Colonie intégrée de vacances APEE 2014 : Une clôture en beauté à Boussé

samedi 19 juillet 2014 à 01h55min

Après deux années d’interruption, l’Association des Parents des Enfants Encéphalopates (APEE) a organisé cette année une colonie de vacances au profit de ses membres. C’est la commune de Boussé dans la province du Kourwéogo qui a accueilli les colons d’une saison. Après une semaine d’activités récréatives, ce jeudi 17 juillet marquait la fin de la colonie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Colonie intégrée de vacances APEE 2014 : Une clôture en beauté à Boussé

Quand nous arrivions sur le site de la cérémonie peu avant 14 h, l’ambiance était aux préparatifs. Essayages des tenues de danse et répétions dans la salle « Colonie B.2014 Site1 Kombissiri », séance de maquillage dans la salle « Colonie B.2014 Site1 Réo », …Chacune des salles du Lycée provincial de Boussé qui ont servi de dortoir avait ses occupants. Son activité aussi. Dehors, la cadence était tout autre. Guirlande par ci, nappe de table par-là,…seul le DJ brisait à rythme répété le silence de la cour du lycée. Du couper décaler à gogo ! C’est de l’âge de la plupart de ceux présents sur ce site. Des adolescents participants à la colonie, mais aussi certains curieux qui marquent une halte au passage. Et quand par moments les bénévoles du service « Cuisine » traversaient la cour avec des plateaux couverts de papier aluminium, l’assurance était donnée d’une fin de fête bien épicée.

Il est bientôt 15 h quand les officiels arrivent au grand complet. Le haut-commissaire de la province du Kourwéogo et son secrétaire général, le maire de la commune, l’honorable député Rosalie Bassolé, par ailleurs présidente de l’APEE et bien d’autres
 ; les colons et certains de leurs encadreurs installés sur des tables bancs face aux autorités, la cérémonie peut commencer.

295 pensionnaires pour la colonie intégrée APEE 2014

250 enfants (de Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Banfora, Ouahigouya, Réo, Kombissiri, Nouna et Kaya) et 45 encadreurs, ce sont au total 295 personnes qui ont séjourné ici pendant une semaine. Leur quotidien : activités sportives de relaxation le matin, activités manuelles dont le dessin et la peinture en journée, animation et danse le soir ; avec au passage des échanges sur l’hygiène et une sensibilisation de ceux dits normaux sur le devoir qui est le leur d’accompagner leurs frères et soeurs qui n’ont pas demandé à naître déficients intellectuels. D’où le qualificatif « Intégré » collé à cette colonie. « C’est une colonie où nous regroupons des enfants handicapés et des enfants dits normaux. L’objectif c’est de développer la solidarité, l’esprit de partage et l’acceptation de l’autre », nous explique Mme Isabelle Yaméogo, Directrice de l’APEE. Et ce n’est pas tout : « Notre colonie cherche à faire en sorte qu’il y ait un cadre d’épanouissement pour ces enfants qui souvent n’ont pas la chance de voyager, de quitter leur cadre familial. Et aussi de pouvoir rencontrer d’autres enfants pour que les autres aussi apprennent à les découvrir » ajoute Mme Yaméogo.

Une initiative de plus de 20 ans

Après les deux années d’interruption, cette colonie de vacances avait été promise par la présidente de l’APEE. Et elle a tenu sa promesse. Elle qui depuis 1990 organise presque sans discontinuer ces cadres d’épanouissement pour les enfants souffrant d’encéphalopathie. « C’est notre approche de la socialisation. Nous pensons que tous les enfants ont les mêmes droits et doivent être traités comme tel » se convainc t- elle.

Au- delà de leurs droits, c’est le fruit de leur créativité que les colons ont fait voir aux invités : ballets moderne et traditionnel, sketch, objets utilitaires fabriqués de leurs mains…Tout ou presque y était. Du moins pour leur âge. Qu’ont- ils appris d’autre pendant cette semaine de colonie ? « Ça et ça ! » répond Massoud de Kaya, tout en nous montrant du doigt les guirlandes ayant servi à la décoration du site. Avec fierté. Mais plus fiers étaient les enfants de la commune venus par simple curiosité communier avec leurs visiteurs. Ils n’oublieront certainement pas de sitôt ce jour, eux qui sans être de la colonie ont été gratifiés de boissons et de repas conditionnés.

Samuel Somda

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés