Assemblée nationale : Elèves et étudiants du Loroum à la découverte de l’institution

jeudi 7 août 2014 à 22h47min

Mercredi, 6 août 2014, les élèves et étudiants ressortissants de la province du Loroum sont allés à la découverte de l’Assemblée nationale. Pendant plus de deux heures, ces visiteurs ont scruté les différentes facettes de l’institution avant de s’entretenir avec le premier responsable, Soungalo Appolinaire Ouattara, qui leur a prodigué de nombreux conseils et encouragements.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assemblée nationale : Elèves et étudiants du Loroum à la découverte de l’institution

C’est un véritable cours qui a été dispensé à ces visiteurs par le chargé de missions du président de l’Assemblée nationale, Honora Bationo, par ailleurs responsable des visites guidées. Il est appuyé par Hyppolite Millogo, chargé des relations publiques.Et c’est désormais bien édifiés, à en croire les réactions après la visite, qu’élèves et étudiants repartent de l’Assemblée nationale. Organisés au sein de l’association des scolaires et étudiants ressortissants de la province du Loroum (ASEL), les jeunes étaient plusieurs dizaines à scruter, en cette fin de matinée, l’institution de Soungalo Appolinaire Ouattara.

C’est par le hall du bâtiment abritant l’hémicycle qu’a démarré la visite. Là, les visiteurs ont eu droit à « l’historique » de l’institution, de 1948 à nos jours. A travers des photos, ils ont découvert, avec des commentaires à l’appui, les personnalités qui ont animé les différentes étapes de ce qui est aujourd’hui l’« Assemblée nationale ». Ainsi, comprend-on que Georges Konseiga a été le premier président du « Conseil général » en 1948 (soit une année après la reconstitution de la Haute-Volta où le pays venait de recouvrer son intégrité territoriale). Puis, successivement, Christophe Kalenzaga (en 1949), Pierre Bernard (1950), Guillaume Ouédraogo (1950-1951), Tibo Bernard Ouédraogo (1951-1952). Les grandes figures comme Joseph Ouédraogo (dit Jo Ouéder), Yalgado Ouédraogo, Nazi Boni, Laurent Bandaogo, Begnon Damien Koné, Gérard Kango Ouédraogoont aussi imprimé leur rythme à l’institution. Cette période a également été animée par des états d’exception.

A partir de 1991, c’est le « retour à une vie constitutionnelle normale » par l’adoption, le 02 juin, de la Constitution par le peuple. Dr. Bongnessan Arsène Yéouvre le bal, le 17 juin 1992 en tant que président de l’Assemblée nationale. C’est la première législature. Mélégué Maurice Traoré lui succédera le 17 juin 1997 et restera au perchoir jusqu’en 2002. Puis, Roch Marc Christian Kaboré du 14 juin 2002au 28 décembre 2012. On assiste à la 5e législature, sans interruption, avec Soungalo Appolinaire Ouattara, porté à la tête de l’institution le 28 décembre 2012, suite à l’élection législative du 2 décembre 2012

Dans les arcanes du travail parlementaire

Les scolaires et étudiants se sont ensuite rendusà l’hémicycle ; ce lieuoù se tiennent les plénières. Là également, le « professeur » du jour, Honora Bationo, a expliqué la logique d’occupation du lieu, les méthodes de travail et les missions du député. Il a aussi présenté les groupes parlementaires, les commissions générales et leur rôle etc. L’essentiel du travail parlementaire se déroule en commissions et lorsqu’arrive un dossier, il est affecté à une commission (celle indiquée) pour le fond et à une ou plusieurs autres pour avis. L’Assemblée nationale compte quatre (4) organes que sont le Président de l’Assemblée nationale lui-même, le bureau, les groupes parlementaires et le chef de file de l’opposition. Elle est pourvue également de trois (3) instances à savoir, la conférence des présidents, les commissions générales et la séance plénière. La randonnée s’est poursuivie dans le bâtiment administratif où les jeunes « loroumois » ont pu visiter la salle de travail de la Commission des Affaires Générales, Institutionnelles et des Droits Humains (CAGIDH). Avant de mettre le cap sur la bibliothèque, dernière étape, les visiteurs ont été reçus par le Président « himself », Soungalo Appolinaire Ouattara. Occasion pour le président de l’association, Madi Kirakoya, de présenter son organisation et situer l’objet de la visite.

C’en est suivi un moment d’échanges à bâtons rompus entre Soungalo Appoliniare Ouattara (rejoint par Zalissa Koumaré/Ouillio, un des deux députés que compte la province du Loroum) et ses hôtes. Pendant plus d’une vingtaine de minutes, il a écouté, félicité, encouragé et prodigué de nombreux conseils aux jeunes. Ceux-ci n’ont pas été avares en questions, surtout celles relatives à sa fonction de président d’Assemblée nationale, « une institution aussi majeure de la République ». A la fin du périple, les visiteurs, par la voix de leur président, n’ont pas masqué leur satisfaction. « Nous sommes satisfaits d’avoir appris beaucoup sur une des plus importantes institutions de la République. C’est une activité qui nous tenait à cœur car, étant des élèves et des étudiants, une telle visite était indiquée. Et ce que nous avons vu, entendu et appris nous convainc que cette activité était plus que nécessaire. Ce que nous avons reçu comme connaissances va nous servir non seulement dans nos cursus scolaire et académique mais également dans notre vie active », a conclu Madi Kirakoya, président de l’ASEL.

Oumar L. OUEDRAOGO

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés