Démantèlement d’un réseau de délinquants : Ils volaient même à la morgue de Yalgado Ouédraogo

lundi 15 septembre 2014 à 02h03min

Le commissariat de police de l’arrondissement de Nongr-Mâasom a mis le grappin sur un réseau de présumés délinquants qui sévissaient dans l’enceinte du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Des membres qui y travaillaient essentiellement, volaient du matériel, même à la morgue de l’hôpital. Manœuvres, ambulancier ou receleur ont été présentés à la presse ce samedi 13 septembre 2014 au commissariat de police de l’arrondissement 4 dont relève le centre hospitalier.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Démantèlement d’un réseau de délinquants : Ils volaient même à la morgue de Yalgado Ouédraogo

Toutes les ambulances qui sortent de l’hôpital Yalgado Ouédraogo, sirène en marche, ne sont pas forcément en situation d’évacuation d’urgence. Il y en a qui transportent du matériel volé. A la place des malades, il y a des compresseurs d’ordinateurs, des fers, des planches, de tôles et autres matériels. C’était la trouvaille de l’ambulancier de cet hôpital, Arouna Ouédraogo, un des chainons de la bande. Et cela fonctionnait depuis 2012.

Voici les faits tels que contés par le commissaire de police de l’arrondissement de Nongr-Mâasom, Joseph Toni. De multiples plaintes de vols au sein de l’hôpital avaient été enregistrées par son service. Le commissaire et ses hommes se mirent en branle dans l’enceinte de l’institution hospitalière et ses alentours pour une investigation. Et finalement le 26 aout 2014, la traque fut fructueuse. Ibrahim Diallo et Moumouni Oubda (élève en classe de 2nde), tous âgés de 20 ans, sont interpellés en possession d’un compresseur de climatiseur vendu par Adama Salle, manœuvre à l’hôpital. Ce dernier avait déjà été pris la main dans le sac en 2012 après avoir démonté plusieurs ordinateurs et emportés nuitamment avec un taxi.

C’est lui le cerveau de la bande constituée majoritairement de manœuvres engagés par l’hôpital dans le cadre de ses travaux de réfection. Hadbila Singbéogo, Léopold Ouandaogo, tous manœuvres, faisaient partie aussi de la bande. « Après avoir repéré des climatiseurs fixés loin des regards, les manœuvres reviennent démonter soit le compresseur, soit le climatiseur entier. Les fers, les planches, les tôles et autres matériels entreposés dans l’enceinte de l’hôpital sont aussi emportés. Les patients, leurs accompagnants sont également dépouillés de leurs téléphones portables ou de leur porte-monnaie », a précisé le commissaire principal de police, Joseph Toni. Il a ensuite indiqué que le matériel était évacué par un taxi ou par l’ambulancier de la bande qui « les embarquait nuitamment dans une ambulance et sortait de l’hôpital les sirènes en marche, laissant penser à une évacuation d’urgence ». Par la suite, c’est Adama Zongo, forgeron, qui recevait le butin pour le revendre sur place ou les convoyer à Lomé. Ce dernier dit ne pas savoir le nombre d’ordinateurs et de compresseurs vendus depuis 2012. La seule certitude, c’est que c’est beaucoup. Il y a entre 800 et 1000 climatiseurs à l’hopital Yalgado Ouédraogo.

Selon le commissaire de police de Nongr-Mâasom, les présumés délinquants seront conduits dès ce lundi 15 septembre devant le procureur. « Les auteurs et les complices travaillent à l’hôpital. Selon le Code pénal, lorsqu’on vole dans son lieu de travail, cela constitue une circonstance aggravante du vol et fait de lui, un vol qualifié dû à la qualité de l’auteur. Dès lundi, ils seront conduits devant le procureur du Faso et la juridiction de jugement décidera de la peine. En matière criminelle, la peine va de 10 ans et plus », a-t-il poursuivi avant de remercier le personnel de l’hôpital et la population pour la collaboration avec les forces de défense et de sécurité dans leur lutte contre l’insécurité et le grand banditisme.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés