Célébration de l’Assomption en Côte d’Ivoire par les pèlerins burkinabè

jeudi 14 août 2014 à 04h57min

Les pèlerins Burkinabé partis pour la célébration de la fête de l’Assomption sont arrivés en terre ivoirienne les uns par la route, les autres par le train et d’autres encore en avion. Les 60 pèlerins partis en car et qui sont arrivés le 11 au soir à Yamoussoukro, ont fait le voyage d’Abidjan, où Ils ont accueilli les 8 autres en avion, le mardi 12 à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Célébration de l’Assomption en Côte d’Ivoire par les pèlerins burkinabè

Selon Valentin TEGRE, responsable de la sous commission de pèlerinage extérieur et des congrès eucharistiques, " les pèlerins vont après l’accueil à l’aéroport, effectuer une visite d’Abidjan, avant de prendre la route de Yamoussoukro".

Dans la capitale politique ivoirienne qui habite la géante Basilique Notre Dame de la Paix, les pèlerins burkinabè sont hébergés au Lycée Marie Adjoa en compagnie d’autres pèlerins. Ce groupe de pèlerins fait partie du grand nombre de ceux qui effectuent le "circuit marial" selon l’esprit de la commission épiscopale pour les pèlerinages et les congrès eucharistiques.

Ce circuit dessert donc le pèlerinage dans les sanctuaires de la Vierge Marie à Fatima et lourdes au Portugal et en France, Yamoussoukro et Issia en Côté d’Ivoire. C’est environ près de 650 pèlerins qui posent cette année 2014, ces différents actes de foi, dont 53 à Lourdes Fatima, 68 à Yamoussoukro et 500 à Issia.

En sus de ces pèlerinages devenus presque classiques dans le calendrier de la commission épiscopale des pèlerinages et des congrès eucharistiques, celui-ci a pu offrir des extra, lors du l’élévation de Mgr Philippe OUEDRAOGO à la dignité cardinalice, également à l’occasion de la canonisation des saints Jean XXIII et Jean-Paul II à Rome, ainsi qu’à la semaine sainte en terre sainte.

Pour le fidèle catholique,
un pèlerinage est un voyage effectué vers un lieu où s’est enracinée la Foi chrétienne. A travers le pèlerinage, le croyant expérimente le détachement de son quotidien par un cheminement spirituel et physique. Dans la tradition chrétienne, le pèlerinage a toujours eu le sens d’un ressourcement dans la foi, la vie de l’Eglise et la vie fraternelle. Il peut-être aussi l’occasion d’une démarche de conversion personnelle et collective, d’un temps de prière et de pénitence.

La démarche de pèlerinage manifeste concrètement le signe que la vie chrétienne et l’Eglise sont en chemin vers le Royaume de Dieu. Puissent toutes ces démarches obtenir pour notre pays les grâces de paix et de solidarité.

Abbé Joseph Kinda, depuis Abidjan

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés