Dialogue politique : L’opposition attend les termes de référence

Déclaration • jeudi 25 septembre 2014 à 02h07min

Dans cette déclaration du Chef de file de l’opposition politique (CFOP), l’opposition réaffirme son accord de principe pour le dialogue engagé par le président du Faso et dit attendre les termes de référence qui seront présentés ce jeudi 25 septembre par le chef de l’Etat lui-même.

Dialogue politique : L’opposition attend les termes de référence

Suite à l’invitation que le Président du Faso a adressée au CFOP pour prendre part à la « rencontre d’échanges autour des différentes appréciations en rapport ave la révision de la Constitution », une délégation conduite par le Chef de File de l’Opposition, Monsieur Zéphirin DIABRE, président de l’UPC et comprenant en outre :
- Maitre Bénéwendé Stanislas SANKARA, président de l’UNIR/PS ;
- Monsieur Hama Arba DIALLO, président du PDS/METBA ;
- Monsieur Ablassé OUEDRAOGO, président de LE FASO AUTREMENT ;
- Monsieur Roch Marc Christian KABORE, président du MPP ;
- Ouidelassida François OUEDRAOGO, président de RDS ;
a été reçue en audience le mardi 23 septembre 2014 de 11 heures à 11heures 30mn à la présidence du Faso.

La délégation a salué l’initiative du Président du Faso qui a compris que le dialogue et la concertation, au sein de la classe politique, pouvaient contribuer à garantir pour notre pays la paix se la cohésion sociale, conditions indispensables pour le développement économique et social.

Aussi, la délégation a marqué son accord de principe pour l’organisation d’un dialogue entre la majorité et l’Opposition sur les questions touchant à la vie de la Nation et demandé les termes de référence dudit dialogue.

Le Président du Faso a proposé de remettre ce document aux deux délégations au cours de la réunion de concertation qui aura lieu le jeudi 25 septembre 2014 à Kossyam et au cours de laquelle il fera lui-même une présentation du canevas.

Tout en marquant sa disponibilité à contribuer au bon déroulement de ce dialogue, l’Opposition politique réaffirme, avec fermeté, son rejet de la modification de l’article 37 de la Constitution et l’organisation d’un référendum y relatif ainsi que de la mise en place du Sénat. L’Opposition politique reste saisie de la question et invite ses militantes et militants et l’ensemble des patriotes qui aspirent au changement et à l’alternance à rester vigilants et mobilisés pour les mots d’ordre qui viendront à être donnés par le CFOP.

Ouagadougou, le 23 septembre 2014

Le Chef de File de l’Opposition
Zéphirin DIABRE

Messages

  • Merci Zeph, Je savais qu’on pouvait compter sur toi ! Merci labas une fois encore

  • “Que la foie en DIEU vous inspire et vous comble de victoires pour l’interêt de notre cher Faso”

  • Une proposition à faire à SEM BC par le CFOP. Comme Kossyam est une initiative de PF avec son fauteuil doré qu’il y tien tant, dans le dialogue à venir, qu’on lui fasse une concession ? Il garde tout l’environnement des lieux pour acquis personnel et le futur pouvoir va réintégrer l’ancienne résidence à KOULOUBA avec réfection des lieux ? Je pense que le regret du PF, c’est d’avoir KOSSYAM, et il doit abandonner les lieux pour n’importe qui soit-il ? Avec cette approche, l’homme sera enfin heureux de partir en 2015 avec un effectif de 50 éléments pour sa protection .Quant à Me HERMANN et cie, lui proposer GD chancelier des ordres Burkinabè avec non participation à la politique.

  • En tout cas vous n’avez pas intérêt à lâcher prise sinon c’est le peuple qui vous lâchera. Bon courage pour la suite .

  • merci.restons vigilants face à ceux qui prospère quand le peuple somnole

  • Merci Zeph, on le reconnaît dans son opiniâtreté. Pas de modification de l’article 37, pas de sénat, pas de référendum. La discussion peut commencer !!!!!!

  • Le peuple est déterminé maintenant pour aller au referendum pour finir
    avec ce fameux problème,donc que les hommes politique nous laisse décider
    dans les urnes.On est fatigué des manipulation de l’opposition qui ne vise que
    ses propres intérêt et non pour le peuple.
    En avant pour le referendum !!!

  • Le CFOP aura un seul partenaire pour le même interlocuteur, le PF. Si par hasard des opportunistes comme FR se greffaient pour les discussions, que le CFOP se retire et le peuple sera satisfait de cette décision. On en a marre de la comédie. En résume, pour le dialogue, MAJORITÉ et CFOP. point barre. Sujet de discution, pour une alternance apaisée en 2015, des propositions à transmettre au PF pour une mise en œuvre.

  • Je voudrais remercier les Responsables de l’opposition politique pour leur hauteur d’analyse de la situation nationale face à la farouche détermination des jongleurs de la constitution du BF à vouloir coute que coute modifier ses articles pour instaurer une monarchie.
    Je les félicite d’avoir jusque là pu éviter les pièges et leur adresse mon soutien total dans notre combat pour l’alternance. Chacun va récolter ce qu’il semé.
    Dès qu’il est question de toucher à l’article 37, du sénat, du référendum, quittez la table de négociation et laissez le peuple donner sa contribution. Vous êtes plus avertis que quiconque de la roublardise de Blaise Compaoré ; la preuve quelle est la différence entre le CDP, le FR et Blaise COMPAORE ?. A bon entendeur, salut
    Vive l’alternance en 2015
    A bas les opposants moutons toujours prêts à baisser la culotte pour leur intestins fragiles

  • DE TOUTE FAÇON LE PEUPLE SERAIT TRÈS VIGILANT ET NE VA NULLEMENT VOUS PARDONNER SI VOUS TRAHISSEZ SA LUTTE. DEMAIN EST UN AUTRE JOUR.

  • Il ne faut pas se laisser faire, ni même distraire par cet illusionniste de Blaise qui ne cherche maintenant que du dilatoire. La constitution est claire et on veut dialoguer pour négocier quoi ? Il n’y a pas de vide juridique et les échéances électorales qu’impose la constitution sont très claires. On veut dialoguer pour marchander quoi ? Il faut que ce soit clair et transparent parce que tous les burkinabè sont concernés et ça ne peut pas être seulement l’affaire des chefs de partis. Nous ne comptons pas vous laisser nous faire tranquillement un bébé dans le dos. Il y en a marre de toutes ses palabres inutiles et coûteuses qui servent à compliquer des question déjà tranchée par la loi de pays !

  • Mon apport pour l’opposition :
    I) Du cadre du dialogue :
    - Demander le retrait du front républicain du dialogue (ses membres gonfleront l’autre camp qui donnera l’impression d’avoir une majorité dans les avis lors du débat)
    - Eviter les votes dans ce dialogue
    - Eviter un dialogue trop long (le cadre doit être défini dans cette semaine et le dialogue ne doit pas excéder 2 semaines). En effet Blaise a initié ce dialogue à l’orée de la rentrée scolaire pour dégonfler un temps soit peu l’opposition qui profiterait des étudiants et des élèves pour renforcer les manifestations. C’est aussi un moyen d’endormir l’opposition avec un long dialogue jusqu’en Décembre avant de faire le referendum programmé pour le 28 décembre. Rappel : mise en place du cadre, des outils du dialogue+ dialogue+ rapport ne doivent pas excéder 3 semaines.

    II) De ce qu’il faut concéder :
    -  un referendum en novembre couplé aux présidentielles de 2015
    -  Un projet de sénat à soumettre au peuple pendant ce referendum
    -  Un projet de dissolution des conseils municipaux et de l’assemblée nationale en 2015
    -  Des élections législatives et municipales en 2015
    -  La nomination de Blaise comme médiateur du Faso en 2016 pour au moins 10 ans
    -  La conservation de la loi d’amnistie pour Blaise
    -  Une protection militaire conséquente pour Blaise et sa famille
    -  Des garanties financières et matérielles

    II) De ce qu’il faut exiger ou ne pas concéder :
    -  Pas de Lenga (même d’une seconde pour Blaise)
    -  Pas de dialogue avec beaucoup d’aller-retour et interminable
    -  Pas de référendum sur l’article 37 avant les présidentielles de 2015
    -  Pas de SENAT quel que soit sa forme
    -  Pas de gouvernement d’union nationale ou de crise
    -  Pas de referendum sur un changement de mode de régime (Pas d’histoire de proposer qu’on laisse Blaise comme PF à vie sans trop de pouvoir et qu’on élise un PM qui serait fort).
    Sur ceux je vous souhaite bon dialogue et resté sérein car vous serez contacté individuellement par Blaise qui commencera à négocier avec vous comme un enfant.

  • Dialogue ? Dialogue ? ah président pourquoi tourner au tour du pot ? allons y au referendum pour savoir qui veut et qui ne veut pas !vive le referendum ,que chacun galvanise ses troupes pour la paix et le fraternité

  • C’est le dialogue ou rien,sans cela on risque de perdre notre précieuse valeur qui est la paix !ainsi Blaise présentera le canevas demain,nous pouvions compter sur lui et nous savions qu’il est un grand artisan de la paix !mais s’il n’y a pas de compromis je pense qu’on doit laisser le peuple trancher par le biais referendum !merci a tous les acteurs de la paix !

  • Cette fois ci si les négociations n’aboutissent pas l’opposition sera responsable
    de ce qui arrivera a notre pays.Je ne comprend pas pourquoi cette opposition
    parle de dialogue et reste campé sur sa position ?De toute les façons nous attendons que
    le président Blaise communique la date du referendum maintenant pour que que nous
    décidons dans les urnes.
    A bas les opposants opportunistes !!!!
    Oui au referendum !
    Oui au sénat !!

  • C’est ça la vraie opposition, c’est ça les vraies hommes du pays soucieux de l’avenir du Burkina. Je vous félicite Zeph et ses collaborateurs. Du courage, on n’est pas loin de la victoire. Pa de referendum, ni de révision de l’A37. Blaise doit partir en nov 2015 un point c’est tout. Pas de dialogue possible avec un caméléon qui change de couleur pour satisfaire ses fantasmes politiciennes. Blaise se dit vraiment indispensable, irremplaçable et même immortel. Si non coma chercher à tou pris s’accrocher au pouvoir alors que la constitution en son art 37 a prévus depuis belle lurette ton départ en 2015 ? Ou bien se prend t-il au dessus de la loi ?

  • SI suite a ce dialogue il n’y a toujours pas d’entente je pense que c’est mieux que l’on parte au referendum !

  • "Le président du Faso a proposé de remettre ce document aux deux délégations..." c’est à dire Majorité-Opposition mais et le troisième laron le front républicain ? On est habitué à la photo de couple CDP-front républicain il peut leur remettre le document car le CFOP est habitué à répondre aux deux en même temps.Il n’y aura aucun printemps au faso puisqu’il ne fait pas partie de nos saisons. Luttons contre le braquage qui est partout et qui maintenant veut se déporter sur la scène politique si il n’y est pas déjà.

  • Entièrement d’accord avec les principes de l’opposition : aucune concession quant à la modification de l’article 37 et la mise en place du sénat. Elections présidentielles en 2015 sans Blaise Compaoré qui est le seul Burkinabè disqualifié. Il n’est pas disqualifié parce qu’il est bon ou mauvais. Il est disqualifié par le règlement du concours qu’on appelle aussi Constitution. C’est compliqué à comprendre ça ?

  • Bonjour,
    Pour le dialogue, Que l’opposition (y compris Me Sankara) promette au Président l’immunité totale pour tout ce qui s’est passé. Nous lui devons ça pour l’ensemble de son œuvre. Cependant, s’il refuse de se retirer, dites lui qu’il sera obligé d’être un dictateur car plus jamais les jeunes n’accepteront de pouvoir à vie. La situation deviendra difficile à gérer, et il sera obligé de se salir les mains avec le sang de burkinabè. En outre, il n’est pas sûr que ses partisans aient la possibilité de circuler librement à Ouaga. Nous savons tous que c’est les mêmes qui crient "en avant le référendum" qui seront les premiers à sortir piller et brûler, et ils connaissent où trouver leurs actuels mentor. Que notre Président nous préserve de cela.

  • voilà qui est bien dit à temps et permet au citoyen lamda de suivre et comprendre comment les choses évoluent même lorsque le camp d’en face veut dérober l’opposition.
    Blaise il est temps de comprendre que vous avez affaire à des experimenté que vous n’avez meme pas dans ton camp car tous etant cramponner sur ta personne n’on plus de matière à reflexion. mais connaissant votre sagesse la concertation va acouché une gouvernement d’union nationale pour préparer l’alternance en 2015 avec comme candidat :
    CDP& UPR&CFD/B&UNDD&:Monsieur Francois COMPAORER ;
    MPP&PDC& UNIR/PS&PDS/METBA&:Monsieur Roch Marc Christian KABORE ;
    LE FASO AUTREMENT : Monsieur Ablassé OUEDRAOGO ;
    UPC & ADF RDA & : Monsieur Zéphirin DIABRE,
    et il y aura un second tour pour première fois de notre histoire politique entre MPP et UPC qui se soldera par la victoire du MPP 58,63% contre 39,21% pour l’UPC et 2,16% d’abtension

    Président du Faso : Roch Marc Christian KABORE
    Premier Ministre : Ablassé OUEDRAOGO
    et mise en place d’un gouvernement de 21 portefeuille ministériel :

  • Moi je ne comprends rien. Tout ce bal la, c’est pour dialoguer sur une constitution qui est deja arretee depuis longtemps ? Blaise, ton terme est arrive, faut pas nous fatigue. On est fatigue mainant. Tout les burkinabe sont egaux devant la loi. Meme 12 heures de plus a Kosyam et nous allons prendre la rue et tu ne vas plus nous reconnaitre. Si nos leaders politiques veulent vendre la lutte comme les Hermann, eux meme on les jette par le bas- cotwe et on prend de vrais qui en ont de plus solides dans les calecons. Si nos dirigeants nous montrent qu’ ils n’ ont que des molles de fesses, nous allons etres les folles de messe pour eux. A bon entendeur, salut.

  • Les partis politiques ont été reçus à un dialogue pour trouver solutions aux problèmes qui divisent le peuple burkinabé . Il n ’a pas été fait cas de la société civile. Je ne pense pas que tous ceux qui marchent pour l’alternance soient des politiciens . Ce qui arrange les politiques ne fait pas forcément l’affaire de la société civile .un adage dit ceci : quand on ne peut pas courir et laisser quelqu’un , on ne bouffe pas un médicament de course sans lui en donner.

  • l opposition doit faire preuve de souplesse permettant au pf de quitte de la douce manire le pouvoir.accordons lui le lenga avec un gouvernement d uion nationale.la vraie paix se paye au prix du sacrifice

  • Même si le caméléon use toute sa ruse pour saboter ce dialogue avec les magouilles d’Herman Yameogo l’homme-orchestre de la politique Burkinabé , un bon combat pour une juste cause a toujours eu le dessus : si ce n’est pas aujourd’hui ça sera demain, car Dieu seul est le seule capable de faire ce qui est juste. Je demande au CFOP de ne pas lâcher leur refus ferme de la modification de l’article 37 qui sera le moteur du développement de notre pays. Que tous les responsables des partis d’opposition, reprennent le bâton du pèlerin, et continuer la traverser du Burkina et le monde entier, en tant que des intellectuels et économistes acharnés comme ADO et son équipe en Cote d’Ivoire, pour faire comprendre à la jeunesse Africaine de la diaspora, que dans 50 ans, l’Afrique sera la vrai locomotive du monde avec ses 3 milliards d’habitants, et que c’est maintenant que commence l’alternance politique pour aboutir à la bonne gouvernance, et non aux dictateurs sanguinaires qui veulent s’éterniser au pouvoir et retarder l’avancement de leur pays. Depuis fort longtemps les intellectuels Burkinabé jeunes ou âgés, ont appréhendés la dictature du président Blaise Compaoré : c’est le moment que le Burkina retrouve la paix et son émergence avec une alternance politique apaisé.

  • Ahh ! Mais pourquoi personne ne regarde Monsieur Blaise COMPAORE ? Même Rock ?

  • Dans tous les cas, le front républicain (une nébuleuse pour embrouiller tout le monde) ne doit pas être autour de la table entre l’opposition et la majorité.

  • Que fait le front républicain dans un dialogue majorité- opposition. Le front républicain est il institution consacreé par la constitution ? Dans le cas de sa participation, on devrait aussi inviter les organisations de la société civile et les associations participant aux activités du CFOP.

  • le probleme ne se trouve pas entre la majorité et l’opposition mais entre Blaise et l’opposition s’il ya dialogue ca doit être entre Blaise et l’opposition. Sa stratègie est toujours la même. Dans la sous région et comme partout ailleurs, Il crée une crise ou un conflit et joue après au médiateur ou au facilitateur. CFOP vigilance, vigilance nous sommes prêts pour tout mot d’ordre.

  • A l’opposition Burkinabè : Quel dialogue avec Blaise ?
    l’opinion publique Burkinabe suit avec beaucoup d’attention cette manoeuvre-dialogue engagée mais surtout demandée par Blaise Compaore. A l’instar de cet autre boulanger, Blaise veut rouler les gens dans la farine.

  • Bjr,
    Merci pour votre constance dans la recherche d’un mieux être pour l’ensemble du peuple burkinabè. Le combat que vous menez et dont vous être sûr d’avoir le soutien de la majorité du peuple est un combat noble, digne et mérite l’adhésion de tous les hommes épris de paix et de justice. Il faut aller à l’essentiel et laisser ceux qui pensent qu’ils ont droit de vie et de mort sur les autres ; aucun individu saint d’esprit et honnête intellectuellement ne peut invoquer la démocratie pour demander le maintien de Blaise Compaoré au pouvoir. Ce Monsieur est au pouvoir depuis 27 ans, s’i vous plait demandez-lui d’aller se reposer et présentez un autre candidat si réellement vous avez le peuple avec vous. Il est mortel comme tout homme, le pays survivra après lui, tout comme il n’ a pas été rayé de la carte après Maurice, Sangoulé , Saye Zerbo, Jean-Baptiste et Thomas. On ne peut invoquer la démocratie pour justifier le viol. GAME IS OVER
    LA PROPHETIE EST EN MARCHE

  • Je pense que notre opposition a tiré leçon des raisons de son manque de crédibilité auprès des Burkinabès durant toutes ces années. Elle est préparée à déjouer tous les pièges du président Compaoré. D’abord à travers le mandat réclamé lors de la médiation éphémère de JBO et maintenant des TDR. Négociation oui mais il faudra savoir sur quoi porte la négociation, quels sont les objectifs, la méthodologie, le calendrier et les résultats attendus. Tout doit être clair avant le début des débats. Je constate que cette opposition refuse de se faire enfarinée. Et à travers cette déclaration, l’A.37 et le SENAT sont non négociables.

  • J’ai maintenant beaucoup d’admiration pour cette opposition là. Maintenez le cap. Le changement est irréversible, n’en déplaise à ceux qui pensent que le Burkina est maudit au point que son sort soit lié à celui qui est là depuis 27 ans.

  • Merci Mr DIABRE et que le SEIGNEUR vous bénisse. Mr Blaise tient indirectement à son referendum. Ce sera un dialogue de sourds. C’est de la poudre aux yeux. Ce dialogue ne va rien donner car on ne peut pas être juge et parti,c’est le cas de Mr Blaise. Mr Blaise n’a que respecter la constitution on n’en parle plus et la fausse crise est finie. John RAWLINGS a quitté le pouvoir il n’en pas mort ni malade ainsi que Oumar KONARE John KUFFOR, WADE.Il s’obstine à réviser, NOUS DÉFENDRONS LA CONSTITUTION JUSQU’AU DERNIER SOUFFLE.

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA.AMEN
    PAIX ET JOIE A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    NON AU REFERENDUM
    NON AU SÉNAT
    NON A LA RÉVISION DE l’A37
    VIVE LE PEUPLE BURKINABÉ
    VIVE LA DÉMOCRATIE A 2 MANDATS
    VIVE L’ALTERNANCE 2015

    ACHILLE TAPSOBA LE BOBOLAIS

  • je rappelle qu’un bon tdr comprend l’objectif, le resultat attendu, la methodologie de travail et le calendrier. Si l’un des éléments manque, c’est la manifestation claire d’une des parties a vouloir tomper l’autre. C’est du déjà vu.
    Christian

  • Leur stratégie c’est quoi ? A défaut de la modification de l’article, leur Sénat ou le lenga(là ou le bas blesse un lenga en vertu de quoi ?parce que quoi ?).Ils vont proposer un nombre très réduit(piège) et au file du temps œuvrer à ce que le nombre des sénateurs augmente jusqu’à ce qu’ils obtiennent ce qu’ils auraient voulu au départ au fil du temps.Si l’opposition accepte même un Sénat à 1 membre elle est cuite.

  • Je félicite le CFOP et je le fais confiance. Nous voulons le changement

  • En plus des termes de référence, il faut un texte adopté par l’Assemblé National et validé par les Députés donc le peuple dans son ensemble.

    Le problème est entre Blaise et les les burkinabé (Assemblé Nationale) !

  • Même si le présidente va écouter les arguments d’Herman avec ses magouilles d’homme-orchestre de la politique Burkinabé, et user toute sa ruse pour saboter ce dialogue de vie ou de mort pour un peuple en agonie de soif d’alternance, un bon combat pour une juste cause a toujours eu le dessus car la machine de l’alternance est en bonne marche : Si ce n’est pas aujourd’hui, ça sera demain, car Dieu est le seule capable de faire ce qui est juste. Je demande au CFOP de ne pas lâcher leur refus ferme de la modification de l’article 37 qui sera le moteur du développement de notre pays. Que tous les responsables des partis d’opposition, reprennent le bâton du pèlerin, et continuer la traverser du Burkina et le monde entier, en tant que des intellectuels et économistes acharnés comme ADO et son équipe en Cote d’Ivoire, pour faire comprendre à la jeunesse Africaine de la diaspora, que dans 50 ans, l’Afrique sera la vrai locomotive du monde avec ses 3 milliards d’habitants, et que c’est maintenant que commence l’alternance politique pour aboutir à la bonne gouvernance, et non celui des dictateurs sanguinaires qui veulent s’éterniser au pouvoir et retarder l’avancement de leur pays. Depuis fort longtemps les intellectuels Burkinabé jeunes ou âgés, ont appréhendés la dictature du président Blaise Compaoré : c’est le moment que le Burkina retrouve la paix et son émergence avec une alternance politique apaisé.

  • Bien fait. S’il ne présente pas des TDR suffisamment explicite, pas de dialogue. le dialogue doit se faire autour du départ du président en 2015. La bande à Hermane, la prétendue Front Républicain ne doit pas être à la rencontre. Le peuple ne les veut pas laba.

  • Merci pour la clarification de la position du CFOP, nous irons jusqu’au bout quel que soit le prix à payer pour qu’il en soit ainsi ! PAIX ! PAIX ! PAIX ! Oui ne prenez pas les gens pour des idiots, même le misérable a besoin de paix pour gérer sa misère, mais il ne sera pas prêt à échanger cette paix contre de l’injustice et le désespoir !

  • Il faut que le Président arrête de nous tourner ses film on a plus besoin de ces comédies là. Des gens proposent que le président reçoive la société civile. A ces derniers cette question"Est ce que Blaise COMPAORE peut oser aujourd’hui faire appel aux sages aujourd’hui(surtout aux évêques qui lui ont donné des conseilles qu’il avait accepté et comme la situation s’était calmé la rejeté en bloc).Ce dernier a qu’elle minimum de crédibilité vis à vis des sages du Burkina ? Cette comédie aujourd’hui seul l’opposition peut continuer dans ce jeu.C’est quelle compromis même l’opposition peut faire dans ce charabia qu’il organise aujourd’hui ? et le comble l’invitation du front républicain(le signe que rien ne va marcher car composé de vendus. Le 12 février 2011 Ram OUEDRAOGO disait ceci " si Blaise essaie de modifier l’article 37 il m’aura sur son chemin" je ne parle même pas des propos de Herman ; qu’est ce que ces derniers font aujourd’hui ?)Pour sa sécurité le CCRP avait trouvé une solution(l’amnistie). Qu’est ce qu’on peut lui donner de plus ? Nos vies maintenant ?

  • NÉGOCIATION OUI AVEC UN DES TERMES DE RÉFÉRENCE CLAIRES DEVANT ABOUTIR AU DÉPART DU PRÉSIDENT EN 2015 PART LA GRANDE PORTE AU CAS CONTRAIRE NIET

  • Je vous avais prévenu que notre opposition actuelle n’est pas composée de morts-de-faim, prêts à se jeter sur n’importe quelle occasion de mettre quelque chose sous la dent. "Termes de référence", voilà qui va dévoiler dès ce stade les intentions du "Grand médiateur". De toutes les façons on peut inscrire toutes les questions qu’on veut :
    Pour la question du Référendum pour la modification de l’Article 37 : l’opposition n’à qu’à dire qu’elle est d’accord avec son organisation mais seulement après les présidentiels de 2015. Par ailleurs l’article 37 sera modifiée tôt ou tard dans le sens de le verrouiller et non pas pour lever la clause limitative des mandats.
    Pour le Sénat : question à étudier après 2015, et d’ailleurs personne n’interpellera le nouveau pouvoir sur la question qui aura plutot d’autres chats à fouetter !
    Du même coup on n’a pas refusé le dialogue, on n’a pas dit non à tout non plus et le tour est joué : simple pour celui qui veut nous faire perdre notre temps sur des problèmes qui ne sont en réalité qu’artificiels.

  • Félicitation au CFOP,
    nous savons que vous êtes maintenant mature politiquement et que nous pouvons compter sur vous. Gardez le cap et vous aurez tout notre soutien et notre mobilisation.
    Non au référendum ;
    non au sénat ;
    non à la modification de l’A37.

  • Tout d’abord, il faut exclure le Front Republicain de ce dialogue. Ou bien entre le FR et la Majorité qu’on designe un qui va participer au dialogue mais pas les deux face à l’opposition. C’est le préalable du dialogue.
    Si chaque président qui arrive en fin de ses deux mandats doit organiser un référendum pour voir si oui ou non il doit continuer à être candidat, vous voyez là où cela va nous conduire. Mr Blaise Compaoré a fait quatre mandats. En 54 ans d’indépendance, il a règné 27 ans soit la moitié du temps. Il égale le record cumulé de règne des anciens présidents. Et avec tout cela, il est là à tourner en rond au lieu de laisser les autres être candidats. Mr Blaise Compaoré pense qu’il est le plus intelligent au Faso et qu’il peut continuer de dribbler, de rouler les autres dans la boue. Ce jeu est maintenant fini. Les élections présidentielles auront lieu à la date prévue et sans Mr Blaise Compaoré qui doit aller se reposer malgré son intelligence illimitée. Il faut cesser de prendre les autres acteurs politiques comme des ignorants.

  • Vous n’avez que ça donc dans la bouche,non au référendum,non a la modification de l’article 37 non,non et non,dites nous pourquoi donc ce refus,quel es t l’objet de lutte,si c’est toujours ces même explications bidons que vous avez je trouve que vous devriez continués a chercher car cela ne tien même pas la route,le référendum se tiendra avec ou sans avis de l’opposition et mieux ça ne s’aura tarder.

  • Si vous vous n’êtes pas vigilants, au niveau de la société civile c’est vigilance 200%. La modification de l’article 37, le référendum, le Sénat sont des points à rejeter pour commencer.Si cela est fait, vous pouvez parler d’autres choses concernant l’avenir du Faso sans Blaise Compaoré, Président du Faso. C’est tout ce que le peuple veut.

  • Ne soyons pas trop durs et sceptiques mais optimistes car la démocratie est le dialogue permanent. Le cas échéant, les élections. Vive le dialogue, la paix et la cohésion sociale !

  • J’ai toujours admiré et soutenu le travail de Lefasonet : informer, sensibiliser. Mais je regrette son côté nombriliste. En effet, c’est important de toujours tourner autour de la politique intérieure qui de part son caractère à ne jamais trouver de solution est lassante. Je m’étonne que vous ne donniez pas d’info concernant ce qui se passe dans le monde : presque la troisième guerre engagée par les djihadistes. N’oubliez pas qu’une grande partie de vos compatriotes, moins de la moitié de la population burkinabé sont en diaspora. Jusqu’ici je ne sais même pas la position de la classe politique burkinabé quant à la prévention, la sécurité de la population. Pensez-y.

  • On a ouvert grandes les portes et les fenêtres pour que les rats, souris, cafards et autres bestioles sortent de la maison. Mais il y en a qui trainent le pas. Or nous sommes en train de boucher les trous et autres recoins ou ils se cachaient.
    Quand on refermera la porte et les fenêtres...,
    quand on refermera la porte et les fenêtres...,
    quand on refermera la porte et les fenêtres...

    Je ne veux pas être a leur place, quand on refermera la porte et les fenêtres !

  • Merci, merci et encore merci Seph, continu a exprimé admirablement le contenu de nos coeurs et on assurera bientôt les frais de ta location du kossyam.

  • Merci, merci et encore merci Seph, continu d’exprimer admirablement le contenu des coeurs de tes compatriotes et ils assureront bientôt les frais de location de Kossyam pour toi.

  • Président Zéph, tu es bon. On meurt avec toi. Il faut l’alternance. Les opposants moutons ne doivent pas participer à ce dialogue là. Il faut les refuser sinon le cadre ne sera pas crédible. Bonne chance au "non" au charcutage de notre loi fondamentale ainsi qu’au "non" à la mise en place du sénat.

  • je dirai merci a fasonet lui qui ns donne l’opportunite de s’exprimer internatonnalement.je veus que ce Mr compaore ns dit avec tout l’honnettete ce qu’il veut reserver pour l’avenir de ce pays ?soyons realiste et essayer de regarder partout ds le monde tout les presidents qui ont pareil que lui, leur pays est fini comment ???s’il aime son peuple qu’il laisse la presidence et aller se repose tranquilement c’est la solution.le peuple choisira son president qui va prendre le relai sans probleme car c’est un peuple concient et mur d’esprit c’est plus le burkina des annees 70 la concientisation est a grand pas comprend cela Mr compaore.a bon enttendeur salu

  • Donc après tout ce hoba hoba là les gilbert & co de adf se retrouve dans le camp du cdp quoiii ?affaire de "blaguer tuer" ? ceux qui avait cru en eux savent désormais à quoi il doivent s’attendre..eh politiquii les taupes démisionnaires eux au moins se sont déclarés publiquement !!

  • courage CFOP. Ne vous laissez surtout pas berner car le peuple est derrière vous et il ne s’attend pas à la déception venant de votre part.

    Vive l’Alternance.

  • Si vous n’êtes pas sûre d’avoir foi en Dieu et à vos ancêtres, n’aller pas à ce dialogue. Les rencontres entre vous et le Blaiso risque de désarmer certains d’entre vous. Et puis, c’est dans quel jeux où on est arbitre et joueur en même temps. Opposition heeeeeiiiiiiiiiiii !!!!!!!

  • Bon courage à nos représentants de l’opposition ; surtout tenez bon et demeurez très vigilant car c’est un moment très décisif. Pas la moindre erreur. Sinon tous les efforts fournis, les meeting, les marches, les écrits, etc. seront vains. Ce moment est comme un jour de concours pour nous, et le meilleur doit passer, et c’est nous. Que Dieu lui-même qui est vérité et lumière soit avec vous.
    Vive l’Unité de l’Opposition Burkinabé !
    Ne vous laissez pas diviser par un quelconque achat de conscience car maintenant ils sont prêts à tout pour rester au pouvoir et griller davantage le peuple déjà souffrant.
    Wend ka to ye.

  • On vous soutien. Dieu est au contrôle, la victoire est proche. Courage

  • Je ne comprend pas. comment aller faire un dialogue chez celui-là même qui est le nœud du problème.

  • Mon apport pour l’opposition :
    I) Du cadre du dialogue :
    - Demander le retrait du front républicain du dialogue (ses membres gonfleront l’autre camp qui donnera l’impression d’avoir une majorité dans les avis lors du débat)
    - Eviter les votes dans ce dialogue
    - Eviter un dialogue trop long (le cadre doit être défini dans cette semaine et le dialogue ne doit pas excéder 2 semaines). En effet Blaise a initié ce dialogue à l’orée de la rentrée scolaire pour dégonfler un temps soit peu l’opposition qui profiterait des étudiants et des élèves pour renforcer les manifestations. C’est aussi un moyen d’endormir l’opposition avec un long dialogue jusqu’en Décembre avant de faire le referendum programmé pour le 28 décembre. Rappel : mise en place du cadre, des outils du dialogue+ dialogue+ rapport ne doivent pas excéder 3 semaines.

    II) De ce qu’il faut concéder :
    -  un referendum en novembre couplé aux présidentielles de 2015
    -  Un projet de sénat à soumettre au peuple pendant ce referendum
    -  Un projet de dissolution des conseils municipaux et de l’assemblée nationale en 2015
    -  Des élections législatives et municipales en 2015
    -  La nomination de Blaise comme médiateur du Faso en 2016 pour au moins 10 ans
    -  La conservation de la loi d’amnistie pour Blaise
    -  Une protection militaire conséquente pour Blaise et sa famille
    -  Des garanties financières et matérielles

    II) De ce qu’il faut exiger ou ne pas concéder :
    -  Pas de Lenga (même d’une seconde pour Blaise)
    -  Pas de dialogue avec beaucoup d’aller-retour et interminable
    -  Pas de référendum sur l’article 37 avant les présidentielles de 2015
    -  Pas de SENAT quel que soit sa forme
    -  Pas de gouvernement d’union nationale ou de crise
    -  Pas de referendum sur un changement de mode de régime (Pas d’histoire de proposer qu’on laisse Blaise comme PF à vie sans trop de pouvoir et qu’on élise un PM qui serait fort).
    Sur ceux je vous souhaite bon dialogue et resté sérein car vous serez contacté individuellement par Blaise qui commencera à négocier avec vous comme un enfant.

  • Que ça soit Blaise Compaoré lui-même, que ça soit Herman yameogo et Consort, savent que la situation nationale en 2014 est semblable à celle du 13 décembre 1998, même si ce n’est pas un crime qui a été commis comme celui de Norbert zongo, et dès le 15 décembre 1998, les élèves et les étudiants manifestaient par milliers dans les rues appuyer par le collectifs des organisations démocratique de masse et des partis politiques composé du mouvement des droits de l’homme et des peuples du(MBDHP), de la puissante confédération général du travail-Burkinabé (CGT-B) plus d’un groupe d’avocats, d’association des journalistes, de partis politique d’opposition et diverses autre organisations. Pendant un mois comme maintenant, une partie de bras de fer, ponctuée de journées de manifestation ou de grèves oppose le collectif au pouvoir, comme le front républicain d’Herman Yameogo à nos jours. Mais Mr. Blaise Compaoré sachant coupable et de trahison a son peuple, il décide avec son gouvernement d’accepter certains préalables des oppositionnels dont j’étais témoins : libération des personnes comme moi emprisonnées après les manifestations, et le levée des sanctions prises contres certaines personnes : réouverture des discutions et de dialogue comme ce 25 09. 14. Ce n’est qu’après le haussé de ton du conseil des sages notre référence de démocratie qui avaient les mêmes âges que Bila Compaoré le père de Blaise Compaoré, et qui avaient tranché le début en ces termes dans leur rapport du 30 juillet 1999 a la page 14, au titre des recommandations paragraphe2.2.2.2. : respectez les règles du jeu démocratique et accepter le principe de l’alternance politique tant au niveau des institution que des partis politiques, et dans leurs propositions de solution finale, à la page 16, au paragraphe 2.3.1, les sages ont demandé ceci : Revenir sur la modification l’article 37 de la constitution et de réintroduire le principe de la limitation à deux mandats présidentiels consécutifs conforme à l’alinéa 164 alinéa 3 de la constitution qui touche a un point capitale pour notre jeune démocratie : le principe de l’alternance politique est rendu obligatoire par le texte constitutionnel de 1991. Tous ceux-ci ont été signé et accepter par le président Blaise Compaoré avec sa parole donné aux sages de quitter le pouvoir après ses deux mandats. A mon avis si le président a le courage d’ATT, ou le capitaine Ghanéen R.., ou fier d’un vrai Burkinabé fils de Bila Compaoré le courageux ancien combattant comme le mien, doit respecter sa parole et quitter le pouvoir pour une alternance apaisé au bonheur de la jeunesse intellectuel qui veut s’exprimer.

  • L’article 37 est la matière première de notre démocratie et c’est la raison pour laquelle le peuple est déterminée à le défendre peu importe le prix à payer. La démocratie ne se donne pas, elle se construit et se mérite. Peu importe celui qui dirigera le Burkina après 2015. Cet article s’appliquera à tout Président du Faso qu’il soit de la majorité ou de l’opposition. Cela nous évitera les multiples coup d’Etat qui ruine notre économie. Le fait de savoir qu’il ne peut pas dépasser 10 ans au pouvoir l’amènera à bien gérer le pays pour ne pas rendre plus tard des comptes négatifs au peuple.

  • L’Opposition politique réaffirme, avec fermeté, son rejet de la modification de l’article 37 de la Constitution et l’organisation d’un référendum y relatif ainsi que de la mise en place du Sénat. L’Opposition politique reste saisie de la question et invite ses militantes et militants et l’ensemble des patriotes qui aspirent au changement et à l’alternance à rester vigilants et mobilisés pour les mots d’ordre qui viendront à être donnés par le CFOP.
    VOILA QUI EST BIEN DIT. RESTEZ FERMES DIEU VOUS GUIDERA. LE PEUPLE REEL VOUS SUIT ET VOUS OBSERVE. QUE DIEU BENISSE LE BURKINA.

  • Maitre Sankara et tous les membres du CFOP ouvrez l’oeil et le bon. Maitre Sankara est un juriste, un avocat, et chacun d’entre les membres du CFOP a une expérience et une capacité d’ analyse approfondie de la scene politique de notre pays. Blaise nous l’avons compris, ruse, manipulation , corruption, etc.. .. sont ses sports favoris ; et exactement un jeu de felin. Nous l’avons étudier et nous le voyons venir. Un adage de chez nous dit que celui qui est tapis sait exactement ce que celui qui tournoie autour recherche. Rappelez vous un peu du CCRP ? Si les TDR sont absurdes claquez la porte et nous attendons simplement votre mot d’ordre. Blaise c’était une autre époque , il s’accrohe par tous les moyens, même au diable pour gagner du temps................. Quand vous jetez une pierre en hauteur, vous la voyez à peine partir , en fin de course vous la voyez nettement , a la chute vous la voyez égalament nettement et ensuite la vitesse s’accèllère et c’est la chute. Les lois de la nature sont incontournables. QUE DIEU SAUVE LE BURKINA

  • Le dialogue avant tout, chers compatriotes. Mais à mon humble avis, lorsqu’on va à un dialogue, il y a un minimum de less qu’il faut lâcher. Une position toute tranchée permetrra t-elle de dialoguer normalement ?

  • même si on oubliait la démocratie tout bon travailleur qui commence a plus 30 ans ,27ans plus va a la retraite. a moins qu’il ne soit un de ces fraudeur qui s arrange a passer entre les mailles et a continuer a exercer .mais malheureusement pour notre presi le peuple est désormais vigilant et nul ne peu encore le duper d’autant plus que nous savons que l Afrique de l’ouest abrite l académie des boulanger d’où sont sortie les tristement célèbre GUEϨ.DADIS,SANOGO.la joie pour notre peuple c est qu’ on a tous vu le sort qui a été le leur. je veux simplement dire ayons confiance aux leaders de l’opposition car ils savent a qui il ont affaire et aussi ce que le peuple attend d’eux.

  • Mes freres de l,opp apres cette le PF nous enverra des experts, des médiateurs Africains Américains,et surtout Français pour rencontrer l,opposition sur la neccessite de la révision de l,article37,vigilance alors

  • Merci,cette opposition est crédible,et tout le peuple Burkinabé est d accord avec vous,mais la vigilance est toujours de mise(on se bat pour s affranchir et non pour être esclave)NON AUX 3 NON.

  • ah ! un médiateur d’une médiation dont lui-même est l’objet de la médiation. il faut que ça change et ça changera !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés