositions de notre Constitution. l’article 37 de cette même constitution interdit, a tout citoyen burkinabè, plus de deux mandats consécutifs a la présidence du Faso. A moins de se prendre pour un citoyen a part, il doit respecter strictement cette disposition de la constitution. A défaut de le faire, le peuple constatera qu’il est un hors la loi et le traitera comme tel.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 18:27, par laamda En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    PAS DE REFERENDUM ICI, NE POUVEZ VOUS PAS COMPRENDRE CETTE PETITE PHRASE ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 18:41, par SESSOUMA En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    écouter une chose,de fois je me demande quel est le niveau de ceux qui participent a ce forum !le monde a un dynamisme et la politique est une science qui a des règles et des formules !encore la politique et le cinéma forment un bloc !jeune Afrique est un grand journal qui ne date pas d’aujourd’hui en aucun cas ce journal ne laissera passer un article qui n’est pas vrais !ce que le chef de a démocratie sénégalais vient de dire est normale,sinon que l’on pourrait accuser le Senegal pour ingérence tout comme quoi MACKY SALL est favorable pour la candidature de Blaise !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 18:42, par Le bon conseiller universel. En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Blaise, mane sougr laf loog siii !
    Tu connais le cœur d’un burkinabé. La modification de la constitution de notre pays c’est comme si tu sortais de ton âme.Tu peux penser que les militaires sont dernière toi mais attention il y’a toujours des burkimbies parmi eux.Pense a Kadafi. La rébellion peut venir de ton sein. Pense a Kabila qui a recu une balle dans sa tête.
    Nous l’opposition on a peut etre pas la force contre toi, mais on a la dignité et Dieu defends toujours le faible contre le fort. Sarkosi vit toujours, demande a Bagdbo et a Kadafi.
    Tu n’es pas immortel. Entends bien avec les Rocks, ils connaissent bien la loi et ils pourraient peut être te défendre de ce que tu crains.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:15, par sukoy En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    mr blaise compaore president du faso qui dit ceci <> donc quand ca nous arrange on parles des institutions de la republique alors que c,est ce que le president Obama a dit au point de vexer certains donc si nous avions d,intitutions forte rien de tout cela serait la

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:26, par ILA Ika En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    de quelle souveraineté le Mr le président fait-il allusion ? comme la loi ; générale et impersonnelle l’expression de la souveraineté du peuple ne doit pas s’exercer pour statuer sur la situation d’un individu en particulier ; ce n’est pas 30000 personnes qui sont pour le referendum et 30000 autres sont contre .C’est plutôt 30000 qui sont pour le respect de la constitution et 29990 autres qui ont bien voulu accepter 2000 francs et un grand show mais qui ne sont pas exprimés pour le moment et je suis de ceux- là.ce n’est pas tout ce qui permis qui est faisable voir utile dans tous les cas. Monsieur le président ! un Homme s’assume si vous estimez avoir le doit mais aussi la force avec vous ! vos amis "ennemis" vous ont tellement supplier de convoquer le corps électoral alors faite le maintenant.cependant il y a rien sans risque vous le savez mieux que quiconque .essayez peut être que ça passera : peut être que ça brulera moi je ne souhaite pas que ça brule mais je crois que ça va bruler si la ligne rouge est franchie.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:35, par Laguna En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Oui au Référendum !!!! Donnez moi la date Mr le président SVP !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:37, par ANBGA En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    tu m’as sensurer ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:38, par Justicier En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Ce qui me plait dans ce forcing que tu (Blaizo) veux faire est que, que tu réussisses à rester au pouvoir après 2015 ou pas, ton nom sera déchiré et tu finiras mal à coup sûre. Et comme tu es le plus méchant des Burkinabé, je ne veux pas que tu laisses sagement le pouvoir et que ton nom soit par la suite cité à côté de ceux de MANDELA, RAWLINGS, KONARE, etc. C’est pour tout ça que je t’encourage à poursuivre sur ta lancé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:40, par gontan En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    blaise faut te faire respecter un peu. tu as interet à renoncer à ton foutu de referendum pendant qu’il est temps sinon tu seras deloger car kossyam a été construit non pour toi seul mais pour tous ceux qui ont la compétence de diriger ce beau pays. Kadhafi a connu plus que toi la saveur du pouvoir mais où a-t-il terminé sa course avec son entetement ? donc grand frère je te conseille de quitter pendant qu’il est temps pour toi. A bon entendeur salut !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:41, par D8D8 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Belle analyse nulle n’est sûre que le peuple ne veut pas de Blaise. s’il est vrai que la démocratie c’est le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple, cela signifie qui si le peuple veut qu’il se représente il n’y a aucun incontinent a cela. le blaiso a dit qui si le peuple veut qu’il se représente il le fera. alors allons au référendum si le peuple refuse qu’il se représente, alors fini Blaise. Mais en attendant c’est le peuple qui l’a mis au pouvoir et c’est ce meme peuple qui doit lui dire de quitter le pouvoir pas des groupes d’opposants

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 19:48, par OAK En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Que c’est bien et beau de surfer sur les mots ! Nous autres savons et sommes convaincu d’une chose : on ne peut pas construire un Etat de droit en tergiversant. Votre présence à la tête de notre Etat n’est tergiversation. Il est temps pour vous de vous mirez afin de vous rendre compte que le temps à raison de vous, de vos idées jamais nettement exprimées, de votre colère rangée qui vous empêche de reconnaitre le mérite des autres. Lever la tête et marché dignement comme un bon soldat et faite comprendre à vos bouffons que nul n’est indispensable sur terre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 20:00, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Cette fois, il a tout le Burkina en éveil. Nous surveillons toutes les déclarations qui fera.

    Vraiment, les gens manquent de mémoire. En Janvier 1966, je n’étais pas né, mais l’histoire nous relate ce qui s’est passé. Si le 3 janvier prochain Blaise insiste, j’invite l’opposition à prendre pieds à la place de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 20:12, par gontan2 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Ne parlez plus à blaise laisser lui choisir la date de son referendum qu’il tentait depuis plus de 3ans instituer en vain. nous est prêt pour lui repondre c’est en ce moment qu’il s apercevra de la gravité de son act comprenez lui car il est actuellement aveuglé par clan incompétent qui est conscient de ses faiblesses craint de perdre ses intérêts avec le depart de blaise du pouvoir mais leur ère est comptée

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 20:30, par Ka En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Blaise Pourquoi gaspiller le denier public pour un referendum ? Vous aviez toujours modifié l’article 37 a l’insu de votre peuple. Pourquoi vouloir ridiculiser le peuple Burkinabé avec un referendum dont vous connaissez les résultats de 100% d’avance ?
    Oui vous le savez le peuple ne vous fera jamais de cadeau en 2015. La communauté internationale ne laissera pas le peuple Burkina assassiné par un assassin comme vous. Mr. Compaoré sortez par la grande porte pendant qu’il est temps. Je disais la même chose a votre frère boulanger GBAGBO Laurent Koudou en 2011.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 20:36, par Encore, encore En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le dialogue n’est pas un instrument de démocratie et pourquoi passez vous le temps à demander le dialogue depuis le CCRP et nous faire perdre le temps ? M. le président, je ne vous suis pas, je me perds chaque fois en vous écoutant. C’est quoi alors l’instrument que vous voulez utiliser ? la force ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 20:54, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Arba Hama DIALLO, reposez en paix. Vous avez été un visionnaire. Avant de vous allez au près du très haut, l’idée du carton rouge brandi pour Blaise et sa suite est venu de vous. Vous êtes parti sans remettre en cause ce carton rouge. Votre sagesse, vous avez fait cet avertissement à toute la classe politique notamment le CDP et sa suite.

    Nous osons espérés qu’ils ont compris que le carton rouge est irrévocable.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 22:29, par El_monstro En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Entre nous, ce type n’a t-il pas perdu un peu de raison ? "Je reste par dépit et il y a rien". Et tout ceux qui se tuent à défendre son indispensabilité, je les trouve encore plus fou... Les règles de jeux sont faites pour être respectées... Même si l’on modifiait la constitution, si l’on suit la logique de ce régime, Blaise ne pourra pas être candidat. Qu’en dites vous de la rétroactivité ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 22:31, par L’enfant du pays En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    J suis sur et je reste persuadé que cet article va mettre les internautes payés pour la cause de l’opposition en errection !!!pourtant tou y est vrai et juste.....

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 22:40, par ici et là !!!! En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Vairma,merci bocou monsieur le president pour toutes ces libertés !!!votre grandeur n’a pa de frontière et vos multiples efforts dan ce sens seront recompensé à leur juste valeur !!!Dieu benisse le Burkina Faso,Dieu benisse le president compaoré !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 22:48, par lafi la boum faan !!! En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le president s’est tjrs conduit avec sagesse face à son devoir et à tjrs pris ses responsabilité !!!moi je dis trè sincèrema hien,à part Blaise la, personne d’autre ne peut diriger ce pays !!!vive le president compaoré !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 23:06 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Bravo à l’intervenant n° 39. Vous avez traduit ma pensée. Rien à ajouter.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 23:14, par fils intègre En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Ce qui es sur et certain,choisir de ne pas choisir revien à choisir !!!qu’il pleuve ou qu’il neige le refefrendum se tiendra san outre mesure.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 23:28, par Sanou En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le sénat n’est pas encore mis en place ; A quand la date du referendum ? Economisez votre salive, on n’est fatigué de votre système.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 23:39, par L’Intègre En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    A mon avis, l’affaire de référendum sur l’article 37 de notre constitution n’est pas une affaire de politicien(ne)s mais une affaire de tous les burkinabès, surtout tous ceux et toutes celles qui se sentent être digne fils ou fille du Burkina ! Alors, j’aimerais que les uns et les autres sachent que l’affaire de référendum est très très différente des affaires d’élection présidentielle, législative ou municipale ! Ce n’est pas une affaire de "ceux qui ne veulent pas la tenue du référendum ne sont pas sûr d’avoir la majorité du peuple derrière eux pour faire triompher leur choix" C’est notre ignorance qui nous fait croire tout cela, qui fait qu’on arrive à nous utiliser facilement comme des matériaux d’armement pour notre propre assassinat, notre propre tuerie ! Faisons très très attention de ne pas se laisser utiliser pour notre propre destruction ! Affirmons-nous et soyons INTEGRE comme le dit le nom de notre pays ! La communauté internationale doit s’en rendre compte que notre INTEGRITE N’EST PAS SEULEMENT, QU’UN MOT, QU’UN NOM mais NOTRE ETRE ! Ici, il ne s’agit pas de battre campagne pour un opposant ou bien pour un du régime actuel, il s’agit de bien réfléchir afin de voir clairement quelles seront les avantages et les inconvénients de ce référendum sur le Burkina dans 10, 20, 100 ans et que même si aujourd’hui tu es du parti au pouvoir ou de l’opposition ou simple citoyen sans bord politique comme je le suis d’ailleurs ; pourras-tu te sentir à l’aise si un jour tu te retrouvais dans le camp de l’opposition, d’un citoyen lambda sans bord politique ? Je pense que tous les petits privilèges nous avons actuellement est grâce à cette constitution actuelle qui n’autorise pas un pouvoir à vie, et occasionnant des peurs, des craintes par-ci par-là de ceux qui sont actuellement au pouvoir ! Si vous imaginez un peu un modèle de vie, de gouvernance dans ’’un Etat de Pouvoir à Vie", je pense que tous ceux qui ont toujours la faculté de réfléchir et de comprendre, surtout qui ont toujours une conscience qui leurs permettra de faire la différence entre le bien et le mal, de faire le bon choix sauront que dans un ’’Etat de Pouvoir à Vie’’ il n’y a pas : de Liberté, de Paix Sociale, de partage équitable du bien commun, d’égalité entre les personnes, de bonheur ! "La Vie Sociale dans un Etat de Pouvoir à Vie n’est que l’Enfer sur Terre !!! Faisons très très attentions nous les burkinabè car nous sommes dans une situation qui piègera beaucoup sur l’avenir du Burkina ! N.B : Pouvoir à Vie = Non Limitation du nombre mandat Présidentiel car dans une telle situation personne n’est bête ou foule pour organiser les élections et les perdre !!! Dans un Etat où une partie du Peuple est à chaque fois opprimée, inégalement traitée, n’arrive pas à profiter du bien commun, public ; sachez que dans "cet Etat, le CHAOS EST INEVITABLE" et ca ne profitera à personne !!! Méfions-nous beaucoup de la situation actuelle car l’heure est très grave ! Il s’agit de faire le bon choix et de continuer à espérer un meilleur avenir ou bien de faire le mauvais choix comme le choix du référendum et de périr et faire périr tous les Burkinabès pour le reste la vie que Dieu nous réserve !!! A BON ATTENDEUR SALUT MES SOEURS ET FRERES BURKINABES !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 23:40, par article 37 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Blaise va rendre le pays ingouvernable, soit pour rester, soit pour rendre la vie impossible au prochain président. Il est indispensable d’arrêter l’hémorragie. C’est pourquoi le 3 janvier 2015, nous devrons sortir massivement pour que l’histoire se répète. En 1966 les voltaïques avaient déjà tracé le chemin, ils sont évincé un homme qui n’avait que 6 mois de règle. Celui en a 5 fois. Respectons donc ceux qui ont agi en 1966 et rendons leur victoire, pour une paix durable dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2014 à 23:50 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le Président du Faso nous fait comprendre qu’il n’est pas disposé à s’en aller. Au Peuple de savoir dire Halte à lui. L’intégrité comme notre dénomination le suggère commence par le respect d’une parole donnée il y an 100 ans. Le Collège des Sage a obtenu du P.F. depuis belle lurette. Soyons pragmatiques et ne tombons pas dans des discours ou des réflexions qui nous envoient à des méthodes que nos ancètres ont rejetées depuis le 19ème siècle. Que les pros et les anti-référendum y méditent et fassent le choix d’ètre intrègres ou pas.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 00:03, par Kouka En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    "....et chacun doit pouvoir sexprimer", sauf le president, lui-meme. Il pense avoir cree un cadre dans lequel les burkinabes s’expriment librement, sauf que lui-meme doit quitter le pays avant de pouvoir s’exprimer. Quelle ironie ! Puis, nous savons tous que les burkinabes se sont battus pour pouvoir s’exprimer. Ce n’est pas lui qui leur a donne cette liberte d’expression.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 00:12, par le tché En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il est gran temps maintemant prési qu vou sortez nou annoncer la date de la tenue de ce referendum la chacun va avoir la paix !!!voulez-vou le referndum ?oui on le veut !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 00:15, par tche gbe En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il y a toujours un choix a faire quand nous somme dans un problème comme celui du Burkina et je pense bien que le président bel et bien donner les raison de ce que ce passe dans son pays a ces compatriote en chine.
    et il a bien signifier que le référendum est le moyen de bien vouloir trancher entre les burkinabés diviser et nous sommes prêt a l’accompagner dans sa tache pour le maintient de la paix au faso.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 00:17, par le guetteur En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Seuls les aveugles et les sots n’ont pas les sens necessaires pour comprendr qu jamais on a ete si proche de ce referendum !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 00:38, par bombardier En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    L peuple est le depositaire de tout pouvoir et es l seul à pouvoir se prononcer sur des difficulté liées à l’exo de ce pouvoir pour respecter le parallélisme des formes !!!et le president à donc vu juste en voulant lui soumettr la question afin qu’il se prononça par referendum.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 01:31, par Sakoinss En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Malam disait la werite, mais cette- fois ci Malam se defend. Ablahe, cettefois-ci, ton afaire- la c’est dur comme velo, hein ! Toi meme tu vois que ca va pas aller. Normalement quand tu es sur une afaire et puis ca doit aller, toi- meme tu sens ca mais vrai vrai la quoi, mainant- la, ca coince, deh ! Pourtant on est toujours a Ouagadougou, meme pas Boulmiougou, je dis pas meme Tanghin Lasouris. Mais ca coince deja. Avant meme Laba a Sakoinse.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 01:40, par Koukouss- Kouss En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Avec les technologies avancees aujorud’ hui, il faut etre unm policier ou un militaire bete pour se mettre a reprimander des marcheurs contre des manipulateurs de constitution. La CPI ne cherche que ca. Or une simple telephone cellulaire peut stocker tellement de photos. a tchnologie est venue pour engoisser aussi nos dictateurs. Donc forces de l’ ordre, si on vous envoie, faut savoir vous envoier

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 08:20, par Ka En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Chers internautes, en tant qu’un vieux routier des sites d’information des réseaux sociaux en ligne, j’ai vu plusieurs races d’internautes, car je ne suis au compte de qui que ça soit : j’assume ma lutte pour une alternance politique et économique qui est la base de l’émergence du continent Africain, surtout notre pays le Burkina que nous aimons tous. Je vous prie à vous tous de ne pas faire attention aux demeurés internautes qui insultes, et poussent tout le monde a détester de plus leur mentor Blaise Compaoré, comme Karim, D8D8 Enerique JoJo un même internaute, et d’autres qui sont les parasites des forums très importants pour faire avancer notre continent dont le Burkina fait partie.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 08:25, par Ka En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Chers internautes, en tant qu’un vieux routier des sites d’information des réseaux sociaux en ligne, j’ai vu plusieurs races d’internautes, car je ne suis au compte de qui que ça soit : j’assume ma lutte pour une alternance politique et économique qui est la base de l’émergence du continent Africain, surtout notre pays le Burkina que nous aimons tous. Je vous prie à vous tous de ne pas faire attention aux demeurés internautes qui insultes, et poussent tout le monde a détester de plus leur mentor Blaise Compaoré, comme Karim, D8D8 Enerique JoJo un même internaute, et d’autres qui sont les parasites des forums très importants pour faire avancer notre continent dont le Burkina fait partie.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 08:40, par TAIWAN En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Mr le president tous ce que vous dite c’est votre desire de rester au pouvoir tres longtemps mais vous etez visionnaire et faite appele a votre vision et savoir que nul ne doit pense dirige un pays de facon eternel car cela peu detruire ce pays. Je suis confiant que vous pouvez faire le bon choix en respectant la presente constitution que votre people a deja vote. MERCI BIEN Mr le president

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 09:22, par ILA Ika En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Pourquoi mes réactions n’ apparaissent jamais j’ai rien dis de mal pourtant.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 09:44, par serein En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Le choix des médias internationaux pour s’exprimer toujours sur les questions d’ordre national
    traduit bien que ce qui inquiète le plus et ce qui compte aux yeux du Président c’est l’occident.
    Seule leur position vis à vis de son pouvoir mériterait une attention à ses yeux.
    Cependant, il a oublié que le peuple Burkinabè actuel a évolué sur tous les plans ; composé à majorité de jeune, les burkinabè aspirent à un avenir radieux ; ils participent et tirent des leçons de la marche du monde et des changements que connaissent les autres peuples.
    Aussi devrais-je rappeler au Président que le peuple Burkinabè a déjà choisi il y’a bien longtemps et sans équivoque. La sacralité de la limitation des mandats est un choix souverain du peuple.
    Que la sagesse habite le président afin qu’il entende enfin la voix du peuple et non des bouffons.

    Le peuple a tout aussi soif de l’alternance ; comme de la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 10:10, par tampès En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Blaise ne peut pas être candidat en 2015. inutile de gesticuler pour plonger le pays dans le chaos

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 10:25, par Justicier En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    J’ai trouvé. Organisons un référendum pour dire OUI ou NON au référendum.
    Webmaster pardon...

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 10:42, par Rimeminga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Blaise n’a rien à dire, il se prend pour un messie ou un salut, mais le temps joue contre lui. S’il est vraiment courageux qu’il vienne au pays parler ses insalubrités. N’gaw baaga mi laré

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 11:05, par Procédure En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il y a des gens qui pensent que Blaise COMPAORE peut decider de choisir une date pour le referendum... Non, y a une procédure à respecter. Lire les articles 161 à 168 de la constitution.

    Article 161
    L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment
     :
    - au Président du Faso ;
    - aux membres de l’Assemblée nationale à la majorité ;
    - au peuple lorsqu’une fraction d’au moins trente mille (30.000) personnes
    ayant le droit de vote, introduit devant l’Assemblée nationale
    une pétition constituant une proposition rédigée et signée.

    Article 162
    La loi fixe les conditions de la mise en oeuvre de la procédure de révision.

    Article 163
    Le projet de révision est, dans tous les cas, soumis au préalable à l’appréciation
    de l’Assemblée nationale.

    Article 164
    Le projet de texte est ensuite soumis au référendum. Il est réputé avoir
    été adopté dès lors qu’il obtient la majorité des suffrages exprimés.
    Le Président du Faso procède alors à sa promulgation dans les conditions
    fixées par l’article 48 de la présente Constitution.
    Toutefois, le projet de révision est adopté sans recours au référendum
    s’il est approuvé à la majorité des trois quarts (3/4) des membres de
    l’Assemblée nationale.

    Article 165
    Aucun projet ou proposition de révision de la Constitution n’est recevable
    lorsqu’il remet en cause :
    - la nature et la forme républicaine de l’Etat ;
    - le système multipartite ;
    - l’intégrité du territoire national.
    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie
    lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.

    Article 166
    La trahison de la patrie et l’atteinte à la Constitution constituent les
    crimes les plus graves commis à l’encontre du peuple.

    Article 167
    La source de toute légitimité découle de la présente Constitution.
    Tout pouvoir qui ne tire pas sa source de cette Constitution, notamment
    celui issu d’un coup d’Etat ou d’un putsch est illégal. Dans ce
    cas, le droit à la désobéissance civile est reconnu à tous les citoyens.

    Article 168
    Le peuple burkinabè proscrit toute idée de pouvoir personnel. Il proscrit
    également toute oppression d’une fraction du peuple par une
    autre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 11:09, par panga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    VRAIMENT INADMISSIBLE POUR TOUTE PERSONNE ( CDP, FEDAFBC, ASSOCIATIONS AFFILIEES AU CDP, LES PARTIES DE LA MOUVANCE……) QUI VEUT UNE PRESIDENCE A VIE POUR BLAISE PAR LE TROUPATOUILLAGE DE LA CONSTITUTION.

    ET SI BLAISE N’EST PLUS ON MODIFIE LA CONSTITUTION POUR REVENIR A DES MANDATS LIMITES OU ON FAIS QUOI ?

    VRAIMENT SI CE N’EST UNE DECADENCE INTELLECTUELLE ET UN ESPRIT DE JE M’EN FOU DE L’AVENIR DU PAYS (BURKINA FASO) ON NE PEUT COMPRENDRE CES GENS QUI VEULENT ORGANISES UN REFERENDUM POUR MAINTENIR BALISE AU POUVOIR.

    LES BURKINABES DOIVENT SE DECIDER DU SORT DE CES GENS QUI NE PENSENT QU’A LEUR VENTRE ET NON L’AVENIR DE LEUR FRERES ET DE LEUR DESCENDENCE.

    DE TOUTE FACON LE PEUPLE INTEGRE EST PLUSQUE VIGILANT.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 11:56, par NAMSON En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Je voudrais inviter les citoyens burkinabé a faire preuve de sagesse et de retenue de ne réagir impulsivement, j’invite l’opposition a joué bal a terre, de nos jours le peuple burkinabe sait ce qu’il veut et l’opposition ne peut décider a sa place, pourquoi l’opposition a peur kon aille au referdum face a une telle situation c’est le peuple seul qui peut trancher ,c’est pourquoi j’invite a tout bon citoyen de cultiver le civisme car nous sommes dans un pays démocratique, un pays de paix ou il fait bon vivre. Je respecte les opinions des uns des autres mais je déteste les propos qui incitent a la violence et la haine.
    Le burkinabe ’’Intégre" est celui qui cherche la paix , qui cultive la paix et qui la préserve.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 11:57, par panga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    VRAIMENT INADMISSIBLE POUR TOUTE PERSONNE ( CDP, FEDAFBC, ASSOCIATIONS AFFILIEES AU CDP, LES PARTIES DE LA MOUVANCE……) QUI VEUT UNE PRESIDENCE A VIE POUR BLAISE PAR LE TROUPATOUILLAGE DE LA CONSTITUTION.

    ET SI BLAISE N’EST PLUS ON MODIFIE LA CONSTITUTION POUR REVENIR A DES MANDATS LIMITES OU ON FAIS QUOI ?

    VRAIMENT SI CE N’EST UNE DECADENCE INTELLECTUELLE ET UN ESPRIT DE JE M’EN FOU DE L’AVENIR DU PAYS (BURKINA FASO) ON NE PEUT COMPRENDRE CES GENS QUI VEULENT ORGANISES UN REFERENDUM POUR MAINTENIR BALISE AU POUVOIR.

    LES BURKINABES DOIVENT SE DECIDER DU SORT DE CES GENS QUI NE PENSENT QU’A LEUR VENTRE ET NON L’AVENIR DE LEUR FRERES ET DE LEUR DESCENDENCE.

    DE TOUTE FACON LE PEUPLE INTEGRE EST PLUSQUE VIGILANT.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 12:14, par JAS En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    moi je respect le point de vue de tout un chacun mais une seule chose est sure nul est eternel sur cette terre tot ou tard nous allons quitter mais toi qui est pour ou contre. participe tu au developpement du faso et quelle avenir reserve tu a ta progeniture. cher blaiso est-il necessaire que tu sois tjrs a la tete de l’etat tu as trop fait pour le pays repose toi et soit un model pour les générations a venir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 14:58, par MIYOU En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Celui qui aime vraiment le Burkina faso ne sera jamais pour le REFERENDUM ! Réfléchissons un peu là ! Son mandat est fini c’est fini ; qu’il laisse la place aux autres !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 18:06, par Rousman En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Mon cher Président, rappelez vous de cette phrase du journaliste patriote Norbert ZONGO qui a été assassiné sous votre ’’règne’’ : « toutes les compromissions se paient sur terre ; qu’elles soient individuelles ou collectives » ; nous n’allons pas vous soutenir pour compromettre la constitution.
    Car nous avons assez supporté les brimades, l’injustice, la misère, le pillage des nos richesses par votre entourage.
    Je vous en prie, M. le Président, partez dans la dignité et laissez nous connaitre une gouvernance, autre que la ’’famillecratie’’, la ’’volecratie’’ , la ’’bandicratie’’, la voyoucratie et j’en passe.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 18:24, par Nintenga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Blaise est un grand homme et les Burkinabè l’aiment. Ils l’aimeront toujours pour son courage et le respect qu’il a su donner aux Burkinabé de par le monde. Chapeau, Président !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 19:19, par lwal En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    oui il ya toujours un choix.Qu’il choisisse.le peuple choisira de ne pas avaliser son choix.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 19:36 En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    @118 : c’est claire comme de l’eau de roche ! J’ajoute ce qui va suivre, pour qu’ils ne disent pas après qu’il ne savaient pas.Si le chef de l’Etat pouvait changer la constitution, il l’aurait fait depuis longtemps sans demander à quiconque. Mais en l’Etat actuel, il ne peut pas organiser un référendum. Pourquoi, parce qu’il n’y a pas de consensus politique pour aller au référendum. Prenez la constitution actuelle. Comment a-t-elle été mise en place ?

    D’abord, les forces politiques se sont réunis et ont ébauché la constitution. Quand ils ont fini de s’entendre, sans exclusion sur la mouture, ils se sont mis d’accord pour appeler au référendum constitutionnel. Et la constitution a été votée et promulguée. A partir de ce moment, elle rend légitime les gouvernements qui viennent et partent. Cette constitution est une marque déposée du peuple, pas d’un parti politique, même si celui-ci est majoritaire et s’appelle CDP de Blaise Compaoré. La constitution règle la circulation des gouvernements à la tête de l’Etat. Elle créé le régime politique. Chez nous, elle a créé un régime politique démocratique, différent d’un régime monarchique.

    Voyez-vous comment la constitution a été écrite et adoptée ? Ce n’était pas l’oeuvre d’un parti politique. C’était à l’origine l’oeuvre de toutes les composantes de la nation. Alors, si un parti politique, parce qu’il gouverne, change la constitution, il ne s’agira plus d’un régime démocratique, puisqu’il n’y a pas eu de consensus sur la constitution (la règle inscrite dans la constitution ayant été violée), mais un régime clanique, excluant une partie ou des parties de la population du pays.
    Et, puisque dans notre cas c’est un seul individu qui veut faire changer la constitution pour lui-même, alors, nous serons dans toute autre chose sauf dans une république. La démocratie c’est le pouvoir du peuple, et le pouvoir d’un individu, c’est la monocratie.
    Dans aucun Etat de droit de ce monde, une loi ne peut être transformée pour satisfaire les soifs de pouvoir d’un seul individu.

    Le consensus dans un Etat est fondateur de cet Etat et des valeurs qui y sont défendues par ses citoyens. Un consensus constitutionnel brisé équivaut à l’ouverture de toute autre voie de règlement de compte puisqu’ aucune constitution partisane, donc, non consensuelle, ne saurait légitimer une quelconque unité nationale. Gouverner, ce n’est pas tricher avec les lois.

    Il ne faut donc pas confondre un gouvernement, ici, le gouvernement de Blaise Compaoré et de Luc Adolphe Tiao, et le régime politique, qui est démocratique, la marque déposée du peuple burkinabè, scellée dans la constitution, notre contrat social.

    Si on le fait, c’est comme si, pour emprunter à l’informatique, on confondait le système d’exploitation (Windows par exemple) à un programme d’application (Word par exemple). Word est installé sur le Windows. Sans ce dernier, Word ne pourra pas être installé, donc, ne pourra pas être utilisé. Word, on peut le désinstaller et l’installer tant que le Windows est là. La constitution, c’est notre système d’exploitation Windows, c’est –à-dire le garant du fonctionnement de nos programmes d’application qui sont nos gouvernements possibles. Les gouvernements passent et le régime démocratique reste dans tous les pays civilisés de ce monde ayant des institutions solides. C’est ca le sens des institutions fortes du Président Obama. Il n’y a pas de confusion à faire entre des individus qui animent un gouvernement passager et le régime politique de leur pays. N’importe quel gouvernement qui s’amuse à tricher avec les institutions démocratiques perd de ce fait sa propre légitimité. Il n’a plus aucune base légitime pour se considérer comme un gouvernement national.

    Dans le cas de notre constitution, le gouvernement étant légitimé par la constitution, sans cette constitution, ce gouvernement n’a pas de légitimité. Pour changer la constitution et avoir une légitimité, il faut passer par le processus consensuel (inscrit dans la constitution parce que la constitution elle-même est consensuelle) avant d’aller à quelque référendum que ce soit. Sinon, ce serait comme si le gouvernement sciait la branche sur laquelle il est lui-même assis.

    Vous comprenez certainement pourquoi le chef de l’Etat veut maintenir le consensus national. C’est pourquoi il est obligé de négocier avec l’opposition. Sans ca, il aura briser le contrat social qui fait de ce pays un Etat démocratique. S’il outrepasse les interdictions de la constitution, il peut être poursuivi pour parjure. La constitution a limité les pouvoirs du présent pour l’empêcher de devenir un despote, même si on sait qu’il y a des amoureux du despotisme au sein de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 19:41, par YABSORE En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    On nous dit que’ au Faso les débats que nous faisons sont « d’ordre purement politique » : nous disons que ces débats doivent se mener à travers les idées d’écoles de pensées de développements que sont : le communisme (gauche), la social-démocratie (centre) et le libéralisme.
    Mais pour plus responsabilisation ou d’imputabilité des acteurs des idées des écoles dessus citées, il faut l’alternance ; cependant, les conditions historiques et culturelles africaines sont là et têtues. Le cas du Burkina Faso peut faire école. En effet, sauf erreur ou omission le Président, Blaise COMPAORE a été acteur principal de ceux qui ont promis tout surtout la démocratie au sens large du terme ; : depuis le 15 octobre qu’il a pris son pouvoir au paravent prêté à THOM SANK , il à tourné comme bon le semble mais en Z : tantôt à gauche, parfois au centre ; puis à droite et vis versa. Le tout a abouti à cet Etat hybride né du croisement de la démocratie occidentale et de la société africaine « tendance mossi » où le chef se taille toujours la part du lion, où le Chef a toujours raison, où il faut au « chef de rire pour que tout le monde rit », où « le chef ne ment pas c’est demain qui ment », où on ne doigte pas un ancien chef , le chef règne à vie avec son cortège de crimes divers de corruption et d’impunité .
    Ayant pris conscience de telles situations les républiques dites de « GONDOUANA ; des concepts de discriminations positives par limitation des mandats ont été développés acceptés et même constitutionnalisés dans certains pays dont la Haute Volta devenue le Burkina Faso en article 37. Ce compromis impersonnel fait que le chef ne se sentira pas battu par qu’un mais par le respect de la loi.
    Cet article37 est verrouillé dans son esprit par la conscience du peuple, d’abord le référendum du 2 juin 1991 puis le collège de sages. Il l’est aussi par l’article 52 de la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance que le Burkina Faso a ratifié le 30 juin 2010 sous votre impulsion.
    Quelle que soient qui ont milité pour le référendum du 2 juin 1991, la création du collège de sages ou la ratification de la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance la responsabilité morale du Président Blaise COMPAORE a été mise ; en effet dans le système moaaga ; on dit qu’on rentre chez le chef avec ses idées et on ressort avec les idées du Chef. Aussi ; il n’est jamais venu à l’idée de personne l’article 37 qui nous considérons résulté de la prise en compte des aspirations du peuple visait à infantiliser le peuple. En effet la remise de cet article n’est autre qu’infantilisation du peuple par certains aspirants à la gouvernance des affaires publiques ; ils oublient que le peuple ne vit pas seulement du pain mais aussi du respect de valeurs morales dites cardinales telles la parole donnée, le serment et l’engagement. Aussi, créer les conditions pour Viser l’article10 de la charte pour organiser le référendum est vrai mais respect son article52 pour préserver l’acquis de la lutte du peuple est mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 20:49, par Le prince En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    De quel choix parlez vous ? Ne vous tromper pas cher Grand frère . Le burkina de 1991 n ’est pas celui d’aujourd’hui . Vous n’ avez pas peur de parler de choix pendant que votre peuple vous hais actuellement . N’avez vous pas vu la marche de l’opposition le 23 passée ? Personne ne vous as raconté . Si vous persistez avec de telle déclaration surtout à l ’ étranger vous finirez dans la désolation . Mon capitaine allez vous en le peuple n’ a plus besoin de vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2014 à 21:16, par le sage En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    vraiment notre président est très ambigüe, très flou, dit nous simplement si vous voulez partir en 2015 ou rester pour que décidions nous-même du chemin à suivre.. l’étroit qui nous mènera au paradis bien-sure ! Puisqu’on a suivi le large chemin depuis 27 ans et on s’est rendu compte que nous partons en enfer( richissime familiale, détournement,.... au détriment d’une masse populaire vivant dans le calvaire.)

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2014 à 09:11, par rapugumpanga En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    respecter la constitution c’est partir en 2015 monsieur le président. le peuple a déjà décidé depuis 1991et c’est vous seul qui refusez de respecter la constitution.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2014 à 09:42, par ILA Ika En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    je commence a douter de votre crédibilité quand l’analyse est pertinente vous la censurez.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2014 à 19:41, par Sainkof En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Vieux père,si tu a confiance en toi même que tu as beaucoup fait pour la nation pourquoi tu as peur de partir maintenant ? Un responsable ne négocie pas le pouvoir,pense à Nelson Mandela que toi même a eu à féliciter,mais en retour est-ce qu’un jour on pourra te féliciter aussi ? Vraiment j’ai pitié de vous vieux père...

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2014 à 10:33, par BADIEL Harouna En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    27 années de règne, 27 ans de stabilité, 27 ans de croissance contrastée, 27 années durant lesquelles le fossé creusé a favorisé 2 classes sociales de Burkinabé.....les points à analyser sont infinis.
    Bref dépassionnant le débat. Le peuple Burkinabé est un peuple Grand, Mature et sage, c’est ce qui nous a valu les 27 ans de stabilité sous la guidance de son excellence Blaise COMPAORE.
    Son excellence, vous que le peuple appelle affectueusement le BLAISO, vous qui prônez la justice et l’équité, prière de bien vouloir écouter le peuple, je parle du vrai peuple, les 86% de population vivant en milieu rural et croupissant sous le poids de la misère, les milliers de personnes vivant dans les non lotis et autres quartiers précaires du Faso, les étudiants et toute la jeunesse burkinabé. Le seul désire du VRAI peuple, est que vous cédez le fauteuil présidentiel à un nouveau président DEMOCRATIQUEMENT ELU.
    Que DIEU bénisse le Burkina Faso.
    souka Benhkadi

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2014 à 12:17, par Soutien par procedure En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Il y a des gens qui pensent que Blaise COMPAORE peut decider de choisir une date pour le referendum... Non, y a une procédure à respecter. Lire les articles 161 à 168 de la constitution.

    Article 161
    L’initiative de la révision de la Constitution appartient concurremment
     :
    au Président du Faso ;
    aux membres de l’Assemblée nationale à la majorité ;
    au peuple lorsqu’une fraction d’au moins trente mille (30.000) personnes
    ayant le droit de vote, introduit devant l’Assemblée nationale
    une pétition constituant une proposition rédigée et signée.

    Article 162
    La loi fixe les conditions de la mise en oeuvre de la procédure de révision.

    Article 163
    Le projet de révision est, dans tous les cas, soumis au préalable à l’appréciation
    de l’Assemblée nationale.

    Article 164
    Le projet de texte est ensuite soumis au référendum. Il est réputé avoir
    été adopté dès lors qu’il obtient la majorité des suffrages exprimés.
    Le Président du Faso procède alors à sa promulgation dans les conditions
    fixées par l’article 48 de la présente Constitution.
    Toutefois, le projet de révision est adopté sans recours au référendum
    s’il est approuvé à la majorité des trois quarts (3/4) des membres de
    l’Assemblée nationale.

    Article 165
    Aucun projet ou proposition de révision de la Constitution n’est recevable
    lorsqu’il remet en cause :
    la nature et la forme républicaine de l’Etat ;
    le système multipartite ;
    l’intégrité du territoire national.
    Aucune procédure de révision ne peut être engagée ni poursuivie
    lorsqu’il est porté atteinte à l’intégrité du territoire.

    Article 166
    La trahison de la patrie et l’atteinte à la Constitution constituent les
    crimes les plus graves commis à l’encontre du peuple.

    Article 167
    La source de toute légitimité découle de la présente Constitution.
    Tout pouvoir qui ne tire pas sa source de cette Constitution, notamment
    celui issu d’un coup d’Etat ou d’un putsch est illégal. Dans ce
    cas, le droit à la désobéissance civile est reconnu à tous les citoyens.

    Article 168
    Le peuple burkinabè proscrit toute idée de pouvoir personnel. Il proscrit
    également toute oppression d’une fraction du peuple par une
    autre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2014 à 00:22, par mamadou En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    je crois en personne d’autre qu’à notre président Blaise Compaoré. il est le meilleur homme possible à la tête du pays. quand vous avez un bon roi, ne le détrôner pas pour qu’un être minable prenne sa place.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2014 à 23:50, par La sentinelle En réponse à : Réaction du président du Faso à la situation nationale :« Il y a toujours un choix … »

    Quand on cherche à convaincre un du système en parlant de valeurs, de démocratie...c’est comme dure à un voleur que c’est pas bon de voler !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés