Banfora –Sindou : La route bitumée par les Américains officiellement ouverte à la circulation

dimanche 13 juillet 2014 à 22h20min

Le Premier ministre du Burkina Faso, Beyon Luc Adolphe Tiao, a présidé le vendredi 11 juillet 2014 à Sindou, la cérémonie d’inauguration de la route Banfora-Sindou. Longue de 50,30 km, le bitumage de cette route si chère aux populations de la région des Cascades, a coûté la somme de 14,3 milliards de francs CFA au peuple américain à travers le Millennium Challenge Corporation (MCC).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Banfora –Sindou : La route bitumée par les Américains officiellement ouverte à la circulation

La présente cérémonie, qui a fortement mobilisé les populations de la région, a connu la présence effective de l’Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Burkina, Tulinabo Mushingi, la représentante résidente du MCC au Burkina Faso, le coordonnateur national du MCA-Burkina Faso et de nombreuses personnalités du pays. Les présidents des conseils régionaux du Burkina ont manifesté leur solidarité à leur homologue de la région des Cascades en répondant présents à la cérémonie.

En rappel, c’est le 23 octobre 2012 qu’a été lancé le démarrage officiel des travaux de construction et de bitumage de la route Banfora-Sindou.

L’achèvement des travaux couronné par la cérémonie d’inauguration est naturellement un motif de grande satisfaction pour les populations de cette partie du Burkina pour qui cet engagement des Américains relevait du mirage ; car des promesses, il y en a eu de par le passé. Mais cette fois-ci, il s’agissait des Américains, ils se sont engagés, ils ont honoré leur engagement et de la plus belle manière.

En effet, la route de Sindou dont les travaux ont été réalisés par l’entreprise COLAS fait 12,2 m en agglomération (8,20m+2 x2, 00m) et 10,2m (7,20m+2x1,50m) en rase campagne. La pente transversale de la chaussée est de 3%.

La route ainsi bitumée permettra :
- la facilitation de l’accès aux productions agricoles dont l’une des principales entraves demeurait l’écoulement ;
- la réduction du temps des déplacements entre les exploitations et les marchés ;
- la réduction des coûts d’exploitation des véhicules ;
- la facilitation de l’accès aux centres de santé, et les évacuations vers les centres de référence ;
- le renforcement considérable des échanges socioculturels et économiques entre le Burkina Faso et les pays frontaliers ; et
- la facilitation de l’accessibilité aux sites touristiques de la région.

L’honneur est revenu au gouverneur de la région des Cascades d’exprimer la joie des populations de sa circonscription face à « cette importante réalisation et pour cause, nul ne peut ignorer l’importance de cette route pour la région ». Le gouverneur a indiqué que la région des Cascades regorgeait d’importantes ressources agricoles, fruitières, maraîchères et touristiques. Malheureusement, a-t-il poursuivi, avec l’absence de route, l’écoulement de ces produits engendrait toujours d’énormes pertes. « Les braves paysans s’investissant dans la production tiraient peu ou pas de bénéfices des importants efforts consentis. Et que dire des nombreuses pertes en vies humaines dues aux difficultés d’évacuation de nos malades vers des centres de santé pour des soins adéquats ?

De nombreux touristes aussi bien nationaux qu’internationaux désirant visiter nos sites ont été souvent obligés de changer de destination à cause des difficultés d’accès à certaines zones ». Mais les populations des Cascades ne se sont pas limitées à la joie exprimée par leur gouverneur. Sur les banderoles, l’on pouvait lire aussi des slogans dédiés au peuple américain pour ses efforts en faveur des populations de la région.

L’Ambassadeur américain, après s’être réjoui de ce que cette route « améliorera la vie de 191.000 bénéficiaires riverains », a souligné que « devenir éligible pour un premier Compact MCC est un processus rigoureux, et être éligible pour un deuxième Compact l’est encore plus. La mise en œuvre qui suit la sélection peut être encore plus difficile et exige un niveau très élevé de performance et d’engagement du pays ». Il s’est félicité de la bonne collaboration entre le gouvernement et le Millennium Challenge Account, ce qui, à l’entendre, a permis parfois au-delà des attentes initiales.

Les partis politiques visibles

A la cérémonie de Sindou, si sur une banderole on pouvait directement voir l’œuvre du conseil régional des Cascades grâce à son logo qui trônait avec celui du MCA, les trois autres ne portaient que le logo du MCA. Il nous est revenu que le comité d’organisation n’étant composé que des militants du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (C.D.P), les deux secrétaires généraux des sections provinciales (Comoé et Léraba) du Mouvement du Peuple pour le Progrès (M.P.P) auraient décidé de signaler leur présence en confectionnant trois banderoles pour dire « merci » au peuple américain. Force est de reconnaitre qu’ils y sont parvenus. Leurs banderoles ont apporté une touche particulière à la cérémonie et les slogans ont été fort appréciés. Ce qui veut dire que dans la région des Cascades, la lutte est âpre pour l’occupation du terrain politique et chacun y va de sa stratégie.

Une cérémonie sans balafon

De mémoire d’homme, c’est la première fois qu’une cérémonie d’une telle importance est organisée à Sindou sans des balafonistes. Il n’y avait qu’une seule troupe de la Léraba (le Kouroubi de Sindou) appuyée par la troupe Koto de Mangodara. Or, est-il besoin de dire que le balafon, non seulement est mobilisateur dans cette province, mais également est l’instrument caractéristique des populations de la province, tant et si bien que certains officiels n’ont pas caché leur désapprobation face à l’absence du balafon.

Les activités du Compact prennent fin le 31 juillet 2014.

Golleau Isidore Traoré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés