Clément Zagré, directeur de la sécurité alimentaire du Sanguié : « Nous avons bon espoir pour cette campagne agricole »

jeudi 11 septembre 2014 à 01h12min

Clément Zagré est le directeur provincial de l’agriculture et de la sécurité alimentaire du Sanguié. Il décrit dans cet entretien le déroulement de la présente campagne agricole, la situation alimentaire dans la zone à l’heure et se prononce sur les perspectives.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Clément Zagré, directeur de la sécurité alimentaire  du Sanguié : « Nous avons bon espoir pour cette campagne agricole »

Lefaso.net : Comment se déroule la campagne agricole dans le Sanguié ?

Clément Zagré : A l’heure actuelle, on n’a pas de problèmes majeurs pour cette campagne. Les pluies sont actuellement régulières. Toutefois, nous avons enregistré vers le 24 juillet une petite hausse au niveau des précipitations mais tout est très vite revenu à la normale. Jusque-là les pluies sont assez régulières. En ce qui concerne les plants, l’on note là-aussi, dans l’ensemble, un bon développement végétatif.

Il y a quand même des disparités à ce niveau avec certains plants qui sont très en avance et d’autres, en retard…

Tout à fait parce que les débuts ont été très difficiles. Mais, avec le temps, beaucoup se sont rattrapés. Mais, on espère que les pluies vont continuer jusqu’en octobre pour que les derniers semis puissent boucler leur cycle.

De façon générale, quelle comparaison pouvez-vous faire par rapport à la campagne agricole écoulée ?

C’est à peu près la même chose. Mais, les pluies sont plus régulières cette année par rapport à l’année passée. Et comme elles continuent, on a vraiment bon espoir que cette campagne agricole sera meilleure que celle de l’année écoulée.

Quelle est la situation dans la province en matière de sécurité alimentaire ?

Dans l’ensemble la situation alimentaire est passable dans la zone. Parce que les paysans arrivent quand même à avoir deux repas dans la journée. Bien sûr, les stocks sont en train de s’amenuiser mais sur le marché il y a les vivres.


Et la situation au niveau des prix des produits ?

Comparés à ceux de l’année passée, les prix sont restés stables. Par exemple la boîte yorouba de maïs se vend à 400 F. La boîte yorouba du sorgo blanc est à 475 F et celle du sorgo rouge, 400 F. C’étaient les mêmes prix l’année dernière à cette période. Mais, quelques denrées connaissent quand même une légère hausse au niveau des prix. Cette hausse ne concerne cependant pas les céréales, mais d’autres denrées comme le voandzou dont la boîte yorouba est vendue actuellement à 750 F alors que l’année passée à cette période l’on pouvait l’acheter à 600 F. Par ailleurs, pour revenir aux céréales, il y a l’opération de vente à prix social qui est en cours et qui permet de vendre aux populations le sac de 50 kg de maïs à 6 000 F CFA. Mais, l’un dans l’autre, on espère qu’avec les récoltes de maïs qui ont commencé dans certaines zones, la situation va s’améliorer d’ici-là.

Propos recueillis par Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés