Lutte contre le grand banditisme : le Mouvement « Je m’Engage pour la Patrie » appelle le gouvernement à plus d’actions

lundi 6 octobre 2014 à 19h00min

Dans ce communiqué, le Mouvement « Je m’Engage pour la Patrie » s’insurge contre la recrudescence ces derniers jours du grand banditisme. Il appelle par la même occasion à plus d’actions dans la lutte contre ce fléau et invite les populations à collaborer avec les forces de l’ordre et de sécurité.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Chers compatriotes, ces derniers temps, notre pays fait face à ce qui convient d’être appelé une série noire des braquages.
Vols de motos, braquages de banques, cambriolages de domiciles, de stations-service, de pharmacies et de cars de compagnie de transport, de passagers, sont devenus monnaie courante.
Ces actes ignobles troublent régulièrement la quiétude de nos populations et les empêchent du même coup de vaquer tranquillement à leurs occupations.
Difficile de circuler ces derniers temps librement sur nos routes.
En l’espace de 2 jours, 3 braquages ont été perpétrés sur des axes routiers et dans une agence de la SONAPOST à Saaba.
L’on a déploré en tout 2 pertes en vies humaines, des blessés et d’importantes sommes d’argent emportées par les bandits de grands chemins.
Je m’Engage pour la Patrie (JEP), présente sa compassion aux familles des victimes et à leurs proches.
La recrudescence des vols à mains armées interpelle en premier lieu l’Etat Central, la puissance publique chargée de protéger les personnes et leurs biens. Sur cette base nous demandons au Gouvernement d’y mettre un point d’honneur dans la lutte avec de nouvelle stratégie car visiblement les stratégies actuelles font la preuve de leurs limites.
Ces bandits opèrent sous le nez et à la barbe des populations.
La JEP souhaite que la justice joue à fond sa participation dans la lutte contre les malfrats. Il faut à tout prix éviter que par un tour de ‘’passe-passe’’ des bandits arrêtés se retrouvent dehors du jour au lendemain pour narguer à nouveau les honnêtes citoyens dans un Etat de droit.
Notre organisation salue les actions entreprises par le gouvernement dans la lutte contre le fléau du grand-banditisme même si ces actions sont insuffisantes.
La JEP loue par ailleurs le courage et la bravoure de nos forces de défense et de sécurité qui parfois au péril de leur vie mènent la traque sans merci des bandits à travers patrouilles, contrôles de routine afin d’identifier et arrêter ses hors la loi.
Nous invitons également la population à une plus grande collaboration avec les forces de défenses et de sécurité afin de démasquer et de mettre ses personnes sans foi ni loi hors d’état de nuire.
La lutte contre l’insécurité est l’affaire de tous.

Vive la JEP/MPCP.
Vive le Burkina Faso pour un devenir meilleur.

Pour la JEP
La Vice présidente/porte-parole.
Cathy KAMBIRE

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 octobre 2014 à 19:50, par lieutenant X
    En réponse à : Lutte contre le grand banditisme : le Mouvement « Je m’Engage pour la Patrie » appelle le gouvernement à plus d’actions

    Comme vous même l’avez constater le jour de la fête,des dispositions ont été prises pour traquer ces délinquants qui rodent dans nos villes,soyez sans crainte,on va les arrêter !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 octobre 2014 à 20:53
    En réponse à : Lutte contre le grand banditisme : le Mouvement « Je m’Engage pour la Patrie » appelle le gouvernement à plus d’actions

    Pour lutter efficacement contre ces bandits,il faut d’abord une justice qui joue pleinement sa partition car on n’en a toujours pas et un MBDHP qui ne colle pas toujours nos réalités à celle de l’europe dans ce domaine.sinon le citoyen refusera de dononcer de peur des represailles du bandit qui ne sera pas condamné et l’agent de securité n’interviendra pas efficacement de peur d’ètre tué ou condamné ou licencié pour faute professionnelle suite à une pression externe.Que DIEU sauve le faso.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2014 à 10:41, par Toxsidngannkom
    En réponse à : Lutte contre le grand banditisme : le Mouvement « Je m’Engage pour la Patrie » appelle le gouvernement à plus d’actions

    Bjr à vous !
    Nous avons le même souci, mais sachez que ceux (le pouvoir en place) qui doivent veiller à notre securité, sont préoccupés par la perénnisation d’un pouvoir au gré d’un individu. Par exemple, pensez-vous que les frais utilisés pour les" dialogues stérils" et même ceux (les frais) qu’ils veulent utiliser pour le réferendum ne peuvent pas suffir à organiser des opérations coups de poings pour traquer les bandits ?
    Je pense qu’on gère un pays avec des priorités d’actions et non par des actions magnanimes voilées à l’endroit des pays voisins dont on a soi-même planifié les crises. Aussi sachez que quant on vit de l’impunité, on est loin d’assurer la securité des siens.
    Pourquoi n’est pas organiser une journée de reflection sur le grand banditisme, qui impliquera les forces de défence, celles des securités et les OSC ?
    En attendant, n’attendez pas la lutte contre le grand banditisme avec ce régime qui a autres préoccupations et priorités biensûr aux antipodes des attentes du burkinabè réel que vous "engagés" et moi nous sommes.
    Pour terminer, je vous signale que ce que nous vivons actuellement n’est qu’une des conséquences immédiates des radiations de militaires et de policiers.
    Sachez que" si quelqu’un aiguse de trop son couteau pendant qu’il n’a pas de viande, biensûr que son prochain en pâtira".
    Bien à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2014 à 10:42, par Toxsidngannkom
    En réponse à : Lutte contre le grand banditisme : le Mouvement « Je m’Engage pour la Patrie » appelle le gouvernement à plus d’actions

    Bjr à vous !
    Nous avons le même souci, mais sachez que ceux (le pouvoir en place) qui doivent veiller à notre securité, sont préoccupés par la perénnisation d’un pouvoir au gré d’un individu. Par exemple, pensez-vous que les frais utilisés pour les" dialogues stérils" et même ceux (les frais) qu’ils veulent utiliser pour le réferendum ne peuvent pas suffir à organiser des opérations coups de poings pour traquer les bandits ?
    Je pense qu’on gère un pays avec des priorités d’actions et non par des actions magnanimes voilées à l’endroit des pays voisins dont on a soi-même planifié les crises. Aussi sachez que quant on vit de l’impunité, on est loin d’assurer la securité des siens.
    Pourquoi n’est pas organiser une journée de reflection sur le grand banditisme, qui impliquera les forces de défence, celles des securités et les OSC ?
    En attendant, n’attendez pas la lutte contre le grand banditisme avec ce régime qui a autres préoccupations et priorités biensûr aux antipodes des attentes du burkinabè réel que vous "engagés" et moi nous sommes.
    Pour terminer, je vous signale que ce que nous vivons actuellement n’est qu’une des conséquences immédiates des radiations de militaires et de policiers.
    Sachez que" si quelqu’un aiguse de trop son couteau pendant qu’il n’a pas de viande, biensûr que son prochain en pâtira".
    Bien à vous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés