Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

samedi 23 août 2014 à 20h17min

C’est une affaire où se mêlent corruption et escroquerie. Au centre de l’affaire, l’ex-ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud, Moumouni Fabré. Il a reçu 300 millions FCFA pour l’achat d’un bâtiment pour abriter les services de l’ambassade, mais quatre ans après, il n’y a point de bâtiment. Où sont passés les fonds ? Avec qui a-t-il conclu le marché ? Pourquoi cherche-t-on à taire l’affaire ? Ce sont autant d’interrogations qui méritent d’être éclaircies. Enquête.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

L’affaire date de 2009. L’ex-ministre de l’Administration territoriale entre 2002-2006, Moumouni Fabré, est en fonction depuis août 2008 comme ambassadeur (il a été nommé le 16 avril 2008). Il demande au ministère des Affaires étrangères l’inscription d’une ligne budgétaire pour l’acquisition d’une propriété servant pour la chancellerie. Sa requête est acceptée. 300 millions sont mis à la disposition de l’ambassade en 2009. Pour l’achat, l’ambassadeur Fabré prend attache avec une proche amie du nom de Vanetia Cohennoton. Elle prétend avoir une agence immobilière dénommée « Diplomatic support services ». Le nom de l’agence laisse supposer en effet qu’elle dispose d’un statut diplomatique ou qu’elle a un lien avec les Affaires étrangères. Mais ce ne sont que des apparences.

La seule certitude, c’est qu’elle est domiciliée à Johannesburg (P.O.Box 651125, Benmore 2010 Johannesburg, South Africa). L’ambassadeur Fabré a néanmoins confiance à l’agence. Elle peut engager la prospection. Elle ne tarde pas à revenir avec une annonce en main : un terrain sur lequel est érigé un bâtiment. Bien que vétuste et délabré par endroit, l’ambassadeur donne son accord pour l’achat. Pour la conclusion de l’achat, l’ambassadeur Fabré se fait accompagner par son trésorier-précepteur, Florent Paré (inspecteur du Trésor). La dame de l’agence est, elle, avec le propriétaire du terrain. Ils signent comme garantie une attestation de vente et un procès-verbal qui autorisent d’occuper les lieux. L’ambassade rejoindra effectivement ses nouveaux locaux en 2010. Mme Vanetia Cohennoton de l’agence immobilière rassure l’ambassadeur que le dossier pour l’acquisition du titre de propriété sera traité sans problème.

Pour le paiement, les fonds, estimés entre 100 et 300 millions FCFA selon des sources, sont transférés diversement en devises dans des comptes à Genève, Zurich (Suisse) et Gansu (Chine). Une source sûre affirme que le terrain et la maison n’ont coûté en tout et pour tout que 100 millions FCFA, les 200 autres millions ne seraient que de la surfacturation. Ils auraient été partagés par les quatre complices. C’est ce qui expliquerait le versement de l’argent dans des comptes à l’étranger.

La désillusion tardive de l’ambassadeur

Toutefois, les années passent, mais les garanties de Mme Vanetia ne sont suivies d’aucun effet. Pour tout titre de propriété, l’ambassade ne dispose que d’un procès-verbal qui n’a aucune valeur juridique. Depuis 2010, l’ambassade ne s’est pas non plus référée à un service domanial sud-africain pour un éventuel transfert de propriété ou pour, au moins, savoir quelle est la situation du domaine. Autre impair, l’ambassade, personne morale internationale, n’a associé ni informé le ministère des Affaires étrangères sud-africain, violant de ce fait la Convention de Vienne de 1963. Au résultat, quatre ans après, l’ambassade court toujours après un document juridique de propriété pour parer à toute éventualité. Mais ce que certains craignaient a fini par arriver en avril 2014. Un monsieur accompagné d’un huissier se pointe dans les locaux de l’ambassade avec des documents de droit. Il déclare qu’il veut prendre possession de sa propriété.

A la lumière des documents brandis par le huissier, il s’avère que la maison était sous hypothèque bancaire et la banque l’a vendue légalement à ce monsieur. La banque ignorait tout de l’existence de la transaction illégale faite avec l’ambassade du Burkina. Le nouvel acquéreur non plus n’en a cure de cette vente frauduleuse. Alors l’ambassade est invitée à libérer les lieux ou à fournir les preuves légales de sa propriété des lieux. Elle ne peut évidemment fournir aucune preuve valable. Elle se tourne alors vers le ministère des Affaires étrangères sud-africain qui se lave les mains parce qu’il n’y comprend rien.

Les services sud-africains n’arrivent pas à comprendre comment une personne, surtout morale, une ambassade de surcroit, peut-elle acquérir un bien sous hypothèque sans vérifier si ce bien appartient au vendeur. Comment peut-elle verser de l’argent cash sans assurance de posséder ce qu’il achète ? Pour le malheur de l’ambassade, la dame de l’agence immobilière n’est plus joignable. Elle a disparu dans la nature. Quant à l’ancien propriétaire qui n’est pas arrivé à lever l’hypothèque durant quatre ans, il renvoie l’ambassade à l’agence de Mme Vanetia, tout en sachant qu’elle ne répond plus à ses adresses. Sont-ils complices ? Il est difficile à l’ambassade de le prouver. L’ancien propriétaire affirme à qui veut l’entendre qu’il n’aurait rien à se reprocher.

Le traitement du dossier au Burkina

L’ambassadrice Salamata Sawadogo arrivé à Pretoria en début 2014 (elle a présenté ses lettres de créances le 6 mars) en remplacement de Fabré hérite de cette situation rocambolesque. Elle aurait naturellement saisi confidentiellement la présidence du Faso et le ministère des Affaires étrangères. Le ministre Bassolet semblait, selon une source, agacé par la légèreté avec laquelle l’’ex-ambassadeur a géré l’affaire. Au cabinet du ministre, on se demande comment un ambassadeur qui était à son troisième poste (après Bonn et Téhéran) pouvait-il ignorer les règles sécuritaires à prendre dans ce genre d’opération. Cela est d’autant plus surprenant qu’il était assisté par un trésorier, inspecteur du Trésor. Les doutes sur la bonne foi des deux se sont renforcés quand on a découvert le paiement en devises sur des comptes à l’étranger (Suisse et Chine). Pourquoi la transaction n’avait-elle pas été faite sur place en Afrique du Sud avec le Rand, la monnaie sud africaine ? Ce sont autant de question qui éveillent des soupçons. Est-ce pour cela que l’ambassadeur Fabré a été débarqué ? Salimata Sawadogo a pris fonction dans ce contexte d’insécurité domaniale.

Les autorités nationales ont demandé, dans un premier temps, à l’ambassade de s’attacher les services d’un avocat. Il est recommandé de poursuivre l’agence immobilière et l’ancien propriétaire. Selon nos informations, aucune plainte n’a été déposée pour le moment contre les « deux complices ». Pourquoi ne l’a-t-on pas fait ? Craint-on que ces derniers ne dévoilent les dessous de la transaction, ce qui risque d’affecter l’honorabilité de l’ambassade toute entière ? L’affaire aurait été évoquée de nouveau lors de la visite du chef de l’Etat en Afrique du Sud, en marge de la cérémonie d’investiture du président Jacob Zuma. Quelle instruction l’ambassadrice a-t-elle reçue à cette occasion ? Apparemment, rien de précis puisque jusqu’en mi-juillet, ses services attendaient toujours, dans l’angoisse, la sentence du nouveau propriétaire, décidé à mettre sa menace d’expulsion à exécution.

Nous avons essayé tous les contacts de l’ex-ambassadeur Fabré à notre possession pour recueillir sa version des faits. Mais durant des mois, nous n’avons pu le joindre. Ses numéros de téléphones ne fonctionnent plus. Sa page facebook est également inactive. Au niveau du ministère des Affaires étrangères, l’affaire est classée sous le sceau « très confidentiel ». L’autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE) ne doit pas s’intéresser à l’affaire. On ne veut pas de scandale après ce qui s’est passé avec l’ambassadeur Joseph Paré (cf. Mutations n°21 du 15 janvier 2013). Mais cette volonté de passer l’éponge sur l’indélicatesse de l’ambassadeur et de ses complices n’est pas accompagnée de mesures idoines pour mettre la mission diplomatique et son personnel à l’abri de tracasseries. Ce qu’on redoutait a fini par arriver. L’ambassade a été de nouveau sommée de quitter le bâtiment le 18 juillet dernier. L’ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud est donc dans la rue.

Affaire à suivre !

Abdoulaye Ly
MUTATIONS N° 58 du 1er août 2014. Bimensuel burkinabé paraissant le 1er et le 15 du mois (contact :mutations.bf@gmail.com . site web : www.mutationsbf.net)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 23 août 2014 à 21:20, par HORUDIAOM
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    c’est tout simplement triste

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2014 à 22:03, par Eleve de maternelle
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Ce cas n’est qu’une partie visible des deals de mafia qui se font dans le système compaoré. Dans une république non bannière l’ambassadeur Fabré et son Trésorier allaient répondre devant les tribunaux appropriés pour avoir détourné les ressources du contribuables. L’exemple de l’usine de traitement de fruit et légume de loumbila est un autre exemple de pratique mafieuse de ce régime : sur un budget prévisionnelle de 8 milliards on est passé à 12 milliards et il faut encore six milliards soit au total 18 milliards alors que l’usine de DAFANI à Orodara à couté au privé moins de 3 milliards. Avec ça certains réclame la reconduite de ces rapaces sans foi ni morale pour continuer à dépecer le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 00:21, par BEN
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    C’EST A L’IMAGE DU RÉGIME DE L’HOMME FORT. QUE DITES VOUS DES MILLIARDS DE LA CNSS ? QUE DIEU SAUVE LE FASO DU MAIN DE CES PRÉDATEURS

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 02:11, par Ebele
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Monsieur LY , il y’aurait des deals de ce genre en projet à l’ambassade du Burkina Faso à New York. La residence de l’ambassade a été vendue en cantimini sans appels à concurrence. Les demarcheurs de vente de nationalité burkinabé en complicité avec certains employés ont reussi par un tour de maggie à obtenir une reduction de prix après un 1er accord definitif.
    Cette reduction s’éleve a plus de $400 000. Pourquoi une telle reduction après un contrat de vente ?
    Pourquoi ne peut prendre le temps et avoir plus d’acheteur ?
    Pourquoi les services de l’ambassade s’empressent ils ?
    Pourquoi après des irregularités constatés par une mission interministérielle n’a pas fait l’objet de réexamen du dossier ?
    La nouvelle résidence de l’ambassadeur à New York, meme temporaire est-elle vraiment une zone recommandée par les autorités américaine ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 02:13
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    M. Fabre est il passé au MPP ou cherchait il a le faire ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 02:57, par André Diezan
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Je suis déçu de mon pays. Comment des presonnes dites responsables peuvent jouer avec l’esprit de toute une nation comme cela. De veritables braqueurs et bandits qui dirigent notre cher Faso. Sacrilège !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 03:26, par Esther
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Je travaille aux USA pour une firme specialisee dans la vente, location et/ou gestion de patrimoine immobilier et je ne suis pas du tout surprise par les vicissitudes de notre ambassade en Afrique du Sud. Et je suis certaine que ces deboires ne sont pas arrives qu’a notre ambassade :
    Notre firme a une grosse clientele qui nous vient des Nations Unies et des missions diplomatiques. J’ai toujours ete sideree par la candeur des employes des missions sub-sahariennes. Du moins celles avec lesquelles j’ai eu affaire.
    Une constatation desolante : ils ne lisent pas ou a peine les contrats. On leur dit "signez ici, signez la..." Ils signent. C’est comme s’ils etaient tout simplement heureux d’avoir le bien et executent les contrat sans confrontation. Vous jugerez sans doute mes propos severes et mechants, mais c’est la realite ; la plupart sont comme de grands enfants. Et vous vous dites : "bon sang, ou est-ce qu’ils vont les chercher ces conseillers des missions diplomatiques sub-sahariennes alors qu’il ne manquerait pas de personnes plus perspicaces et aptes a la tache".
    Pas plus tard que la semaine derniere, un conseiller d’une Mission Permanente m’a appelee pour soumettre une requete : "vous vous rappelez les contrats de location que nous avons signes en decembre 2012 ? nous n’avons pas de copies et nous en avons besoin pour des references. Pourriez-vous nous en procurer." Quoi ? Comment ? Ils ont signe des contrats de location depuis pres de deux ans, vivent dans ces appartements et n’ont meme pas de copie de ces contrats contresignes par les proprietaires. C’est a vous laisser baba !
    Comparativement, les Allemands par exemple sont tres pointilleux et prevoyants : Il y a un responsable a la Mission Allemande charge de valider avant signature du bail tous les appartements que les employes de la Mission (meme les stagiaires temporaires) trouvent. Pareil pour les ventes. Voici leur demarche :
    1- Des que les employes mutes arrivent, ils donnent les contacts de 3 agences immobilieres avec lesquelles ils travaillent, dont la notre.
    2- Les nouveaux arrives appellent les compagnies, donnent les precisions sur ce qu’ils veulent, quartiers, taille de du logement, budget mensuel.... et commencent les recherches. Ils ont deux a 3 semaines pour trouver un logement. Pas question de s’eterniser a l’hotel aux frais du contribuable allemand. Pas question non plus de passer d’interminables semaines hors du bureau a chercher un logement. Il faut travailler !
    3- Une fois qu’ils ont trouve le logement entrant dans leurs criteres, un haut responsable de la Mission se deplace pour visiter lui aussi le dit-logement et donner son feu vert.
    3- Une fois le feu vert du responsable acquis, le contrat est redige et envoye non pas au locataire, mais au responsable en question. Celui-ci le fait reviser par leur avocat avant que le locataire ne signe. S’il y a modifications et amendements a faire, l’avocat de la Mission envoie une note avec les details. Ils ne signent que si tous les termes sont clarifies et valides.
    4- Sachant que les diplomates sont des salaries tres mobiles, la Mission Allemande prend toujours le soin de negocier dans le contrat une clause de depart avant terme du bail en cas de mutation. Ceci pour eviter de continuer a payer un loyer sur un appartement vide pendant plusieurs mois quand un salarie est mute ailleurs et que le bail est toujours en cours.

    Et bien croyez que de telles precautions ne sont jamais venues a l’esprit de mes freres africains avec lesquels j’ai eu affaire. La rapidite avec laquelle ils signent sans lire ou sans attention soutenue, sans faire reviser par un superieur, sans negociation de clauses est hallucinante voire consternante. Un jour un conseiller d’une Mission d’Afrique Centrale etait revenu dans mon bureau avec un bail : "au fait, ou dois-je signer, comme tout est en Anglais, je n’ai rien compris, je ne sais pas ou signer". A noter qu’il voulait juste savoir ou signer. Il n’avait pas demande a comprendre le texte, ses engagements, responsabilites ou celles de la Mission par rapport au contrat. Ne prennent-ils pas la mesure qu’en apposant leur signature sur un document ils engagent la responsabilite de tout un pays ?

    Et puis il y a les Iraniens de la Mission Permanente Iranienne. Eux, c’est la precaution a l’extreme, presque de la paranoia ; ils n’ont confiance en personne. Mais mieux vaut une precaution extreme que zero procaution.
    1- Trois personnes doivent visiter l’appartement de leur interet. D’abord la personne qui va y habiter cherche et choisit ce qui lui plait. Ensuite un superieur va le visiter pour etre sur que le produit est bien et conforme. Apres lui un autre superieur du precedent superieur va aussi le visiter pour valider les choix.
    2- Une fois que les avis se sont accordes sur l’appartement, le contrat releve du parcours du combattant :
    L’annee derniere, ils voulaient louer un appartement de 3 chambres a $10,000/mois, soit environ cfa 5millions. Les tractations sur le contrat avaient dure 3 semaines : ils avaient d’abord fait lire le contrat sur place. Puis l’auraient envoye a Teheran pour etre approuve. Le contrat etait revenu avec plusieurs amendements. Nous nous etions rencontres pour accorder les amendements. C’avait pris 3 jours. Et pour cause, chaque ligne du bail etait passee a la moulinette. A l’issue du 3eme jours les nerfs etaient a vifs de part et d’autre et surtout de notre cote. A la fin de la journee, pas d’accord sur certains amendements.
    Entre temps il fallait renvoyer a Teheran les derniers amendements faits pour approbation. A l’issue de la 4eme journee apres 3 semaines de va-et-vient, nous avions jete l’eponge et annule la location, offert l’appartement a un autre client. Qu’a cela ne tienne ! Ils rechercheront un autre bien mais ce sera toujours avec les memes precautions.
    Considerez que ceci n’etait que pour une petite location de 5 millions par mois. Imaginez un peu l’achat d’un building, d’une maison ou d’un appartement avec eux ?

    Et quid d’une transaction d’achat de 300 millions comme celle realisee par l’ambassade du Faso en Afrique du Sud ? Sans verification de titre de propriete (la precaution premiere a prendre dans une telle transaction, le B.A.BA que n’importe quel ci-devant met en pratique ici quand il achete un bien immobilier) ? En virant l’argent de la transaction sur differents comptes offshore ? Une folie !
    Ceci n’est ni delation ni raillerie, mais une consternante constatation. Il faut vraiment le voir pour croire ; la plupart des conseillers des Missions diplomatiques Sub-Sahariennes auxquelles j’ai eu affaire dans les transactions immobilieres sont d’une legerete et d’une candeur qui frisent l’ignorance, sinon l’imcompotence a un haut point. Et en cherchant on trouvera que l’ambassade du Faso en Afrique du Sud n’a pas ete la premiere et ne sera pas la derniere a connaitre cette mesaventure. Ce qui leur est arrive ce n’est pas de la malchance, c’est de l’incompetence que l’ont observe ici aussi au quotidien avec ces diplomates et conseillers.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 03:31, par Yemdaogo
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Ah Oui ! Ainsi fonctionne la Compaorose. Vous comprenez alors pourquoi des apatrides luttent becs et ongles pour donner un pouvoir à vie à leur champion ? Si jamais il ya referendum, c’est une grande partie de ces milliards détournés qui seront utilisés pour l’achat des consciences.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 07:57, par Taamba
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    au burkina, meme pas les ambassadeurs seulma qui detourne nos fonts public,les ministre les dg et meme le président lui. il tous poursuivi après 2015 comme MAKI SALL le fait au senegal. il veulent metent leur compte dans la mer, on va les ramené au burkina. Bande de mouche glussante.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 11:55, par Compatriote vivant en Afrique du sud
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Ca me fait mal de savoir que Mr Fabre et Mr Pare aujourd’hui souffrent de ce probleme car je sais qu’ils ont juste voulu aider le Burkina Faso a s’acquerir d’un site pour l’ambassade. Je vous assure qu’ils n’ont meme pas bouffe un rond dans l’affaire. Ils sont innoncents et je vous demande tous de suivre l’affaire jusqu’au bout et vous pourrez confirmer ce que je dis un jour.
    Meme Venetia est innoncente.Elle a peut etre eu juste sa commission pour avoir fait les demarches pour l’obtention du batiment comme elle l’a fait pour un bon nombre d’ambassade en Afrique du Sud.
    Venetia est une dame qui voyage beaucoup pour des affaires. Elle n’a jamais foui ce probleme. Je peux prendre quiconque voudrait la voir concernant ce probleme chez elle.

    Je parle entant que quelqu ’un qui vit a Johannesburg et connait tous ces gens et connait le probleme un peu car ce n’est que l’annee passee que la dame m’en a parle. Elle m’a dit qu’elle n’a jamais vu des gens honnetes comme Mr Fabre et Mr Pare qui ont oeuvre juste pour leur ambassade et n’ont rien demande. Ils voulaient juste avoir le site pour l’ambassade et n’ont meme pas demande un cent.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 11:56, par Compatriote vivant en Afrique du sud
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Ca me fait mal de savoir que Mr Fabre et Mr Pare aujourd’hui souffrent de ce probleme car je sais qu’ils ont juste voulu aider le Burkina Faso a s’acquerir d’un site pour l’ambassade. Je vous assure qu’ils n’ont meme pas bouffe un rond dans l’affaire. Ils sont innoncents et je vous demande tous de suivre l’affaire jusqu’au bout et vous pourrez confirmer ce que je dis un jour.
    Meme Venetia est innoncente.Elle a peut etre eu juste sa commission pour avoir fait les demarches pour l’obtention du batiment comme elle l’a fait pour un bon nombre d’ambassade en Afrique du Sud.
    Venetia est une dame qui voyage beaucoup pour des affaires. Elle n’a jamais foui ce probleme. Je peux prendre quiconque voudrait la voir concernant ce probleme chez elle.

    Je parle entant que quelqu ’un qui vit a Johannesburg et connait tous ces gens et connait le probleme un peu car ce n’est que l’annee passee que la dame m’en a parle. Elle m’a dit qu’elle n’a jamais vu des gens honnetes comme Mr Fabre et Mr Pare qui ont oeuvre juste pour leur ambassade et n’ont rien demande. Ils voulaient juste avoir le site pour l’ambassade et n’ont meme pas demande un cent.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 12:18, par Neekré
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Dommage tout ça ! Même une parcelle de 240 m2 dans un quartier de Ouaga, le paysan venu directement du village ne l’achèterait pas avec une telle légèreté. A moins que cela ne soit fait exprès. Exprès ou pas, les protagonistes doivent s’expliquer..

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 12:41, par Ka
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Esther, vous aviez raison, les diplomates du président Blaise Compaoré sont nommés par parenté et des proches, des personnes qui n’ont pas de qualifications, ou même la diplomatie proprement dit. D’autres des simples partisans du parti au pouvoir sans un diplôme supérieur que de la grande gueule. Ils se croient des Dieux oubliant leur travaille d’ambassadeur d’un pays. Lire un dossier important pour un ambassadeur de ce type, devient la galère, car il ne sait même pas les mots formulés, et ça se signe avec ignorance. Cette agence savait quelle personne camoufler le dossier, et ventre son immobilier. ‘’’’Un ambassadeur corrompu, comme son pouvoir corrompu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 13:59, par Issouf
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Analyse de Esther à prendre très au sérieux ! Et re-engineering requis pour notre devenir, dans la sérénité. Il y’a beaucoup trop à faire ! Mais nous n’avons pas d’autre choix que de prendre le monstre par les cornes, ou disparaitre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 14:37, par C. K.
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Merci pour ce temoignage vivant et vibrant, ma petite esclave. Tu as bien dit. Ce n’est pas de la malchance. Mais ce n’est pas non plus de la la legerete. C’est strategiquement dolosif. Ne va pas croire que ces concussionnaires ne savent pas ce qu’ ils font. Pour eux, il faut s’ enrichir coute que coute. Ils savent ce qu’ ils font sur fond de manque de respect pour ce qui appartient a nous tous. Ce sont des pilleurs, a l’ image du gouvernement du dedans. Ce qui est dedans est comme ce qui est dehors. Tu me reconnaitras. On s’ est renconte a la Graduation de ton Homo mais gardopmns l’ anonymat car ces criminels n’ aiment pas de telles informations precises qui met leur c... au dehors et ils n’ hesiteront pas a user des loubards pour nous fairte taire. .

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 14:46, par Momo
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Il y a dans la diaspora de multiples compétences qui ne demandent qu’à servir leur pays. Ils peuvent servir de Conseil si on ne veut pas traiter directement avec eux vu qu’ils refusent souvent les deals pour préserver leur réputation. Pour une ambassade, c’est le minimum de précaution que d’avoir des conseils surtout si l’on n’a pas les spécialistes au sein de la missions. Apprenons à travailler avec nos propres ressortissants comme le font les grands pays. Le message de Esther est édifiant. Des conventions, accords... ahurissants sont signés chaque jour alors qu’un seul œil de professionnel avisé aurait permis de lever les hypothèques. On a des tous des chapelets de situations à conter... Que Dieu nous garde !!

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 14:58, par Alexio
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Comme le dicton le precise Le pouvoir corrompre. Voila quelqu un que j ai fait l enfance a Bobo-Dioulasso. D abord a l ecole primaire de Sikasso-sira. On n avait un point commun, en l occurence le football. Ou le Fabre pouvait comme beaucoup de notre promotion un avenir promoteur dans pour ce sport. Le Racing Clubb etait le clubb favorite. En lisant le titre : Detournement de 300millions FCFA par l Ambassadeur et homme politique Moumouni Fabre et son administraction me rends malade. Car l integrite de homme avant ce post ne laisser pas a digerer. Il etait humble comme humain. Malheusement, il a ete victime de cette culture de la politique politicienne, que lui-meme combattait en que etudiant. Le regime pourri lui est contaminer par l enrichissement illicite des deniers Publics.Cette culture erigee en systeme pour sa survie est en voie de rattrapper par lhistoire. Combien de fonds places en Suisse par Blaise Compaore et sa Famille ?Les Guiros sont les renumeres de ce regime pour belle conduite.Tandis que le pauvre voleurs de volailles croupissent dans nos violons.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 16:16, par ebele
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCui

    Le cas de la Mission permanente du Burkina a New York impliquerait des responsables depuis la centrale, Sinon comment comprendre qu un contrat de vente de la residence soit arreté avec un acheteur, et après la mission inter ministerielle qui a fait de pertinentes observations, le Montant de la vente a ete revu a la baisse ?
    L Asce doit regarder du coté de New York puisque le deal n est pas encore totalement consommé. Les demarcheurs sont Connus, les potentiellement acheteurs sont Connus, enfin les pourboirs fixés sont Connus.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 17:17, par Julien
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    En voici encore un cas.
    Esther,merci pour ce rappelle sur le comportement de nous les sub-sahariens ; nous laissons l’émotion prendre le dessus sur tous nos actes.
    J’apprécie bien les bons exemples (sinon des précautions parce c’est de fois trop excessif) allemands et iraniens que vous avez exposé.
    Tout est une question d’instructions données à la base. Bref, j’espère que nous en apprenons et que ça finira part ne plus se reproduire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 17:50
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Pourquoi, le Gouvernement ne tire-t-il pas rapidement la chose au clair, plutôt que de laisser tout le monde glaner l’information où elle est disponible ? Le Gouvernement a tout intérêt à informer le public avant que les idées de la rue ne se développent et qu’on ne peut plus rattraper ! Un tel silence est mortel ! Rien ne se cache aujourd’hui ! Que la sagesse prévale !

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 17:56, par wendkouni
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Triste mais réel. C’est pour après revenir et se mettre à accuser les occidentaux d’être à la base du sous-développement de nos pays. Ne sommes nous pas à la base du sous-développement de nos pays ? Peut-on parler de développement dans des pays où des assassins(qui ne disent leurs noms) passent leur temps à piller nos ressources comme ils veulent.Nos façons de faire, nos comportements nos mentalités ne sont-ils pas à la base de notre continent ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 18:27, par Avocat du Diable
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    C’es ca on dit il faut etre du cote des hommes forts- la. Si Blaise n’ etaiot pas un homme fort, Guiro allait faie face a la justice. Fabre allait dormir actuellement a la MACO parce qu’ il a dilapide des millions tout le monde et maintenant il veut jouer au anif innocent. Pourtant, il a joue facile, n’ ayant les yeux rives que sur sa "commission" avec sa maitresse. hoimme d’ affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 19:55, par El_monstro
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Dans la situation actuelle de notre pays, toute contribution à l’éradication de la mauvaise gouvernance est très vite interprétée comme règlements de compte. On a atteint en terme de buisness, de détournements de fonds un taux hallucinant avec cette génération qui nous dirige. Dernier cas en date, la réhabilitation du CGP (immeuble à proximité du siège de la banque BOA). Les montants communiqués ( tous les corps d’état ne sont même pas pris en compte) 3 milliards font 2 fois le prix du bâtiment initial. Avec les avenants et consorts on franchira les 4 à 5 milliards. Je pense sincèrement que Blaise n’a pas assez d’énergie pour diriger ce pays. De petits malins veulent simplement continuer leur basse besogne par procuration.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 20:13, par Lassané
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Si le Burkina Faso avait des institutions fortes, personne n aurait pu empecher l Autorite Superieure de Controle de l Etat de donner suite a cette affaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 20:15, par bilaiz
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    De telles personnes ne peuvent pas ne pas soutenir farouchement la modification de l’ article 37. Ils imaginent chaque jour leur calvère après ce régime où tout est permis. Ils sont nombreux dans le CDP. Mais tot ou tard ils repondrons tous devant le peuple

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2014 à 21:03, par djikoroni
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    C’est ce qui arrive quand on conduit un ancien ministre a un poste d’ambassadeur. Pourtant c’est suite a un scandale ou en tout cas suite a un problème que le régime compaore chasse la plupart de ses ministres. Alors pourquoi le nommer ambassadeur si ce n’est pas pour qu’il cache l’argent qu’il aurait voler vers sa nouvelle destination, ou pour voler au cas ou il ne l’aurait pas fait encore...vraiment je crois que ceux qui soutiennent ce régime ont les yeux fermer ou sont comme eux.
    Mais ce qu’ils oublient c’est que ceux qui mangent actuellement avec le régime sont peu nombreux, donc je les conseille de bien réfléchir car 2015 n’est pas loin et on n’oubliera pas les visages. A bon entendeur salut

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 02:32, par ebele
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    A SEM le Ministre des Affaires Etrangères, Monsieur le Directeur de l’ASCE, Madame l’experte, est ce normale que sous pretexte de satisfaction, le demarcheur de la vente de la residence officielle de l’ambassadeur a New YORK se permet de remettre un chèque à l’ensemble du personnel de la Mission permanente, Conseillers, secretaries, diplomates, non diplomates et meme les chauffeurs ?
    Dites moi, que c’est loin d’etre une corruption. Active ? Passive ?
    Nous osons esperé qu’il y a au moins un qui serait integre ? Vendre une residence officielle et corrompre de facon unanime Presque l’ensemble du personnel avec des cheques ?
    Monsieurs l’Ambassadeur, quelles sont vos motivations ? quelles peuvent etre l’explications de cette pratique ? Quelle morale et probité pouvez vous transmettre a votre personnel ?
    Cette pratique est connue au sein de la communauté burkinabé , quelle image ?

    L’élegance aurait voulu que cela soit traduit en cadeau, mais en chèque et remise aux agents indivuduellement ou collectivement ?

    Information verifiable auprès de qui de droit..........

    isac12@yahoo.fr

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 03:29, par mamiwata
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Comment peut on sortir 300 millions sans rendre de comptes et ce pendant 5 ans ?

    Lorsque une acquisition est budgetisée, il va de soi qu’en fin d’année il faille rendre compte pièces comptables à l’appui.

    Ce n’est pas que l’ambassadeur indélicat qu’il faut blamer mais tout le système de gestion des fonds publics permettant de sortir des fonds sans chercher à savoir si le bien a été acheté comme prévu et dans les règles de l’art.

    Que cela vous serve de leçon !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 04:20, par bintoa
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Le Burkina n est pas l Amérique, pas de leçons à recevoir ! Nous sommes grands et forts et bouffons comme nous l entendons. Pas de compte à rendre puisque nous sommes immergés depuis longtemps. Un pauvre ne payera pas cash un terrain ici au BF sans son titre foncier ! Mais que voulez vous quand on est fort, rien à craindre au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 09:12
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    "24 août, 11:55, par Compatriote vivant en Afrique du sud
    Ca me fait mal de savoir que Mr Fabre et Mr Pare aujourd’hui souffrent d"

    Votre temoignage rend encore les Fabre et Pare plus incredibles. Ils t’ ont envoye n’est-ce pas ? Mission ratee. Comment cette Venerienne a connu Pare qui n’ a jamais servi en africque du sud comme ambabadeur ?Fauit pas publier qu’ on reflechit, deh ! Tais toi. C’est plis mieu. pour tes patrons.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 09:43
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    C’EST LE POUVOIR A VIE QUI FAVORISE CES GENRES DE COMPORTEMENT ; PENSEZ VOUS QUE S’IL N’Y AVAIT PAS L’IMPUNITE CELA EST POSSIBLE ? ET ON FAIT LE SILENCE SUR CETTE AFFAIRE ; CE SONT LES PLUS PROCHES COLLABORATEURS DU PRESIDENT QUI SE COMPORTENT AINSI ; TOUT EST PERMIS ; ILS SONT SI SALES QU’ILS SONT OBLIGES DE DEMANDER LE REFERENDUM POUR LA REVISION DE L’ARTICLE 37 AFIN QUE BLAISE RESTE AU ¨POUVOIR SINON EUX MÊMES VONT QUITTER LE PAYS.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 10:52, par Paix sociale
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Dans ce genre d’opération, une mission de prospection (dont un technicien du ministère de l’habitat) vient normalement procéder à l’évaluation de ces biens immobiliers sur place avant que les décaissements ne soit autorisés ! Et cela a été fait en Afrique du Sud. Alors affirmer gratuitement que la valeur n’excédait pas 100millions de F CFA est grossier ! Très facile de remettre ainsi en question le travail de cette mission de prospection juste avec votre petite plume (et votre petit esprit).

    Vous auriez dû mentionner qu’une mission officielle de Ouaga est venue procéder à l’évaluation de ce bâtiment qui vaut bien plus de 200 millions de FCFA. Pourquoi dans votre article tout est au conditionnel ?
    Il ne suffit pas de donner des montants ! De quelle superficie s’agit-il ? Mr Ly aurait dû le préciser pour qu’on apprécie réellement.
    Le terrain était-il vraiment hypothéqué au moment où l’achat a eu lieu ? je n’en suis pas sûre puisqu’aucune date n’est précisée dans l’écrit.
    Voilà un minimum de question que ne s’est même pas posée notre experte aux USA. On aurait attendu de votre expertise des analyse probantes permettant d’éclairer l’opinion qu’un récit sur la candeur des Africain ; ceux à quoi vous ne semblez pas échapper vous-même.

    Le climat social au Burkina est assez délétère pour en rajouter. J’appelle à plus de responsabilité de la presse ! Le journalisme est un bien trop noble métier mais on constate qu’au Burkina, peu d’entre eux sont à la hauteur. Le journalise ce n’est pas officialiser des ragots par un écrit.

    Si vous voulez vraiment faire du journalisme d’investigation, Pourquoi ne pas s’attaquer à tous ces requins qui engloutissent les milliards du Burkina depuis plus de 20ans au vu et au su de tout le monde mais dont personne ne dit rien ! C’est là qu’il faut oser et sortir des preuves qui réjouiront tout le peuple !

    Dans cette affaire, Qu’il ait eu négligence sur les procédures, peut-être. Il y a peut-être et même certes eu des erreurs techniques mais de là à parler de détournement, de fonds virés à l’étranger… le pas est trop vite franchi !

    Cet écrit ressemble à un règlement de compte. Mais dans tous les cas, c’est malheureux que n’importe quel individu sous-prétexte d’être journaliste puisse ainsi jeter en pâture certains honnêtes citoyens à l’insulte et à la vindicte populaire. Et il serait bon, que lorsque de tels écrits sont publiés, et que si après enquête les accusés sont innocentés, que les auteurs des publications répondent de leurs allégations insensées !

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 12:51, par RV
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Pauvre de moi,c’est tristounet et révoltant !

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 15:39, par le veridique
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    En tout objectivité rien ne prouve que l’Ambassadeur est melé dans cette affaire ,je pense qu’il a juste été victime d’un abus de confiance.Voici un homme qui a toujours assurer ses responsabilités avec devouement et intégrité.Je pense qu’on finira par en savoir la vérité .

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 15:54, par lafi
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    J’estime que l’ambassadeur a été juste victime d’un abus de confiance .La compétence , le sens de dévoument et d’intégrité de l’homme ne sont pas à démontrer.Je pense qu’on nous devons de plus verifier nos investigations avant de les pubier.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 16:26, par Haoui
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    C’est simple à mon avis ! Que ceux qui trouvent que l’Ambassadeur Fabré est honnête fassent tout pour le convaincre à faire une sortie publique comme dans les pays à institutions fortes ! On sera édifié ! Il pourra rallumer ses portables après çà. Il est couvert par un homme fort et il se cache ! Comment çà ???

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 16:27, par JMK
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Beaucoup d’interrogations ?????
    Compatriote vivant en Afrique du Sud, merci de me passer si possible votre adresse email. Je serai à Johannesburg pour une mission et c’est pas mal d’avoir des contacts des compatriotes vivant la bas.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 17:30, par Mme Ouédraogo
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    c’est simple. Il suffit de prendre l’écrit de Esther, d’en faire un courrier et d’envoyer à toutes nos représentations pour éviter pareille situation dans le futur. C’est un cours et un appui technique gratuits. Merci Esther

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 18:10, par Cellou
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    M.le journaliste,repartez investiguer au MATS en 2OO4-2005,lors des marchés d’acquisition des véhicules des Gouverneurs.Vous serez édifiez par les hauts faits de FABRE

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 19:58
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Bonjour à tous,
    Ce problème est vécu par bon nombre de citoyens même au BF ici.
    Voilà pourquoi la présence des conseillers fiscaux dans chaque ambassade du Burkina
    est impérative.
    L’inspecteur du trésor n’est pas un fiscaliste ni un agent domanial ni spécialiste du foncier.

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 20:53, par Bertille
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Mon prédecesseur ne nous éclaire pas davantage bien qu’il soit du Ministère .Pour la protection des mis en cause, j’espère que du côté des enquêteurs , les précautions ont été prises ?Les erreurs mentionnées ( techniques et financières ) peuvent ne pas être volontaires mais . Comment une commission technique n’a pas rencontré la vendeuse avant de donner le feu vert ?
    Pourquoi s’est elle rendue en Afrique du Sud avant l’achat ?
    Quelles ont été les observations sur l’offre d’achat de l’Ambassade ?
    Pourquoi rendre disponibles 300 millions en ayant fait le constat dudit bien d’une valeur de 200 millions comme il le dit si bien ?
    Si Monsieur Fabré n’est pas joignable, qu’en est-il de Mr Florent Paré , des services techniques ?
    Pourquoi parler de compte sans les faire connaître pour nous permettre de suivre ?
    Est ce un début de vérification publique des dépenses de toutes les Ambassades ?
    Cette erreur a un goût très salé , oui mais les services techniques ne sont pas à féliciter .

    Répondre à ce message

  • Le 25 août 2014 à 21:49, par Et alors
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Tu gâtes notre nom, tu ne voles que des millions, nous on est au milliard...Quel pays...

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2014 à 00:39
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    Vraiment, ce pays est foutu. Il est devenu une carcasse avec laquelles des hyenes gourmandes se disputent. Comment nous aussi on sera quelqu’ un un jour/ Un pays pauvre qu’ un president illettre laisse piller pour pouvoir durer et perdurer au pouvoir. Pour moi, ce regime est le regime le plus negatif que la Haute- Volta ait connu jusqu’ au Burkina Faso. Sinon, ils recoivent trop d’ argent a gauche a droite mais au finish, les resultats sont lamentables parce que les requins d’ en haut laissent faire les pirhanas d’ en bas.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2014 à 13:03, par slt
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    ils font tous ce genre de coups bat. sauf que lui, il a été trop con.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août 2014 à 14:01, par babababa
    En réponse à : Ambassade du Burkina Faso en Afrique du Sud : Détournement de 300 millions FCFA

    que dieu le tout puissant mette la lumière sur cette affaire et que les vrai personnel de cette affaire récolte les pot casse
    en ce qui est du rexisme en place je pense qu il est grand temps d ovrire les ceux car 28ans ces pas 28jours ni

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés