Armée nationale : Blaise Compaoré rend un dernier hommage aux militaires burkinabè tués au Mali

lundi 25 août 2014 à 00h03min

Les dépouilles des adjudants-chefs Moussa Konaté et Innocent Rouamba, tués le 16 août dernier dans un attentat suicide, ont été rapatriées à Ouagadougou, dans la nuit du 23 aout. Pour l’occasion, le Président du Faso, par ailleurs, ministre de la défense et des anciens combattants, est venu leur rendre un dernier hommage à l’aéroport international de Ouagadougou. Ils ont été inhumés ce dimanche 24 août 2014 au cimetière de Gounghin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Armée nationale : Blaise Compaoré rend un dernier hommage aux militaires burkinabè tués au Mali

Pour l’arrivée des dépouilles, la hiérarchie militaire était fortement représentée. En plus du chef de l’Etat, Blaise Compaoré, il y avait le chef d’Etat-major général des Armées, le général Honoré Traoré, le chef d’Etat-major particulier de la présidence du Faso, le général Gilbert Diendiéré et d’autres officiers, sous-officiers et militaires du rang burkinabè.

Le Général de division nigérien, Abdou Kaza, commandant adjoint de la Minusma et son homologue malien, Salifou Koné, inspecteur en chef des Forces armées maliennes sont également venus avec les dépouilles.

Parents, amis, voisins et connaissances des victimes étaient également à l’aéroport. Prévu pour 11h 55 mn, l’avion qui transportait les dépouilles mortelles s’est finalement posé à l’aéroport international de Ouagadougou aux environs de 22h.

Tour à tour, les officiels ainsi que les membres des familles des disparus se sont inclinés sur les dépouilles mortelles.

« Ça commence à faire lourd »

Le Burkina compte désormais 3 soldats tués au Mali. Déployés au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies au Mali (Minusma), les soldats burkinabè ont été à plusieurs victimes d’attaques. La dernière en date a fait deux morts et sept blessés. Selon le chef d’Etat-major des Armées, le bilan devient lourd pour le Burkina qui ne demande qu’assister le Mali. « Le 16 aout dernier, un détachement de notre bataillon qui est stationné à Ber dans la localité de Tombouctou a été victime d’un attentat suicide. Il en a résulté deux morts et sept blessés. Ça commence quand même à faire lourd puis que nous sommes là-bas dans le cadre d’une mission de paix. Ça commence à faire lourd parce qu’il y a moins de 45 jours, nous avons enregistré des victimes dans l’explosion d’une mine. Ce soir, nous sommes venus accueillir les deux dépouilles pour leur rendre un hommage mérité », a-t-il indiqué. La présence du chef de l’Etat a été accueillie avec beaucoup de joie. « Nous sommes très contents de la proximité du chef de l’Etat avec nous. Il s’est déplacé personnellement pour venir à cet accueil à l’aéroport. C’est d’autant plus important pour nous que ce sont des frères d’armes qui sont tombés en mission. Je l’ai dit tout à l’heure, nous sommes au Mali pour de très bonnes intentions : participer au retour à la paix », a ajouté le général Honoré Traoré.

Le Burkina maintient ses hommes au Mali

En dépit de ces attaques répétées, le Chef de l’Etat réaffirme la décision du Burkina de maintenir ses militaires au Mali. Cette décision est guidée par le souci de préserver la paix dans la sous-région. « Nous sommes engagés au Mali, c’est pour la paix dans le monde mais aussi pour la paix au Burkina. Car vous savez bien que si ce qui se passe au Mali doit s’aggraver, si la situation politique n’est pas stabilisée, si les mouvements extrémistes vont occuper des territoires au Mali, cela veut dire que le Burkina va être largement affecté. Ce que nous faisons donc devoir là-bas est national pour notre sécurité, notre stabilité », a soutenu le Chef de l’Etat burkinabè.

Le moral toujours haut

Pour le rapatriement des corps, c’est le général nigérien Abdou Kaza, qui a été désigné pour venir à Ouagadougou. En cette triste situation, il a tenu à réaffirmer la qualité du travail fait par les militaires burkinabè au sein de la Minusma. « Je voudrais tout d’abord reconnaitre la qualité du travail des bataillons burkinabè aux activités de la force de maintien de la paix au Mali.

En ce qui concerne le moral, nous sommes des militaires en mission. Nous avons donc le devoir de donner le maximum possible pour accomplir notre mission en toute circonstance. Il s’est trouvé malheureusement que nos camarades, à Ber, ont été surpris par le kamikaze qui a explosé son véhicule à courte portée et qui a tué nos deux camarades.

Le moral est certainement affecté mais il faut considérer que cela ne nous empêche pas, compte tenu de la qualité des éléments que le Burkina nous a envoyés, de faire notre travail. Les Burkinabè de BADANYA II ont encaissé le choc et ont même repris le travail dès le lendemain car une unité du même contingent a relevé celle qui était en place. Et de nouvelles dispositions ont été prises pour la réorganisation du contingent », a indiqué le général Kaza.

En rappel, l’adjudant-chef Konaté était du Bataillon des Transmissions stratégiques des armées au sein du Groupement Central des armées du Burkina (GCA). Il est entré dans l’armée en 1981. Il laisse derrière lui une femme et 3 enfants. Quant à l’adjudant-chef Rouamba, il faisait partie du Bataillon de Commandement et de soutien du GCA et précédemment en poste au Service national de développement (SND).
Il a débuté sa carrière dans l’armée en 1984. Il était marié et père de 5 enfants.

Afin de remonter le moral des troupes, le Chef d’Etat-major des Armées burkinabè effectuera dans les jours à venir, une visite au Mali.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés