Ouagadougou : deux personnes emportées par les eaux de pluie à Dapoya

dimanche 17 août 2014 à 17h46min

La pluie qui est tombée dans la soirée du 16 août 2014 sur Ouagadougou n’a pas été sans conséquence. Car deux personnes voulant aider un automobiliste en difficulté ont été emportées par les eaux d’un caniveau à Dapoya. Jusque dans la matinée de ce dimanche 17 août 2014, ils n’avaient toujours pas été retrouvés.

Ouagadougou : deux personnes emportées par les eaux de pluie à Dapoya

L’histoire de la disparition de ces personnes est pourtant banale. Elle s’est passée au quartier Dapoya à l’intersection de l’avenue Kiendrebeogo Mory Amba conduisant à la société de reproduction de clé « Burkina Clé » et l’avenue 56. Juste à quelques encablures de l’école Dapoya II. Selon les témoignages recueillis juste après l’incident, les deux infortunés voulaient apporter de l’aide à un automobiliste dont la roue avant droite était coincée dans le caniveau. « Le premier monsieur qui était sur une mobylette de marque Crypton, ayant aperçu le chauffeur du véhicule qui tentait sans succès d’extirper la roue de son véhicule, s’est arrêté pour l’aider. Mais à deux, ils n’y arrivaient.

C’est là qu’un deuxième qui passait en voiture s’est aussi arrêté pour leur donner un coup de main. Malheureusement les deux bons samaritains ont été déséquilibrés et sont tombés dans le caniveau. C’est là ils ont été emportés par les eaux », nous ont raconté les badauds sur les lieux. Selon d’autres sources, avec la grande pluie, les caniveaux étaient pleins d’eau. Le véhicule du deuxième naufragé appartient à une institution sous régionale dont le siège est à Ouagadougou.

Appelés par les premiers à arriver sur les lieux, les sapeurs-pompiers ont fouillé et refouillé le caniveau conduisant au grand canal jouxtant l’école Dapoya II sans rien trouver. Les deux véhicules ont passé la nuit sur place. Et c’est ce matin qu’ils ont été enlevés.

C’est le lieu de rappeler une fois de plus les uns et les autres à plus de vigilance par ces temps de pluies. Car ces caniveaux construits pour évacuer les eaux de la ville et éviter les inondations peuvent aussi causer la mort.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Messages

  • espérons que ces deux personnes s’en sortent avec quelques blessures. Que dire de la politique d’assainissement a Ouagadougou ? lamentable tout simplement. Avec des caniveaux en nombre insuffisant voir inadaptés.

  • C’est vraiment triste comme histoire !!!en voulant aider on,perd sa vie.
    toutes mes condoleances aux familles eplorées et que leur ame repose en paix.

  • Mes condoléances aux familles des disparus. Que leurs âmes reposent en paix. La responsabilité de la mairie devrait être engagée dans cette affaire vraiment très triste. Car il y a un mauvais fonctionnemet évident du service public. Les caniveaux ne devraient pas restés ouverts.

  • Dommage pour ces Bon Samaritains et leurs familles ! Puisse Dieu les accueillir dans son paradis et consoler leurs parents ici bas !

  • Très triste, paix à leur âme. La mairie n’a pas joué son rôle. Les caniveaux doivent être couverts par des grilles.

  • Deux âmes pleines de générosité. Paix à vous. Quelle douleur ! Du courage aux familles. Que Dieu vous bénisse !

  • Paix aux âmes de ces bons samaritains ! et toutes mes condoléances à leurs familles éplorées.
    Ahhhh ! Ce drame ne serait pas arrivé si les caniveaux étaient couverts de dalles ! les caniveaux de Ouagadougou sont presque tous à ciel ouvert ! Ce n’est pas du tout agréable et sécurisant dans une ville et surtout dans une capitale. Les moyens font défaut ; certes ; mais une politique bien planifiée sur le temps pourrait permettre de fermer progressivement ces caniveaux. Cela éviterait d’entendre trop souvent que les eaux de ruissellement ont fait des victimes, qu’un enfant est tombé dans ces caniveaux, qu’un usager de la route y a mortellement fini sa course...... On n’a plus le choix ! Il faut y songer !! Avis aux décideurs.

  • Vraiment Triste et déplorable... les résultats d’assistance de personnes en danger....vivement qu’on les retrouve

  • Les canniveaux à ciel ouvert DANS NOS QUARTIERS sont des dangers publics. QUE LEUR AMES REPOSENT EN PAIX !

  • Mes condoléances aux familles de ces deux bons samaritains. Paix à leurs âmes. Ce sont vraiment des martyrs. Mais ce drame doit interpeller la municipalité et les structures chargées du contrôle des travaux publics. Il est inadmissible que les caniveaux restent ouverts au bord de nos routes, nos trottoirs et nos maisons. Même à Ouaga2000, on rencontre ces mêmes caniveaux ouverts. Ce sont des signes du bâclage de nos ouvrages publics. Alors, au lieu de protéger les citoyens contre les inondations, ces caniveaux sont des vrais tombeaux ouverts, ou des dépotoirs de ordures publiques.

  • Les corps ont été retrouvé sans vie ... Un deux était un ami proche de la famille ... Paix à leur âme ... Ibra est mort en voulant aider quelqu’un qu’il ne connaissait même pas ... Dieu t’accueillera dans son royaume

  • Vraiment triste. Que le seigneur les accueille dans son royaume. Sincères condoleances aux familles eplorées.

  • que Dieu les accepte au près de lui dans sa lumière...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés