Phase II du projet « Renforcement de la protection sociale au Burkina Faso » : Solidarité pour tous, le leitmotiv pour 2014

mardi 9 septembre 2014 à 19h39min

La lutte contre la pauvreté passe essentiellement par la prise en charge des personnes marginalisées, stigmatisées et exposées à l’exclusion sociale. Dans ce sens, le gouvernement burkinabè s’est engagé depuis le mois de septembre 2013, à travers la prise de mesures sociales spécifiques, à améliorer les conditions de vie des populations. La deuxième phase du projet « Renforcement de la protection sociale au Burkina Faso » (PRPS 2) lancé le jeudi 07 août 2014 à Saaba, se veut comme une expression de solidarité des premiers responsables, gage de cohésion sociale et de paix.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Face à la situation de précarité et de vulnérabilité indéniable dont vivent les nombreuses familles au Burkina Faso, le gouvernement s’est engagé à réduire non seulement le niveau de pauvreté de la population, mais aussi l’inégalité entre les différentes régions et groupes socioéconomiques.

Cela implique nécessairement l’adoption d’un nouveau paradigme en termes de qualité de la croissance économique notamment, la recherche d’une croissance soutenue et plus forte, fondée sur une base économique plus large et équitablement répartie.

Pour ce faire, le gouvernement a mis l’accent sur la promotion de la solidarité nationale. L’ambition étant de proposer des mesures urgentes et particulières à travers le projet « Renforcement de la protection sociale au Burkina Faso » au profit des couches pauvres et vulnérables, mises en œuvre dans le courant du dernier trimestre 2013 par le gouvernement.

La mise en œuvre de la première phase de ce projet a permis d’enregistrer des résultats probants. D’où sa reconduction en 2014. Et c’est la commune rurale de Saaba qui a servi de cadre, le jeudi 07 août 2014, au lancement de la seconde phase du projet sur le thème : « Mesures sociales 2014, solidarité pour tous ». Ce projet se veut donc un moyen pour ancrer l’économie dans sa finalité humaine et dans son utilité sociale.

C’est ce qui émane des propos du ministre de l’Action sociale et de la solidarité nationale, Dr Alain Zoubga quand il affirme : « la protection sociale est désormais perçue au plan mondial comme une composante clef dans les stratégies de réduction de la pauvreté et constitue un maillon important des efforts visant la réduction de la vulnérabilité économique, sociale, alimentaire, nutritionnelle et d’autres chocs ».
La présente phase du projet « Renforcement de la protection sociale au Burkina Faso », suite logique de la première se donne aussi pour but de consolider les acquis et d’étendre les services sociaux à de nouveaux bénéficiaires. Plusieurs activités y sont répertoriées et vont bénéficier aux populations vulnérables des 45 provinces du Burkina Faso. Le projet sera mis en œuvre à travers cinq (5) axes.

Le premier axe concerne l’amélioration des conditions de vie des Orphelins et autres enfants vulnérables (OEV) et des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH). Le deuxième axe porte sur l’insertion socioéconomique des enfants et jeunes en situation de rue. Le troisième axe est relatif aux mesures en faveur des personnes âgées. Le quatrième axe concerne les actions en faveur des personnes handicapées. Le cinquième axe est le programme d’appui pour le renforcement des capacités de formation des personnels de maison.

Plus spécifiquement, il s’agit d’améliorer les conditions de vie de 5 083 OEV et de 225 PVVIH sur tout le territoire national, d’appuyer l’insertion socioéconomique de 3 700 Enfants et jeunes en situation de rue (EJSR).

La seconde phase du PRPS ambitionne également, d’améliorer les conditions de vie et de bien-être de 1 600 personnes handicapées, de réhabiliter, de construire et d’appuyer le fonctionnement de dix (10) Centres de formation de personnels de maison.

Enfin, elle se donne pour objectif l’appui alimentaire de 326 388 personnes indigentes et vulnérables dans les provinces du Burkina Faso.

Du reste, les enjeux de la protection sociale sont énormes et le rôle du ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale est de trouver des réponses adéquates aux situations d’urgence sociale, la valorisation du travail social au sein des communautés et au-delà, la préservation et la consolidation de la cohésion sociale.
En outre, la synergie d’actions des différents acteurs de mise en œuvre permettra aux bénéficiaires de voir leurs conditions de vie améliorées. De ce fait, ceux-ci sont invités à s’impliquer fortement dans les activités de promotion sociale afin de faire de la solidarité pour tous, une réalité.

Ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés