Corps de la Paix américain au Burkina : de nouveaux « diplomates » « accrédités » dans l’Education

mardi 19 août 2014 à 20h18min

Trente (30) nouveaux Volontaires du Corps de la Paix américain sont, désormais, prêts pour servir dans le domaine de l’Education à travers onze (11) régions du pays. L’acte officiel, prestation de serment, a eu lieu dans la matinée du mardi, 19 août 2014 au sein de l’Ambassade à Ouaga 2000 en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis et du ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation du Burkina, représenté par son ministre délégué.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Corps de la Paix américain au Burkina : de nouveaux « diplomates »  « accrédités » dans l’Education

Ils ont un âge compris entre 22 et 31 ans et ont décidé, ces volontaires, d’emboîter le pas aux 2 100 volontaires qui ont, à ce jour, servi au Burkina. Au nombre de 30, ces nouveaux volontaires vont, pendant 24 mois, s’investir dans l’éducation, domaine sur lequel, le Corps de la Paix et le gouvernement burkinabè conjuguent les efforts pour relever les défis. Il s’agira donc pour ces stagiaires de contribuer à la qualité de l’éducation, au maintien des élèves dans le cursus scolaire, au renforcement des capacités des communautés, à la promotion de l’éducation des filles et de l’éducation préscolaire. Le corps de la Paix au Burkina compte actuellement, selon l’Ambassade, 110 volontaires servant dans trois (3) domaines que sont l’éducation, la santé communautaire et le développement économique communautaire. Il dispose aussi de volontaires de 3ème année qui sont des volontaires expérimentés ayant déjà servi deux ans et qui consacrent, quelques mois à une année de service supplémentaire au profit de certains des partenaires qui en formulent la demande. « Pour relever les défis actuels de l’éducation au Burkina, les ministères en charge de l’Education ont nécessairement besoin de partenaires techniques et financiers ainsi que des coopérations bilatérales comme maillons importants de la chaîne pour l’atteinte de l’objectif de l’Education pour Tous », a indiqué le ministre délégué auprès du Ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, chargé de l’Alphabétisation, Amadou Diemdioda Dicko, représentant son ministre de tutelle. Tout en soulignant « les incidences majeures de l’action des volontaires dans les indicateurs d’accès et de qualité en éducation au Burkina », M. Dicko a dit la gratitude du gouvernement burkinabè au gouvernement américain pour « l’appui constant dont bénéficie le peuple burkinabè » avant d’exhorter les volontaires à travailler en complicité avec les structures partenaires de l’éducation sur le terrain pour un plus grand impact dans toutes les sphères de développement.

Aux grandes actions, des dispositions conséquentes !

Pour permettre à ces « jeunes » de mieux servir ce pour quoi ils ont quitté leur « terre natale », des dispositions préalables ont été prises. Ainsi, arrivés dans le mois de juin, ils ont été « placés » dans des « communautés de base » pour acquérir des b.a.ba de la vie locale et des aptitudes nécessaires à une conduite efficace de leurs missions. « Nos stagiaires ont reçu une formation technique intense de cross-culture, de cours de langues, de modèles d’enseignement, etc. Chaque stagiaire a vécu dans une famille hôte à Léo durant tout le temps du stage, où il (elle) a appris à vivre, manger, dormir, parler, se comporter comme un Burkinabè en apprenant progressivement des valeurs locales du Burkina à travers les familles hôtes burkinabè. Cette immersion de 11 semaines leur permettra de s’adapter plus facilement au contexte mais, elle aura permis à tous les stagiaires de se préparer vraiment à la vraie vie du volontaire et à se familiariser à la vie réelle du Burkinabè », a dévoilé le directeur du Corps de la Paix Dr. Keith Hackett. A l’en croire, chaque volontaire est soumis à l’exercice de l’étude du milieu, étape technique capitale pour lui permettre d’avoir le maximum d’informations sur son environnement de travail avant de s‘engager à des actions concrètes. La démarche est totalement participative avec un souci de durabilité des actions, poursuit Dr. Hackett. En plus des enseignements formels, les volontaires mènent des activités extra-scolaires à grand impact durable tels que les « tutoring », les clubs de sciences, la promotion de la non-violence à l’école, la prévention contre le paludisme, le VIH/Sida, l’éducation à la santé de la reproduction, la promotion de l’hygiène et bien d’autres. « Nous sommes fiers des Volontaires du Corps de la Paix qui ont le privilège de vivre directement dans les communautés de base, d’avoir de l’expérience des familles hôtes et d’apprendre les langues du Burkina, contrairement aux missions diplomatiques qui n’ont pas toujours l’occasion d’être sur le terrain. Ce sont eux les véritables diplomates et Ambassadeurs des Etats-Unis au Burkina. Ils sont les meilleurs témoins de la qualité de la collaboration et la fraternité entre le peuple américain et les autres peuples », a, pour sa part, commenté l’Ambassadeur des Etats-Unis au Burkina, Dr. Tulinabo Mushingi.

Oumar L. OUEDRAOGO

Lefaso.net

Encadré :

Aperçu sur le Corps de la Paix américain :

Créé le 1er mars 1961 par le Président John F. Kennedy (35ème Président des USA, ndlr), le Corps de la Paix est une agence gouvernementale américaine de développement. L’historique de sa mission remonte à 1960, quand John F. Kennedy a défié les étudiants à l’Université du Michigan de servir leur pays pour la cause de la paix en vivant et en travaillant dans les pays en développement. Elle poursuit trois (3) objectifs que sont : fournir aux pays intéressés, des hommes et des femmes de nationalité américaine ayant la volonté d’aider ces pays à satisfaire leurs besoins en cadres ; promouvoir une meilleure compréhension du peuple américain aux peuples des autres pays et, enfin, promouvoir une meilleure compréhension des peuples des autres pays au peuple américain.

Ces objectifs sont incarnés à travers trois (3) programmes à savoir l’Education, le Développement de la santé communautaire et le Développement économique communautaire.

L’agence reflète la diversité du peuple américain en ethnie ou en âge, à travers les Volontaires et représente les 50 Etats qui composent les Etats-Unis d’Amérique.

Au Burkina, depuis l’ouverture de son bureau, entre 1966-1987 et de 1995 à nos jours, environ 2100 volontaires ont servi dans le pays.

Actuellement, 110 volontaires âgés de 23 à 70 ans travaillent au Burkina et vivent presque tous dans les villages ou petites villes.

Rassemblée par Oumar L. OUEDRAOGO

Lefaso.net

Source : Dossier de presse.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés