Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

mercredi 10 septembre 2014 à 22h36min

Tout amène à penser que la criminalité va de plus en plus grandissante au Burkina et peut toucher toute personne et tout domaine. Ce qui, sans aucun doute, inquiète les honnêtes citoyens. Et la question que l’on pourrait se poser est où peut-on se sentir en sécurité ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

Ces derniers mois, plusieurs présumés bandits arrêtés ont été présentés à l’opinion publique par les forces de l’ordre. Le mois passé, la brigade ville de gendarmerie de Kosyam annonçait l’arrestation de la bande à Balla le pétrolier. Une bande qui sévissait entre autres dans le cambriolage. Quelques jours après, c’était le tour de celle de Bobo de présenter des vendeurs illicites de parcelles. Ces deux exemples entrent dans ce qui pourrait être appelé le crime organisé. Car il ne faut pas omettre la bonne vieille méthode qu’est le vol dans les domiciles et sur les places publiques. Cependant, la vieille méthode ne constitue plus, à elle seule, le nœud de la criminalité. En effet, y a-t-il un lieu où les individus peuvent être rassurés de leur sécurité et de celle de leurs biens ?

Ce n’est plus une supposition que l’argent des citoyens dans les banques n’est pas à l’abri. Le braquage d’une banque en plein midi dans le quartier Tampouy est certainement encore dans les mémoires. En plus, au-delà du bien matériel, la personnalité peut être une victime de malfrats. Une forme de criminalité insufflée par la vague des nouvelles technologies de l’information qu’est la cybercriminalité et qui est bien une réalité au Burkina.

Les souvenirs de l’arrestation de quinze cybercriminels en janvier 2013 par la Brigade Anti Criminalité et le Service Régional de la Police Judiciaire du Centre sont sans doute toujours présents. Des criminels qui récupéraient par piratage informatique des données personnelles insolites, qu’ils utilisaient pour faire chanter leurs victimes ou arnaquaient certains sélectionnés sur le net.

Tout cela devient plus alarmant quand il faut penser que même avec les proches, la sécurité n’y est pas. En effet, en juillet dernier, la brigade nationale de gendarmerie présentait un présumé auteur d’un assassinat à Saaba, la victime n’étant autre personne que sa femme. Aussi, il suffit de remonter à août 2013, où le présumé meurtrier du maquis ‘’Ali Baba ‘’ avait été présenté. Il était alors ressorti que ce dernier était à sa troisième victime au cours de la même année. Une liste qui est loin d’être exhaustive et qui ne concerne que les criminels qui n’ont pas pu échapper aux forces de l’ordre.

Braquage à mains armées et cambriolages dans des centres de commerce (pharmacie, boutique, station), des domiciles et sur les routes, escroquerie, faux et usages de faux, extorsion de fonds, arnaque, chantage, homicide, violation ou atteinte à la vie privée sont entre autres des crimes dont sont victimes les burkinabè.
Ainsi, si les uns et les autres ne se sentent en sécurité ni chez eux ni dans les espaces publiques, si le peu de bien économique des Burkinabè n’est pas à l’abri des criminels, s’ils ne se sentent plus rassurés pour acquérir un bien ou pour investir, si ceux qui se tuent au travail ne se sentent pas en sécurité dans leur poste, le droit à la sécurité des citoyens est donc mis à mal. Et il ne serait pas incongru non plus de se demander si le bien public n’est pas lui aussi en insécurité. Car, en exemple, parmi les faits reprochés aux quinze cybercriminels figurent la contrefaçon des sceaux de l’Etat, l’usurpation de titre et de fonction. Le problème est donc à toutes les échelles. Il est alors plus qu’urgent d’y trouver des solutions idoines.

Martiale Zongo (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 septembre 2014 à 00:10, par vérité no1
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    Pour peut-être lutter contre l’insécurité, il faut une communication franche entre la population et la police. Il suffit qu’un braqueur finance certaines personnes et l’affaire reste comme on le sait, sans suite. Dites-moi pourquoi Balla n’a pas été arrêté à temps alors qu’on savait où il cassait ses bouteilles pendant les weekends ? Doit-on attraper un voleur en flagrant delit avant de l’arrêter ? Ma solution est la suivante : Que l’on dote les banques, les stations d’essence ainsi que les coins vulnérables d’un système d’alerte qui mettra la police au courant de la présence de malfrats. J’ai été braqué plusieurs fois quand j’étais étudiant aux USA avec un pistolet sur la poitrine et ce n’est pas la joie.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2014 à 09:25, par yamsoaba
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    Webmaster laisse passer. demander a la police pourquoi avoir pousser son chef BR a la retraite en 1992 au moment ou nous on avait besoin de lui pour la formation en renseignement et la lutte contre la criminalité . cet homme integre aimant son travail empechait les pot de vin. chef Th... si vous etiez toujours au coté de la police on allait être plus efficace. DG police faites lui appel pour la formation continue de vos agents. un policie qui ai
    me son pays

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2014 à 09:36
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    TUONS LES VOLEURS

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2014 à 11:42, par kiskas
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    Pour ce qui est de la criminalité actuelle et grandissante au Burkina ma solution c’est de se constituer chacun son propre gendarme. Je ne dirais pas que l’Etat ne fait pas ou que l’Etat ne peut pas mais la réalité c’est que ces malfrats sont partout autour de nous et avec nous. Ils sont nos camarades, amis, et voisins et difficiles à soupçonner. Personnellement je suis tellement déçu de la vie à ouaga que j’ai décidé n’avoir plus d’amis dorénavant car tous pour moi sont désormais suspects car des anciens amis m’ont volé après un abus de confiance, des camarades m’ont escroqué et volé alors qu’ils passaient le temps à s’appuyer sur moi pour tout : conseils, argent, manger,,, Maintenant je suis aigris et souvent je pris le bon Dieu de tomber sur un malfrat en flagrant délit afin de lui faire payer ce que lui et tous les autres m’ont fait. Ils sont bons pour la tombe car nul n’est plus dans le besoin que le propriétaire d’une chose.

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2014 à 13:04, par beti
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    Tous ce qui sont présentés ne sont pas en réalité les vrais délinquants ,ils savent qui est qui les GUIRO ils sont partout et ne sont pas inquiétés. Epargnez de ces images de malheureux qui cherchent à manger et aussi qui ne sait pas si ces images ne sont pas des montages pour nous faire croire que nos services de sécurité travaille. Au faso tout est possible

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2014 à 13:38, par Tiilgré
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    Le braquage a atteint un niveau surréaliste et surtout au kourittenga. Il ne se passe un jour qu’on entende, que tel village, telle boutique ou tel magasin à Koupéla a été braqué. Et ces multiples braquages se font de jour comme de nuit. Qui pour sauver les pauvres populations de Koupéla et environnants ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2014 à 14:41, par sage
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    Je me sens obligé de réagir, parce que pour nous qui sommes résidant par la force des choses dans la région de l’Est, on a comme l’impression que cette partie du pays a été confié au braqueurs et autres bandits de grands chemins qui opèrent nuit et jour.
    Pour ce que je sais pas moins de 10 braquages en l’espace de 3 mois sur l’axe Ouaga - Fada, n’en parlons pas des autres braquages entre Fada - Gayeri, Fada - Bogandé ............

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2014 à 16:15, par LE VIEUX
    En réponse à : Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?

    "Criminalité au Burkina : Où peut-on se sentir en sécurité ?" Le titre n’a rien à voir avec le contenu de l’article !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés