Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

jeudi 25 septembre 2014 à 12h24min

Un dialogue politique : c’est le maître mot issu de la rencontre du 23 septembre 2014 entre le Président Blaise Compaoré et les trois grandes représentations politiques nationales notamment la majorité, l’opposition et le Front Républicain. Mais quel est l’avis du citoyen lambda sur la proposition de dialogue politique ?

Dialogue politique majorité et opposition : Le  point de vue des Ouagalais

Ouédraogo Alassane : La proposition de dialogue est une bonne chose pour nous. Par ce qu’on ne veut pas de troubles ici. Le dialogue va nous permettre d’éviter les conflits comme dans certains pays en crise. Mais aussi, il faut que le Président de la République laisse le pouvoir. Il peut chercher une autre porte de sortie. On veut le changement. Celui qui le remplacera ne sera peut-être pas très bon mais pour vu qu’il y ait au moins un changement.

Sawadogo Yacouba : L’avis de la population est très capital à ce niveau des discussions. C’est la population qui a voté le Président Blaise Compaoré. Alors cette même population qui reste la seule majorité peut décider encore de s’il faut que le président reste ou qu’il s’en aille.

Ouédraogo Rosalie : Le fait qu’il y ait l’entente et qu’ils veulent s’assoir et discuter, c’est déjà bien. On dit souvent qu’en cas de mésentente l’échange est la meilleure solution. L’opposition aussi aura au moins son mot à dire afin d’équilibrer les propositions avec celles de la majorité.

Ouédraogo Tidjiane : Le dialogue est une bonne chose. Quelle que soit son issue (NDLR oui ou non pour le référendum). J’appelle aussi la population et surtout l’opposition s’il ya lieu à des marches pacificiques.

Ouédraogo Thérèse : Le dialogue est une bonne chose. En toute chose il faut la communication et l’entente. Car nous voulons surtout la paix et l’entente au Burkina Faso.

Sanfo Ousseini : Le dialogue peut avoir comme résultat l’entente. Lorsque chacun tire de son côté et reste camper sur sa position cela ne peut rien résoudre. Mais avec le dialogue les différents camps pourront trouver un consensus pour la quiétude dans le pays.

Zoungrana Moumini : En Afrique il est de coutume que lorsque deux enfants s’amusent, il faut qu’à tour de rôle ils se terrassent. Mais si à tout moment c’est une seule personne qui terrasse, après ce sera la bagarre. Le président du Faso grâce à ses nombreuses expériences, et puisque c’est lui qui détient le bâton actuellement peut proposer un candidat idéal afin de préserver la paix au pays.

Mme Ouédraogo : Quel que soit l’aboutissement du dialogue nous voulons la paix, rien que la paix pour le pays.

Balguissa Sawadogo
Aïda Zida
Pour Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 septembre 2014 à 12:36 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Que le SEIGNEUR bénisse le Burkina Faso. Amen. Mr Blaise tient indirectement à son referendum. Ce sera un dialogue de sourds je prédis que ce semblant de dialogue va échouer. C’est de la poudre aux yeux. Ce dialogue ne va rien donner car on ne peut pas être juge et parti,c’est le cas de Mr Blaise. Mr Blaise n’a qu’à respecter la constitution on n’en parle plus et tout est fini. John RAWLINGS a quitté le pouvoir il n’en pas mort ni malade ainsi que Oumar KONARE John KUFFOR, WADE.Il s’obstine à réviser, NOUS DÉFENDRONS LA CONSTITUTION JUSQU’AU DERNIER SOUFFLE. La Grande Opposition Soyez très vigilants car il y a de gros pièges que vous devez surmonter intelligemment. Le peuple vous soutient.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA.AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    NON AU REFERENDUM
    NON AU SÉNAT
    NON A LA RÉVISION DE l’A37
    VIVE LE PEUPLE BURKINABÉ
    VIVE LA DÉMOCRATIE A 2 MANDATS
    VIVE L’ALTERNANCE 2015

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:05 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Bonjour Blaise,
    De grâce, si en 27 ans, tu nous as pas donné du travail, de l’eau et à manger, de grâce ne nous donne pas la GUERRE, on est très pauvre pour supporter une guerre.
    Libère le fauteuil, et TOUT se passera très bien pour tous...
    Dieu te bénira si tu respecte la constitution sur la laquelle TU a juré n fois.
    On peut tricher avec les hommes mais avec Dieu, c’est moins probable.
    J’ai peur pour toi , parce si tu rentre dans l’illégalité, tu ne pourra plus te faire respecter et personne ne te défendra ni toi , ni ta famille ?ni....
    Là la, tu JOUE GROS.
    ça PASSE ou ça CASSE...
    merci.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:10, par johnblacksad En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Justice pour Thomas Sankara,
    Justice pour David Ouedraogo,
    Justice pour Norbert Zongo,
    Justice pour tous les autres qui ont froidement et parfois sauvagement été assassinés !

    Justice pour le Juge Nébié,
    Justice pour le peuple du Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:14, par BF2015 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    De tout ces points de vue il n’y a que le dialogue qui peut résoudre ce
    problème,donc il faut que les burkinabè comprenne que la paix que nous avons
    aujourd’hui est une grande richesse que beaucoup de pays convoitent.
    Même si après le dialogue il n’y a pas de compromis favorable pour les deux
    camps il sera meilleur que le peuple prenne la responsabilité de départager ces
    deux camps dans les urne.
    Que Dieu donne une paix durable aux Burkinabè !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:21, par Manga Bissongo En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Dialogue comme mediation. La meme perte de temps. Une constitution a ete votee. Faut- il dialoguer pour qu’ on la respecte/ Notre president jusqu’ en 2015 sait lire quand meme. Qu’ il lise la constitution et il saura que nulle part on ne dit de dialoguer et si tu reussi on te fait barga sur ton mandat. Mr. Le President, ce qui se passe au Burkina est absurde. S’ il y a des troubles, vous en portez l’ entiere responsabilite. Ne squattez pas le p[ouvoir. Ceux auotour de vous sont des hommes de paille et personne n’a les couilles pour contrer vos desir de rester au pouvoir. Ceux qui disent que vous etes pris en otage par votre entourage ne savent pas de quoi ils parlent. C’est plutot votre entourge qui est pris en otage et ils ne font que dire chef ooh oui chef. Ils ne peuivent pas dire non. Or quand tu es quelqu’ un et pouis tu n’ as personne pour te dire la verite, tu cours le risque de te casser le cou. C’est votre cas actuellement, Mr. Le president. On n’a pas besoin de caresser quiconque dans le sens du poil pour qu’ il respecte les lois.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:27, par Bibèga En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Je penses que le sujet de notre commentaire est bien circonscrit
    mais c’est malheureux de rencontrer des commentaires où des individus comme
    jhonblack sont entrain de cité des événements qui n’ont rien a avoir avec le sujet.
    Blaise n’a jamais déclarer sa candidature pour 2015 mais c’est la population
    qui demande sa candidature et comme l’opposition craint l’échec elle se met a
    manipuler des jeunes inconscient avec des promesses irréalisables a rejeter
    la tenue du referendum.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:33, par BONKOUNGOU En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    C’est toujours bien de dialoguer pour clarifier certaines choses. Cependant, je demande pour quelles raisons il est impératif de dialoguer à la fin d’un mandat. C’est une chose inédite. A-t-il du mal à trouver un successeur dans son propre clan ou veut-il rester au pouvoir jusqu’à la fin de ses jours ? Je pense que tous ceux qui militent dans son parti ne sont pas des crânes brulés ; eux aussi espéraient un jour gérer les affaires de l’Etat. S’il veut mourir au pouvoir, cela n’est pas possible.
    En mon humble avis, le dialogue ne devrait pas durer et son principe devrait se baser sur deux petites choses mais fondamentales pour que chaque parti donne son avis. ce sont :
    1- En tant que président, je veut rester au pouvoir jusqu’à mes derniers jours ;
    2-Je ne veux plus me présenter en 2015.
    Avec ces deux propositions, les parties prenantes n’auront que deux petites minutes pour le répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:44, par Oumounie TRAORE En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Le dialogue par principe est une bonne oeuvre. Cependant, quand le président du Faso et le cercle de ses amis politiques parleront de transition apaisée ou de référendum en vue de la modification de la constitution, il y aura obligatoirement problème. La constitution n’est pas une chemise à tailler ou à agrandir à chaque fois que le porteur du moment maigrit ou grossit. La fin d’un mandat présidentiel doit être assimilée à la mort d’un chef de famille : le jour du décès du paternel, songe-t-il à l’avenir de sa progéniture ? Eh bien non !

    Si Monsieur Blaise Compaoré pense être un excellent cadre utile pour le développement de ce pays, il peut désigner un candidat autre que lui au sein de la majorité présidentielle pour les élections de 2015. Et si son candidat est élu, pourquoi ne pourra-t-il pas dans cette perspective devenir premier ministre, président de l’assemblée, ou conseiller principal de son successeur. S’il veut servir le pays, il y a tellement de possibilités devant lui pour que lui et ses amis politiques veuillent nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

    Tientigui koumana !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 13:53, par bonjour En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Mme Ouédraogo : "Quel que soit l’aboutissement du dialogue nous voulons la paix, rien que la paix pour le pays".
    Mois je dis que nous voulons aussi manger. quand on a faim,on est en guerre Mme.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:02 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Tout ça c’est du déjà vu !!!du dilatoire pour gagner du temps !mais pour faire quoi ???nous ne sommes plus en 1999 !tout les remèdes utilisés dans le temps sont périmés aujourd’hui,comment dialoguer avec un homme qui ne sait pas ce que la parole donnée doit-être respectée même à son propre détriment !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:07, par @lpha2014 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Le président COMPAORE est le problème, et il veut se présenter comme la solution. Il n’a pas l’intention de respecter la présente constitution. A mon avis, il n’a jamais eu la volonté de partir en 2015. Sinon, le débat actuel n’allait même pas exister.

    Ce qui va se passer, comme il n’y a pas d’entente possible entre ceux qui veulent modifier la constitution et ceux qui veulent la garder en l’état, il va un jour se présenter en "arbitre -sauveur" ( Laissez moi apporter la paix à mes concitoyens, vous qui passez le temps à vous bagarrer. J’ai apporté la paix en Côte d’Ivoire, au Mali, en Guinée, et au Togo, et j’en passe. Vous n’allez pas m’empêcher d’apporté la paix dans mon pays !), et se réinstaller.

    Blaise prépare un coup tordu. Demain, nous n’aurons que les yeux pour pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:21 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Ce dialogue là, c’est du réchauffé !!! On a déjà goutté à cette sauce là.
    Nous voulons la sauce "changement de président" .
    Y’a pas un cuisinier au Burkina pour innover ou QUOI ???

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:22, par gawatchè En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    par consensus, nous avons décidé ensemble que tu fera tes deux mandats et partiras.
    et toi à la fin tu prends en otage notre chose commune et tu parle de dialogue.
    Chaque chose en son temps je ne sais pas de quoi il faut parler puisqu’on a déjà parlé et tout couché noir sur blanc.Si nous remettons en cause ce que nous avons décider ensembles, tout sera désormais contestable ; c’est à dire plus de base, de socles sur lesquels s’appuyer.
    Nous sommes à bout, on ne veut plus parler, l’heure à la mise en application de ce qui était convenu.Pas de candidature de Blaise compaoré en 2015 car ayant fait deux mandat successifs de 5 ans chacun !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:23, par KALAN TE BAN En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    C’est des histoires ça !c’est vrai qu’il est des gens soit par ignorance soit par mauvaise foi qui réfutent l’idée du référendum mais heureusement ils ne représentent qu’une minorité.En tout cas quand on juste avec soi même on doit être d’accord avec le référendum en ce sens qu’il s’agira d’interroger le peuple qui est souverain

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:29 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Je ne peut apporter ma caution à un président qui fui ses responsabilités et ses engagements : à savoir, PARTIR AU BOUT DE 2 mandats, C’est écrit NOIR sur BLANC dans la constitution sur laquelle IL A lui même juré !
    CE DIALOGUE NE SERT QU A NOUS FAIRE PERDRE LE TEMPS PENDANT QUE LES AUTRES PAYS AVANCENT...
    VRAIMENT SCANDALEUX...ET MINABLE...SOMMES NOUS MAUDITS ???

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:30, par KA TOUB WIITA En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Le président Blaise Compaoré vient de prouver une fois de plus qu’il est un homme de dialogue donc de paix.C’est pourquoi il convient de saluer son acte. Par ailleurs nos partis politiques devront chacun de son côté faire preuve de dépassement de soi pour que ce dialogue soit fructueux car il y va de la stabilité du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:36, par electron 1er En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Encore faudra t-il que les jaloux disent mot a ce geste fabuleux et impeccable de la part du président du Faso,c’est connu l’appel du chef de l’Etat est montre qu’il se souci du peuple et le seul e ne pas le vouloir c’est l’opposition.Ils seront bientôt sur le banc de touche pour le progrès continue avec le président Compaore !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:39, par Le Terrible En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Nous souhaitons vraiment que ce dialogue initier par
    le président du Faso cette fois ci porte de bon fruits afin que les burkinabè
    soient en paix.Les acteurs politique n’ont qu’a laisser tomber les tendances
    politique et trouver des compromis pour l’avancement de notre pays dans dans
    un climat social très apaisé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:42, par le bombardier filitoxeur En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    DIALOGUE OUI MAIS RESPECT DE LA CONSTITUTION D ABORD ET TOUT IRA POUR LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES POUR BLAISE COMPAORE ; attention a la manipulation et au derapage

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:43, par le bombardier filitoxeur En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    DIALOGUE OUI MAIS RESPECT DE LA CONSTITUTION D ABORD ET TOUT IRA POUR LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES POUR BLAISE COMPAORE ; attention a la manipulation et au derapage

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 14:48, par LE OUAL En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    le dialogue est une bonne chose mais nous savons tous il se situe le problème . a mon avis ce dialogue ne servira a rien car chaque parti restera sur sa position.Le maitre de cérémonie (BLAISE COMPAORE) a déjà choisi son camp . je demande a l’ opposition de rester vigilant et serein. le maitre de cérémonie veut gagner du temps qu’il arrête de distrait le peuple et engager une concertation au sein de son parti pour choisir un candidat pour les élections présidentielles de 2015 . si le front républicain a été invité il fallait aussi la présence de la société civile ( la vraie) en ce moment on assistera a un jeu égal sinon (majorité présidentielle+ front républicain + le maitre de cérémonie contre l’opposition ) c’est bizarre mais l’ opposition s’en sortira car le peuple le soutient. soyons réaliste et évitons de tourner autour du pot. si le maitre de cérémonie décide de respecter la constitution le débat est clos et tout le monde saura en quoi s’en tenir.
    NON AU REFERENDUM
    NON AU SÉNAT

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 16:17, par Par souffrir En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Bibega souffre des verités de Johnbacksar.Les a t il inventé ?ou es ce que tu es né de la derniere pluie ?laisses les gens dire la verite.Sinon....n wgaou.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 16:20, par ANBGA En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Blaise est le Président des Burkinabé. Ce qui veut dire le président des habitants les plus pauvres de la terre. Alors, tel dirrigeant, tel peuple !

    Et Blaise va berner encore ce peuple comme il l’avait deja fait !

    Dialogue, dialogue : c’est quoi le sujet du dialogue ?

    Avez vous deja vue Blaise convoquer l’opposition pour la refection de l’hopital Yalgado ?

    Et l’Université de Ouaga ?

    Aaviez vous deja entendu Blaise parler de dialogue pour les problèmes de bourses scolaires et universitaires ? Et les paysans, l’accès à l’eau ?

    C’est sur ces sujets que le dialogue est nécessaire !

    Dialogue sur le fait que "Blaise ne sait pas quel avenir pour lui après 2015" n’a vraiment rien à voir dans le panier du pays de Larlé ou de Tintilou.

    Vous aviez vu les femmes de ce village au bord de la rue à vendre les oignons, choux, tomates et autres ? Ne faut-il pas un dialogue pour les permettre de mieux vendre et d’espéré vivre comme Blaise ?

    Quel différence faites vous entre Blaise et un garçon de Tintilou ?

    Honte à ceux qui bâillonnent leur peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 16:29 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Blaise Compaoré ou l’art de divertir son monde avec un faux dialogue dans l’espoir de rester au delà de 2015.Il se trompe lourdement d’époque,les "après moi,c’est moi",c’est fini,nous ne sommes plus dans les années 2000.Le monde évolue trop vite alors que tu es encore là avec tes vieilles recettes moisies.Ton réveil sera douloureux

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 16:48, par un passant En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Ces questions de referendum et de la possibilite du PF de pouvoir ou non se presenter en 2015 ne sont que les symptomes d’un manque de confiance dans nos institutions. Il y a justement une cour constitutionnelle dont un des roles est de trancher lorsqu’il y a un desaccord sur l’interpretation d’un ou plusieurs articles de la constitution. Il me semble que nous nous trouvons dans ce cas de figure : l’opposition et le pouvoir lisent la meme constitution et aboutissent a des conclusions opposees. Soit on fait confiance a la cour constitutionnelle pour trancher (et auquel cas on n’a pas besoin de dialogue), soit on n’a pas confiance a la cour institutionnelle et auquel cas il faut appeler a sa dissolution ou tout au moins commencer a se demander pouquoi supporter cette institution si elle ne peut pas decider sur une des questions qui devraient relever de ses competences.
    Autre solution que le dialogue : ajouter 10 autres juges constitutionnels etrangers (sur qui ni l’opposition, ni le pouvoir auraient une influence, de preference venant de pays non-limitrophes du Burkina et parlant Francais pour eviter que quelqu’un dise après qu’on ne l’a pas bien compris) aux 9 juges que nous avons et demandons les de trancher après que pouvoir et opposition aient presente leurs arguments. Ainsi on se mettrait a l’abri de l’arguments que tous les juges constitutionnels ont ete nommes par le pouvoir en place. Avant pouvoir et opposition devront s’engager a respecter la decision de ces juges qui devrait etre sans appel.
    A un moment ou a un autre, il va falloir que nous commencons resoudre nos differences dans le cadre de nos institutions plutot que les cadres ad hoc. C’est dommage que dans un pays ou tout reste a faire, beaucoup de temps, de resources et d’energie soient consacres autour de questions que des institutions existent pour regler.
    On ne peut pas gerer un etat moderne sous l’arbre a palabres qui n’est d’ailleurs pas l’apanage des seuls Africains... toutes les societes sont passees par la, mais a un moment on se rend compte qu’il faut donner la priorite au cadre institutionnel, peut-etre que le moment est venu pour nous de s’y essayer.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 17:23, par Kunibè En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    J’ai vraiment honte pour mon pays ! De quoi va-t-on dialoguer ? Il y a eu plusieurs dialogues (CCRP, Collègue des sages, journée du pardon, etc) avec des conclusions pertinentes. Où les a-t-on respectées ? La parole donnée doit avoir un sens pour nos hommes politiques, surtout pour notre Président actuel qui a été un officier de l’armée. Un officier, c’est sa parole. je me demande aujourd’hui que vaut sa parole....

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 17:47, par Alexio En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    La mise en scene de cette comedie politique intitule DIALOGUE a la fin de ses mandats.
    Apres avoir strategiquement cree le CCRP pour sonder le terrain pou s eteniser au pouvoir. Cette initiative deouis son depart n avait pas consensus qu a son arrive. Parole du President le resultat de cette consultation serait pris en compte.

    Quel dialogue veut le President ? Son unimite apres avoir quitte ? un gouvernement d union nationale pour une periode determinee ? Ou bien un refus accompagne d un ultimatum d un potentiell coup d Etat ?

    Replonger le pays dans un Etat d exception ? Si Oui cette fois-ci il aura du pain chaud sur la planche.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 18:17, par Vérité En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Moi je comprend pas pourquoi des rencontres inutile. quelque chose qui est claire comme l’eau de roche .le PF doit partir en 2015 un point c’est tout. ya pas à discuter ! c’est sur quel points ils veulent s’entendre et c’est le PF qui veut s’éterniser au pouvoir là qui est le l’abrite principal, surement Assimi Kouanda et Hermann Y. les abrites de touche. faut ils vont se faire avoir encore comme au paravent en 2000 sinon c’est le peuple qui va les tué avant que le CDP les brule. Attention ils ont la ruse du diable !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 19:02 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    En 2014, au Burkina, le président ne peut plus noyer un poisson dans l’eau, à plus forte raison plusieurs poissons. Honnêteté, clairvoyance et lucidité à tous les acteurs. Que celui qui ne travaille pas pour l’intérêt national subisse la sanction de nos ancêtres.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 19:20 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Il ne faut pas confondre paix et tranquillité !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 19:49, par ELKABOR En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    A tous ceux qui voient en l’organisation de ce dialogue un acte de paix de Blaise, je leur dirai que celui-ci n’a plus d’autre choix que d’essayer de soigner son image avant la fin de son mandat. Regardez comment tous les Assimi Kouanda sont devenus doux comme des agneaux, lui particulièrement qui disait qu’on peut dialoguer mais il n’est pas question de négocier. Je suis maintenant d’accord avec lui, on doit dialoguer si ça peut faire beau devant les cameras et soigner l’image de Blaise mais on ne négocie rien puisqu’il n’y a rien à négocier : le terminus de Blaise fixé par la constitution est 2015, alors on négocie quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 20:14, par LAWAGULU En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Chaque peuple mérite le dirigeant qui le gouverne. Peuple mouton, ça va nous entendre tous ici !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 20:34, par OM9 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Je suis parfaitement d’accord avec toi par un passant ; et j’aimerais ajouter ce qui suit :
    Si aujourd’hui Blaise Compaoré a le dos contre le mur, et au sein de la majorité et du fameux Front républicain il ne peut pas trouver quelqu’un pour le remplacer, c’est parce que justement il voit en tous ces/ses collaborateurs, des politiciens affamés, fantoches, en qui lui-même ne peut pas faire confiance, des gens capables de vendre, moins cher et hors douane hors taxe ce beau pays. Il est aussi impossible à un roi de céder sa place à un esclave qu’il a lui-même acheté ! De leurs côtés (les fantoches), ils devraient se réveiller, car M. Compaoré ne voit pas dans leurs rangs un homme intelligent capable de diriger les affaires de l’état. Ceux qui en ont pris conscience, sont ceux-là qui ont démissionné (si leur démission en est réellement une) du clan. Et Blaise, seul dans sa chambre, sait bien que le vrai homme qui prendra le relai est partout, sauf dans la majorité. Ce jeu de dialogue n’est qu’un système pour lui de tuer le temps, voir bien dans l’opposition un homme en qui le pays pourra faire confiance, celui-là qui résistera a ses différents pièges, qui le rassurera qu’après les élections, il n’ y aura pas la chasse aux sorcières (d’où la substance des négociations), et à la fin du jeu, il surprendra tout le monde : "Je ne serai pas candidat aux élections présidentielles de Novembre 2015." Il sortira ainsi par la grande porte, car malgré tous les meetings et concerts organisés par les fantoches pour l’encourager à s’éterniser au pouvoir, il saura se comporter en bon démocrate, en respectant la constitution ; aussi laissera-t-il ces vauriens à leur propre sort, ils récolteront tous, ce qu’ils ont semé.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2014 à 22:17, par Ngaw !!! En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Dialoguer pour quoi ? Tous de gros bebes gates. La constitution prevoit la modification et la mise en place du senat. Allons donc au referendum pour voir. Seul le peuple a le dernier mot.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 02:03, par Dieu est grand En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Ah oui pourquoi Blaise et son groupe se comportent comme des enfants.Il faut respecter la constitution et c’est tout.Dieu tranchera cette histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 02:06 En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Bibéga je suis pas d’accord sur tes propos Blaise attend quoi pour s’adresser au peuple qui l’a voté ??????? s’il n’avait pas l’intention de se représenter. ADO a dit pour lui qu’il sera candidat en 2015. Mais lui DOYEN= ++++++ des présidents Ouest-africain il attend quand pour le faire car il avait fait la proposition aux démissionnaires du CDP qui lui ont refusé. Il gagnera quoi en voulant rester. Dans les six mètres des quartiers ses petits fils l’insultent en s’amusant. Du jour au lendemain le nombre de personnes qui le haïssent ne cesse d’augmenter. Casse toi ; on a pas dit que tu n’as rien fait pour le Burkina, tu a asse fait ; prépare quelqu’un d’autre. je suis sure et certaine d’ici deux ans les gens vont te réclamer.. Assez de médiations toi même tu as des problèmes tu cherches un médiateur ?????

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 02:57, par kafe En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Qui parle de juges constitutionnels eux ; les Assim Kouanda ont pris leurs places. on peut plus les confié l’avenir de ce pays. Ils ont oublié leur rôle . Quand j’entends Hermann parlé ça peut me "Dia" d’après l’ivoirien. Avec des gens comme ceux-la on ne prenne plus le CDP au sérieux. Ce que BLAISE oubli y a 50% des travailleurs qui travaillent après les années 2000 et 90% de l’ensemble des travailleurs sont venus sous son régime . Pensez vous que ces gens ne veulent pas un changement ???? Les militaires il pense pouvoir les manipuler comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 03:14, par ladose En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    A quoi sert ce dialogue ? quells sont les objectifs vises ? ce dialogue a t il vraiment sa raison ? le commanditaire est il legal pour convoquer ce dialogue ?
    A ces questions je dirai : 1-ce dialogue est inutile. inutile car il ne sert a rien. il n y a pas de problem au BF. 2- ce dialogue n a pas sa raison car les objectifs vises ne sont pas clairs. si le commanditaire veut etre honnete avec la population de son pays, qu’il respecte la constitution et quitte lepouvoir. 3- le commanditaire n ’est pas legal dans la convocation de ce dialogue. le seul dialogue qui doit se faire est celui du respect de la constitution.
    Blaise,lui meme est le problem du pays. a ceux qui parle referendum pour modifier la constitution pour Blaise, je voudrais qu’ils murissent un peu dans l’esprit critique car le jugement qu’ils font est beaucoup trop simpliste par sa complication.
    A ceux qui dissent que le president n a pas dit qu’il reste ou qu il partait, je dirai qu il n a pas besoin de le dire. car il sai que 2015 est l annee ou il doit partir. ce qui fait du BF un pays est ce qui dit que le president doit partir en 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 10:03, par sawadogo En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    merci en passant.
    posons nous en plus, les questions suivantes :
    pourquoi ce dialogue ?
    pourquoi les organisations de la société civile ne sont-elles pas représentées ?
    le front républicain n est-il pas une autre représentation de la majorité ?
    quelle est la raison d être de notre cours constitutionnelle qui a déjà perdue un de ses membres ?
    pourquoi n a t-on organisé un référendum juste après l élection présidentielle passé ?
    pourquoi le président du Faso a t-il fait les déclarations de Dori, de Koudougou et de Washington, déclarations qui ont semé dans l esprit du citoyen que sans l organisation du référendum la vie au Faso s arrête ?
    une dernière question : peuple du Burkina et du monde, ne constatez vous pas le calme quand on ne parle pas de référendum ?

    le président du Faso après les réponses à toutes ces questions posées, devrait pouvoir dire à sa majorité qu il aime bien, mais qu il est obligé de respecter la constitution en l état,
    et qu il est près a faire comme certains chefs d état l on si bien fait : REVENIR PROCHAINEMENT SI POSSIBLE.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 11:13, par ledoux En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Dialoguez, nos politiciens tout en ayant en vu le principe de la non modification de notre cher article 37 ; car le peuple attend l’issue avec patience et sérénité (comme un bâtiment inachevé).

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 11:15, par NGaw En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Le patriotisme voici, la plaie du Faso. Tous les jeunes et même les vieux ne pensent plus à la nation, mais à leur intérêt égoïste, et malsain. Nous devons cultiver un peu plus notre patriotisme, si quelque soit les efforts des gouvernants on ne verra jamais de resultats.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 11:47, par Zampata En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    le peuple libre et conscient ne veut que la paix. Le peuple ne veut pas de crise, pas de marches dans les rues, pas de protestions dans les stades, ce que le peuple veut c’est le dialogue entre les acteurs politiques pour trouver une solution consensuelle, démocratique pour la paix. Tout ce que le peuple demande c’est la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 12:06, par L’éclaireur En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Et si Blaise quittait le pouvoir avant 2015 ?!!!?
    Personne n’en a jamais songé ?????

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 12:25, par Jovis En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    On tergiverse, on pinaille, tout cela pour le jeu de dupes qui se tisse à partir de maintenant. Réunissons tous les constitutionnalistes du Burkina Faso et entendons-les sur cette question hautement constitutionnelle. Car elle est politique de façon accessoire.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 12:33, par Yeux ouvert En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Faso Autrement UPC, Le MPP, ils doivent savoir que le peuple libre et conscient ne veut que la paix. Le peuple ne veut pas de crise, pas de marches dans les rues, pas de protestions dans les stades, ce que le peuple veut c’est le dialogue entre les acteurs politiques pour trouver une solution consensuelle, démocratique pour la paix. Tout ce que le peuple demande c’est la paix. Mais MPP veut tout le contraire de ça, pour pouvoir prendre les raccourcies pour arriver à Kossyam. Mais on n’arrive pas à Kossyam par raccourcie, Roch est sensé savoir ça non, et l’enseigner à Salif qui n’a jamais eu de numéro matricule, puis qu’il a quitté directement la fac pour la présidence.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 12:40, par Méhdi En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Ce dialogue n’est que du théâtre. Sortons de l’illusion, il prendra fin la semaine prochaine par faute d’accord sur les éléments à négocier, car nous ne négocierons pour que le PF respecte la constitution. C’est un devoir pour lui sinon on ne va plus rien respecter dans ce pays et ce sera le début de la désobéissance civile et suivra la chute du PF. Oui à une révolution a la tunisienne au BF

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 13:34, par Vérité pour vérité En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    Si le Burkina est un peuple digne, il doit non seulement AVOIR une CONSTITUTION mais la RESPECTER.

    Dialoguer pour le RESPECT DE LA CONSTITUTION est ce que nous voulons.

    La Constitution dit que COMPAORE doit quitter le POUVOIR. Que lui et ses quelques suppôts qui ont sucé abondamment nos ressources jusqu’à construire des immeubles remplis de cantines de liasses laissent la place aussi à d’autres citoyens Burkinabè pour téter noter chère Mère FASO !

    Vive le CHANGEMENT ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 15:18, par Horon En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    DU DÉJÀ VU ! DIALOGUE, OUI, MAIS JUSTE. LORSQUE LE MÉDIATEUR DE CE DIALOGUE EST EN MÊME TEMPS JUGE ET PARTIE, IL Y A DE QUOI RÉFLÉCHIR. SI’ON ARRÊTÉ DE PRENDRE LE CITOYEN POUR UN SIMPLE D’ESPRIT ! DANS CE JEU, GILBERT EST OÙ ? TANTÔT CONTRE, TANTÔT SDK LE GROUPE F.R. PEUPLE, RESTE ÉVEILLÉ !

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2014 à 18:02, par AFRICAIN En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    "Yeux ouverts", laisse moi te dire que tu as les yeux fermés. ce que le peuple veut c’est le changement et ces gens que vous indexés luttent pour le changement. On les soutient

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre 2014 à 18:26, par panga En réponse à : Dialogue politique majorité et opposition : Le point de vue des Ouagalais

    JE NE COMPREND PAS POURQUOI DES GENS ANIMES D’AUTRES INTENTION PARLENT DE MEDIATION POUR LE BURKINA.

    LE BURKINA EST DANS QUELLE SITUATION POUR AVOIR BESOIN D’UN MEDIATEUR ? BLAISE DOIT PARTIR EN 2015 C’EST TOUT ! D’AILLEURS ALASSANE OUATTARA ET BIEN D’AUTRES N’ONT PAS FINI DE REGLER LES PROBLEMMES DE LEURS PAYS POUR VENIR S’IMPLIQUE DANS LES AFFAIRES DU BURKINA.

    DIT-ON PAS QUE BLAISE EST UN MEDIATEUR CHEVRONE ! ALORS, IL S’AURA COMME GENRE LA SITUATION DE NOTRE CHER BURKINA.

    L’OPPOSITION DOIT TRANSMETTRE LORS DE CETTE RENCONTRE AU PRESIDENT BLAISE COMPAORE LES PAROLES QUE LES CITOYENS ONT LAISSE ENTENDRE LORS DE LA FORTE MOBILISATION DE LA DERNIERE MARCHE QU’ELLE A ORGANISE.

    DE TOUT FACON 2015 SERA SANS BLAISE !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés