Le CFOP chez le Cardinal Philippe Ouédraogo : réaffirmer les positions politiques sur les questions de l’heure

mercredi 3 septembre 2014 à 01h38min

Une délégation du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), conduite par son premier responsable, Zéphirin Diabré, a été reçue dans la soirée de ce mardi 2 septembre 2014 à l’Archevêché par Son Eminence Philippe Ouédraogo. L’objectif était, selon la délégation, de rendre une visite de courtoisie à l’Eglise catholique et parler également des questions qui touchent à la vie de la nation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le CFOP  chez le  Cardinal Philippe Ouédraogo : réaffirmer les positions politiques sur les questions de l’heure

« Cette visite s’inscrit dans l’élan de concertations régulières que l’opposition a avec un certain nombre de forces sociales du Burkina. Nous avons arrêté comme règle de travail qu’à des intervalles réguliers, on puisse s’entretenir avec les forces sociales ; ce qui nous a amenés aujourd’hui chez le premier responsable de l’Eglise catholique. Elle (l’Eglise) joue, comme les autres confessions religieuses, un rôle très important dans la vie de notre pays », a confié le chef de délégation, Zéphirin Diabré à l’issue de l’audience. Pour M. Diabré, c’est une démarche qui permet à l’opposition de parler de ses activités et ensuite recueillir des avis et des conseils avisés.

Sur les questions qui touchent à la vie de la nation, la délégation a laissé entendre qu’il s’est agi notamment de l’article 37 de la Constitution. Et sur la question, l’institution de Zéphirin Diabré demeure fidèle à sa position. « Notre position n’a pas changé. Nous disons que la question de la révision de l’article 37 est une question inopportune et même dangereuse. Notre souhait est que les bonnes volontés se mettent ensemble pour que l’adversaire du camp d’en face change d’avis », a-t-il réitéré. Pour lui, il ne faut pas se lasser de donner toujours sa position et l’opposition attend de l’Eglise catholique qu’elle ait une compréhension de ses positions politiques. « C’est pour cela que nous venons la voir. Nous attendons surtout qu’elle interpelle l’ensemble des acteurs de la vie politique sur la gravité de la situation et qu’elle leur donne des conseils avisés sur la voie qui doit être suivie pour éviter que notre pays sombre dans le chaos », a lancé Zéphirin Diabré.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés