Ebola : Un parent appelle à l’annulation des colonies de vacances

lundi 11 août 2014 à 13h46min

Après le Ghana, la Côte d’Ivoire aurait enregistré un cas suspect du virus Ebola sur son sol. Partie de la Guinée, l’épidémie se propage à grande vitesse dans la sous-région frappe déjà des populations de plusieurs pays. Ce tueur impitoyable a déjà fait au moins 1000 morts selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Face à la propagation de cette maladie, Charles Ouédraogo, parent d’élève, appelle le gouvernement à interdire les colonies de vacances afin d’éviter le mouvement des populations tel que préconisé par l’OMS. Lisez cet appel capital !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Messieurs les Ministres,

Durant les vacances scolaires au Burkina Faso, de multiples activités sont organisées pour les enfants à travers tout le pays.

Des camps de cuisines, de reboisements aux colonies de vacances, ces activités ont pour objectifs d’occuper utilement les enfants durant les vacances.

Certaines de ces activités comme les colonies de vacances se déroulent hors du Burkina Faso et sont souvent les plus prisées.

Messieurs les Ministres,

Le Virus Ebola est en pleine expansion dans la zone d’Afrique de l’ouest où certains pays sont déjà durement touchés. La transmission entre humains est le principal vecteur de l’épidémie.

Lors de ces colonies de vacances, les colons se mélangent à la population pour les activités.

Ces contacts ont le même taux de chance de propager le virus que ceux entre les mêmes individus de cette population.

Les pays occidentaux sont mieux équipés que nous mais ont appelé leurs ressortissants à éviter ces pays.

Messieurs les Ministres,

Je viens de rentrer d’une mission humanitaire de la Côte d’ivoire, Mali et du Ghana. Je suis un parent très inquiet pour ce que j’ai pu voir sur place.

Autant inquiet que dans ces pays visités, l’organisation des sorties internationales avec les pays voisins sont annulées pour raison d’expansion du Virus Ebola.

Le Nigeria et le Liberia sont durement touchés, vu le flux humain entre le Ghana et ces deux pays anglophones, le taux d’importation du virus est très élevé.

Le Liberia, pays le plus touché, est voisin de la Côte d’ivoire. Ce dernier est aussi sur le point de fermer sa frontière avec le Liberia comme l’a déjà fait la Guinée.

Je salue les mesures prises par le gouvernement au niveau de l’aéroport de OUAGADOUGOU pour le contrôle du virus, mais les frontières terrestres ne sont pas aussi protégées.

Je suis étonné qu’aux multiples injonctions de l’OMS sur la restriction des mouvements de la population pour freiner l’expansion du virus, des individus sont toujours autorisés à faire de la publicité dans les médias pour faire la promotion de ces sorties.

S’ils étaient réellement des hommes intègres, ils auraient annulé ces activités pour protéger la population. Je sais que vos enfants ne participent pas à ces « petites » colonies, mais en prenant l’interdiction de ces activités vous rendez un grand service à la nation en la protégeant. Il n’est jamais trop tard pour agir. Faites-le dès maintenant.

Je ne saurais terminer cette lettre sans m’adresser directement aux parents et aux journalistes du Burkina Faso.

Chers parents,

Aimez-vous réellement vos enfants ? Si c’est le cas, annulez leur participation à ces colonies de vacances 2014. Votre acte préservera leur vie et celle de nombreux autres enfants du Burkina Faso.

Si en 2015 le virus n’est plus une menace, vos enfants pourront de nouveau aller aux colonies de vacances et reviendront apprendre à leurs camarades l’histoire et la géographie des pays visités.

Quant aux journalistes, permettez-moi de louer vos efforts pour l’information et la formation de la population nationale. La nation vous est reconnaissante. En publiant cette lettre ouverte, vous sauverez beaucoup de vies burkinabè et lors du bilan, votre action sera reconnue et valorisée.

Aide-toi et dieu t’aidera ! Prenons les mesures nécessaires et Dieu nous protègera de ce mal.

Que dieu protège le Burkina !

Charles OUEDRAOGO

ouedraogocharlles@gmail.com

Parent de deux adorables enfants qui ont besoin d’être protégés comme des millions d’autres Burkinabè.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés