Planifier pour mieux annoncer le Christ : L’Eglise Famille de Dieu au Burkina s’organise

vendredi 26 septembre 2014 à 02h07min

Dans les différents diocèses du Burkina Faso et du Niger, l’heure est au lancement des activités de l’année pastorale 2014/2015. A partir des thèmes qui seront retenus des différentes assises, chaque diocèse autour de son premier responsable s’active à l’établissement d’un calendrier qui va guider l’activité pastorale de cette année.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Planifier pour mieux annoncer le Christ : L’Eglise Famille de Dieu au Burkina s’organise

C’est le cas des diocèses de Manga, de Koupéla, de Bobo-Dioulasso, Gaoua, Diébougou, Ouagadougou cette semaine, et bientôt pour les autres. Dans le respect des spécificités propres à chaque diocèse, il sera sans conteste question de dresser des programmes d’activités qui s’inspirent ou s’appuient sur le cadre de résultats du plan pastoral 2013/2025 de la Conférence épiscopale Burkina/Niger. C’est dans cet élan de planification stratégique qui évite de ne plus naviguer à vue, mais plutôt en ayant des objectifs précis à atteindre, et donc évaluables, que l’archidiocèse de Ouagadougou a clos le mercredi 24 au soir, sa session de rentrée par la messe présidée par le Cardinal Philippe à la paroisse Christ Roi de Pissy.

A la fin de deux jours de travail intense, le cardinal Philippe et son presbyterium ont célébré cette messe à la paroisse Christ Roi de Pissy, où bien des fidèles du diocèse, se sont joints aux paroissiens de Pissy. Une messe qui a presque tenu lieu de célébration d’accueil du cardinal, qui visite cette paroisse pour la première fois, depuis qu’il est élevé cardinal de l’Église catholique. Profitant des prescriptions de l’évangile de ce mercredi de la 26ème semaine du temps ordinaire, le cardinal insistera que l’apôtre comme tout chrétien d’ailleurs, doit s’appuyer sur Dieu dans ses entreprises. « Dieu seul suffit selon Sainte Thérèse » dit-il. Après une brève exhortation basée sur la parole du jour donc, le cardinal a par la suite cédé le pupitre au secrétaire général du presbyterium, l’abbé Urbain Kiendrebeogo qui a livré une synthèse des travaux des deux jours, et qui est en quelque sorte le contenu du programme qui va être déployé durant l’année pastorale par tous.

Les réflexions menées au cours des séances de travail du Conseil pastoral de l’archidiocèse de Ouagadougou (CPAO) dans un premier temps, alliées à celles du presbyterium dans un second temps, ont permis selon le secrétaire général, d’ " élargir les regards et d’être plus attentifs à la question actuelle des défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation » qui est le thème même du prochain synode des évêques. « Ayant été motivés dit-il, par cette orientation universelle de l’Eglise, les deux Assemblées ont retenu le thème de l’année ainsi formulé, pour orienter l’ensemble de nos activités pastorales tout au long de cette année : « Famille chrétienne, vis ta foi et sois artisan de paix ». Ce thème comme le souligne toujours l’abbé Urbain Kiendrebeo, « offre l’occasion d’ouvrir des chemins nouveaux en Eglise ». Ainsi sera-t-il décliné autour des axes qui verront le lancement des activités du centre diocésain de pastorale familiale (CDPF) ; de la mise en place des Comités paroissiaux, de la formation sur le planning familial intégrant les méthodes naturelles, de l’harmonisation au plan diocésain des modules de formation des couples avant le mariage, et de la promotion de la célébration des mariages civils.

Le thème retenu ambitionne en somme, de voir chaque famille chrétienne en chacun de ses membres, œuvrer à être familière du Christ, à travers une écoute continuelle et une proximité entretenue avec Lui, étant entendu que la famille est la base de toute l’humanité. Bien entendu, la première place donnée cette année à la prégnante question de la famille, ne va point occulter celle des autres événements ecclésiaux, comme la célébration de l’année de la vie consacrée, ou encore les ajustements nécessaires à opérer au niveau de la célébration actuelle des funérailles chrétiennes dans le diocèse. C’est pourquoi le Cardinal Philippe a vivement exhorté les fidèles chrétiens et les pasteurs, à se donner avec force aux différentes activités dans les communautés chrétiennes de base (CCB) et dans les paroisses, pour l’atteinte des résultats escomptés, ou chaque croyant se réalisera davantage en Christ.

Abbé Joseph KINDA
www.egliseduburkina.org

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés