Recherche scientifique : Le CILSS présente son centre de documentation numérique

vendredi 11 juillet 2014 à 20h27min

En 40 ans d’existence, le CILSS a entrepris beaucoup de recherches. Ces recherches portent essentiellement sur l’environnement, l’agriculture, la sécurité alimentaire, la gestion des ressources naturelles, la lutte contre la sécheresse et la famine, les changements climatiques… Les résultats de ces recherches sont disponibles dans un fond documentaire de plus de 8000 références bibliographiques. Pour un meilleur accès à ces données, le secrétariat permanent du CILSS se met à l’heure des TIC. Pour présenter sa base de données numérique, il a organisé un atelier de formation à l’intention de responsables de structures documentaires, de professionnels de l’information documentaire et d’étudiants en géographie et/ou en environnement, le 10 juillet 2014 dans ses locaux, sis à Ouaga 2000.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Recherche scientifique : Le CILSS présente son centre de documentation numérique

Cet atelier de formation s’inscrit dans le cadre de la promotion de sa base de données.Car, l’un des principes directeurs du CILSS est la capitalisation de ses acquis. « Donc, nous voulons partager ces acquis avec l’ensemble des participants et la presse », soutient Seydou Marcel Konkobo, le chef de l’unité d’appui en management et gestion des ressources humaines, représentant le secrétaire exécutif du CILSS. Son fonds documentaire est riche de plus de 8000 références bibliographiques dont au moins 5000 publications CILSS dans la base de données numérique qui sera mis à votre disposition.

Le CILSS (Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel) compte 13 Etats membres, mais son mandat s’étend actuellement à 17 pays (15 membres de la CEDEAO, le Tchad et la Mauritanie). Ces actions s’articulent autour de cinq pôles de services que sont : l’appui à la définition et la mise en œuvre de politiques de développement ; les formations de base et continues ; l’information pour l’aide à la décision ; la recherche et la capitalisation ; la mise en œuvre de projets multi-pays.

Pour valoriser les meilleures pratiques

Ces différents pôles et particulièrement les pôles information, recherche et capitalisation nécessitent des efforts constants de communication et de diffusion pour une valorisation des meilleures pratiques. « C’est dans le cadre de cette recherche de communication constante que le CILSS a mis en place une base de données numérique qui permettra à tout un chacun d’avoir à sa disposition et en ligne sa bibliographie. D’ores et déjà, vous pourrez y trouver les rapports, communiqués et bulletins du CILSS et de ses différents partenaires », précise Seydou Marcel Konkobo, le chef de l’unité d’appui en management et gestion des ressources humaines, représentant le secrétaire exécutif du CILSS.

Le CILSS a beaucoup produit depuis près de 40 ans. Mais, cette richesse documentaire demeuretrès peu connue du public. « Le fait de mettre ces publications numériques en ligne nous permet d’inviter les gens à venir découvrir ce qu’on a comme richesse au sein du CILSS », précise Jeannette Kolani/Kaboré, la responsable du centre de documentation de l’institution. « On veut qu’au sortir de cette formation, ils puissent être des vecteurs d’information pour le CILSS », poursuit-elle.

Faire des participants des vecteurs d’information

« A travers cette rencontre, le CILSS veut non seulement vous informer de l’existence de cet outil mais aussi des modalités de son utilisation, avec le ferme espoir que vous serez à votre tour des vecteurs d’information auprès de vos différents collègues et structures et vous contribuerez à la réalisation d’un de nos principes à savoir la capitalisation qui nous invite à capitaliser et pérenniser les acquis et les résultats dans nos différents domaines d’intervention », espère Seydou Marcel Konkobo.

Dans sa volonté de mieux communiquer et diffuser le maximum d’information, le CILSS est aussi présent sur les réseaux sociaux, notamment facebook, twitter, linkedin, skype, google+.

Cette initiative est positivement appréciée par les participants. Si l’on s’en tient aux propos de Salamata Konseibo, la responsable du centre de documentation de 2iE. « Il faut qu’on essaie d’évoluer au niveau des centres de documentation. Il faut aller au-delà des catalogues et des bases de données physiques. Avec les réseaux sociaux, on atteint beaucoup plus de public pour la diffusion de l’information », martèle-t-elle.

Moussa Diallo

Faso-tic.net

Lien utile : www.cilss.bf

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 11 juillet 2014 à 23:18, par laloi
    En réponse à : Recherche scientifique : Le CILSS présente son centre de documentation numérique

    Voila une institution inutile, depuis plusieurs dizaine d’année et aucune Bonne realization, même pas une bosquet ? C’est vraiment domage pour ...

    • Le 12 juillet 2014 à 16:20, par lesage
      En réponse à : Recherche scientifique : Le CILSS présente son centre de documentation numérique

      Mon frère il faudra bien te renseigner sur ce que le CILSS réalise dans les pays du sahel. Je vois que tu est "ignorant" (excuse moi si le mot est fort)de ce que AGRHYMET fait en matière de prévision climatique, de ce que l’Institution fait en matière d’intégration des peuples, en matière de lutte contre la dégradation des terres et en matière de promotion de bonnes pratiques agro-sylvo-pastorales. Vous croyez que les prévisions climatiques saisonnières que nous utilisons ici au Burkina Faso viennent d’où ? Ce n’est que quelques réalisations du CILSS parmi tant d’autres que je porte à ta connaissance.
      Je crois qu’avant de critiquer quelqu’un ou quelque chose il faut rassembler suffisamment d’information sur la personne ou la chose.

  • Le 12 juillet 2014 à 16:20, par lesage
    En réponse à : Recherche scientifique : Le CILSS présente son centre de documentation numérique

    Mon frère il faudra bien te renseigner sur ce que le CILSS réalise dans les pays du sahel. Je vois que tu est "ignorant" (excuse moi si le mot est fort)de ce que AGRHYMET fait en matière de prévision climatique, de ce que l’Institution fait en matière d’intégration des peuples, en matière de lutte contre la dégradation des terres et en matière de promotion de bonnes pratiques agro-sylvo-pastorales. Vous croyez que les prévisions climatiques saisonnières que nous utilisons ici au Burkina Faso viennent d’où ? Ce n’est que quelques réalisations du CILSS parmi tant d’autres que je porte à ta connaissance.
    Je crois qu’avant de critiquer quelqu’un ou quelque chose il faut rassembler suffisamment d’information sur la personne ou la chose.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés