Projet Sécurisation Foncière du MCA-Burkina Faso : Les acteurs font le point de leurs actions

mardi 8 juillet 2014 à 22h03min

A trois (3) semaines de la fin du Compact du Burkina Faso, les acteurs de la ‘’composante’’ « Sécurisation foncière » font, les 8 et 9 juillet 2014, le bilan de leurs actions autour d’un atelier national de capitalisation des activités. Intervenue ce mardi, 8 juillet à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre, représenté par le ministre de l’agriculture et de la sécurité alimentaire (MASA), Mahama Zoungrana.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet Sécurisation Foncière du MCA-Burkina Faso : Les acteurs font le point de leurs actions

Le « Projet Sécurisation foncière » du Millenium Challenge Account du Burkina Faso (MCA-BF) appuie le gouvernement burkinabè dans la mise en œuvre de la politique d’amélioration de la gestion foncière en milieu rural à travers le transfert des « aspects clés » aux autorités communales. Trois volets constituent le projet. Il s’agit du « changement et communication en matière légale et procédurale », du « développement institutionnel et renforcement des capacités » et, enfin, de l’« intervention foncière liée à des sites spécifiques ». Au regard des résultats attendus et dans la perspective de se donner les chances de réussite dans le pilotage des activités sur le terrain, le MCA-BF s’est attaché les services d’un consultant appelé FAJO (un groupement de bureaux d’études) pour assurer une « assistance technique à la gouvernance des terres et la gestion foncière dans les quarante-sept (47) communes d’intervention du projet sécurisation foncière ». C’est pour capitaliser les activités du consultant qu’est organisé cet atelier national qui réunit plus d’une centaine d’acteurs venus des départements ministériels, des structures centrales en charge du foncier, des mairies des communes concernées, des partenaires techniques et financiers, de la société civile et des projets et programmes de développement œuvrant dans le domaine de la sécurisation foncière. A en croire le coordonnateur national du MCA-BF, Bissiri Joseph Sirima, l’exécution des activités du consultant s’est faite dans une perspective de pérennisation de l’intervention du MCA-BF. « C’est dans cette optique que des accords d’entités avec certains départements ministériels comme ceux en charge de l’agriculture, des domaines du cadastre, de l’urbanisme, de l’équipement, de la justice et des collectivités territoriales ont été signés pour les associer intimement à la mise en œuvre du Projet Sécurité Foncière dans toutes ces composantes », révèle M. Sirima. Selon lui, au terme de la mise en œuvre des activités d’accompagnement des collectivités, des rencontres de capitalisation ont été organisées avec les acteurs locaux, provinciaux et régionaux pour passer en revue l’ensemble des interventions menées portant sur la mise en place des structures et instances locales de gestion foncière et leur opérationnalisation dans la gestion des conflits liés au foncier.

Se servir des insuffisances pour mieux faire

« Une législation et une réglementation foncière adaptées et fonctionnelles », « des services publics dotés d’outils modernes de fonctionnement et répondant de façon efficace et efficiente aux besoins de sécurisation foncière des différents acteurs » et « 47 communes dotées d’outils efficaces de gestion de domaines fonciers propres ». Tels sont les objectifs majeurs du projet relevés par M. Sirima pour qui, l’objectif est atteint. Même motif de satisfaction pour la directrice du MCC (Millenium Challenge Corporation), Kateri Clement qui a, en outre, invité les acteurs à se servir des insuffisances pour améliorer les initiatives similaires à venir.

Pour les responsables du projet, l’objectif de l’atelier national est d’informer les décideurs, les partenaires techniques et financiers sur les réalisations. Il se veut également un cadre pour formuler des recommandations et des conclusions pour la poursuite et l’amélioration de la gouvernance foncière locale au Burkina. « Le récent sommet de l’Union africaine, en se penchant sur la thématique de la sécurité alimentaire a rappelé à quel point le foncier, qui en constitue le support, doit être sécurisé », a déclaré le ministre de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, Mahama Zoungrana, représentant le Premier ministre. Jaugeant la portée de l’atelier, le ministre a affirmé que sans foncier sécurisé, tout investissement devient vain et les perspectives de développement de l’agriculture se transforment en chimères. Durant les 48 heures, il sera question de faire une présentation du Projet Sécurisation Foncière du MCA-BF en relation avec l’« assistance technique à la gouvernance des terres et la gestion foncière dans les quarante-sept (47) communes d’intervention du projet sécurisation foncière ». Il s’agira également de scruter les réalisations du consultant en informant les participants sur l’accompagnement en matière de gouvernance foncière des quarante-sept (47) communes et ce, à travers un rappel du contexte de l’intervention du consultant, un aperçu quantitatif des réalisations dans les communes concernées et des communications sur des thématiques. En outre, les participants auront droit à une présentation des produits de capitalisation, en mettant l’accent sur les activités de capitalisation mises en œuvre et quelques produits du « Projet Sécurisation Foncière » utiles pour la réalisation d’opérations similaires.

Bref aperçu sur le Compact du Burkina

Les Etats-Unis, agissant par le biais du Millenium Challenge Corporation (MCC) ont signé, en juillet 2008, avec le gouvernement burkinabè, un accord dénommé « Compact » portant sur une durée de cinq (5) ans. Entré en vigueur en juillet 2009, il a pour principal objectif de réduire la pauvreté par la croissance économique. Le Millenium Challenge Account Burkina Faso (MCA-BF) est chargé de la mise en œuvre dudit Compact.

Le Compact appuie le gouvernement du Burkina à travers quatre (4) projets dont le Projet Sécurisation Foncière qui vise l’amélioration de la sécurisation foncière et la promotion de mesures incitatives pour l’investissement en milieu rural du Burkina.

La prise en compte du Projet Sécurisation Foncière dans le Compact constitue, selon le coordonnateur du MCA, une réponse aux besoins des populations rurales et montre toute l’importance que le gouvernement du Burkina Faso accorde à la problématique du foncier rural.
Le 31 juillet 2014 marque la fin du Compact et les résultats des travaux devront constituer un point d’appui pour les quarante-sept (47) communes d’intervention du projet de sécurisation voire, pour les autres communes du pays ainsi que pour les autorités villageoises, communales et nationales.

Oumar L. OUEDRAOGO

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés