Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

jeudi 10 juillet 2014 à 04h49min

Chaque grande pluie qui tombe à Ouagadougou fait planer le spectre du 1er septembre 2009, date de souvenirs douloureux pour les habitants, avec les inondations et son lot de désagréments. Si on ne peut pas empêcher la pluie de tomber, on peut quand même contribuer à minimiser les dégâts en adoptant des comportements citoyens et responsables. Malheureusement, certains Ouagalais ne se gênent pas pour déverser des ordures dans les caniveaux, obstruant le passage des eaux, toute pluie (petite ou grosse) pouvant créer alors des conséquences fâcheuses.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

Les caniveaux sont pourtant faits pour drainer les eaux pluviales et non pour servir de dépotoirs de déchets de toutes sortes, liquides ou solides. Inutile de le rappeler, tout le monde le sait. Même les « citoyens pollueurs ». Mais c’est sans aucune gêne, en plein jour, comme si c’était la chose la plus normale, que des citoyens déversent le contenu de leurs poubelles dans les rigoles, avec le silence complice des voisins ou des riverains. Autour des maisons d’habitation, des marchés et yaars, le spectacle est simplement désolant et révoltant. A côté des risques d’inondation que cela peut entrainer, ces dépotoirs deviennent des nids de moustiques, des gites de larves pouvant occasionner des maladies hydriques, diarrhéiques et surtout le paludisme qui sévit pendant cette période. C’est donc dire que souvent « nous sommes les principaux acteurs de nos malheurs et travers ». Il est vrai que certaines zones du territoire communal manquent d’infrastructures pour l’écoulement des eaux, et cela est un véritable calvaire en cas de pluie, mais il faut que le peu de buses réalisées soient bien tenues.

Sensibiliser et sévir !

L’entretien des caniveaux relève de la responsabilité des premiers bénéficiaires. L’assainissement des cadres de vie nécessite une prise de responsabilité au niveau de chaque citoyen. La vigilance citoyenne doit donc être de mise. Parce que certains citoyens payent pour les mauvaises habitudes d’autres citoyens, il faut souvent avoir le « courage de se dire la vérité » même si cela peut déplaire.

La mairie qui s’emploie à curer chaque année avant ou pendant la saison pluvieuse devrait multiplier également les stratégies en y ajoutant la sensibilisation. Quelques jours après le passage des agents chargés du curage, les rigoles se rembourrent aussitôt. Il faut donc approcher les riverains, les sensibiliser, même s’ils sont sensés le savoir. Il y a des services chargés d’enlever les décharges, il faut de plus en plus que les citoyens aient le réflexes de solliciter leurs services. Quand viendra le moment des sanctions, ils ne trouveront plus d’excuses.

Tiga Cheick Sawadogo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 9 juillet 2014 à 20:55
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Ou est le balai citoyen ? On a besoin de vous pour nous aider à balayer

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 01:11, par veritas
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    sayons citoyens

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2014 à 07:32, par Gombil Miugu
      En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

      Balai citoyen ou pas, il faut balayer les mauvaises habitudes des citoyens.
      Sous d’ autres cieux au Burkina Faso, les citoyens nettoyaient devant leur porte,feraient les nids de poule des routes qu’ils empruntaient, ne jetaient pas d’ordures dans les caniveaux et prenaient le temps de curer les caniveaux avant l’hivernage.
      Trop de laxisme,où est le devoir régalien de l’Etat en tant que police et garant du contrôle social ?
      Que les chefs de quartier sensibilisent les habitants et que les OSC entrent dans la danse ; cocertons nous, dialoguons, mobilisons nous et entrons en action pour un environnement sain, propre.

      Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 07:23
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Que dire de l’ONEA et de l’Onatel qui font passer des tuyaux à travers ces caniveaux et contribuent ainsi à aggraver la situation en contribuant à créer des bouchons avec les déchets. Tant que l’on ne reviendra pas à des pratiques du temps de la révolution où chacun était responsable devant sa porte ou parcelle, de sa propreté, on ira nulle part. C’est maintenant que les pluies sont là que les gens déversent leurs fosses septiques et autres déchets au dehors aggravant la situation.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2014 à 08:04
      En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

      Si tout est couvert, où est ce qu’on jettera les saletés.

      Répondre à ce message

    • Le 10 juillet 2014 à 08:08
      En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

      beaucoup de pays voisins décrient le manque criarde d’hygiène des citoyens burkinabé et leurs barbaries.

      Répondre à ce message

      • Le 10 juillet 2014 à 10:20, par veritas
        En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

        si t es po content du burkina
        barre toi

        Répondre à ce message

      • Le 10 juillet 2014 à 10:22, par De Balzac
        En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

        En plus de ces ordures et le bouchage des caniveaux, il y a la question de l’élevage en ville. Des gens qui se croient obligés d’entretenir des animaux qui créent des nuisances olfactives et des moustiques sources de maladies pour les populations surtout en ces temps de pluies. Il faut que la mairie fasse passer des messages de sensibilisation et que les policiers municipaux patrouillent les quartiers et confisquer toutes ces bêtes qui infestent la vie des citoyens. Par ailleurs, pour la collecte des déchets, à l’instar des initiatives privées de collecte d’ordures, la mairie doit supprimer la taxe de résidence et créer des services de collecte des ordures ménagères dans chaque arrondissement qui recrutera du personnel pour ce travail. Pour un forfait compris entre 500FCFA et 1.000 FCFA par mois (en fonction de la taille du ménage) ils passeront de cours en cours pour la collecte. Ainsi, chaque concession sera obligée d’avoir son bac à ordures où elle stock les ordures et 2 fois par semaine ceux qui les enlèvent passeront les enlever et les convoyer vers les grands espaces où les camions de la mairie pourront les évacuer dans des centres de traitement appropriés. Cela créera non seulement de l’emploi, mais également contribuera à assainir la vile.

        Répondre à ce message

        • Le 10 juillet 2014 à 12:15
          En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

          Mon frère tu a raison. j’avais un voisin qui élevait des porcs et des moutons dans sa cour. Chaque fois, les vers de terre issus des excréments de ses animaux montaient le mur pour venir rentrer dans nos chambres qui faisaient dos à son mur de clôture. Certains locataires ont soulevé le problème au niveau de notre bailleur qui, par la suite a essayé d’entreprendre des démarches avec l’éleveur en question. Chose vaine car ce dernier a refusé. et au finish avec les agressions mystiques dont notre bailleur était victime comme il l’avait dit, il a dû ventre sa cour et se chercher. pauvre des autres. des gens comme ça, penses-tu que la sensibilisation suffirait à leur faire changer de comportement ?

          Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 09:16
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Pourquoi on ne fait pas des égouts ?
    Sous d’autres cieux on ne voit pas des caniveaux à ciel ouvert qui peuvent même devenir dangereux pour les citoyens.
    Etudions et créons des solutions pour le long terme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 10:17, par R A S
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    ces vrais que le comportement de certain citoyen est incivique mais les caniveaux a ciel ouvert ont besoin d’entretien periodique , et ça ses a la commune de s’en charger ; a bobo il y a des caniveaux à ciel ouvert qui ont fait plus de 10 ans sans être cure et même les riverain on oublier que ya caniveau devant leur porte

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 10:19
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Que l’on fasse des caniveaux très larges au lieu de caniveaux très restreints qui arrêtent les saletés

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 11:06, par RAOGO
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Je proposerai que l’on instaure une taxe sur l’insalubrité devant les concessions de tout un chacun et voter à l’assemblé nationale ; sanctionné les récalcitrants ; c’est la seule manière d’amener les Burkinabè à la propreté ; chez toi dans ta maison si tu veux tu laisse pourrir tout ce que tu veux mais en dehors de ta maison cela n’est pas concevable car relevant du domaine public.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 11:13, par Faso Kanu
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Ah, vous avez mis le doigt là où il faut ! Je prends seulement le nouveau goudron qui part de la Scholasticat (St Camille) en remontant à AMPO et l’autre qui part de Babaguinda en remontant dans le quartier Dagnoen : les travaux ne sont pas entièrement terminés que les sachets, les poubelles, les nouvelles restauratrices aux abords de la route ont commencé à bourrer les caniveaux. ça fait peur. Je crois que la sensibilisation ne peut rien faire dans cela. La solution, c’est d’imputer la propreté de chaque partie de canniveau à celui/celle (famille, commerçant, etc.) qui en occupe la devanture. Celui qui ne s’exécute pas, paye une amende. POINT !
    Pour les mêmes voies que j’ai citées plus haut, il faudrait que les entreprises songent à mettre des dos d’ânes, parce que les accidents deviennent fréquents.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 11:47, par wanzouri
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    merci pour cet article qui traite d’un problème tres pertinent et qui accuse deux acteurs principaux à savoir :
    - le citoyen incivique,indiscipliné et inconscient qui déverse les ordures dans les canivaux
    - la mairie qui ne va pas jusqu’au bout lors des curages des canivaux ;en effet le curage est bâclé et les detritus laissés au bord des canivaux ne sont pas toujours ramassés et, en cas de pluies ces détritus retombent dans les canivaux
    En outre,le curage n’est pas fait au niveau de tous les canivaux ;d’ou le travail fait est sans impact positif tant que tous les canivaux ne seront pas convenablement curés et les détritus ramassés

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 12:41, par ElMagnifico
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Et que dire de ces citoyens, paysans-citadins, qui attendent chaque pluie pour déverser nuitamment leurs excrétas à même les six mètres ! De la sorte, ce sont des maladies qui sont charriées dans les habitations, contaminant au passage la population et dans les barrages rendant le poisson dont raffolent les citadins capables, impropre et dangereux à la consommation !

    Même les produits chimiques utilisés pour la culture de coton doivent faire l’objet d’un contrôle et d’un suivi rigoureux. Les ruisseaux et rivières qui charrient les eaux dans les barrages et même lesdits barrages doivent être l’objet de suivi.

    La santé n’a pas de pris et l’État dépense toute une fortune sur ce volet. Certes, l’État doit ouvrir l’œil et veiller sur la population. Mais un peu de sérieux, de prise de conscience de chacun serait bénéfique pour nous tous !

    L’État, les mairies, la police voire le balai citoyen ne peuvent pas venir à bout d’un comportement inconscient qui n’a que trop duré ! Il faut maintenant que les citoyens prennent en main leur avenir hygiénique en dénonçant les voisins indélicats et que les autorités municipales sanctionnent comme il se doit ! Des maladies ravageuses comme Ebola, une fièvre sauvage ponctuée d’une insolente diarrhée rouge avec au finish la mort à 80% des cas ne sait pas distinguer un citoyen conscient et un citoyen inconscient ! Ces maladies endémiques méritent que chacun de nous dompte sa nature "troglodyte" et moyen-nageuse une bonne fois pour toute !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 13:01, par Alexio
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Ce Probleme est le laissez aller faire de la majorite silencieuse, Donc complice que le journaliste a relever.Depuis la releve de nos dirigeants Africains pour la gestion respective de leurs pays. L incivisme est devenue la tare sosiale la plus destructive l evolution de nos mentalites africaines. Que ces soit du Burkina a Dakar, au Cameroun, Abidjan. Le constat est le meme.La criminalite sur l environnement est acceptable directement que indirectement par le collectif. Les acteurs des genies civils dans nos etats ne ce sont pas reellement penches sur la fiabilite et la modernite de ces canivaux a ciel ouvert comme Circuit d evacuation des eaux de pluie recuperable. Une politique etatique d emancipation de la masse en ce endroit est souhaitee.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 15:12, par kirga
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Monsieur Sawadogo merci d’attirer encore l’attention de l’opinion publique sur le probleme de la pollution qui releve de la responsabilité premiere des autorités municipales. ce qui les interesse ce n’est pas l’assainissement du cadre de vie mais plutot de disposer de plusieurs parcelles pour les raisons qui les ont porté à la tete des communes. sinon la solution est simple
    1-il faut creer un fonds permanent d’epuration du cadre de vie
    2-il faut faire un nettoyage general des lieux publics en mettant à contribution les services de santé et les enfant(payer chaque kilo d’ordure ramassé)
    3-doter les menages de poubelles(comme l’a fait l’onea avec les dalles)
    4- enfin demander aux population de disposer les ordure dans les poubelles par nature
    vous voyez on peut reussir mais eux ne veulent rien entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 16:03, par Titan
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Le bourrage des canivaux n’est pas le seul problème, il y a aussi le bourrage des urnes !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2014 à 16:14, par Titan
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Le bourrage des caniveaux n’est pas le seul problème d Burkina, il y a aussi le bourrage des urnes qu’il faut combattre !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2014 à 01:42
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Quand j’ ai vu le titre pour la prmiere fois, j’ ai lu Bourrage des Urnes. Pourquoi. Nous sommes au Bourrage- Faso.On bourre les urens et gna rien. C’es pas des canivelles on va pas bourrer.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juillet 2014 à 23:55, par Bourrage- Faso
    En réponse à : Bourrage de caniveaux à Ouaga : Quand le citoyen « fabrique » ses problèmes

    Bourrages des caniveaux, tout est bourrage dans ce pays. Bourrage des urnes, bourrage des cranes, bourrage des cantines, bourrages des statistiques, bourrages des ventres pour "accoucher" des jumeaux au benin, bourrage du ble avec farine de mais et formol. C’est le Bourasso.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés