Initiative du groupe CDP pour la modification de l’article 37 : L’UPC condamne sans réserve

samedi 13 septembre 2014 à 20h43min

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a animé ce samedi un point de presse, à son siège à Ouaga, pour livrer sa lecture de la situation politique nationale. Une situation marquée ces derniers jours par l’initiative du groupe parlementaire du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) destinée à une modification de l’article 37 de la Constitution.

Initiative du groupe CDP pour la modification de l’article 37 : L’UPC condamne sans réserve

« La situation politique nationale a évolué depuis quelques jours avec l’initiative d’un projet de proposition de loi prise par le groupe parlementaire CDP, dans le but de modifier l’article 37 de la Constitution. Ce projet vise à sauter le verrou de limitation du nombre de mandats présidentiels, à l’effet d’offrir un pouvoir à vie au Président COMPAORE qui dirige le pays depuis plus d’un quart de siècle. L’UPC, rappelant que l’article 37 est le fruit d’un consensus historique, et que l’alternance fait partie des critères clés de démocratie, condamne fermement et sans réserve cette tentative de tripatouillage de notre loi fondamentale », a indiqué Adama Sosso, secrétaire général de l’UPC. Et de rappeler : « L’Union pour le Progrès et le Changement dénonce les tergiversations du CDP qui après son appel de Gaoua, après ses tournées chez les autorités coutumières et religieuses dans le cadre du Front Républicain et après sa visite de courtoisie à l’UPC, prend cette initiative pouvant remettre gravement en cause la paix sociale. L’UPC rappelle que lors de la visite de courtoisie du CDP à son siège, il n’a point été question ni de référendum ni de modification de l’article 37 ». Mais, l’UPC a-t-elle a été piégée par le CDP ? « Pas du tout », assure le SG de l’UPC. Etant donné, dit-il, que c’était juste une visite de courtoisie qui n’a pas donné lieu à un pacte entre le CDP et l’UPC. Et si c’était à refaire, que ferait l’UPC ? Sur cette question, Sosso pense que telle que la démarche a été entreprise, si c’était à refaire, son parti ne refuserait pas de recevoir le CDP. Car « l’UPC, en tant que parti républicain, ouverte au dialogue se réserve le droit de recevoir toute formation politique de la majorité comme de l’opposition dès lors qu’il s’agit de sauvegarder la paix ». Et par conséquent, « Ces rencontres ne sauraient, en aucun cas être interprétées comme un signe de relâchement ou de sabordage de l’Union tant recherchée par l’opposition ».

La clairvoyance de l’ADF/RDA saluée par l’UPC

L’UPC a salué la « clairvoyance et le sens de la responsabilité de l’ADF/RDA, parti de la majorité, qui montre son hostilité à cette dangereuse initiative ». En outre le parti de Zéphirin assure qu’il soutiendra sans faille toute action décidée par l’opposition politique burkinabè, visant à faire échec à la tenue d’un référendum sur la révision de l’article 37 et à lutter contre la mise en place du Sénat. « A l’assemblée nationale, le groupe parlementaire UPC demeure solidaire à tout autre groupe parlementaire qui rejette toute modification de l’article 37 quel que soit la voie empruntée ». La présidente du groupe UPC à l’Assemblée, Marie Rose Konditamdé/Compaoré reconnaît avoir été informée de l’initiative CDP au même titre que les responsables des autres groupes parlementaires mais que ni elle, ni les autres députés UPC n’ont été approchés dans le sens d’un soutien au projet de modification de l’article 37 de la Constitution. Mais, ce projet de modification de l’article 37 a-t-il une chance d’aboutir à l’Assemblée nationale ? Sosso n’y croit pas car la loi invoquée par les membres du groupe parlementaire CDP ne saurait, à l’écouter, s’imposer aux dispositions constitutionnelles limitant le mandat présidentiel. Sur l’appel à démission des députés de l’opposition exprimé par le président du PAREN Tahirou Barry dans une tribune ; le vice-président de l’UPC Denis Nikièma pense qu’il aurait eu de sens s’il évoquait les avantages d’une telle exhortation.

Et là-dessus, Marie Rose et Adama sont tout à fait d’accord avec Denis. Pour eux, les députés de l’opposition font un travail énorme à l’Assemblée en matière de préservation des acquis démocratiques. Sans les députés de l’opposition à l’Hémicycle, assurent-ils, un mois suffirait aux parlementaires du pouvoir pour liquider ces acquis et donc « modifier l’article 37 de la Constitution ».

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Messages

  • Parfaitement d accord .Il est facile d appeler à la demission des députés mais quels avantages procurent une telle position si ce n est donner la voie libre aux tripatouilleurs ? Du reste,les parlementaires opposants pourraient-ils être tenus responsables si la modification de l article 37 n est possible que par voie référendaire dès lors que la proposition de loi n a aucune chance d obtenir les 3/4 de voix nécessaires au parlement ? Et cela ,leur démission ou maintient ne changera rien.Selon des indiscrétions recueillies par "Mounafica" (un personnage qui est pour "les echos du faso" ce que sont Tipoko et Kantigui ,respectivement pour lObs et Sidwaya),la date de ce référendum serait connue par le cercle restreint du pouvoir mais pour surprendre l opposition dont la capacité de mobilisation n est plus à démontrer,on préfère garder le secret.Toute fois ,des affiches et autres gadgets (tee shirts)seraient en impression.De même que les pseudos demissions du MPP feraient partie de cette campagne électorale.Des millions seraient distribués à des personnes n ayant jamais fait de politique pour qu elles fassent des déclarations du genre « je démissionne du MPP pour le CDP ».La preuve avec le cas Mohamed Traoré de Banfora dont les victimes viennent de se faire entendre .Peuple du Burkina ,l heure est grave,très grave !

  • Du courage Zeph, les députés de la majorité savent ......

  • Je suis contre toute démission de député opposé à la modification de l’article 37 et la mise en place du sénat. Démissionné, c’est offrir un boulevard vers un pouvoir à vie pour Blaise Compaoré. Vigilance donc.

  • Il faut que l’UPC arrete d’infantiliser les gens. La situation actuelle n’est plus aux atermoiements et à une soit-disant courtoisie. Le CDP et ses thuréféraires n’ont jamais changé. De quoi avez vous parlé si vous omettez les 2 sujets qui fachent ? Quel pacte avez vous signé ? C’est un manque de clairvoyance de votre part et vu le passé pas reluisant de l’opposition qui s’est vendue à plusieurs reprises au pouvoir, le moins que vous puissiez faire, c’etait de recevoir la délégation dans le cadre du CFOP. C’est à désespérer de nos opposants. Comme quand Zeph est allé rencontrer le PF et rien n’en est sorti sérieusement. On doute finalement.

  • bonne chance à vous UPC et bonne chance aussi au CDP,en tout l’article 37 vous atends tous changera ?changera pas ?que le Burkina sort gagnant et que les anti pour referendum puisset avoir une longue vie.

  • ke ceux qui reclament toujour le referendum mettent unpe d’eau dans leur dolo : quils voyagent de ouaga a Tougan pour comprendre que largent du referendum sert mieux ailleur s’ils ont un coeur surtou le bon !

  • Bravo ! Soutien total. C’est ça un parti politique crédible ! Surtout éloignez-vous du projet de Gouvernement d’union nationale que prône les Sankaristes. Vous avez les moyens de conquérir le pouvoir parce vous êtes crédibles. Et vous avez le vent en poupe.Donc, ne vous laissez pas divertir par ceux qui sont fatigués de lutter.

  • Merci pour cette clarification car beaucoup de gens se posaient des questions après la visite du CDP chez vous. On comprend maintenant. Vous avez raison de ne pas faire de la démarcation physique. Si on veut faire ça, on ne participe pas au jeu républicain dans une démocratie libérale. On reste dans la clandestinité comme certains partis qui vont traverser l’histoire de notre pays sans laisser de trace.
    Je vois que la question du gouvernement d’union nationale n’a pas été abordée. L’UPC doit rester loin de cette affaire car vous n’avez rien à y gagner. Si Maitre Sankara et d’autres dans l’opposition veulent une occasion pour faire une carrière ministérielle, s’enrichir et améliorer leur CV, qu’ils y aillent. Ce sera d’ailleurs une bonne clarification. Bon vent !

  • Belle prestation ! On voit là un parti sérieux qui assume ses positions et qui travaille. La base historique du libéralisme, c’est l’acceptation de la différence des autres. C’est ça que les gens dit de gauche ne peuvent pas comprendre. Pour eux, celui qui ’est pas d’accord avec eux, c’est un ennemi à éradiquer. Démarquez vous de ce type de comportement hypocrite. Certains condamnent publiquement toute rencontre avec le CDP, pourtant ce sont les mêmes qui en clando vont prendre des enveloppes à Kosyam ou chez feu Oumarou Kanazoé.On se connait dans ce pays. Et dire que les memes sont prêts à siéger dans un gouvernement d’union nationale avec Blaise.On croit réver. Il ne faut jamais que l’UPC accepte d’entrer dans un tel gouvernement car ce sera ni plus ni moins qu’une trahison.
    La ligne

  • L’UPC jusque là a montré qu’il est un parti serieux.

  • Slt , vraiment à suivre de prêt les dires des un et les autres , on trouve grande impression que bon nombre de personnes ne comprennent pas la politique démocratique ou font tous la mauvaise foi , entre consulter tout le monde et faire un choix et laisser les autres,lequel pourrait endommager l’atmosphère sociale ? soyons objectifs et allons y au referendum

  • Je ne pense pas que Maitre Sankara est demandeur d’un poste ministériel,ou d’un gouvernement d’ouverture à l’instar d’un Maxime Kaboré,il faut bien relire son interview avant de tomber comme ça sur lui pour tenter de le discréditer !!!

  • J’ai pitié de certains hommes politiques et ce qui est marrant la plus part c’est des hommes de la justice : Me B. Sankara ; Me H. Yaméogo ; Me G.N. Ouédraogo.. On a assassiné votre collègue Nébié vous n’avez rien pu faire pour lui. De grâce mettez un peu d’eau dans vos vains OK !! Vous Voulez qu’on vous compare à des vautours ??? On est ou là. Me B. Sankara qui parle de gouvernement d’union nationale. mon type faut respecter ton titre. Tu veux terminer ton sous bassement ou quoi ? d’après quelqu’un. si non de nos jours les Magistrats ont tout ce qu’il leur faut. Je comprend pourquoi tu a échoué en tant que chef de fils de l’opposition.

  • De toute façon le CDP ne fait rien pour rien. On les connait dans çà et c’est pour cette raison que ce parti ne peut plus nous tromper.Visite de courtoisie pendant une heure ? Juste pour s’assoir et parler de tout sauf ce que nous savons et nous craignons déjà ? Soyons sérieux.

  • De toute façon le CDP ne fait rien pour rien. On les connait dans çà et c’est pour cette raison que ce parti ne peut plus nous tromper.Visite de courtoisie pendant une heure ? Juste pour s’assoir et parler de tout sauf ce que nous savons et nous craignons déjà ? Soyons sérieux.

  • La démocratie, c’est le droit à la différence, l’expression voire l’acceptation des antagonismes, de ce principe même. En un mot la confrontation et non empêcher l’autre de s’exprimer. Pour, en définitive, laisser le peuple ou la majorité décider. On dirait que vous vous démarquez de cette trajectoire, Messieurs de l’UPC. N’est ce pas ?

  • Monsieur le Dépassionné, moi je vous dis que la démocratie, c’est l’alternance au pouvoir et le respect des règles qu’on s’est soi-même fixées. Pouvez-vous me dire le contraire ? Et quand vous dites de laisser au peuple de décider. Je vous répond en vous disant que le peuple a déjà décidé depuis longtemps, en énonçant clairement dans la constitution que la même personne ne peut pas être président après 2 mandants consécutifs. Pour le referendum dont vous faites allusion de façon voilée dans votre écrit, la constitution vous dit que ce peuple la ne peut être convoque que lorsque l’intérêt national est remis en cause. Lisez la constitution mon frère, elle va mieux vous éclairer au lieu de continuer de bourrer les gens avec des déclarations anticonstitutionnelles sur Fasonet.

  • j’apprécie votre sens élevé de responsabilité. laissez Me Bénéwendé sankara rejoindre son gouvernement d’ouverture !

  • Continuez vos agitations mais soyez prêt pour le referendum !!!
    Pourquoi vous parlez de respect de la loi fondamentale et vous refusez que le
    peuple souverain aille se prononcer aux urnes ?pourtant cette alternative est
    inscrite dans la constitution ainsi que la mise en place du sénat.Que voulez
    vous au juste ?Sachez qu’on passera le temps a vous écoutez seulement en piétinant
    la position des autres.
    Donc nous attendons que le président du Faso nous communique la date du referendum !!

  • M le Citoyen, pouvez vous m’affirmer avec exactitude s’il y a une différence entre le peuple du Pouvoir constituant dérivé et celui du peuple du Pouvoir constituant dérivé ? La procédure ici est de consulter celui qui avait adopté la présente Constitution et non laisser des états d’âme prendre le dessus. Puisque vous êtes Citoyen, restons dans le cadre de la loi, sur quelle base les partis qui refusent le référendum tirent-elle leur légitimité de leur position en l’état actuel des choses ? Je veux tout simplement dire que sans confrontation des positions en présence, personne n"a raison. Dépassionnnez vous, M le Citoyen.

  • Soyez vigilants et ne vous laissez pas trompé. Le vrai peuple est avec vous.

  • {{}}« {{}} »{{}}Écoutez je ne vous comprends pas. Laissez les gens tranquille. Allez préparer l’électorat à bien faire le choix c’est tout. Là Blaise saura qu’on est mûr. De grâce il ne coûte rien de dire mille fois à quelqu’un qu’on ne le plus

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés