Recherche scientifique : La problématique de l’accaparement des terres débattue à l’INSS

jeudi 3 juillet 2014 à 22h14min

Le jeudi 26 juin 2014 a eu lieu dans la salle de lecture de l’Institut des Sciences de Sociétés (INSS) le lancement officiel des traditionnels « séminaires de l’INSS » pour l’année 2014. A cette occasion, l’honneur est revenu au Dr Moussa Sissoko, géographe malien, co-directeur de l’institut Point Sud de Bamako, de faire le premier exposé.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Recherche scientifique :  La problématique de  l’accaparement  des terres  débattue  à l’INSS

Dr Sissoko est en séjour scientifique au Burkina Faso au sein du département socio-économie et anthropologie du développement (DSEAD) de l’INSS, dans le cadre du projet tripartite (Point Sud/INSS/université d’Uppsala) : « Partis politiqués, oppositions socio-politiques et démocratie par le bas dans les municipalité du Burkina, du Mali et du Niger ».

En guise d’introduction, le Directeur Adjoint chargé des Programmes de l’institut, le Dr Alain Sissao, Directeur de recherche en littérature africaine, a fait savoir à l’assistance que les séminaires de l’INSS sont un cadre d’échanges constructifs entre chercheurs, sur des thématiques actuelles de la communauté scientifique afin d’apporter des réponses aux préoccupations de développement exprimées par les populations.

La présentation de Dr Sissoko quant à elle, a porté sur « l’accaparement des terres à Bamako et à l’office du Niger ». Il a montré que l’accaparement des terres, un phénomène ancien remontant à l’époque précoloniale, connaît un accroissement dans le temps et dans l’espace. Souvent considéré par les pouvoirs publics comme un instrument de contrôle de l’accès à la terre, de son exploitation et celle des ressources connexes (flore, eau…), l’accaparement se traduit généralement par la soumission des petits producteurs ruraux, urbains et péri-urbains, au diktat d’investisseurs locaux et étrangers. Ce qui aboutit dans la plupart des cas à la paupérisation de ces petits producteurs, privés de la ressource essentielle à leur survie qu’est la terre. Dr Sissoko examine le cas malien à travers Bamako la capitale, et l’Office du Niger, une des plus grandes zones de production agricole du pays.

La présentation du chercheur a suscité beaucoup d’intérêt pour ses collègues et pour les doctorant des différents départements de l’institut et personnes invitées, qui ont apporté des contributions riches et variées.

Le foncier est au cœur du débat en ce moment partout en Afrique, et si des mesures idoines ne sont pas prises par les pouvoirs publics, il risque d’être à la base des prochaines crises sociales et politiques.

La modération assurée par le Dr Ludovic O. Kibora, maitre de recherche en anthropologie, chef du département socio-économie et anthropologie du développement (DSEAD) a permis de comprendre l’importance de cette problématique dont l’étude nécessite une collaboration multidisciplinaire. Ce dernier a en outre rappelé les objectifs du projet collaboratif tripartite qui, malgré la modestie de son budget, permet de capitaliser des résultats scientifiques importants en termes de formation des étudiants et de renforcement de capacité des chercheurs, à travers l’organisation de séminaires, colloques et voyages d’études.

Siaka Gnessi / Honorine Ouédraogo
INSS/CRST

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés