Université d’été du MPP Sanguié : Un succès qui va faire tâche d’huile

lundi 8 septembre 2014 à 01h16min

Les rideaux sont tombés ce dimanche sur la première université d’été de la section provinciale du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) du Sanguié. « Leadership politique de la jeunesse : se former pour être des acteurs efficaces du changement », tel est le thème de cette rencontre de 2 jours (6 et 7 septembre) qui a rassemblé des élèves, des étudiants, des acteurs des secteurs structurés de la zone.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Université d’été du MPP Sanguié : Un succès qui va faire tâche d’huile

Pour le président du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), Roch Marc Christian Kaboré, par ailleurs patron de l’initiative, la première université d’été du Sanguié est un grand succès. « C’est un moment historique pour la direction du parti d’être avec vous aujourd’hui à Réo. Pour une première, l’université d’été du Sanguié est un succès total. C’est la première fois dans l’histoire de notre parti, le MPP depuis sa création, qu’une telle rencontre se tient », relève-t-il. Et d’ajouter : « Nous allons nous inspirer des leçons de cette université pour la dupliquer au niveau régional et sur l’ensemble du territoire parce que c’est une occasion d’échanges, de formation et une occasion de mieux se connaître. C’est une très bonne initiative ». Roch Marc Christian Kaboré a naturellement félicité les différents acteurs de l’initiative dont le coordonnateur, Bienvenue Ambroise Bakyono qui a exprimé toute sa satisfaction. « Nous sommes très contents de ce qui s’est passé. Le programme prévu a été scrupuleusement respecté, tous les panels prévus ont été réalisés et tenus parfaitement par des animateurs de haut vol. Nous sommes donc très contents et fiers du résultat aujourd’hui », a-t-il confié. Du côté des participants estimés à plus de 500 personnes, l’on se félicite plus ou moins des acquis. Socrate Bassolé, étudiant de l’université de Koudougou : « Cela nous a permis de nous connaître, de connaître les textes du parti. Nous avons une formation solide qui va nous permettre de convaincre nos futurs interlocuteurs, nous souhaitons que cette université se perpétue partout au Burkina afin de permettre à tous les jeunes d’avoir cette conscience ». Eric Tionon, étudiant lui aussi, se dit moins satisfait parce que certains participants ne comprennent pas encore certaines choses.

Mais, quoi qu’il en soit, la présente initiative, à entendre Salif Tiemtoré qui a représenté le 2e vice-président Simon Compaoré à l’ouverture de l’université d’été, est on ne peut plus pertinente, d’où la mobilisation de la direction du parti pour la soutenir. « Nous, nous mettons l’accent sur la formation de la jeunesse. C’est pourquoi quand on a eu connaissance de cette organisation, l’ensemble des membres du bureau exécutif national qui sont impliqués dans cette formation-là ont tous souhaité venir rencontrer la jeunesse. Parce que, quoi que l’on dise, c’est la jeunesse qui est porteuse de changement. Il faut donc travailler à renforcer la conscience de cette jeunesse-là, travailler à renforcer ses capacités politiques afin donc de pouvoir espérer un changement meilleur. C’est pourquoi, ce matin, 8 membres du bureau exécutif national et près d’une vingtaine de membres du bureau politique étaient là. C’est réellement une forte mobilisation et là aussi c’est pour montrer à la jeunesse que nous sommes avec elle ». Et de confier : « cette université d’été n’a pas été financée par le parti. Ce sont les jeunes eux-mêmes, qui ont cotisé, qui 1000 F, qui 500 F, qui ont contribué donc à organiser cette université.

Et nous sommes venus simplement participer ». Pour Tiemtoré, c’est un exploit de réussir une telle mobilisation des élèves et étudiants en ces temps de vacances. Au vu de la mobilisation, Roch Marc Christian Kaboré a déclaré : « Nous n’avons pas de doute qu’au Sanguié, le CDP est en reculade et débandade générale ». Il a annoncé dans la foulée la tenue d’un meeting à Réo pour démontrer que le MPP est bien implanté dans la zone. Pour la suite, les participants à la présente université ont recommandé la pérennisation de l’initiative et la restitution de ses travaux aux militants des 44 autres sections provinciales MPP du pays.

De nombreux panels et communicateurs.

Plusieurs panels animés par des communicateurs bien connus ont meublé le programme de la présente université d’été MPP du Sanguié. Ces panels avaient pour thèmes :
- Panel 1 : « Manifeste, organisation et programme du MPP ».
- Panel 2 : « Aspects juridiques et politiques d’une modification de l’article 37 »
- Panel 3 : « Stratégies de mobilisation et formes de luttes »
- Panel 4 : « Utilisation des réseaux sociaux et TIC ».

Le panel 1 a été animé par Dr Emile Paré, secrétaire à la formation politique et idéologique du MPP et Salifou Tiemtoré, secrétaire général à l’organisation du parti. Ce panel a permis de passer en revue le manifeste du parti, ses emblèmes, sa structuration et son fonctionnement. Portant sur les aspects juridiques et politiques d’une éventuelle modification de l’article 37, le 2e panel a développé par le Professeur Séni Ouédraogo, vice-président de la Société burkinabé du Droit constitutionnel et Maître Edasso Rodrigue Bayala. L’animation du panel 3 a été assurée par Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, Céline Ouédraogo et Adéline Kologo, avec la modération du Dr Emile Paré. Le 4e panel a été animé par Eric Ouattara, Dr Bachir Ismaël Ouédraogo et Alexis Bazié.

Mais, avant le développement de tous ces panels, les participants ont eu droit, après l’ouverture, à une communication introductive autour du thème suivant : « Se former pour être des acteurs efficaces du changement ». Ce thème introductif a été traité par le Professeur Basile Leatare Guissou, secrétaire chargé de la recherche scientifique et Marie Laure Sougoti, enseignant-chercheur et membre du bureau politique national du MPP. De tous les échanges pendant les deux jours, il faut retenir que la jeunesse du Sanguié a été exhortée à s’engager et à se former pour véritablement devenir des acteurs efficaces du changement. Au-delà de la province du Sanguié, les jeunes engagés au MPP sont également invités à devenir des vecteurs du changement qui va conduire leur champion, Roch Marc Christian Kaboré, à Kossyam en 2015. Les participants à la présente université d’été ont réaffirmé leur opposition à la mise en place du Sénat, à la tenue d’un referendum pour modifier l’article 37 de la Constitution. Le referendum dont il est question, à entendre le président du MPP, ne peut jamais être organisé tant que les militants de son parti et de l’opposition resteront déterminés. Répondant à une question, Kaboré a par ailleurs laissé entendre que le MPP était disposé à prendre part à un dialogue qui permette de sortir de la situation politique actuelle.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés