Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

dimanche 6 juillet 2014 à 21h33min

Le Chef de file de l’Opposition politique (CFOP) a animé, le samedi 5 juillet dernier à Dori, chef-lieu de la Région du Sahel, son 3e grand meeting régional contre la tenue du référendum, la modification de l’article et la mise en place du sénat. Pour l’occasion, les responsables des partis politiques ont réaffirmé leur détermination à « barrer la route aux ambitions monarchiques de Blaise Compaoré ».

Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

Après Bobo-Dioulasso et Ouagadougou, les partis politiques de l’Opposition étaient à Dori pour un Rassemblement populaire contre la modification de l’article 37 de la Constitution qui limite à deux quinquennats le nombre des mandats présidentiels.

Pour ce grand rassemblement, les chefs de 10 partis étaient présents. Arrivés sur la Place du Haut-Commissariat aux environs de 11h, ils ont été accueillis par une foule en liesse lançant des slogans contre le régime en place ou demandant au président du Faso, Blaise Compaoré de respecter la Constitution et de « prendre sa retraite en 2015 ».

Tour à tour, Hama Arba Diallo, député-maire de Dori et président de PDS/Metba, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, de l’Union pour la renaissance sankariste/parti social (Unir/PS), Simon Compaoré, 2e vice-président chargé des relations extérieures du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) et Zéphirin Diabré, chef de file de l’Opposition politique, par ailleurs président de l’Union pour le changement et le progrès (UPC) ont fustigé les méthodes du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti au pouvoir, qui veut à tout prix prolonger le bail de Blaise Compaoré à la tête de l’Etat burkinabè alors que celui-ci doit prendre fin en novembre 2015.

Premier à dire « ses vérités » à Blaise Compaoré et aux membres de son clan, Hama Arba Diallo, député-maire de Dori, a tenu à relever des faits saignants qui ont eu lieu au tour de ce fameux article 37 de la Constitution. Répondant à ceux qui disent qu’il faut se référer au peuple pour trancher sur s’il faut ou pas modifier la Constitution notamment en son article 37, le président du PDS/Metba s’est interrogé sur pourquoi en 1997, après que le peuple soit clairement prononcé en 1991 sur la limitation du nombre des mandats présidentiels, Blaise Compaoré n’a pas recouru à un référendum pour sauter le verrou de l’article ? Aussi, a-t-il poursuivi ses questionnements sur la remise de la clause limitative en 2000 lors de la crise née de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, le président du Faso n’a pas demandé l’avis du peuple. A ces questions, il répond : « S’ils veulent un référendum, c’est sans doute parce qu’ils comptent pouvoir acheter les gens avec leur argent et qu’ils comptent avoir recours à la fraude électorale pour aboutir aux résultats qu’ils souhaitent ».

Puis intervient Me Bénéwendé Sankara qui a d’abord relevé que l’Opposition politique n’est pas en campagne électorale mais elle organise simplement des tournées d’information auprès des populations. Pour ceux qui estiment que Blaise Compaoré a encore des chantiers à achever, il rétorque ceci : « Il reste encore 17 mois à Blaise Compaoré pour terminer ses chantiers. C’est s’il en a. Il reste encore 17 mois à Blaise Compaoré pour déposer le bilan car il n’y aura pas de référendum parce que le peuple dit non ».

En véritable harangueur de foule visiblement adoubé par la population de Dori, Simon Compaoré a été très ovationné avant et après son discours. Pour lui rendre cette politesse, il n’a pas tari d’éloges à l’endroit des habitants de la région du Sahel. Selon l’ancien maire de Ouagadougou, l’Opposition est à Dori pour « puiser dans l’histoire de ce peuple combattant, à qui la nature n’a pas été généreuse mais qui assure sa survie, l’énergie nécessaire pour le combat engagé contre la révision de l’article 37 ».

Pour boucler la boucle, Zéphirin Diabré a exhorté les populations du Sahel à rester unies dans la lutte contre « les tentatives de maintenir à vie Blaise Compaoré à la présidence du Faso ». Pour cela, il les a appelées à mettre prestement en place les comités contre le référendum (CCR) dans « les villes, les secteurs, les quartiers, les lycées, les écoles supérieures, les services ».

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 juillet 2014 à 23:19, par sidketa En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

    Dans une émission qui lui était dédié par une radio étrangère, un spécialiste disait que Blaise est un fin stratège et sa stratégie est simple : il est toujours avec les gagnants. Il a horreur de la défaite. Par exemple, lors qu’il avait senti que Taylor était en perte de vitesse, il a choisi de soutenir l’opposition armée à Taylor. D’autres exemples peuvent être énumérés. Pour le cas présent qui nous intéresse, il sait que :

    1) aujourd’hui la majorité des burkinabè veut sa retraite en 2015 ; 2) les meetings du CDP ne réunion du monde qu’à coût de distribution gratuite de carburant et de l’argent liquide ; 3) ce monde ’acheté’ ne se sacrifiera pas durablement dans les rues pour le soutenir ; 4) certaines puissances étrangères qui font la pluie et le beau temps des régimes africains ne le laisseront pas modifier l’article 37 ; 5) Au niveau national, certaines forces tranquilles comme l’Eglise Catholique et les Associations Musulmanes Respectables et qui se respectent ne changeront pas d’opinion au gré des enveloppes que le CDP distribue.

    Aussi, Blaise n’est pas du genre à accepter d’être humilié par des représailles de certaines institutions financières et par des sanctions de certaines institutions régionales, africaines et onusiennes. Ce serait laisser ternir son image après avoir acquis le titre de Médiateur en Chef auprès de ces institutions.

    Cette fois, la surprise que blaise a le plus souvent réservée aux Burkinabè dans ses choix, il la réservera au CDP. En fin 2014-début 2015, Blaise annoncera sa retraite politique aux burkinabè dans un discours relativement court où il tiendra néanmoins à dresser un bilan positif de son exercice du pouvoir, à énumérer des défis qui se présentent au Burkina avant de justifier sa retraite : les soucis du compromis et de la paix sociale, son amour pour le Burkina et pour le Burkinabè, etc.

    Il procédera ainsi car Blaise sait que c’est le moyen le plus évident pour lui de préserver son image qu’il a su soigner ces dernières années, de circuler tranquillement à Ouagadougou et au Burkina sous les applaudissements de reconnaissances des populations riveraines de ses trajets, d’être parmi les sages du Burkina et d’Afrique que le futur Président du Faso et les autres Chefs d’Etats consulteront régulièrement.

    Il sait que les honneurs que toutes ces personnalités lui rendront lui procureront plus de bien-être que le fauteuil brulant d’un pouvoir contesté.

    Répondre à ce message

    • Le 7 juillet 2014 à 11:20, par zarata En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

      Il est de mémoire d’homme qu’au BF le pouvoir n’a jamais été pris par un homme de la quarantaine n’en parlons pas de la cinquantaine. Pourquoi en 2015 vouloir changer la don ? Blaise restera au pouvoir jusqu’à ce tous les prétendants de l’opposition soit des jeunes âge d’une trentaine d’année au plus.Pourquoi c’est à l’approche des élections que ces vieux de l’opposition ont une soudaine admiration pour le peuple ! Chacun d’eux a eu tout le temps de faire fortune sans ce soucier du peuple. Vive le Burkina Faso Vive Blaise COMPAORE

      Répondre à ce message

    • Le 7 juillet 2014 à 11:52, par Anita Manour En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

      Salut Sidketa. Et merci pour cette information. je le dis et le repète que Blaise n’osera sacrifier et balayer du revers de la main tout ce qu’il a abattu comme travail au niveau de la sous-région en ce qui concerne le maintien de la paix et de la sécurité. Pour moi, le dossier Blaise est clos car au nom de la paix dans son propre pays,il n’osera pas se re- représenter pour un nouveau mandat présidentiel. Ceux qui le défendent ( partisans du referendum)aujourd’hui, ne sont que des individus, comme disent certains internautes, qui se chatouillent pour amuser la galerie.

      Répondre à ce message

    • Le 7 juillet 2014 à 11:55, par samuel En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

      Pourquoi les vieux veulent maintenant mobiliser le pouvoir ! Depuis la création du Burkina Faso aucun président n’est parvenu au pouvoir avec plus de quarante ans. Alors mes amis dans l’intérêt de tous pourquoi ne pas garder les traditions telle qu’elles sont ! En plus si Blaise reste nous sommes sur qu’il va juste faire un quinquennat et les jeunes comme Mr Barry vont prend la relève à l’opposer de Roch qui va donner a Arba puis a Zephirin ensuite puis a Sankara la liste est longue

      Répondre à ce message

    • Le 7 juillet 2014 à 12:19, par Le berge En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

      L’opposition est fini, et dori l’a montré au monde entier. J’ose dire que l’opposition ne va pas s’entêter a continuer ses fiasco dans toutes les provinces du pays. Elle va devoir trouver d’autres stratégies parce que celle là ne marche pas avec le peuple burkinabé.

      Répondre à ce message

    • Le 7 juillet 2014 à 14:18, par Linokab En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

      Mon frère, c’est le type visionnaire comme vous que le pays a besoin.
      Je partage entièrement ce qui est dit. Et avoir les dernières attitudes de Blaise (changement de sa garde rapprochée") cela devrait attirer l’attention des caciques du CDP qu’il se mefie d’eux. Et comme il sait que lui meme risque sa vie à coté de ces derniers meme son propre petit...il est entrain d’user de ses capacités de fin stratége pour s’y préparer au cas ou.
      C’est pourquoi, je conseille toujours aux uns et aux autres de refflchir deux fois, de regarder dans trois directions et d’écouter quatre fois avant de s’afficher publiquement avec certitude sur l’hégamonie du CDP.
      Je vous aurai prévenu.

      Répondre à ce message

    • Le 7 juillet 2014 à 15:42, par Mor Lame En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

      djo, on dirait toi tu rêves debout dêh. Ah, tu ne sais pas que Président fondateur souhaite mourir au pouvoir. Dans tous les cas, il ne reste plus qu’à souhaiter bonne chance au Burkina Faso et à ses habitants. Le diable malheureusement semble rôder autour de la maison et espérons vivement qu’il n’y pénètre pas !

      Répondre à ce message

  • Le 7 juillet 2014 à 12:13, par Henri Konan Bédier En réponse à : Dori : L’Opposition prêche le refus du référendum

    Je pense que l’on ne peut pas donner de conseil aux autres quand ton est pas soit un exemple. Dire a Blaise de parti parce que l’on l’a trop vu s’applique aussi à vous. Comment voulez vous que votre soit disant vieux de Blaise s’en va pour les laisser des vieux comme vous à la tête de la nation. Vous qui avez pas votre temps a opprimer cette jeunesse désireuse de compétir avec les jeunes du monde entier ! De nos jours vous n’avez cessé vos pratique obscène et ne laisser même pas un place dans votre sillage pour le jeune Tahirou Barry. Je pense clairement que dans notre opposition

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés