Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

mardi 26 août 2014 à 20h41min

Quelle considération avoir des notions d’hommes forts et d’institutions fortes dans la gouvernance des Etats ? C’est ce sur quoi se sont penchés le Pr Luc Marius Ibriga et le journaliste Newton Ahmed Barry dans le cadre de la conférence publique organisée par le mouvement « le Balai citoyen », ce 25 août sur le thème : « les hommes forts face aux institutions en Afrique : quel bilan moral et politique pour l’Afrique ? »

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

C’est une audience, à majorité jeune, qui s’était retrouvée au Centre national de presse Norbert Zongo pour suivre l’exposé des conférenciers et participer au débat. Un débat et une thématique qui s’inscrivent dans l’optique de déterminer si « comme l’a dit le chef de l’Etat burkinabè il faut forcément un homme fort pour construire des institutions fortes sur la durée », soutient M. Barry

La notion d’homme fort rime-t-elle avec institutions fortes ?

D’emblée, il n’y a pas de doute que l’expression homme fort fait référence aux hommes au pouvoir. Les participants sont partis d’abord avec l’idée que les hommes forts ne mettent pas en place des institutions fortes. Ensuite que la notion d’homme fort ne devrait pas ‘’ exister ‘’, dans la mesure où l’Etat, en tant qu’aboutissement de l’institutionnalisation du pouvoir, c’est-à-dire que c’est le primat de l’institution sur les hommes, prohibe l’idée d’homme fort et met l’accent sur les institutions, explique le Pr Ibriga qui a centré son propos sur la relation, qui peut exister sur le plan juridique, entre les deux axes majeurs de la thématique. Sur cet entendement du droit constitutionnel donc il ressort en plus que la démocratie proscrit l’homme fort et que l’Etat de droit proscrit le pouvoir illimité.

Cependant, cette idée d’homme fort semble avoir été instituée depuis l’époque coloniale, où le colon jugeait qu’il ne fallait s’imposer aux nègres que par la force, et ce jusqu’aux indépendances où l’on « a voulu avoir des hommes suffisamment forts pour maintenir la paix sociale et permettre que le business se fasse avec le colon ». C’est ce qui ressort de l’exposé de Newton A. Barry qui a concerné la constitution sociale de l’idée d’homme fort. Le bilan de cette relation est, à entendre les conférenciers, que « partout où il y a eu ces hommes forts les institutions n’ont pas pu se construire », alors que « les hommes sont impuissants pour gérer le destin des peuples, seules les institutions peuvent le garantir ».

Le pari de Newton A. Barry : « Blaise ne fera pas son référendum »
Les préoccupations des participants se sont plus portées sur les débats sur la modification de l’article 37 et le référendum ainsi que sur l’idée d’alternance ou d’alternative. Au sujet du référendum, Newton A. Barry affirme que « sauf à vouloir se suicider, Blaise Compaoré ne fera pas son référendum ». Pour lui, les conditions objectives ne sont plus remplies pour tenir un référendum actuellement. Des conditions avancées qui sont aussi bien d’ordre juridique que social. Au niveau juridique, il note que « les lois au niveau international disent qu’on ne peut pas, à l’année électorale, faire une révision constitutionnelle qui aurait pour objectif d’empêcher l’avènement de l’alternance. Or visiblement la révision de l’article 37 si elle est faite va bloquer l’alternance, ou d’une façon, va rendre l’alternance plus difficile ». Sur le plan social, il considère que même s’il y a un référendum ce n’est pas évident que le président puisse gagner. Concernant les questions d’alternance et d’alternative de l’après Compaoré, le Pr Ibriga souligne le fait qu’il peut y avoir d’alternance sans alternative. L’alternance étant le changement d’hommes au pouvoir mais pas du contenu de la politique. Pour lui, la question d’alternative va se poser quand Blaise Compaoré ne pourra plus être candidat. Ce sera alors au peuple de décider, en fonction des programmes des partis, de qui il veut mettre au pouvoir.

Les participants disent avoir pris part à un débat enrichissant sur un thème d’actualité, à l’image de Madi Tonda qui salue par ailleurs l’initiative et invite les jeunes à se mobiliser davantage pour que la lutte aboutisse. La mobilisation, c’est ce qu’attend le mouvement « Balai citoyen », le 30 août au SIAO à partir de 7 h pour un don de sang.

Martiale Zongo (stagiaire)

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 août 2014 à 21:57, par relwind
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    merci pour cette contribution et pour cet éclairage

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 02:49, par Benaocyn
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Les hommes dits "Hommes forts" en Afrique ont en general fait pietre prestation dans leur gouvernance. Ils se sont toujours maintenus au pouvoir par la fraude, la terreur (ils sont aussi appeles enfants terribles), la violence. Ils se croient toujours au dessus des institutions, et par consequent les institutions qu’ils mettent en place ne sont que des coquilles vides. Ils n’organisent jamais d’elections pour les perdre. Ils sont le plus souvent chasses du pouvoir par la force et leur pays sombrent toujours dans le chaos apres eux.
    Du reste, meme si on concedait au president Compaore qu’ "il faut forcément un homme fort pour construire des institutions fortes sur la durée", il lui faut comprendre et accepter que ce qu’il n’a pas reussi a faire apres 27 ans, ce n’est pas en prolongeant son bail, de surcroit illegalement, qu’il reussira. Qu’il respecte la constitution en laissant la place a d’autres fils et filles du Faso pour ajouter la terre a sa terre

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 04:55
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    M Barry, on ne peut soutenir une chose et son contraire. Si vous soutenez que Blaise peut perdre le référendum donc allons-y. De la même manière si le risque de perdre le référendum existe en quoi l’organisation de ce référendum peut-elle être contraire aux textes internationaux. Vous racontez des balivernes et après vous dites que vous êtes en danger de mort, pourquoi se mettre dans cette position de victime si vos analyses journalistiques sont sujettes à caution ? Prenez bien soin de vous mon peulh !

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 11:49, par jolie lèvre
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Chacun est libre de l’interprétation qu’il entend donner à cette notion d’"hommes forts"que le président à laisser entendre.aucune interprétation objective ne peut à priori être donner donner avec force à ce que cet intelligent président a voulu dire par sa célèbre phrase !Ibriga ferait mieux de se respecter un peu s’il veut garder le peu de considération qui nous reste de lui !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 11:55, par business-man
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Il faut que les gens sache qu’"on ne peut pas se mettre à la fenêtré et se voir passer dans la rue en même temps".monsieur Barry soutien que même en cas de référendum Blaise va perdre alors pourquoi ne pas y aller ?de quoi avez-vous donc peur !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:04, par ombre et lumière
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Je pleure de rire de lire des phrases comme" sauf à vouloir se suicider, Blaise Compaoré ne fera pas son référendum "....Qu’est ce que vous en savez monsieur Barry ?d’où tenez-vous ces prénotions aussi fausses qu’illogique !!!!c’est triste qu’un journaliste de votre calibre tienne de telle phrases à moins d’être tombé sur la tète.jamais on a été si proche du référendum et on y est presque,attendez de voir monsieur "le prophète"......

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:15, par victoire finale
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Le référendum aura bel et bien lieu et ce avec l’avis ou pas de l’opposition,ce qu’il faut comprendre ici c’est que c’est le peuple qui décide de tout en toute démocratie et il faut comprendre que le peuple doit aller a ce fameux référendum pour qu’on comprenne si ce peuple dont il est question est du coté de l’opposition ou du pouvoir en place.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:18, par dormeur de val !!!
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Cher conférencier,prière de comprendre que ce n’est pas le puits qui est trop profond,mais c’est la corde qui est trop courte !!!!!!vous voyez comment vous vous contredisez dans vos propos,à vous croire Blaise perdra si on va au référendum alors allons !ne soyez de ceux là qui veulent et le beurre et l’argent du beurre !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:20, par chef de classe
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    En écoutant et en les lisant de plus près,ces gens là on a l’impression que ce sont des farceurs,ils savent bien ce qui se passe et font semblant d’avoir meilleurs idée,les propos de monsieur Compaore sont juste a leur place,est ce un crime de dire la vérité ?Si tel est le cas condamner le alors

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:22, par moussa 1er
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    vraiment le balai citoyen fait honte a la jeunesse car ils ont décider de défendre l’intérêt des mais ces acte nous pouvons dire que ce sont des vendu,sinon on ne peut comprendre que quelqu’un qui se met a défendre l’intérêt des leader de demain vont s’attarder sur ces question d’homme fort,mot fort n’est employer dans le vide mes chers ami,mais employer pour faire un peu la caricature de ce que certain hommes politique ont dans le cœur mais refuse de les avouer a des personne qui se disent les mètres des lieu.donc si d’autre ici au Burkina ont
    essayer de se poser des question sur ce mot alors je viens vous dire que le mot a un sens lucratif et aussi il faut consulter vos dicos pour plus de renforcement orthographique..

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:27, par haute voltage !!!
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    En toute franchise si c"est réellement ce qui est ressorti de cette conférence,il était mieux de ne pas la tenir car c’est honteux et inadmissible qu’un"grand journaliste"de la caboche de barry et un supposé éminent Professeur de la petitesse d’Ibriga tiennent de telles aberrations à la fois sociales et juridiques.Avaient-ils vraiment préparé cette conférence ?ça m’étonnerait sinon ils viendront pas dire de telles bettises d’une monstruosité inacceptable et de propos décousus !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:30, par maleya cisse
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    ceux du balai citoyen nous fait honte,j’ai pas trop de chose a dire aller consulter vos dictionnaires mes chers amis..que vous poser des question sur le mot "FORT"

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:33, par Pr Bado
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    La révision de l’article 37 ne va bloquer aucune alternance,encore faut-il vous rappeler cher professeur qu’il peut y avoir sans aucune difficulté l’alternance dans la continuité !et c’est ce que le peuple souhaite vraiment !!!en plus,apprenez à être plus convaincant et un peu logique dans vos propos car ce n’est pas digne de quelqu’un qui se réclame professeur !

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:41, par albatros
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Si y a pas un homme fort,la démocratie ne pourra jamais se consolider !il faut donc un homme fort pour offrir à la démocratie les bases solides de son expression,monsieur le Professeur !!!!faut-il que je vous rappel que les hommes forts sont ceux qui,de l’extérieur comme de l’intérieur lutte pour l’épanouissement de leur nation,voire de tout le continent !et le président compaoré en est une illustration parfaite !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:53, par union
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    si des personnes qui ne font que dire du n’importe quoi sur le régime en place se retrouve dans une même pièces pour déballer la question de la politique,ne diront rien d’autre que des sale trucks et comme nous sommes des hommes de grands cœur et doter d’une intelligence extrême n’allons nous laisser traîner dans la boue par ceux qui se disent des défenseur d’intérêt national.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 12:59, par albatros
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Si y a pas un homme fort,la démocratie ne pourra jamais se consolider !il faut donc un homme fort pour offrir à la démocratie les bases solides de son expression,monsieur le Professeur !!!!faut-il que je vous rappel que les hommes forts sont ceux qui,de l’extérieur comme de l’intérieur lutte pour l’épanouissement de leur nation,voire de tout le continent !et le président compaoré en est une illustration parfaite !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 13:03, par Norbert Junior
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    la nullité du prof ,c’est un théoricien ,monsieur la réalité est bien plus complexe que vous le pensez ,Ibriga est un frustré ,sinon pourquoi dans son cour il ne manque pas de signifier que la force est l’élément de garant du droit , qui applique cette force si ce n’est l’homme fort ,non monsieur pour poser les jalons de bon fonctionnement d’Etat Etat il faut une personne forte ,influente

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 13:05, par jojo
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    continuer de faire la grande gueule, et surtout de jouer aux connaisseurs, l’échéance n’est plus loin !!

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 13:20, par Lanterne éclairé !!!
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    homme fort ?cette notion,me semble t-il,peut être vue sous deux angles différents:d’abord homme fort dans le sens d’un vrai dictateur,celui là même qui ne laisse aucun champ d’expression à son peuple et lui dicte sa loi dans tous les domaines,le bâillonnent,instaure le terreur,ne lui reconnait aucune liberté.il est juste de dire sans l’ombre d’aucun doute que le président compaoré ne peut être aucunement pris en exemple dans ce premier cas car nombreux sont des burkinabè qui"se plaignent"du trop de libertés dont ils jouissent.en atteste les marches,meetings,manifestations de tout genre à leur autoriser.Ensuite homme fort dans le sens de cet homme qui œuvre à instaurer la paix,la stabilité partout où il passe ;qui génère des institutions et est capable d’imposer leur respect quelque soit les moyens utilisés pour parvenir à cette fin.Le président compaoré peut être cité,sans aucun risque de se tromper,dans cette catégorie.Cet homme là,il n’est pas seulement fort,il est aussi grand d’une grandeur incomparable...........

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 13:22, par Django tom
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Notre Afrique a besoin d’hommes fort pour installer des institutions fortes,il ne peut donc avoir de débat a ce niveau tant la réalité au USA n’est pas celle au pays des hommes intègres.L’Afrique appartient aux Africain et les problèmes de famille se résous en famille en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 13:44, par gros bras mince
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Ne venez pas nous compliquer la tache avec ces grosses explication,on a pas besoin de comprendre les gros mots pour comprendre les propos du président du Faso,président a qui nous faisons confiance et continuerons de le faire jusqu’à preuve de contraire tous sont appeler a respecter ce choix.

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 14:35, par faisons un effort de réflexion
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    le Balai citoyen n’est qu’un mouvement de profitants . Quand on se dit bon on attend pas des situations pour se faire connaitre , les responsables de ce mouvement ont passé toute leur vie à errer dans la soit disant musique avec des styles que nous connaissons bien ,difficile à rimer avec la responsabilité Aujourd’hui nous savons leur instrumentalisation par certains responsables de l’opposition ,nous les demandons de faire l’économie de leur arrogance quand ils parlent du président .Quant à Ibriga ,lui c’est un frustré sinon les cours de droit et la réalité sont de deux planète distincte ,l’Afrique a besoin d’homme fort , et celui qui le conteste ne connait pas l’Afrique . vive le président

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2014 à 15:12
    En réponse à : Les hommes forts et les institutions : Le Balai citoyen suscite le débat

    Bonjour chers internautes

    C’est vraiment regrettable que des hommes comme ces grands conférenciers présentent ce thème si banalement . Remplacer hommes forts par le mot bâtisseur et vous verrez qu’il nest pas possible d’avoir des institutions fortes sans un homme fort .

    Sambisi ne soyons pas si ignorant voyez l’Europe des lumières , et la naissance de la civilisation moderne et vous serez mieux éclairer .
    Le Silmiga a perdu le sens de la robe d’une vache , c’est dommage .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés