Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

11e édition du FARIS : Sous le signe de la consolidation d’un environnement de paix

Accueil > Actualités > Culture • • vendredi 26 septembre 2014 à 01h57min
11e édition du FARIS : Sous le signe de la consolidation d’un environnement de paix

Le Groupe d’Action et de Formation pour une Culture Islamique (GAF-CI) organise le dimanche 28 septembre 2014 à la Maison du Peuple de Ouagadougou, la 11e édition du Festival des Arts Islamiques (FARIS). Pour en parler les responsables du Festival ont animé ce jeudi 25 septembre, un point de presse.

« Rôle et place de la culture islamique dans la consolidation d’un environnement de paix et de développement durable ». C’est sous ce thème que se tiendra, ce dimanche 28 septembre 2014 à la Maison du Peuple de Ouagadougou, la 11e édition du Festival des Arts Islamiques (FARIS). Le choix du thème répond au souci de tenir compte des préoccupations du moment. Et au menu de cette 11e édition du Festival les activités suivantes : prestations d’artistes, chants islamiques, slams, théâtres, sketches, humour, cirque, exposition-vente. L’une des innovations majeures de cette 11e édition du FARIS, explique Moumouni Dabré, principal animateur de la conférence de presse de ce jeudi, c’est la tenue dans la journée du dimanche 28 septembre, à partir de 9 h à la Maison du Peuple, des activités du festival. Alors que lors des éditions précédentes, les spectacles se déroulaient dans la nuit. Cette option vise, assure Moumouni Dabré, par ailleurs secrétaire général du GAFCI, à attirer plus de participants ; mais aussi à pouvoir faire face aux éventualités de pluies. Le FARIS, indique Dabré, n’est pas seulement une affaire de musulmans. « Tout le monde peut y prendre part » avec toutefois une contribution à l’entrée. Il est même annoncé des démonstrations d’arts martiaux pendant la manifestation.

En dix éditions consécutives, le FARIS, à en croire les conférenciers, se présente comme la seule initiative culturelle d’envergure émanant des musulmans. « Ce spectacle se présente comme un cadre de distraction pour le public burkinabè, une offre originale de par son contenu. C’est aussi un cadre d’expression de la production artistique musulmane qui est largement méconnue. Cadre de découverte d’une autre facette de l’Islam, cadre de promotion d’une tradition de paix, de quête permanente de vertu, il répond au souci de servir Dieu et être au service des hommes ». « Tout ce qui n’est pas contre la religion, est islamique », foi de Moumouni Dabré.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Festival feu de bois de Niou : Un panel pour réfléchir sur la contribution de la culture à la protection de l’environnement
Cinéma : Une collaboration fructueuse entre Canal+ et son partenaire Marodi production
FESPACO 2021 : « La femme du fossoyeur », du Somalien Khadar Ahmed, remporte l’Etalon d’or de Yennenga
"Mon corps et l’amour" : L’abbé Kizito NIKIEMA fait réfléchir sur la sexualité
FESPACO 2021 : L’Union européenne célèbre le cinéma africain
27e édition du FESPACO : Le public à la découverte de la série « Vaillante »
FESPACO 2021 : Le Conseil régional du Centre aux côtés de ses partenaires à la rue marchande
26e édition des Nuits atypiques de Koudougou : Le rendez-vous de l’édition « Renaissance » prévu du 24 au 28 novembre 2021
FESPACO 2021 : 17 prix spéciaux décernés
FESPACO 2021 : « Feathers » de l’Egyptien Omar El Zohainy revient sur les femmes qui portent leurs familles
FESPACO 2021 : Le Syndicat national des artistes-musiciens du Burkina Faso dénonce le tâtonnement du ministère de la Culture
Cinéma : L’acteur américain Alec Baldwin auteur d’un tir mortel lors d’un tournage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés