Joseph Bakouan aux jeunes des Hauts-Bassins : « La solution n’est pas dans les marches revendicatives »

lundi 11 août 2014 à 04h48min

Les travaux du forum régional des jeunes des Hauts-Bassins se sont achevés vendredi 8 août avec un dialogue franc entre les autorités et les jeunes sur bon nombre de questions et de préoccupations les concernant. Une aubaine saisie par le gouverneur, Joseph Bakouan, pour insister sur l’importance des cadres de dialogue plutôt que les marches revendicatives qui ne sont pas les meilleures formules à son avis.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« L’autonomisation et responsabilité des jeunes : état des lieux et perspectives ». C’est sous ce thème que s’est tenu le forum régional des jeunes des Hauts-Bassins, les 7 et 8 août 2014. Deux jours d’échanges sur les questions qui « fâchent les jeunes » à entendre le président du Conseil régional des jeunes des Hauts-Bassins, Drissa Guiré, et auxquelles des réponses doivent être apportées constamment. Venus des trois provinces que compte la Région des Hauts-Bassins, à savoir le Tuy, le Houet et le Kénédougou, les jeunes se sont repartis en groupes selon les catégories socioprofessionnelles. Elèves, étudiants, apprenants, jeunes vivant en milieu rural, en milieu urbain, etc… se sont penchés sur les préoccupations spécifiques les concernant.

Des échanges francs et directs entre les jeunes

Entre autres problèmes que rencontrent les jeunes de la région des Hauts-Bassins, l’on note la santé, l’éducation, l’emploi, la formation professionnelle, l’implication des jeunes à la gestion communale, l’accès aux sources de financements.

« Les échanges ont été francs. Chacun a donné son point de vue sur les orientations politiques pouvant contribuer au développement de notre pays », confie Eliane Somé, étudiante en Gestion des projets. Un travail de groupe au terme duquel des questions pertinentes, selon les autorités, ont été posées lors du dialogue direct. Les jeunes ont voulu en savoir davantage sur l’ouverture d’un centre de formation professionnelle à vocation industrielle au Burkina et aussi la lenteur dans la délivrance des diplômes universitaires à l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso (UPB).

La situation précaire de l’hôpital Souro Sanou s’est également s’invitée dans les échanges. De même que la place des jeunes dans le programme de développement communal de Bobo-Dioulasso. Des questions qui ne manqueront pas de réponses même si certaines ont parfois été approximatives étant donné que, soutient le président de l’UPB, Georges Anicet Ouédraogo, chaque université a ses principes pour délivrer les diplômes de fin d’étude. Quant à la situation de l’hôpital, des mesures sont entrain d’être prises, à en croire le gouverneur Joseph Bakouan, pour résoudre autant que faire se peut les problèmes du centre universitaire hospitalier.

La solution des revendications de jeunesse n’est pas dans les marches

Une ambiance conviviale entre jeunes que Joseph Bakouan considère désormais comme des partenaires de développement qui auront eu plus de trois heures d’horloge. Aussi, leur dira-t-il que la solution des revendications de jeunesse n’est pas dans les marches. « Vous devez privilégier ces cadres de rencontres, d’échanges, de dialogue. Il faut toujours s’approcher des autorités pour s’imprégner des vraies informations sur les actions de développement », fait-il savoir. Avant de les inviter à partager les résultats de ces travaux avec tous les autres jeunes. Convaincu que les autorités à tous les niveaux sont prêtes à jouer pleinement leur partition afin de contribuer à relever le défi de la responsabilisation et de l’autonomisation réelle, « les jeunes doivent, foi de Joseph Bakouan gouverneur de la région des Hauts-Bassins, faire siens des valeurs citoyennes ». Des valeurs qui feront d’eux « une ressource précieuse, un grand trésor et un capital humain incontournable ».

Il faut préciser, ces foras ont eu lieu dans toutes les 13 régions en prélude au forum national des jeunes qui aura lieu les 24 et 25 octobre prochain à Gaoua, dans la région du Sud-Ouest.

Bassératou KINDO

Pour le Faso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés