Soutenance de thèse à l’Université de Ouagadougou : La trouvaille de Alain Tambi Nana qui pourrait réduire le coût de l’énergie solaire

mercredi 25 juin 2014 à 12h16min

L’Université de Ouagadougou a désormais un nouveau docteur en énergie solaire en la personne de Alain Tambi Nana. Il a soutenu le samedi 21 juin 2014 sur le thème « Etude de systèmes d’accumulation d’énergie en milieu rural dans les installations photovoltaïques ».

Soutenance de thèse à l’Université de Ouagadougou : La trouvaille de Alain Tambi Nana qui pourrait réduire le coût de l’énergie solaire

Le monde actuel fait face aux changements climatiques causés par les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi Alain Tambi Nana dans sa thèse de doctorat unique pense qu’il est urgent de réduire considérablement ces émissions afin de minimiser les effets nuisibles.

Au Burkina Faso, les besoins énergétiques sont couverts à 80 % par la biomasse (le bois, les tiges de coton ou de la paille, etc.) et 14 % par les ressources fossiles (pétrole).

Paradoxalement au taux d’irradiation ou ensoleillement global élevé au Burkina Faso (avec une irradiation solaire très élevée située entre 5 kWh/ m²/jour et 7 kWh/ m²/jour), le taux de la couverture en électricité est très faible en milieu rural.

Pour M. Nana, l’utilisation des accumulateurs (de démarrage auto) à plomb-acide dans les systèmes solaires pourrait contribuer à résoudre le problème de disponibilité de l’électricité et de coût. Il a basé sa thèse sur l’hypothèse selon laquelle l’utilisation des accumulateurs au plomb à électrolyte dans un système solaire, nécessite une augmentation de leur durée de vie, afin de les utiliser de façon durable dans les systèmes photovoltaïques. L’objectif général étant de de contribuer à rendre l’énergie solaire plus accessible aux communautés.

« La plupart des personnes vivant en zone rurale ont des problèmes pour se procurer de l’énergie. C’est pourquoi j’ai tenté de voir comment nous pouvons réduire les coûts de l’énergie solaire pour rendre la technologie beaucoup plus accessible. C’est ainsi que je me suis attardé sur la batterie auto qu’on utilise dans la voiture et que nous pouvons trouver partout et qui ne coûte pas cher. Le citoyen moyen peut donc acheter cette batterie et l’utiliser dans son système solaire. », s’est-il expliqué.

Il a précisé que les différentes simulations avec la logique floue lui ont permis de mettre en évidence un coefficient de corrélation Kc. Ce coefficient de corrélation Kc entre la température réelle et la température de gestion optimale de l’accumulateur au plomb acide utilisée dans les installations solaires en site isolé au moyen d’un programme de régulation par la logique floue aura pour effet notable l’accroissement de la durée de vie des accumulateurs.

Une fois vulgarisés, ces accumulateurs contribueront à la diminution du coût total de l’installation qui sera un atout pour l’utilisation des systèmes solaires photovoltaïques en milieu rural au Burkina Faso.

Le jury, présidé par le Dr Kossi NAPO, professeur Titulaire de l’Université de Lomé (Togo) était composé de Joseph BATHIEBO, professeur Titulaire de l’Université de Ouagadougou, Zacharie KOALAGA, professeur Titulaire de l’Université de Ouagadougou, François ZOUGMORE, professeur Titulaire de l’Université de Ouagadougou. Ils ont apprécié les qualités d’analyse de l’impétrant et lui accordé la mention très honorable.

Aurel Ouédraogo

Messages

  • Mes félicitations M.NANA,pour l’Afrique l’avenir est dans le solaire.

    • Il est vrai que Rome ne s’est pas fait en un seul jour ; il est aussi vrai que cette problématique d’autonomie énergétique en Afrique perdure !
      Mais ce qui est sûr, c’est que l’espoir est permis. Bon vent Mr NANA

  • Mes felicitations Dr Nana, la theorie des ensembles flous peut avoir des applications utiles pour le developpement

  • Felicitation a ce nouveau docteur .

  • Mes félicitations et bon courage pour la suite. Il reste à pouvoir concrétiser vos idées en fabriquant des kits que les ménages pouront acheter et installer chez eux à des fins d’économies d’énergies. L’idée est bonne, il ne reste plus qu’à concretiser les choses réellement pour vraiment analyser l’efficacité financière et énergétique surtout que vous pourrez en retirez.

    Mais attention, si ça marche bien, il faut garder l’idée secrète et le prototype aussi parce que petit président va vouloir des parts dans ta société avant de t’accorder ou de s’accorder les marchés. Bon courage nous tous !

  • Des theories et theor^mes tjours bien elaboré et publiés à coup de nos miliers de francs et quand vient le moment de la phase d’application c’est flop. Combien de thèses dormes dans cette université ? dont les impenetrants comme vous le dites ignorent jusqu’à l’intitulé réel de leur thème qu’ils ont souffert à produire à cause de maîtres trop exigeants ? Honnetement si c’est pour seulement alourdir les etagères des bibliothèques ce n’est vraiment pas la peine.

    • Hé oui les Africains sont des théoriciens.Que des thèses en carton qui ne serviront jamais,juste pour se faire appeler doctoré sinon nous savons tous que notre avenir énergétique passe par le solaire mais que nenni.On préfère dépendre des autres qui y trouvent leur compte.L’Africain est maudit à jamais.

    • l’africain est beni à jamais. Seuls ceux qui se croient maudits resteront maudits. l’africain est un homme comme tout autre

  • Félicitation !!!!!

  • Félicitations et bonne continuation. L’important maintenant est que ça ne reste pas sur le papier et dans la bibliothèque par manque de fonds pour concrétiser.Tout le problème du Burkina en particulier et de l’Afrique en général.

  • Toutes mes felicitations aux encadreurs de cette thèse, au personnel academic de l’Université de Ouagadougou et surtout au nouveau docteur. Nous espérons que ces résultats seront exploités et que l’impétrant pourra jouir pleine pleinement des fruits de ses recherches.

    ****** Vive La Recherche - Vive Le Savoir ********** (God bless le BF)

  • Congratulations Dr NANA !

  • Ce doit être le chemin d’obtenir le changement climatique. De bons docteurs, de bons projets et un bon gouvernement disposé à les appliquer en laissant d’un côté l’exploitation des recours par des entreprises d’énergie caduque et contamiante.
    Mes feliticitacions dr. Nana

  • Mes félicitations doc ! Faut laisser la Sonabel qui se base et continue de se baser sur le fossile qui revient toujours plus cher et qui alourdit la popote des ménages...

  • Ma famille se joint à moi pour te dire FECITATIONS et bonne SUITE car depuis de longues années tu t’es attelé à ces choses simples qui pourraient nous améliorer utilement nos vies sans grands frais.
    BON VENT

  • Mes félicitations au Docteur Nana. Je souhaite voir sa biographie et le connaitre d’avantage.

  • Félicitations docteur, je viens de réaliser aussi un chargeur de batterie MPPT en Pfe.en cas de besoin:pakono@hotmail.fr. bon vent docteur

    • Très Intéressant !
      Pourrons-nous échanger ?
      J’ai été Directeur de la thèse de Dr NANA Tambi Alain et cet aspect des choses est inclus dans les perspectives.
      C’est à approfondir. Et, on peut le faire ensemble si vous le voulez bien, avec vous, Dr NANA et d’autres collègues du LA.M.E.
      Excellente journée

      Pr F. Zougmoré, Professeur Titulaire,
      Électronique - Instrumentation & Mesures,
      Directeur du LA.M.E

    • bonjour Professeur ;
      actuellement je suis à l’étranger ; on pourrait toute fois communiquer par le net.

  • TRÈS BIEN PENSÉ. L’AFRIQUE DÉROULE SES CAPACITÉS... LE SOLAIRE, RIEN DE TEL.

  • Je crains d’être rabat-joie mais je ne vois rien de nouveau dans ce que dit docteur Nana. En effet, les batteries en question sont déjà utilisées dans les installations solaires. Merci docteur de nous rappeler que le soleil se lève à l’est.
    Pour nous rendre service, il faut trouver un kit économique (plaque+accumulateur au moins).
    Bon courage mes chers chercheurs

  • Félicitations au lauréat.Mais les accumulateurs de voiture sont déjà très largement utilisés dans les installations solaires privées au Burkina Faso parce que effectivement les accumulateurs dédiés sont très chers.Je penses que le véritable problème c’est l’absence de politique nationale de promotion de l’énergie solaire au Burkina Faso.C’est vraiment très dommage pour un pays à fort taux d’ensoleillement comme le notre.Je penses que le ministre de la recherche scientifique devrait sensibiliser ses pairs sur les enjeux actuels de la question des énergies renouvelables et faire des suggestions visant à réorienter nos efforts vers des approches nous donnant plus d’indépendance dans notre production énergétique.

  • Je crois que nous devons maintenant prié pour le repos de l’âme du Dr NANA. Il nous a quitté très tot (48 ans) ce mercredi 6 Aout 2014. Il devait feter son 49 ème anniversaire le 22 Aout prochain. On aurait aimé bénéficié des fruits de vos recherches. Que la paix du Seigneur soit avec vous !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés